Tout savoir sur la transmission d’un vélo

Publié par 
Fannie ,
le 
Accueil, Conseils techniques, Conseils vélo, Transmission

Partager

Tout savoir sur la transmission d’un vélo

La transmission d’un vélo est un élément incontournable d’une bicyclette moderne : cet ensemble de pièces permet de faire avancer la bicyclette en transformant votre énergie et vos coups de pédales en force motrice. Nous vous présentons notre dossier complet sur la transmission velo : quels sont les éléments d’une transmission ? Comment reconnaître le type de transmission de son vélo ? Quelles sont les compatibilités – et les incompatibilités – importantes ? Comment entretenir et changer des éléments ?

Qu’est-ce que le système de transmission vélo ?

La transmission du vélo est l’ensemble des pièces qui permettent de faire avancer le vélo grâce aux pédales. Mine de rien, c’est la partie la plus technologique de votre vélo. Si les draisiennes datent de 1817, les transmissions avec pédales et roue libre ne voient le jour qu’à la fin des années 1860. Comme son nom l’indique, la transmission transmet votre énergie à la roue arrière du vélo et le propulse vers l’avant  – ou vers l’arrière si vous reculez avec un fixie.
L’efficacité de la transmission dépend de la qualité des pièces utilisées et de leur bon entretien, en particulier d’une lubrification adéquate. Mais il ne faut pas non plus négliger la bonne utilisation des vitesses pour améliorer son efficacité de pédalage et pour garantir la longévité des composants de la transmission.

banniere_cycletyres_201902

Quels sont les principaux éléments qui composent la transmission ?

Les composants principaux de la transmission sont les pédales, le pédalier, le boîtier de pédalier, la chaîne, les pignons, les dérailleurs, les leviers de vitesses et finalement les câbles qui permettent de relier ces pièces.

Principales pièces de la transmission

Les pédales

Peu importe le modèle, les pédales servent à permettre à vos pieds de trouver un appui pour faire bouger les manivelles, qui entraînent le pédalier et donc, la chaîne. Ce sont des pièces solides, mais il faut parfois changer les pédales en cas de bris ou pour plus de confort.

Le pédalier du vélo

Le pédalier se compose d’un ou plusieurs plateaux et des manivelles. Les manivelles sont ce qui relie les pédales au plateau, elles sont de longueur variable selon la taille du vélo, mais surtout selon la taille du ou de la cycliste. La taille du ou des plateaux est le facteur déterminant pour la force qui sera nécessaire pour faire bouger votre vélo. Un trop grand plateau demande trop de force, un trop petit plateau vous oblige à pédaler trop rapidement.

Le boîtier du pédalier

C’est une pièce que l’on ne voit pas. Elle est presque entièrement dans le cadre du vélo. Pourtant, elle est très importante : elle fixe le pédalier dans le cadre du vélo. La rigidité du boitier augmente votre confort de pédalage. De nombreux bruits étranges proviennent d’un boitier mal entretenu et peu graissé. Si cela vous intéresse, découvrez tout sur le boitier de pédalier.

La chaîne du vélo

L’élément le plus évident de la transmission demeure la chaîne. Composée de maillons métalliques, la chaîne est le point névralgique d’une transmission fonctionnelle. Elle est parfois remplacée par une courroie ou un système d’engrenage à cardan pour les vélos sans chaîne. Mais le principe demeure : il y a un élément qui permet de relier le pédalier à la roue arrière. Nous vous expliquons toutes les caractéristiques de la chaine du vélo.

Les pignons de vitesses

Les pignons sont les petites dents sur la roue arrière du vélo. Pignon unique ou pignons multiples, ils sont montés sur une cassette ou sur une roue libre, ou plus rarement directement vissés sur le moyeu de la roue arrière pour un vélo fixe. Pour tout comprendre, nous vous expliquons les différences entre les cassettes et les roues libres.

Les dérailleurs avant et arrière

La plupart des vélos possèdent un dérailleur arrière. Si vous voyez les pignons de votre vélo, vous y voyez également le dérailleur arrière. Il permet de déplacer la chaîne d’un pignon à l’autre. Vous changez ainsi de vitesse sur votre vélo. Si votre vélo est pourvu d’un pédalier avec plusieurs plateaux, votre vélo possède un dérailleur avant. C’est celui-ci qui permet de faire glisser la chaîne d’un plateau à l’autre.

Les leviers de commandes de vitesses

Pour changer de vitesses, il vous faut des leviers de vitesses. Ces leviers prennent différentes formes selon les modèles de vélo. Poignées tournantes, leviers sur le guidon ou sur le cadre, leviers et manettes de frein intégrées. En général, il est d’usage de placer le levier des vitesses arrière à la droite du guidon. Et donc d’utiliser le levier de gauche pour le dérailleur avant.

Les câbles et les gaines de vitesses

Les commandes envoyées par les leviers de vitesses sont relayées aux dérailleurs par un jeu de câbles de vitesses, qui sont protégés par de la gaine spécifique. Il y a une exception : certains systèmes de transmission vélo fonctionnent par ondes électriques. Sans câbles. Et donc sans ajustement régulier à faire.

Comment reconnaître son type de transmission velo ?

Les principaux types de transmission de vélo sont : le vélo fixie, le vélo à transmission intégrée et la transmission vélo « ordinaire ». Cette dernière désigne simplement les vélos avec des transmissions classiques comme nous venons de les décrire. Dans cette catégorie, nous classerons les différentes typologies de vélo à vitesses.

Le vélo fixie se reconnaît par son absence de roue libre à la roue arrière. C’est un vélo sur lequel la chaîne est nécessairement entraînée par le mouvement de la roue arrière. Les pédales, la chaîne et la roue arrière sont donc solidaires.

Mais attention, ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de dérailleurs que le vélo est un fixie. Les vélos mono vitesse à roue libre sont communs, par exemple sur les modèles de vélos enfant. Et sur les vélos à transmission intégrée.

En effet, le vélo à transmission intégrée possède des vitesses. Mais elles sont « cachées » dans le moyeu de la roue arrière. Ces systèmes de transmission velo très résistants, comme sur la roue Nexus 7 vitesses, sont de plus en plus communs sur les vélos de ville et les vélos électriques.

Roue à vitesses intégrées Nexus
Moyeu Nexus à vitesses intégrées

Parmi les vélos à transmission classique, on différencie les différents systèmes par leur nombre de vitesses. En général, un vélo 10 vitesses possède 2 plateaux et 5 vitesses à l’arrière. 2×5 = 10, bien évidemment. C’était un standard habituel des années 1970 à 1990. Depuis, le nombre de pignons à l’arrière à augmenté à chaque année. Et on trouve maintenant des vélos avec 10 vitesses à l’arrière et deux ou trois plateaux… Ces dernières années, en particulier pour les vélos VTT et Gravel, la transmission mono plateau avec 11 ou 12 vitesses arrière est devenue commune. On parle alors de transmission 1×11 ou 1×12.

L’entretien des composantes de la transmission vélo

Il y a trois étapes principales au bon entretien d’une transmission vélo : le nettoyage, la lubrification et le réglage. De préférence, ces opérations sont faites régulièrement, au moins au deux fois l’an, et dans cet ordre.

Le nettoyage de la chaîne et des pignons du vélo permet de prolonger la durée de vie de votre chaine. Cette opération simple ne prend d’ailleurs que quelques minutes, si vous utilisez les bons produits d’entretien vélo – il existe de bons dégraissants biodégradables et respectueux de l’environnement. Une fois la chaîne et les engrenages bien propres et séchés, le lubrifiant sert à éviter le frottement métal contre métal, qui userait également les pièces tout en causant des bruits désagréables.

Pour bien graisser la chaine du vélo, il vous suffit de quelques gouttes de lubrifiant sur le côté interne de la chaine. Faites ensuite passer les vitesses pour répartir le lubrifiant sur les pignons. Il est également pertinent de lubrifier de temps en temps les câbles. Nous expliquons comment dans notre Tuto sur la révision en 10 points du vélo. Finalement, régler le dérailleur arrière demande un peu de doigté, mais c’est assez simple en suivant le guide. Régler le dérailleur avant est encore plus facile.

 

Finalement, il arrive rarement, mais parfois, que le pédalier du vélo se desserre. Vous sentirez alors un flottement étrange en pédalant. Découvrez comment resserrer un pédalier vélo en quelques étapes.

Quand et comment remplacer des pièces ?

Même sur une transmission vélo bien entretenue, il arrive que l’on doive remplacer des pièces. Parfois à cause de l’usure, parfois pour augmenter son confort à vélo. L’usure la plus fréquente concerne la chaîne du vélo : il faut la changer lorsqu’elle est trop lâche. Les étapes pour changer de chaînes sont les mêmes que pour raccourcir une chaine vélo. Avec les maillons rapides, il est vraiment facile de changer sa chaine vélo. Et même de relier des chaines de différentes couleurs, pour le plaisir des yeux.

Velo fixie chaine deux couleurs
Chaine bicolore sur transmission fixie

Si votre chaine était trop usée, il y a de fortes chances que les pignons le soient aussi. Heureusement, changer la cassette du vélo est également une opération mécanique à la portée de tous. Parfois, vous souhaiterez changer les pignons ou les plateaux du vélo pour modifier le ratio de pédalage. Il s’agit d’une question de confort et de terrain. Le calcul du ratio d’un vélo est toujours le même, que ce soit pour un fixie, pour un vélo classique ou un vélo électrique.

Vos dérailleurs avant ou arrière semblent ne jamais bien fonctionner, malgré un bon ajustement ? Il est probablement temps de remplacer les câbles et gaines de dérailleur. Et tant pour des questions de confort que d’usure, apprenez à changer les pédales du vélo ou plus simplement, à resserrer les pédales.

A propos des compatibilités des marques et des types de transmissions

Bien sûr, si vous modifiez les pièces de la transmission, vous serez confronté à la question de la compatibilité des pièces neuves. Et surtout, aux problèmes d’incompatibilités. La première chose à vérifier est le nombre de vitesses arrière du vélo. En effet, les largeurs de chaine varient selon le nombre de pignons. Si vous changez un des dérailleurs ou les manettes de vitesses, consultez notre guide sur les leviers de vitesses. Il faut savoir que la longueur de câble tirée par les leviers varie selon les marques. Il est alors déconseillé d’utiliser des leviers et des dérailleurs de marques différentes, sauf si on possède l’indication de la longueur de tirage.

Pour les mécanos plus habitués aux réparations importantes, il est possible de changer le boitier du pédalier vélo. Mais il faut alors correctement calculer la ligne de chaine pour garder un ajustement optimal.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air