4 choses à savoir sur les câbles et gaines de dérailleur

Publié par 
Nicolas Martin,
le 
Accueil, Conseils d'entretien vélo, Conseils techniques, Conseils vélo, Divers, Transmission

Partager

4 choses à savoir sur les câbles et gaines de dérailleur

Les câbles et gaines de dérailleur relient les leviers de vitesses aux dérailleurs avant et arrière. Aussi appelés câbles et gaines de vitesse, ils sont un peu comme le système nerveux de la transmission du vélo ! Souvent négligés, leur bon état et leur entretien sont pourtant indispensables pour assurer un passage fluide et précis des vitesses.

1. Comment entretenir et lubrifier les câbles et gaines de dérailleur ?

Les câbles et gaines de dérailleur ne demandent que peu d’entretien, voire aucun si vous les changez régulièrement. Une goutte d’une huile fine à chaque extrémité de gaine peut permettre au câble de mieux coulisser. Attention cependant à ne pas en abuser ! Le lubrifiant aura tendance à s’accumuler dans la gaine et à l’encrasser au fil du temps.

Il existe une astuce pour faire sortir les segments de gaine de leurs butées sans toucher au réglage de la tension de câble. Positionnez la chaîne sur le grand plateau ou le plus grand pignon avant de détendre le câble à l’aide de la commande de vitesses. Une fois sortie des butées, la gaine peut alors coulisser librement le long du câble. Quelques allers-retours permettront à l’huile de pénétrer plus loin à l’intérieur de la gaine.

2. Quand faut-il remplacer les câbles et gaines de dérailleur ?

Plusieurs signes doivent vous alerter et amener à remplacer les câbles et gaines de vitesse.

Un câble de dérailleur peut rouiller lorsqu’il est en acier non inoxydable. Il peut aussi s’effilocher ou se rompre partiellement, principalement à trois endroits :

  • Au niveau de l’embout de câble, souvent lorsque celui-ci a disparu : dans ce cas, vous pouvez recouper le câble et sertir un nouvel embout s’il subsiste une longueur suffisante et encore intacte après la vis de serrage. Sinon il faudra le remplacer.
  • Au niveau de la vis serre-câble : cela entraîne rapidement des problèmes de fonctionnement du dérailleur puis une rupture complète du câble, qui est donc à remplacer au plus vite.
  • Au niveau de la tête de câble : celle-ci est cachée dans le mécanisme de commande de dérailleur. C’est donc un mauvais passage des vitesses qui peut vous alerter, surtout s’il apparaît brusquement. Un contrôle visuel nécessite de libérer le câble pour le faire sortir du levier. Mieux vaut agir avant la rupture du câble à cet endroit, car il est parfois difficile de faire sortir la tête de câble et les filaments coincés dans le levier !

En ce qui concerne la gaine de dérailleur, celle-ci peut s’encrasser au fil du temps. Elle occasionne alors des frictions avec le câble. Celui-ci a du mal à coulisser librement, notamment lorsqu’on le détend pour passer sur un pignon ou un plateau plus petit.

Elle peut aussi se fendiller et devenir cassante. Elle émet alors souvent des craquements, que l’on attribue à tort à la direction car ils apparaissent lorsqu’on tourne le guidon.

Enfin, l’apparition d’une pliure ou d’un coude sur la gaine doit amener à la remplacer.

>> À LIRE AUSSI : Remplacer le câble et la gaine de son dérailleur arrière

3. Ne pas confondre les câbles et gaines de dérailleur avec les câbles et gaines de frein

Les câbles de dérailleur ont un diamètre de 1,1 ou 1,2 mm, inférieur à celui des câbles de frein, qui atteint 1,6 mm. La différence est visible à l’œil nu, mais il faut un peu d’habitude pour la percevoir.

En revanche, la forme cylindrique d’une tête de câble de dérailleur est facile à distinguer des câbles de frein route ou VTT. Il existe cependant deux standards légèrement différents. Les câbles de dérailleur Shimano sont au même standard que presque toutes les marques. Seul Campagnolo nécessite des câbles de dérailleur spécifiques.

Câble de dérailleur
La tête d’un câble de dérailleur Shimano

Comme pour les câbles, les gaines de dérailleur ont un diamètre inférieur à celui des gaines de frein : 4 mm au lieu de 5 mm. Sous un même recouvrement de plastique souple, leur structure interne présente aussi des différences. Il s’agit d’un corps métallique constitué de fils d’acier parallèles. Ceux-ci présentent en effet une meilleure résistance à la compression pour garantir la précision du passage des vitesses.

>>> A LIRE AUSSI : Changer les câbles et gaines de frein vélo

4. Embouts de câble et de gaine : un détail à ne pas négliger

Les câbles et gaines de dérailleur reçoivent chacun un type d’embout spécifique. Un élément accessoire qu’il ne faut pas pour autant oublier !

Chaque segment de gaine doit recevoir un embout en plastique ou en aluminium à chacune de ses extrémités. Ces embouts permettent de mieux arrimer la gaine dans les butées, ainsi que de la protéger et de l’étanchéifier. Ils servent aussi à protéger les mécanismes du levier de vitesse et du dérailleur, qui pourraient être endommagés par les fils d’acier longitudinaux qui dépassent en bout de gaine.

Enfin, il ne faut pas négliger l’embout de câble, qui empêche celui-ci de s’effilocher. Serti en bout de câble à l’aide d’une pince, il finit souvent par tomber. On le remplacera avantageusement par un point de soudure au plomb ou à l’étain. On pourra encore récupérer un bout de tube plastique sur un coton-tige ou un stylo-bille, qui se rétractera sous l’effet de la chaleur d’un briquet.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air