Transmission : les différences entre cassette et roue libre

Publié par 
Natacha Bivel,
le 
Accueil, Conseils techniques, Conseils vélo, Transmission

Partager

Transmission : les différences entre cassette et roue libre

Dès qu’on commence à s’aventurer dans la rénovation d’un vélo ou dans le changement d’une petite pièce, les problèmes de compatibilités et de standards ont de quoi nous perdre. Au niveau de la transmission un des premiers éléments à identifier est de savoir si vous êtes équipés d’une roue libre ou d’une cassette. Petits éclaircissements pour voir la différence entre les deux.

Bien qu’il y ait souvent quelques abus de langage au sujet de ces deux pièces qui souvent se confondent, il est important de savoir que ces dernières sont très différentes. Elles ont certes la même fonction ainsi que le même emplacement mais il vous sera impossible de monter une cassette sur une roue censée accueillir une roue libre et inversement.

La roue libre

Le système de roue libre était présent à la base sur les moyeux arrières traditionnels. Ce système est toujours très utilisé. On le retrouve dans la majeure partie des cas sur les vélos anciens (antérieurs aux années 80).  La roue libre vient se visser sur le moyeu de votre roue qui lui est équipé d’un filetage. La roue libre est ainsi composée d’un assemblage de pignons qui forment à eux tous un seul et unique bloc. Le système de roue libre vous permet d’arrêter de pédaler sans pour autant que les roues elles arrêtent de tourner. Il est directement intégré dans l’assemblage de pignons. Avec un système de roue libre, les compatibilités sont très larges et il vous est possible de jumeler deux fabricants différents sans rencontrer de complications.

Roue libre à visser

>> À LIRE : Du fixie au rétropédalage : bien faire la différence entre ces moyeux tendances !

La roue libre à cassette

Au cours des années 80, c’est la marque Shimano qui a mis au point ce nouveau système. Celui-ci est devenu aujourd’hui aussi courant que la roue libre. Dans une roue libre à cassette, le mécanisme de roue libre, du cliquet anti-retour, est directement intégré au moyeu, au sein du corps de cassette. En effet, contrairement au filetage que l’on pouvait trouver du côté droit du moyeu sur la roue libre, ici, on trouve une pièce noire large que l’on appelle le corps de cassette. Les pignons vont ensuite s’enfiler un à un sur ce corps de cassette tout en suivant des cannelures. Ils seront ensuite maintenus via un écrou vissé en dernier. Le remplacement des pignons est ainsi beaucoup plus simple. Cependant attention car avec ce système, les fabricants ont chacun leur standard de cannelure. La compatibilité est ainsi moins évidente que pour une roue libre.

Cassette roue libre

Quelques astuces pour déterminer si vous avez une cassette ou une roue libre sans démonter votre transmission

Une fois votre roue démontée, faites tourner votre transmission. Si les cannelures à l’intérieur d’une bague de serrage tournent, il est donc fort probable que vous ayez une cassette. Si au contraire vos pignons tournent et qu’à l’intérieur tout reste figé, il est plus probable que vous soyez équipés d’une roue libre.

Vous pouvez également essayer de voir si votre dernier pignon est équipé de cannelures à l’intérieur. Si c’est le cas, il est fort probable que vous soyez équipés d’une roue libre.

Différences entre roue libre et cassette

Roue libre                         Cassette

peut mettre au dessus de la cassette le nom cassette et au dessus de la roue libre (à gauche) roue libre car c’est pas très clair ^^

Tout savoir sur les roues libres et les cassettes de vélo. Conseils, montage et corps de roue libre.

>> À LIRE : Entretien et montage d’une cassette de vélo

Partager

comparateur Antivol velo
Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Transmission : les différences entre cassette et roue libre"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tanguy Ortolo
Membre
Les cassettes ont plusieurs avantages : – elles préservent mieux l’axe de la roue, qui s’appuie en des points plus proches de la fixation du cadre qu’avec une roue libre à visser, ce qui réduit sa contrainte de torsion : concrètement, l’axe, qui n’est jamais éternel, finira tôt ou tard par casser, mais bien plus tard qu’avec une roue libre à visser ; – elles sont infiniment plus faciles à démonter, parce qu’il suffit de dévisser leur bouchon, tandis qu’une roue libre à visser est serrée de plus en plus fort à chaque coup de pédale, et finit souvent par être impossible à… Read more »

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo