Le guide de réparation en voyage à vélo, cyclotourisme ou bikepacking

Publié par 
Capucine Gallioz,
le 
Conseils d'entretien vélo, Conseils vélo, Cyclotourisme, Services et conseils

Partager

Le guide de réparation en voyage à vélo, cyclotourisme ou bikepacking

Voyager à vélo est une formidable aventure qui attire de plus en plus de monde. Nul besoin d’être un sportif aguerri pour se lancer dans un premier périple en cyclotourisme ou en bikepacking. Il est toutefois préférable de savoir entretenir et bricoler son vélo et d’avoir préparé quelques pièces détachées de vélo et des accessoires en cas de réparation en voyage à vélo.
Afin de s’assurer de partir dans les meilleures conditions pour un trip réussi, nous vous proposons ce guide :

– Les réparations les plus fréquentes qu’il peut nous arriver de faire en voyage à vélo
– Le matériel à emporter pour un voyage à vélo réussi
– Faut-il prendre un kit de survie pour partir en voyage à vélo ?

Quelles sont les réparations les plus fréquentes en voyage à vélo ?

Lorsque l’on part pour plusieurs jours, plusieurs semaines, à fortiori pour plusieurs mois, il ne faut pas négliger l’aspect entretien et réparation de sa monture. En effet, même si la casse n’est pas une fatalité, elle peut venir stopper un voyage mal préparé. Emporter avec soi son matériel vélo en cas de panne assure autonomie et sérénité. Il faut penser que selon les jours et les endroits, il sera parfois impossible de trouver un magasin spécialisé ou un atelier ouvert. De plus, en fonction des pannes un délai pour recevoir les pièces peut faire de votre idylle un calvaire.

Les casses de pièces et composants du vélo en sortie longue

Le vélo possède des pièces d’usure et des pièces sensibles qu’il faut connaître. Ce sont celles-ci qu’il sera nécessaire de surveiller et de réparer à l’aide d’outils pour vélo.

– La plus connue des pannes, c’est bien évidemment la crevaison. Que faut-il pour réparer une crevaison ? Il faut avoir une chambre à air, des démonte-pneus, une pompe à main de vélo. Apprenez avec notre tuto à réparer une crevaison vélo. Les rustines sont des “patchs” qui permettent de réparer une chambre à air percée. Cela peut se révéler utile pour emmener moins de chambres à air de rechange. Par contre, si le pneu est coupé, il faudra aussi le remplacer.

– Si le vélo est monté en Tubeless, il est conseillé de prendre du liquide préventif afin de pouvoir en remettre. C’est lui qui fait l’étanchéité et qui colmate les petites crevaisons. Les pneus tubeless sont de plus en plus fréquents sur le marché et conviennent parfaitement au voyage à vélo. Il est malin d’emmener aussi du fond de jante adhésif et des valves Tubeless de rechange. Ils sont légers et ils tiennent peu de place. C’est grosso modo ce qu’on trouve dans un kit de conversion tubeless, à choisir selon vos roues.

– En enchaînant les kilomètres, il arrive parfois de casser sa chaîne. Comment réparer une chaîne de vélo ? Un dérive chaîne et un maillon rapide suffisent. Il faut démonter le maillon endommagé et lier les deux côtés de la chaîne entre eux grâce au maillon rapide.

– Les rayons des roues sont eux aussi sensibles : ils peuvent se desserrer, se tordre ou se casser. Surtout s’il y a beaucoup de poids sur la roue arrière. Comment changer un rayon de roue vélo ? Il faut un ou plusieurs rayons de rechange de la bonne longueur et du bon diamètre. Si un seul rayon est cassé, il est possible de finir son étape en scotchant le rayon abîmé à son voisin à l’aide de chatterton par exemple.

– Si le vélo est équipé d’un porte-bagages, il n’est pas rare de perdre des vis. La rigidité et la bonne tenue de celui-ci sera alors compromise. Il faut donc prévoir des vis de porte-bagages pour en rajouter en cas de besoin. Le mieux reste la prévention. En voyage à vélo, vérifiez quotidiennement le bon serrage de toutes les vis du vélo.

>>> A LIRE AUSSI : Voyage à vélo à l’étranger ? Pensez à prendre une assurance voyage

Les déchirures des sacoches de vélo et autres bris d’accessoires

En cyclotourisme ou bikepacking, le vélo est équipé de sacoches, d’un porte-bébé ou encore d’un système d’éclairage. Leur bon fonctionnement est aussi important que celui du vélo en lui-même. Les accessoires du vélo assurent le bon transport du matériel et la sécurité du pilote. C’est pourquoi il est recommandé de s’équiper de quelques pièces de secours. Comme nous venons de le voir plus haut.

Les fabricants d’équipements de vélo proposent des pièces détachées de rechange en cas de perte ou de casse. Les pièces détachées sacoches vélo Ortlieb, ou les rustines pour sacoches Vaude par exemple, sont très appréciées par les voyageurs à vélo. Elles permettent de réparer une sacoche déchirée ou une fixation cassée. Cela peut paraître anodin, mais lorsque l’on passe des heures à optimiser chaque centimètre afin de faire tenir l’essentiel dans les quelques sacoches qu’il est possible de fixer sur son cycle, perdre l’usage de l’une d’entre elles au bout de quelques jours peut s’avérer très embêtant.

réparation en voyage à vélo par un homme qui fait du bikepacking

 

Le matériel à emporter pour un voyage à vélo réussi

La première chose de la To do list doit être bien réviser son vélo avant de partir. Ou de le faire faire par un pro. Ensuite, il est judicieux de lister quelles pièces de rechange à apporter. Il est possible de se faire un kit de réparation vélo en fonction de son projet de voyage mais aussi de sa durée. La réparation vélo en cyclotourisme ou en bikepacking n’est pas la même car les équipements du vélos différent. En effet, en cyclotourisme on utilise des porte-bagages par exemple alors qu’en bikepacking le chargement est léger et plus compact. Il se fixe sur le vélo directement pour convenir aux cadres sans oeillets et pour ne pas perdre en maniabilité.

>>> A LIRE AUSSI : Restrap nous donne ses conseils pour bien charger ses sacoches bikepacking

Quels outils emporter pour réparer un vélo en bikepacking

Pour commencer en Bikepacking il est important de bien planifier son itinéraire. En effet à la différence du cyclotourisme, le bikepacking ne reste pas sur des axes fréquentés. La notion d’autonomie est donc plus forte. Il faut peut-être prévoir des passages vers des commerces spécialisés au cas où. Côté outils, voici les indispensables lors d’une réparation en voyage à vélo :

– Une chambre à air de rechange
– Un jeu de démonte pneus
– Un kit de crevaison
– Une pompe
– Un multitool
– Une pince pour attache rapide de chaîne de vélo
– Un dérive chaîne
– Deux paires d’attaches rapides pour chaîne
– Une clé à rayon
– Quelques rayons avec des têtes de rechange
– Un démonte cassette
– Une pince coupante
– Un câble de dérailleur et un câble de frein
– Un jeu de patins de frein
– De l’huile de chaîne
– De la corde
– Du scotch armé
– Bombe anti crevaison
– Des colliers rilsan

Quels outils emporter pour réparer un vélo en cyclotourisme

Pour un premier voyage il est important d’avoir des conseils pour débuter en Cyclotourisme. En effet, rien de mieux que des retours d’expérience pour bien préparer son trip. Il est plus facile de connaître les pièces de réparation pour cyclotourisme qui sont à emmener. Côté outils, il faut prévoir les mêmes qu’en bikepacking, mais en plus, ajoutez :

– Quelques sangles de rechange
– Des vis de porte-bagages
– Des piles pour son système d’éclairage. Quels éclairages choisir en randonnée à vélo ?
– Chambre à air de remorque si besoin

>>> A LIRE AUSSI : Sacoches ou carriole pour son voyage en Cyclotourisme ?

Faut-il prendre un kit de survie pour partir en voyage à vélo ?

Pour durer il faut prendre soin de son cycle mais aussi de soi. En effet, le corps est sollicité lors d’un long périple, les positions sont les mêmes durant des heures et des zones d’inflammation peuvent rendre le voyage moins agréable. Les voyageurs recommandent de se constituer une trousse de secours pour voyage à vélo avec quelques produits indispensables.

Que mettre dans sa trousse de secours vélo ? Voici les indispensables :

– Des compresses,
– Des pansements,
– Du sparadrap,
– Du désinfectant,
– De petits ciseaux,
– Des gants en latex fin,
– Du gel nettoyant pour les mains ( gel hydroalcoolique ),
– Du sérum physiologique,
– De la crème anti frottement,
– Des anti-inflammatoires (notamment en crème pour les muscles),
– Des pansements pour les ampoules,
– Une pince à épiler,
– Un petit sac poubelle.

Cette liste est non exhaustive. Elle doit répondre aux besoins propres à chacun. Le corps de chacun réagit différemment, certains pourront rouler des mois à vélo sans rencontrer la moindre douleur alors que d’autres peuvent avoir besoin de soins. L’essentiel est de s’inspecter chaque soir pour vérifier que l’on ne remarque pas de début d’ampoules, d’échauffements ou autres. Si c’est le cas il est important de les traiter le plus tôt possible pour ne pas laisser la situation empirer. Prendre soin de ses muscles en buvant beaucoup d’eau au cours de la journée, en mangeant équilibré et en pratiquant des séances d’étirement tous les soirs en aussi primordiale.

kit de survie pour les voyages à vélo en bikepacking et cyclotourisme

Comment équiper et préparer son vélo pour éviter la crevaison en randonnée ?

La question des crevaisons est centrale lorsque vous partez en bikepacking. Bien souvent, bikepacking rime avec gravel, ce qui entraîne forcément des passages hors des sentiers battus. Sans forcément faire du VTT, des passages hors route, sur des chemins ou dans des sous bois induisent un terrain inégal, plus propice aux crevaisons.

Vérifier la pression de ses pneus le plus souvent possible

Cependant, il existe quelques conseils simples à appliquer pour éviter de crever lorsque vous partez en bikepacking.

Le premier est tout simplement de vérifier la pression de ses pneus. En effet, des pneus sous gonflés ou sur gonflés auront plus tendance à être victimes de crevaisons. Des pneus trop gonflés subissent les aspérités du terrain au lieu de se déformer. Sans compter le manque de confort pour le cycliste… Au contraire, vous risquez des pincements de la chambre avec un pneu qui n’est pas assez gonflé. Des pneus au gonflage optimisés sont donc bien plus résistants. L’idéal, ici, est de vérifier la pression de vos pneus tous les jours, le matin avant de prendre la route pour plusieurs dizaines de kilomètres pour rouler l’esprit tranquille.

>> A LIRE AUSSI : Nos conseils pour la pression idéale à mettre dans vos pneus

Passer au tubeless avec beaucoup de préventif pour un meilleur entretien

Le deuxième conseil paraît évident pour tous ceux qui ont déjà adopté le tubeless. Le tubeless est connu pour sa faculté à nettement moins crever que son cousin le tubetype. Toutes les petites crevaisons fines comme une épine dans le pneu ne sont plus un problème grâce au liquide préventif qui s’agglomérer au niveau du trou et le boucher. Aucun problème de pincement de chambre à air par ailleurs. Le conseil associé au passage au tubeless et de ne pas lésiner sur le liquide préventif. Pour éviter qu’il ne sèche avec le temps, nous vous conseillons d’en mettre un peu plus que le minimum recommandé par simple précaution. Plus de préventif peut également prévenir des trous plus importants.

Choisir des pneus avec une bande de roulement plus lourde et une carcasse renforcée

Plus la carcasse est épaisse et renforcée, plus votre pneu est à l’abri des crevaisons. C’est effectivement élémentaire et c’est le même principe pour un pneu qui possède une bande de roulement plus lourde ou plus importante. Un pneu plus épais et mieux protégé rend la tâche plus difficile aux objets tranchants voulant passer au travers de votre carcasse. La conclusion est que plus votre pneu présente de la matière, plus des objets extérieurs seront repoussés sur son passage.

Choisir la bonne section de pneu

Les crevaisons venant parfois également des côtés, il est important de protéger les flancs de vos pneus vélo. Penser donc à bien choisir la bonne largeur de pneus est indispensable. Pour savoir si vos flancs sont protégés, il suffit de regarder votre pneu face. Si vous voyez le flanc, alors il est vulnérable aux frottements avec des pierres et des racines et le risque de crevaison est accru. Si, en revanche, ce sont les crampons de la bande de roulement qui sont la partie la plus large de votre pneu, alors les flancs sont mieux protégés. Les crampons vont absorber les chocs et frottements. Le dessin de la bande de roulement est donc un élément à prendre en compte au moment du choix de vos pneus pour partir en périple.

[Article publié le 19 octobre 2020 et mis à jour le 18 février 2022]

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

📬 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité
 

Catégories

Qualité de l'air