Un bilan vélo 2018 marqué par des promesses politiques fortes

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Actualité, En France, Le vélo en pratique

Partager

Un bilan vélo 2018 marqué par des promesses politiques fortes

L’année 2018 aura sans aucun doute marqué un tournant pour le vélo en France, avec notamment l’annonce d’un plan vélo national destiné à développer la pratique de la bicyclette en France. Vélo & Territoires, en partenariat avec la DGE, Tourisme & Territoires, France Vélo Tourisme et l’UNION sport et cycle, nous livre également son bilan annuel de la filière vélo et dévoile quelques chiffres clés sur la pratique du vélo en France en 2018.

Les 3 évènements marquants de 2018

1. La FUB prend la température des villes françaises face au vélo

Le 16 mars 2018, la FUB dévoile son très attendu Baromètre des villes cyclables, une des études sur la pratique du vélo les plus abouties jamais menées en France. Au palmarès, Strasbourg remporte sans surprise la palme devant Nantes et Bordeaux.

Le résultat du Baromètre des villes cyclables est tombé
© Jean-Baptiste Lasserre

2. La première journée mondiale du vélo

Le 3 juin 2018 est la première journée mondiale du vélo de l’histoire. Une résolution adoptée par les 193 pays de l’Organisation des Nations Unies pour promouvoir la bicyclette sur tous les continents.

3. Un plan vélo national enfin adopté

Le premier ministre Édouard Philippe, en compagnie de François de Rugy et d’Elizabeth Borne, ministre des transports, annonce le 14 septembre 2018 un plan vélo national de 350 millions d’euros sur 7 ans. Au programme, financement d’infrastructures, indemnité vélo, développement d’une culture vélo, lutte contre le vol ou encore sécurité des cyclistes. Avec pour objectif d’atteindre les 9% de part modale en 2014 à l’échelle nationale.

Le bilan vélo politique de cette année 2018

Le plan vélo annoncé à l’échelle du pays permettra, dans les années à venir, de développer encore un peu plus la pratique de la bicyclette et de nous replacer parmi les grandes nations cyclables d’Europe. En plus de cela, les politiques favorables à la petite reine continuent leurs progressions un peu partout en France. Sous l’impulsion de certaines grandes villes de l’Hexagone comme Strasbourg, Nantes, Angers, Bordeaux ou Grenoble, pour ne citer qu’elles, où des plans vélo sont déjà en cours, les infrastructures cyclables du pays continuent de se développer.

Bilan vélo 2018, de plus en plus d'aménagements en France
© Frédéric BISSON – Flickr

Pas moins de 760 km d’itinéraires cyclables ont été ouverts en 2018. Toutefois, on attend toujours une réaction du côté de la capitale qui tarde à prendre des décisions et des initiatives concrètes en ce qui concerne la politique vélo.

Le tourisme à vélo a la cote en France

Si la Vélo Francette® est désignée itinéraire vélo 2018 par la FFVélo, c’est bien la France qui remporte le prix de « pays le plus populaire du tourisme à vélo » à l’ITB de Berlin, le plus grand salon du tourisme mondial ! Avec 8 itinéraires EuroVelo et 160 nouveaux km créés en 2018, la France est une des premières destinations de cyclotourisme du monde. Elle porte ainsi à 7 030 le nombre total de kilomètres d’itinéraire du réseau de véloroute européen sur le sol tricolore. 85% du schéma EuroVelo est par ailleurs réalisé en France en 2018.

Bilan vélo 2018, la Vélodyssée toujours populaire
© Velodyssée

Dans le même temps, la fréquentation des itinéraires ne cesse d’augmenter. On dénombre 8% de passages en plus par rapport à 2017 (et même +20 % par rapport à 2013 !). Tout comme les services pour les voyageurs à vélo. En 2018, les hébergeurs labellisés Accueil Vélo étaient 6% plus nombreux que l’année précédente.

L’EV1 – La Vélodyssée® est, quant à elle, la plus rentable. Chaque kilomètre de la véloroute rapporterait en moyenne près de 80 000 € par an. C’est toutefois sur La Loire à Vélo que les touristes à vélo dépensent le plus. Ils y déboursent en effet en moyenne 80 € par jour et par personne.

>> A LIRE AUSSI : ​le marché du vélo a battu des records en 2016

>> A LIRE AUSSI : le vélo avait déjà la cote en 2015

Bilan économique : des ventes un peu à la baisse malgré le succès du VAE

2,706 millions de vélos ont été vendu en 2018. Soit 3 % de moins qu’en 2017. Une légère baisse compensée par les ventes de vélos à assistance électriques (VAE) qui continuent de tirer le marché vers le haut. 338 000 VAE ont été vendus en 2018. C’est 21% de plus que l’année précédente. Des chiffres qui témoignent de l’évolution des besoins des usagers.

>> A LIRE AUSSI : le marché du vélo continue sa progression en 2017

L’explosion des solutions de déplacement en libre-service

2018 aura également vu la terrible guerre entre les opérateurs de deux roues en libre services. Les vélos dans un premier temps, assez vite remplacée par les trottinettes électriques.

Les vélos en free-floating Gobee.bike n'ont pas résisté longtemps
© Michelletang1984 – Wikimedia Commons

Apparus à la fin de l’année 2017, les vélos en free-floating ont envahis les rues de nos villes dès le début de l’année 2018. Des entreprises asiatiques et françaises, lancées dans une guerre sans merci à coups de bicyclettes vertes, jaunes, oranges ou blanches. Mais les Gobee.bike vert pomme qui ont marqué les esprits dans les premiers mois de 2018 ont rapidement été remplacé par un autre type de deux-roues de la même couleur. Les trottinettes électriques dont Lime a été le premier à se positionner.

Si 2018 aura été une année pleine pour le vélo, la bicyclette libre-service aura toutefois perdu sa bataille contre la trottinette électrique, grande gagnante de cette année.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


banniere_Hovding_2019

Qualité de l'air