La Loire à Vélo, une rando vélo unique en France

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

La Loire à Vélo, une rando vélo unique en France

C’est un des gros succès touristiques de l’été. 900 km d’itinéraire cyclable aménagés le long du fleuve royal, de Saint Nazaire au bord de l’océan Atlantique à Nevers. Une région inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Des milliers de touristes et cyclovoyageurs chaque année et un des itinéraires les plus populaires de France. Bienvenue sur la Loire à vélo.

Une véloroute entre patrimoine exceptionnel et nature

Le château de Chambord, une des merveille de la rando véloLa Loire à Vélo s’étend sur 900 kilomètres. De Saint-Brevin-les-Pins en Loire-Atlantique, à deux coups de pédale de Saint-Nazaire jusqu’à Cuffy, près de Nevers dans la Nièvre. L’itinéraire cyclotouristique serpente le long de la Loire et de ses affluents. Il traverse notamment le Val de Loire, sur 280 km, classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO et réputé pour ses célèbres châteaux de la Renaissance et résidences favorites des Rois de France.

>> A LIRE : Les châteaux de la Loire, une escapade vélo sur l’EuroVelo 6

Mais ce n’est pas tout, puisque la véloroute traverse également un Parc Naturel Régional, celui de Loire-Anjou-Touraine. Il permet aussi quelques escapades citadines dans des villes au charme doux et au riche patrimoine. Ainsi, vous pourrez profiter d’un City-break dans la portuaire Saint-Nazaire, à Nantes l’hyperactive, à Angers la douce, dans l’authentique Saumur, à Tours la gourmande, dans la ville royale de Blois ou encore à Orléans la fluviale.

>> A LIRE : Saumur, la capitale du vélo vintage

Par ailleurs, La Loire à Vélo fait partie intégrante de l’EuroVelo 6, l’itinéraire cyclable européen qui relie l’Atlantique à la Mer Noire en passant par la France bien-sûr mais aussi la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie, la Serbie, la Bulgarie et la Roumanie.

La Loire à Vélo est sans conteste l‘itinéraire vélo le plus populaire de l’Hexagone. À la fois par les riches territoires qu’il traverse et son parcours remarquable, dont une grande partie est classée à l’UNESCO. Mais aussi par la qualité de ses aménagements, son profil touristique éco-responsable, ses nombreuses connexions avec d’autres itinéraires – La Vélodyssée, L’Indre à vélo ou La Vélocéan – et ses nombreux services proposés pour les cyclovoyageurs.

De l’océan au terroir en passant par les châteaux de la Loire

Les mines ardoisières de TrelazeDepuis l’embouchure de l’estuaire de la Loire à Saint-Brevin-les-Pins, qui fait face à Saint-Nazaire, le départ de cette véloroute est plutôt maritime. Vous commencez ensuite à longer la Loire jusqu’à Nantes, la cité des Ducs. Puis vous entrez en Anjou en passant Angers. À partir de Chinon, vous atteignez les premiers châteaux de la Loire. Azay-le-Rideau, Villandry, Chenonceau, Chambord… Vous traversez ensuite Tours, puis Blois avant d’arriver à Orléans.

>> A LIRE : La Loire à vélo, le guide du Routard vous montre le chemin

Puis vous sortez du périmètre classé à l’UNESCO pour atteindre une Loire plus sauvage. Avant de vous enfoncer dans le terroir. D’abord dans le Loiret, puis dans le Cher jusqu’à Cuffy, un petit village au bord de la Loire. Vous arrivez alors à la limite de la Bourgogne, à quelques coups de pédales de Nevers. Pendant que la véloroute poursuit son chemin jusqu’à Constanța en Roumanie, au bord de la Mer Noire.

Un projet avant-gardiste

Loire à vélo, parcoursL’idée d’aménager un itinéraire cyclable le long de la Loire est née en 1995, à l’initiative des régions Centre et Pays de la Loire. Toutefois, le premier tronçon de la véloroute, entre Angers et Tours, n’est inauguré qu’en 2005. Petit à petit, l’itinéraire est de mieux en mieux connecté et les portions voient le jour les unes après les autres.

En 2012, La Loire à Vélo est désignée « Meilleur projet touristique d’Europe » par la « British Guild of Travel Writers”, une association des journalistes de tourisme britanniques. Elle y est même présentée comme “le projet éco-touristique le plus long et le plus ambitieux de cette dernière décennie”.

Les derniers tronçons permettent de relier Paimbœuf à Corsept en 2015, puis à Saint-Brevin et l’Atlantique l’année suivante. Il aura donc fallu près de vingt ans pour créer, baliser et sécuriser cet itinéraire cyclable unique en France.

Un succès au rendez-vous

La Loire à vélo est aujourd’hui le premier itinéraire cyclable de France. Mais elle attire aussi hors de ses frontières. 2/3 des touristes sont français, et un tiers viennent du reste de l’Europe et même du monde entier. La véloroute draine près d’un million de cyclovoyageurs chaque année. Une fréquentation qui a progressé de 35 % depuis 2010.

La Loire à Vélo en famille, démarre à l'estuaire de la Loire sur la côte Atlantique, à Saint-Brevin-les-Pins

L’itinéraire est aussi un succès économique. En 2017, la véloroute a généré pas moins de 30 millions d’euros. D’après les observations, les cyclotouristes dépenseraient en moyenne 80 euros par jour. Une ressource non négligeable pour les régions traversées.

Une véloroute sécurisée

Côté aménagement, La Loire à Vélo alterne entre voies cyclables et voies vertes sur 40% du parcours. Les autres 60% empruntent des petites routes à faible circulation ou des routes sans transit.

Cyclotouristes sur La Loire à Vélo, à Châtillon-sur-Loire
© J. Damase – CRT Centre-Val de Loire

Des services inégalables

À l’été 2018, on recensait 578 professionnels du tourisme labellisés « Loire à vélo », le label cyclo de la véloroute. Répartis entre hébergements, loueurs de vélo, sites de visites et offices de Tourisme. Mais avec l’augmentation de la fréquentation de la vélo route au fil des saisons touristiques, de nouveaux services ont aussi vu le jour. Location d’équipements, transport de bagages, voyages organisés, et même… un train gratuit pour les voyageurs à vélo.

Le Train Vélo Loire permet d'embarquer gratuitement son vélo sur la véloroute
© Région Pays de la Loire – A. Monie

Il s’agit de l’opération Train Vélo Loire, inauguré pour la première fois en 2011. Le concept : ajouter une voiture spéciale pour embarquer les vélos sur certains trains régionaux Intercités de la ligne Interloire entre Le Croisic et Orléans. Dans un premier temps sur les trains Corail et depuis peu, sur des TER flambants neufs. Dans le wagon réservé aux vélos, les sièges ont été retirés pour y installer le matériel nécessaire à l’accrochage des cycles. La capacité d’accueil sur les nouvelles rames est de 33 à 83 vélos par train.

Ce service unique en France permet de faire voyager son vélo gratuitement et sans réservation. Pour embarquer avec votre vélo dans ces trains, il suffit d’être muni d’un titre de transport habituel. En pleine saison, un personnel dédié rangera et débarquera votre vélo depuis le « fourgon cyclotouriste » généralement situé à l’avant du train. La ligne, qui longe la quasi totalité du parcours, dessert une quinzaine de gares parmi lesquelles Nantes, Angers, Saumur, Tour, Blois ou Orléans. L’opération se déroule cet été du 8 juin au 29 septembre 2019. Une idée dont pourrait s’inspirer d’autres régions françaises traversées par des gros axes cyclotouristiques…

[Article publié le 23 novembre 2015, mis à jour le 09 août 2019]

Partager

comparateur Antivol velo

2 comments

  1. Je confirme que cet itinéraire est génial, j’en reviens (cette année, nous sommes allés de Langeais à Orléans). C’est beau, très beau, l’accueil dans les campings, les commerces locaux et les restaurants a toujours été agréable. Je recommande vraiment ce parcours. Seul bémol très français, sur les portions partagées avec les voitures, il y a encore des conducteurs énervés ou inconscients, qui mettent en danger les cyclistes. J’ai longé la Baltique allemande à vélo en famille, mon fils avait alors 8 ans et je n’y ai pas connu ce problème. Autre regret, la Loire était interdite à la baignade pour cause de bactérie tueuse. Je n’avais pas connu ça il y a trois ans, entre Gien et Nevers, et les baignades dans le fleuve nous ont manqué cette année (la piscine découverte de Beaugency est très bien).

  2. Pingback:L'influence du vélo sur l'économie touristique - Citycle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air