Baromètre des villes cyclables : les premiers résultats officiels !

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Actualité, Société

Partager

Baromètre des villes cyclables : les premiers résultats officiels !

Ca y est ! Les résultats du Baromètre des villes cyclables sont disponibles ! Mais que nous apprend réellement cette enquête menée par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) pour recueillir les attentes des Français en matière de mobilité vélo ? Tout de suite les réponses.

Pour la FUB, le Baromètre des villes cyclables a été un succès. Effectivement, l’enquête s’est terminée avec plus de 113.000 réponses. De nombreuses personnes ont participé dans toute la France. Selon ses organisateurs, cette enquête peut être considérée comme l’une des plus grandes jamais réalisées dans l’Hexagone auprès des usagers du vélo. Ses résultats vont donc certainement avoir du poids, notamment dans le cadre de la demande de mise en place d’un vrai plan vélo dans la future loi de mobilité. Pour la FUB, on espère ainsi que le Gouvernement puisse agir rapidement. De quoi favoriser et améliorer au plus vite la mobilité vélo des Français.

Baromètre des villes cyclables : quelques chiffres à retenir

Quelques chiffres du Baromètre des villes cyclables de la FUB

De ces résultats du Baromètre des villes cyclables, publiés le 5 décembre dernier, on retiendra ainsi que 58% des répondants étaient des hommes, 42 % des femmes. La tranche des 25 à 44 ans a représenté 48% des personnes interrogées. L’enquête a révélé que 77% des participants se déplaçaient à vélo au moins une fois par semaine. Pour 71% d’entre eux, ces déplacements se faisaient dans le cadre de trajets utilitaires. Pour 69%, ils étaient effectués pour aller au travail. Au total, ce sont 316 communes qui ont ainsi pu être évaluées. Avec ses 113.000 réponses, l’enquête a réellement permis d’en savoir plus sur le ressenti et les besoins des cyclistes. Elle a également pu montrer que de nombreux efforts devaient encore être faits pour améliorer la mobilité vélo en France.

>> A LIRE: Pourquoi le vélotaf est la bonne résolution de 2018

Les résultats obtenus ont permis de mieux analyser les principaux freins au développement vélo. Ils ont montré les diverses aspirations des usagers dans le cadre des actions à mener pour accélérer la transition des mobilités. Pour rappel, lors de l’enquête, les participants ont été invités à répondre à plusieurs séries de questions. Celles-ci ont été classées en 5 catégories à savoir : le ressenti général, la sécurité, le confort, l’importance du vélo, le stationnement et les services. Au final, les réponses données ont aussi et surtout permis de démontrer l’urgence des propositions déjà faites par la FUB. Ceci dans le cadre des Assises de la mobilité et pour une véritable stratégie nationale vélo.

La sécurité des déplacements : l’un des principaux obstacles à la mobilité vélo

Image sur la sécurité à vélo dans le trafic routier

En matière de sécurité, cette enquête de la FUB nous révèle que la sécurité des déplacements reste pour beaucoup un frein important à la mobilité vélo. Effectivement, 41% des personnes interrogées avaient déclaré ne pas se déplacer de vélo à cause d’un sentiment d’insécurité. Seules 37% ont estimé se sentir en sûreté lors de leurs déplacements à vélo. De ce fait, pour plus 80% des répondants il était important de séparer la mobilité vélo du trafic motorisé. Pour 90%, les conditions actuelles ont d’ailleurs été jugées comme non adaptées à la circulation à vélo. Surtout pour les enfants et les personnes âgées. Raison pour laquelle, la FUB a proposé à l’Etat de lancer un appel à projet financé pour des territoires pilotes « 100% cyclables ».

Des efforts à faire en matière de cohabitation avec les automobilistes

En outre, l’enquête a pu mettre à jour que seuls 8% des cyclistes s’estimaient être respectés des automobilistes. Automobilistes qui d’ailleurs ont largement été pointés du doigt, (90% des répondants), notamment pour leur fâcheuse habitude à se garer sur des itinéraires cyclables. Face à ce problème, la FUB a proposé la systématisation de l’apprentissage de la mobilité vélo à l’école primaire. Elle a réclamé une généralisation de la ville à 30 km/h. Effectivement, un piéton ou un cycliste sur deux décède suite à un accident avec une voiture roulant à 50 km/h. Alors qu’à 30 Km/h, cette proportion chute à 1 sur 20, comme l’explique la Fédération.

Les villes cyclables et les stationnements

20% seulement trouvent aisé le stationnement à vélo

Le Baromètre des villes cyclables nous apprend qu’il est difficile de stationner son vélo. Effectivement, seuls 20% des répondants ont déclaré qu’il leur était aisé de garer leur vélo près des gares ou stations de transports en commun. En outre, ils ont été 92% à juger que les vols de vélos étaient toujours aussi fréquents faute de parkings sécurisés. Pour faire face à ce problème, la FUB a ainsi réclamé la mise en place d’un plan de stationnement intermodal sécurisé et de lutte contre le vol de vélos. Dans les gares, elle a proposé que 200.000 places de stationnement soient créées.

>> A LIRE: Stationnement vélo : vos avis, vos réactions

Au final, pour la FUB, cette enquête peut être considérée comme « la plus large contribution citoyenne aux Assises de la mobilité ». Elle montre que la « solution vélo » a réellement le potentiel d’améliorer concrètement le quotidien des Français. Aussi, on attend désormais que l’État agisse. Il faut que les choses changent. Ceci afin de permettre à tous de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité. A noter que le palmarès complet du baromètre des villes cyclables sera présenté au congrès annuel de la FUB. Congrès qui se tiendra le 16 mars de cette année à Lyon.

Sources:

 

Partager

comparateur Antivol velo
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air