Baromètre vélo 2021 : Quelles sont les villes qui en ont sous la pédale ?

Publié par 
Natacha Bivel,
le 
Accueil, Actualité, Société

Partager

Baromètre vélo 2021 : Quelles sont les villes qui en ont sous la pédale ?

Dans cette dense actualité du vélo, nous avons participé à la cérémonie des résultats du baromètre des villes cyclables édition 2021. Avec le rapport du député Gouffier-Cha sur le potentiel économique d’une filière du vélo, le livre blanc d’une quinzaine de mesures de l’Alliance vélo présenté au 22ᵉ congrès de la FUB et les résultats du Baromètre, la dynamique vélo est bien d’actualité. La piste reste encore longue à parcourir. Toutefois, le baromètre permet aussi de se rendre compte de belles initiatives et d’efforts qui ont été faits pour le vélo sur tout le territoire. Il permet de découvrir dans quelle ville, il fait bon pédaler en France.

Baromètre vélo 3ᵉ génération : Le baromètre de la Maturité

Le Baromètre des villes cyclables, une référence depuis 2017

Jamais deux sans trois. La première édition en 2017 avait permis d’enrichir le débat. Elle permettait de donner plus de crédit au transport vélo lors des Assises Nationales de la Mobilité au printemps 2018. La seconde en 2019 avait surpris par une participation en forte hausse +60%. De plus, elle arrivait la veille d’un évènement mondial qui allait avoir un impact sans pareil sur le développement du vélo en France. Les mesures en faveur d’un déconfinement à vélo suite au premier confinement et l’enthousiasme des Français à utiliser le vélo dans leurs trajets du quotidien, pendant leurs vacances, dans leurs activités professionnelles ont permis un boum sans précédent pour la bicyclette.

>> A LIRE AUSSI : Retour sur les résultats du Baromètre des villes cyclables 2019 avec Olivier Schneider

Mobilisation maximale des associations vélo pour une campagne de 3 mois

L’enjeu de ce troisième baromètre était donc clé. La FUB, portée par son réseau d’associations et 350 référents actifs, a bénéficié d’un bel engouement pour la promotion du baromètre. Etienne Demur de l’association A VELO expliquait lors de la cérémonie de remise des résultats que le baromètre donnait une certaine dynamique au niveau local. Il permet de mobiliser davantage. Des adhérents sont devenus militants, des usagers ont pu s’exprimer au niveau local sur un outil puissant de statistique national. Le baromètre, ce n’est pas seulement la voix des associations, mais surtout celles des habitants et des usagers.

Record de participation et nouvelle classification pour le 3ᵉ Baromètre vélo

Au-delà du nombre de participants, l’objectif de cette troisième édition était avant tout d’arriver à couvrir davantage le territoire avec 1000 communes référencées (50 réponses sont nécessaires pour classer une commune). C’est finalement 1625 villes et villages qui sont classés dans cette 3ᵉ édition. Ce résultat démontre bien que le vélo ne concerne pas que les grandes villes. Avec 277 000 réponses et plus d’un million de points cartographiés, le Baromètre offre une vision précise et générale au niveau du territoire, des attentes des usagers.

Cette édition est aussi marquée par une démocratisation du socle de répondants. On note une part plus représentative de femmes, un boum de « non-cyclistes » avec +107% et des cyclistes avec une pratique plus équilibrée entre loisirs, tourisme et utilitaire. Un score moyen de 2,98 sur toutes les communes reflète un résultat plutôt défavorable à la pratique du vélo. La Sécurité est le gros point rouge à améliorer. Le Baromètre espère initier un changement de braquet pour faire plus et plus vite pour le développement du vélo.

Cérémonie du Baromètre vélo 2021 : ce qu'il fallait retenir

La Vélodyssée grande gagnante du Baromètre vélo des territoires

Cette édition et ses 107% d’augmentation de communes notées a impliqué une réorganisation des catégories. Une réorganisation pour un souci de rééquilibrage. Ce nouveau classement permet également de différencier les petits villages des communes de banlieues en prenant en compte un aspect socio-spatial en plus d’éléments démographiques. Une commune rurale est incomparable avec une commune polarisée par une agglomération et son système de transports en communs, de flux etc. Voyons donc ici les résultats des catégories Bourgs et villages, Communes de banlieue et Petites villes.

Les stations balnéaires s’offrent la catégorie Bourgs et Villages

Cette catégorie bien que mieux représentée comparée aux éditions précédentes est encore bien éloignée du nombre de communes sur le territoire. Le Baromètre comprend 32 000 bourgs et villages soit 1 % seulement. Toutefois, la note globale de 2,97 pour cette catégorie est la meilleure progression et la deuxième de toutes les catégories. La Vélodyssée offre une très belle dynamique. Les grands gagnants de cette catégorie sont des villages qui mettent en place des politiques vélo ambitieuses et efficaces depuis plusieurs années. Stations balnéaires, elles sont confrontées à des pics de populations saisonniers. La Tranche-sur-mer passe de 2 500 habitants en hiver à plus de 100 000 l’été. La solution vélo parait alors une évidence pour palier la densification du trafic et l’engorgement de l’été. Les principaux points d’améliorations à retenir de manière générale : une meilleure cohabitation entre piétons et vélos et un meilleur maillage intercommunal.

Résultat Baromètre vélo : meilleurs villages cyclables

>> A LIRE AUSSI : Présentation de l’Eurovélo 1  : La Vélodyssée

Banlieues et Petites villes : quelle place pour le vélo ?

Petites villes entre 5000 et 15 000 habitants et communes de banlieues n’ont pas les mêmes problématiques. Elles sont donc classées dans deux catégories différentes. Les petites villes montrent une très belle progression, le nombre de communes référencées ayant triplé entre 2019 et 2021. On compte aujourd’hui un tiers couvert par le Baromètre. Les petites villes les mieux notées bénéficient toutes d’une voie verte et d’une fréquentation touristique. Saint-Jean-de-Monts est sur la Vélodyssée, Val-de-Reuil proche de la Seine à vélo et Marseillan sur la voie verte du Lido de l’Eurovelo 8. Toutefois, les besoins sur cette catégorie concernent des pratiques utilitaires également.

Les petites villes les plus cyclables en France en 2021
Les communes de banlieues ont quant à elles une note très moyenne de 2,80 malgré une belle progression de 9% qui note un certain effort. Polarisées par un pôle urbain, le maillage avec ce dernier est crucial pour elles. Il peut avoir un impact positif ou négatif sur la note de la commune. Encore une fois les grandes gagnantes représentent le littoral ouest. La clef du succès des communes de cette catégorie est la mise en place de politiques cyclables au niveau de la municipalité. Elles n’attendent pas forcément le rayonnement de la ville-centre sur le sujet de la mobilité. Par exemple, Saint-Aubin-du-Medoc qui ne manque pas d’initiatives avec trois lignes de vélo-bus scolaires et 75% du budget de voirie dédié aux 21 km de pistes cyclables.

Baromètre des communes de banlieues les plus cyclables

>> A LIRE AUSSI : Le vélo peut-il aider à rompre l’isolement en milieu rural ?

Quelles sont les meilleures villes cyclables en France en 2021 ?

De La Rochelle à Charleville Mézières, la culture vélo triomphe

Les villes moyennes, entre 15 000 et 100 000 habitants sont à 85% représentées dans le baromètre. Dans cette édition, elle est la catégorie la plus mal notée et pour cause. Les villes moyennes sont souvent moins concernées par les aménagements touristiques des villages et petites villes. Elles sont aussi moins équipées que les grandes villes. Les villes moyennes sont entre-deux. Elles sont en réalité des grandes villes qui s’ignorent avec les mêmes problématiques de congestion, de pollution ou de stationnement. Or les services qui se développent, le retard est important sur les autres thématiques comme la sécurité ou le confort.

Les villes moyennes qui se démarquent bénéficient d’un réel avantage via leur culture vélo. La Rochelle et ses vélos en libre-service de plus de 50 ans en est le parfait exemple. Olivier Prentout, adjoint délégué à la mobilité urbaine explique justement que La Rochelle bénéficiant d’une grande attractivité, le vélo est LA solution à la densification des flux. Charleville Mézières remporte la plus belle progression sur la catégorie après une actualité vélo très dense en 2021 pour la ville. Un référendum pour un nouveau schéma mobilité a convaincu 56% des administrés le 28 novembre dernier.

La Rochelle la ville moyenne la plus cyclable en 2021

Grenoble, la grande ville la plus cyclable de France

Enfin les résultats tant attendus, souvent ceux qui font la une des grands titres, les grandes villes de plus de 100 000 habitants. Cette catégorie fait office de tête de gondole du développement du vélo. Elle bénéficie de la meilleure note moyenne à 3,03. De nombreux efforts ont été faits sur les services et les aménagements. Toutefois, les flux augmentent aussi avec de plus en plus d’usagers. Il est donc indispensable que les grandes villes passent à une vitesse supérieure pour développer rapidement des aménagements à la hauteur de la demande. La qualité des aménagements, elle aussi, est clé, au vu de la densité des flux.

À croire que la pluie booste la cyclabilité d’une ville. On ne retrouve ni Marseille, ni Nice sur le podium, mais Grenoble, Strasbourg et Rennes. Grenoble et son Réseau Express Vélo semble avoir un tour d’avance avec une troisième victoire consécutive. Victoire que Gilles Namur, deuxième adjoint de la ville, partage avec les associations vélo de la ville, les remerciant pour leur implication dans le développement du vélo.

La ville la plus cyclable en france en 2021 selon le baromètre vélo

>> A LIRE AUSSI : Retour sur la place du vélo dans les élections municipales de 2020 à Grenoble

Un Baromètre vélo à la hauteur des attentes donc pour cette édition 2021. Il sera sans doute le point de départ de nombreuses améliorations pour le vélo à venir sur le territoire. Alain Brière, maire de Jullouville rebondissait lors de sa remise de prix de la meilleure progression dans la catégorie Bourgs et villages :

« Ça donne un coup de fouet pour le maire que je suis, un coup de pression pour promouvoir encore plus le vélo, nos voies douces et faire mieux demain » – Alain Brière

Le Baromètre permettra également de placer le vélo au cœur des débats. Thierry Du Crest, coordonnateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo au ministère de l’Écologie, concluait cette belle cérémonie du Baromètre indiquant qu’il ne pouvait y avoir de transition écologique sans vélo.

Retrouvez la plateforme dédiée aux résultats du Baromètre des villes cyclables 2021 sur le site Baromètre.parlons-velo.fr

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

📬 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité
 

Catégories

Qualité de l'air