Formation cycle, comment devenir réparateur vélo ?

Publié par
Emilie De Citycle,
le 
Accueil, Conseils, Conseils pratiques
Partager
Formation cycle, comment devenir réparateur vélo ?

Dans le cyclisme, il existe deux types de réparation. Celles sans grande gravité qui relèvent de l’entretien du vélo. Généralement, le cycliste est apte à les effectuer soi-même avec les outils adéquats. Puis il y a les réparations qui demandent l’aide d’un professionnel. Un réparateur vélo spécialisé dans la rénovation et l’entretien de bicyclette, qu’il soit mécanicien itinérant ou travaillant dans un atelier. Alors quelle formation cycle suivre pour devenir professionnel du vélo ? 

Mécanicien itinérant ou en atelier

Il existe deux types de réparateur vélo, les mécaniciens mobiles et les ateliers de réparation. Le réparateur vélo mobile se déplace sur le lieu de la panne, le lieu de travail ou même le domicile du cycliste dans une zone déterminée. Lui-même à vélo, il transporte avec lui tous les outils nécessaires pour réparer votre panne. Un pneu crevé, une chaîne qui a déraillé, etc. Il répare et installe un nouvel équipement vélo, selon vos besoins. Certains réparateurs vélo travaillent également sur les VAE, vélos à assistance électrique.

Le réparateur vélo s'occupe de changer les pneus véloParallèlement à cela, si l’état de votre vélo vous le permet, vous pouvez vous rendre dans un atelier. Les experts vélo s’occupent de l’entretien des bicyclettes et changent également les pièces. Les réparateurs sont disposés à vous conseiller sur tel ou tel matériel vélo selon votre pratique et vos envies. Le mécanicien cycle montre, entretient et prépare tout type de vélos, VTT, VTC, ville, etc.

LIRE AUSSI >> Marco’vélo,  un atelier mobile à disposition des cyclistes

Quelle formation cycle pour devenir réparateur vélo

Pour devenir réparateur en bicyclette, il vous faut remplir deux critères importants : l’amour du vélo et un certain sens du bricolage. En effet, entretenir une bicyclette, que l’on soit à son compte ou en entreprise, va vous demander de mettre les mains dans le guidon. Avec l’essor du cyclisme – urbain comme touristique -, la demande en réparateur vélo ne cesse d’accroître. Et avec elle, naissent de nombreuses formations cycle. L’école supérieure de commerce du sport CNPC, par exemple, propose des formations théoriques et en atelier pour devenir professionnel du vélo. Parmi elles, certaines permettent d’acquérir le statut de vendeur technicien cycle. Au programme, l’apprentissage théorique – vocabulaire, pièces du vélo, etc -, la pratique en atelier, le rayonnage et des spécialités.

Certaines formations sont accessibles dès l’obtention du bac, d’autres nécessitent d’avoir un CAP/BEP en poche. Elles durent généralement moins d’un an et peuvent se dérouler en alternance. Ainsi vous cumulez un apprentissage théorique sur les différents composants du vélo tout en pratiquant la réparation sur le terrain.

Formation cycle pour l'apprentissage de réparation véloCes formations délivrent un diplôme et permettent à leur détenteur de postuler directement pour un poste de mécanicien cycle, voir conseiller technique. Pour accéder à la formation de mécanicien cycle, vous n’avez besoin que du niveau 3ème. Elle s’étale sous 7 mois en alternance et permet d’accéder à des postes de réparateur vélo. Un poste que vous pouvez pratiquer soit en magasin, en atelier ou dans des associations. La formation de conseiller cycle permet quant à elle d’initier au métier de vendeur spécialisé dans le vélo. Également en alternance, elle dure un an et comporte une partie commerciale.

LIRE AUSSI >> AlloMecanoVelo, l’atelier mobile pour la réparation de vélo

Quel statut pour les réparateurs cycle ?

Une fois votre diplôme en poche, il va vous falloir décider du statut sous lequel vous souhaitez travailler. Vous pouvez après votre formation cycle postuler en tant qu’employé dans des enseignes, magasins et ateliers. En poste fixe, vous serez alors mécanicien ou vendeur salarié. Vous avez également la possibilité de commencer dans une association en tant que contrat aidé. Ces contrats aident à l’insertion professionnelle et sont décernés par des institutions telles que pôle emploi ou mission locale.

Autre option, vous pouvez créer et gérer une franchise. Dans ce cas, vous bénéficiez de la notoriété et du savoir-faire de la marque franchiseur pour vous lancer.  Si cette solution ne vous convient pas, vous pouvez également vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur et créer votre propre entreprise. Attention dans ce dernier cas au plafond limité de chiffre d’affaire.

Partager

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter

Qualité de l'air