Bilan sur les services des vélo-écoles

Publié par
Dera Victory,
le 
Actualités, Société
Partager
Bilan sur les services des vélo-écoles

Aujourd’hui, pour apprendre le vélo, nous pouvons nous adresser aux vélo-écoles. Présentes dans presque toute la France, elles permettent à tous ce qui le souhaitent, quel que soit leur âge, de s‘initier à la pratique. Mais apprendre à pédaler via ces vélo-écoles est-il vraiment avantageux ? Quels sont les bienfaits qu’elles apportent ? Pour répondre à ces questions, une étude d’évaluation sur ce service a été réalisée par INDDIGO pour l’ADEME.

Les vélo-écoles pour apprendre le vélo

Apprendre le vélo partout en France grâce aux vélo-écoles

Actuellement, de nombreuses vélo-écoles existent en France. Elles sont une soixantaine à être partenaires de la FUB. 8 font parties de la FFCT. A ces structures s’ajoutent différentes écoles de cyclotourisme. Ces dernières, (environ 350 en France) s’orientent plutôt autour de la pratique récréative du vélo. Elles contribuent cependant à son apprentissage. Elles interviennent par exemple en milieu scolaire pour initier les enfants. En outre, en France, il existe également une centaine de structures appelées « Accueil Jeune ». Il s’agit généralement d’une étape intermédiaire à passer avant d’intégrer les écoles de cyclotourisme. Pour apprendre à pédaler, les MCF ou Moniteurs Cyclistes de France (60 écoles en 2015) répondent eux aussi présents. En général, bien que le mode de formation diffère d’une structure à l’autre, l’objectif reste le même : rendre les stagiaires autonomes, que ce soit pour se déplacer à vélo ou encore entretenir leur monture.

>> A LIRE : Les brevets de la FFCT pour initier les jeunes au cyclotourisme

Le bilan du service en France

Vu le nombre de vélo-écoles en France, des questions peuvent cependant se poser. Sont-elles réellement efficaces pour apprendre le vélo ? Leur existence impacte-elle sur le développement de la pratique ?… C’est pour répondre à ces questions qu’INDDIGO a réalisé une étude d’évaluation, effectuée à la demande de l’ADEME. L’un des objectifs de l’étude a été de faire ressortir les points clés permettant de mieux connaître le service. Elle a également eu pour but de recueillir des informations pour en savoir davantage sur ses usages et ses usagers. Une large enquête nationale a ainsi été lancée auprès des bénéficiaires directs. Des questionnaires ont été élaborés et transmis aux usagers par le biais des partenaires tête de réseaux (FFCT, FUB et MCF) et leurs nombreux adhérents. Le bilan qui en ressort est d’ailleurs plutôt positif.

Infographie vélo-écoles

Les vélo-écoles : utiles et efficaces

L’étude a ainsi permis de savoir qu’à l’échelle nationale, entre 15 000 et 20 000 stagiaires par an sont formés dans le cadre des vélo-écoles partenaires de la FUB. Ces chiffres varient fortement d’une structure à l’autre. On retient toutefois que cela contribue largement à grossir les rangs des cyclistes. Entre 6 et 12 stagiaires sont formés chaque année pour 10 000 habitants dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants. On note également que l’investissement public dans la mise en place de vélo-écoles s’avère des plus rentables. Former un élève en âge de se rendre à l’école à vélo ne représente par exemple qu’un coût de formation de 200 € avec un reste à charge de 160 € pour la collectivité. En optant pour le transport scolaire, cela reviendrait à une dépense annuelle de 600 à 1200 € par élève.

>> A LIRE : Le vélo-bus pour préparer les enfants à se rendre à l’école à vélo

En outre, on constate que l’existence des vélo-écoles impacte positivement sur l’environnement. Un stagiaire formé peut en effet parcourir près 1 500 km sur l’année. Grâce au réseau des vélo-écoles, on observe ainsi que 12 millions de km en voiture sont économisés par an. En parallèle, 17 millions de kilomètres à vélo sont effectués. Environ 210 kg de CO2 par stagiaire sont alors évités, soit 2700 tonnes l’année sur l’ensemble du réseau de la FUB.

Un bilan positif pour les vélo-écoles

Au final, les vélo-écoles s’avèrent donc des outils cruciaux pour apprendre le vélo. De plus, leur rôle est des plus importants pour diffuser cette image positive du vélo auprès des personnes n’ayant jamais ou très peu utilisé ce moyen de déplacement. Il convient ainsi de soutenir leur développement. Avec plus de vélo-écoles le développement de la pratique au niveau national n’en serait que meilleur.

Sources : 

Partager

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter

Qualité de l'air