EuroVelo 7 : traverser l’Europe à vélo sur la véloroute du soleil

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Itinéraires cyclables Eurovélo

Partager

EuroVelo 7 : traverser l’Europe à vélo sur la véloroute du soleil

Prenons aujourd’hui la route sur un nouvel itinéraire pour traverser l’Europe à vélo sur l’ EuroVelo 7. La Véloroute du soleil ne passe pas sur le territoire français mais n’en renferme pas moins des territoires et des villes remarquables. De la Norvège à Malte, c’est un voyage du nord au sud du continent de près de 7400 km. Préparez doudoune et chapeau, cette véloroute vous mènera du cercle polaire à la Méditerranée à travers des paysages incroyables !

L’EuroVelo 7, un éventail d’ambiances et de paysages

Cette véloroute parcourt l’Europe du nord au sud dans un véritable nuancier de paysages et de cultures. De l’extrême nord du continent avec ses paysages scandinaves, au sud à l’accent méditerranéen, l’EuroVelo 7 traverse 9 pays européens. Norvège, Finlande, Suède, Danemark, Allemagne, République tchèque, Autriche puis Italie, l’itinéraire s’achève sur la petite île de Malte.

Carte EuroVelo 7

Plat et montagne, des reliefs pour tous les goûts

La majeure partie de cette véloroute est plate et facilement accessible. Globalement, de la pointe nord de la Norvège jusqu’au sud de l’Allemagne, le dénivelé atteint rarement plus de 250 mètres. Si la République Tchèque réserve parfois quelques côtes, la route s’élève plus sèchement en Autriche où vous roulerez à certains endroits sur les premières pentes des Alpes. La partie entre Salzbourg et Lienz peut s’avérer sportive, car il faudra franchir un col alpin pour basculer côté italien. En Italie, l’itinéraire alterne entre plat et dénivelé. Notamment à la sortie des Alpes et dans la traversée des Apennins et de la Calabre à la pointe sud.

>> A lire : À Copenhague, les cyclistes sont plus nombreux que les automobilistes

L’été et l’automne, saisons propices pour réaliser ce voyage

Signalisation EuroVelo 7 en République Tchèque
© ŠJů – Wikimedia Commons

S’engager sur cet itinéraire, c’est aussi affronter des climats très variés tout au long de son tracé. Pour parcourir toute la partie nord, il est préférable d’envisager une traversée vélo en été. En effet, depuis la Norvège jusqu’en Autriche, il peut faire très froid en dehors de la saison estivale. Beaucoup de pluie, voire de la neige dans les pays scandinaves pourront vous ralentir. Préférez toutefois l’automne pour la partie sud. L’été peut y être caniculaire et le soleil peut taper très fort en Italie et à Malte.

Si vous atteignez le Cap Nord norvégien entre juin et juillet, vous pourrez profiter du « soleil de minuit ». À quelques kilomètres de cercle polaire, le soleil ne se couche jamais pendant presque deux mois… une expérience prodigieuse ! Par ailleurs, le Midsommar – le solstice d’été – est célébré en juin dans toute la Norvège. Particulièrement dans les campagnes, des feux de joie s’embrasent sur des airs de musique folklorique. En passant par le Danemark début juillet, faites un détour par le festival de Roskilde, un des plus grands festivals de rock et pop d’Europe. De juin à septembre, profitez de l’Estate Romana qui voit de nombreuses manifestations culturelles fleurir dans les quartiers de Rome.

A LIRE AUSSI : La check list pour voyager à vélo

Une véloroute encore peu avancée

Seulement quelques parties de cette EuroVelo sont toutefois définitivement terminées. Du Cap Nord à la Finlande par exemple, la route n’est qu’à moitié terminée. La petite partie finlandaise est en bon état, mais elle est souvent interrompue jusqu’à Göteborg. De Göteborg à Helsingborg, la Kattegattleden qui longe la côte ouest de la Suède est parfaitement aménagée. Tout comme la Véloroute Berlin-Copenhague qui relie les deux capitales en passant par Rostock. En République Tchèque et en Autriche, la véloroute est quasiment terminée. L’itinéraire s’arrête toutefois à Mantoue en Lombardie, au nord de l’Italie où il est en construction jusqu’en Sicile. À Malte, l’EuroVelo 7 est toujours en phase de planification.

« Il y a peu de cyclistes sur la piste cyclable, très bien fléchée, qui nous conduira sans aucun problème jusqu’à Copenhague. Nous croisons notre première Trabant ! Au fil des kilomètres, nous prendrons de plus en plus conscience des lieux chargés d’histoire que nous traversons. Les revêtements seront très différents pendant toute la rando, mais en restant très protégés des voitures en Allemagne. Par contre, les pistes au Danemark sont moins protégées : on est souvent sur la même route que les voitures. »
Anne & Laurent et leur fils Nathan – 1 400 km – 27 jours – la-roue-tourne.fr

La Véloroute du soleil ne croise cependant pas moins de 7 autres EuroVelo sur son chemin ! En effet, elle partage son point de départ au Cap Nord avec l’EV 1 et l’EV 11. Puis elle croise à plusieurs reprise l’EuroVelo 10 en Suède, au Danemark puis à Rostock, ville que traverse également l’EV 13. À Linz, elle rencontre une nouvelle fois l’EV 13 ainsi que l’EV 6. En Italie enfin, elle croise l’EV 8 en Lombardie puis l’EV 5 à Rome.

Traverser l’Europe à vélo, une aventure sur l’ EuroVelo 7

La Scandinavie, dans l’immensité des paysages et des fjords sauvages

L’EuroVelo 7 démarre du Cap Nord, en Norvège. Du haut de cette falaise de plus de 300 mètres de hauteur sur l’île de Magerøya, vous serez sur le point le plus au nord du réseau EuroVelo et même d’Europe ! L’été, le spectaculaire « soleil de minuit » pourra être un spectacle parfait pour démarrer l’itinéraire. En descendant plein sud, vous atteindrez le nord-ouest de la Finlande et la région sauvage de la Laponie. Entre paysages montagneux, aurores boréales – en hiver – et troupeaux de rennes, profitez de cette partie de l’itinéraire totalement dépaysant.

Départ de l'EuroVelo 7 au Cap Nord, Norvège
© Najwa Marafie – Flickr

La suite du parcours vous mènera le long de la côte est de la Suède, à travers de nombreux paysages et fjords sauvages. Puis vous pédalerez au cœur du pays en passant par Örebro et son célèbre château et en traversant les lacs et forêts qui s’étendent à perte de vue. Vous rejoindrez cette fois la côte ouest du pays, à Göteborg, ville culturelle et portuaire. Esuite, vous emprunterez alors la Kattegattleden, la véloroute qui relie Helsingborg en longeant la mer sur une piste en parfait état. Helsingborg, une des plus anciennes villes nordiques, se situe à seulement 4 petits kilomètres du Danemark voisin, que vous rejoindrez en empruntant un ferry.

Vous arriverez en terre danoise par Elseneur, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Copenhague. Dans la capitale du Danemark, réputée pour être la capitale mondiale du vélo, il vous faudra faire votre place sur les innombrables pistes cyclables de la ville. Une capitale toutefois agréable qu’il est facile de visiter à vélo, de la veille ville aux palais royaux en passant par la célèbre petite sirène d’Andersen. C’est ensuite sur les pistes de la Véloroute Berlin-Copenhague que vous quitterez le Danemark en passant par les splendides falaises de craie de Moens Klint.

La véloroute de l’Elbe, ambiance germanique entre mer et montagne

Traverser l'Europe à vélo le long de l'Elbe
© Oleg Brovko – Flickr

Une traversée en ferry et vous voilà à Rostock, en Allemagne. Dans cette ancienne ville médiévale, profitez-en pour admirer les anciennes maisons en front de mer, le vieux port de pêche et son phare et vous balader sur la grande plage. Vous prendrez ensuite la route vers Berlin, où vous pourrez profiter de la très riche offre culturelle de la capitale allemande. Depuis la porte de Brandebourg, vous rejoindrez Potsdam par le « pont des Espions » de Glienicke, où l’EuroVelo 7 suit désormais la D-Route 3. Vous traverserez ensuite le parc naturel de Fläming avant de prendre plein sud sur les sentiers de la Véloroute de l’Elbe au niveau de Wittemberg, la ville de Martin Luther.

Le long de l’Elbe, vous traverserez l’Allemagne à travers ce paysage fluvial unique classé réserve de biosphère de l’UNESCO. De nombreuses espèces menacées de faune et de flore y ont d’ailleurs élu domicile. Puis vous arriverez à Dresde, ville d’art à l’architecture baroque et à l’histoire millénaire. Vous pourrez alors déambuler dans le centre historique de la ville réservé aux piétons et aux vélos. Et apercevoir notamment la Frauenkirche, l’imposante église luthérienne du XVIIIe siècle à l’immense dôme en pierre, détruite à la fin de la Seconde Guerre mondiale et récemment rénovée.

La République Tchèque comme vous ne l’avez jamais vue

En continuant vers le sud, vous quitterez l’Allemagne pour arriver en Tchéquie sur la Labske Stezka. La véloroute relie l’Elbe au Danube en suivant la rivière Moldau, une des plus belles rivières européennes, et en traversant le pays de part en part. Jamais monotone, la route vous mènera dans entre villes médiévales, falaises rocheuses, châteaux romantiques, nature et arrière-pays.

Après un petit détour par le Parc national de la Suisse saxonne à la frontière germano-tchèque et ses impressionnantes gorges, vous traverserez la région vallonnée et les vignes de Porta Bohemica. Vous passerez ensuite à proximité de Theresienstadt, un ancien camp de concentration nazi et ghetto juif.

Château de Hluboká, Tchéquie
© Marco Verch – Flickr

En suivant la véloroute parallèle à l’Elbe, vous rejoindrez Prague, la capitale du pays. Laissez-vous charmer par sa vieille ville et son pont Charles, ses châteaux, son architecture somptueuse et sa remarquable horloge astronomique. À la sortie de la ville, la véloroute continue de suivre la rivière Moldau. Juste avant České Budějovice, le féérique château de Hluboká vaut le coup de pédale. La suite du parcours vous mènera ensuite dans l’étonnante et charmante ville de Cesky Krumlov, classée patrimoine mondial de l’UNESCO.

Des Alpes autrichiennes à la Méditerranée

Quelques kilomètres plus au sud, vous franchirez la frontière autrichienne. Sur cette route, vous verrez défiler de magnifiques paysages alpins le long des rivières serpentant dans les vallées. Avant de rejoindre la véloroute du Danube (R1) au niveau de la romantique et très belle ville de Linz. Ne manquez pas le superbe panorama du Schlögener Loop, la boucle du Danube à Haibach ob der Donau.

Boucle du Danube à Haibach ob der Donau
© Techcollector – Wikimedia Commons

Vous bifurquerez ensuite sur la véloroute de l’Inn (R3), le long de la frontière germano-autrichienne, à travers les réserves naturelles de la vallée de l’Inn en direction de Salzbourg. La ville de Mozart vous surprendra par son patrimoine culturel et architectural d’exception, avec les Alpes en toile de fond. Vous arpenterez ensuite l’itinéraire de la Ciclovia Alpe-Adria pour vous rendre jusqu’à la frontière italienne. En empruntant au passage quelques tunnels qui vous éviteront des cols difficiles dans le Tyrol.

>> A lire : Récit : voyage à vélo dans les Alpes autrichiennes

En Italie, l’itinéraire est encore en phase de planification. Il devrait cependant traverser le pays du nord au sud en passant par Mantoue en Lombardie puis par Bologne. Et ensuite descendre en direction de la Toscane par Florence pour rejoindre Rome, la capitale italienne. De la fontaine de Trevi à la chapelle Sixtine au Vatican en passant par le Colisée, la ville éternelle regorge de trésors. Ce sera ensuite le long de la côte amalfitaine que les sentiers de l’EV 7 vous guideront. Au pied du Vésuve, la baie de Naples vous ouvre les portes du sud de l’Italie et de la Calabre, puis de la Sicile.

Terminus : Malte

C’est sans aucun doute à ce niveau de l’itinéraire que la véloroute porte au mieux son nom de véloroute du soleil. Dernière étape du voyage, Malte et ses 300 jours de soleil par an ! Sur les deux îles formant le plus petit État de l’Union Européenne, deux routes cyclotouristiques serpentent entre La Valette, la capitale et les belles plages d’eau turquoise.

Accéder à l’EuroVelo 7 par les grandes villes

Il est possible et relativement facile de rejoindre la plupart des grandes villes de cet itinéraire depuis la France. L’avion semble être la solution la moins coûteuse et la plus rapide. Ainsi, depuis les aéroports de Paris, Lyon, Nice ou Marseille, vous pourrez facilement vous rendre à Göteborg, Copenhague et Berlin, Dresde, Prague, Linz, Florence, Rome ou encore La Valette.

En train, les solutions depuis la France sont plus réduites. Seuls quelques TGV assurent une liaison directe Paris-Milan ou Paris-Francfort. Il faudra ensuite vous débrouiller en prenant des trains locaux pour rejoindre le parcours.

Si vous avez un petit budget et beaucoup de temps devant vous, vous pouvez également opter pour le bus. En effet, il existe de nombreuses lignes comme Paris-Prague, Paris-Berlin, Lyon-Rome ou même Marseille-Naples. Seul mot d’ordre : patience ! Il faut parfois plus de 20 heures pour réaliser ces trajets.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air