Dolce Via, pédaler en douceur sur l’Ardèche à vélo

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

Dolce Via, pédaler en douceur sur l’Ardèche à vélo

Aménagée sur une ancienne ligne de chemin de fer, la voie verte Dolce Via vous amène au cœur des paysages préservés et des grands espaces naturels de l’Ardèche. Dans le cadre de notre dossier sur les circuits vélo en France, au fil de l’eau, entre vallées et végétation, on vous amène à la découverte de cet itinéraire cyclable encore un peu anonyme. Enfourchez votre bicyclette et partez flâner sur l’Ardèche à vélo.

Une véloroute sur les sentiers du patrimoine historique de l’Ardèche

La Dolce Via offre 90 km de balade à vélo au départ de Saint-Agrève et de Lamastre jusqu’à La Voulte-sur-Rhône. Construit le long d’anciennes ligne ferroviaire abandonnées dans les années 60, l’itinéraire a la particularité d’avoir deux points de départ. De la vallée de l’Eyrieux à la vallée du Rhône, explorer l’Ardèche sur un parcours aussi original qu’impressionnant.

Carte itinéraire de la Dolce Via
© Dolce Via

Un parcours accessible et familial

Entre amis, en famille, en duo, en solo, à vélo ou en VTT, la Dolce Via est accessible au plus grand nombre. En effet, le tracé est quasiment plat dans sa majeure partie. Le dénivelé moyen de l’ensemble de l’itinéraire est de 2%. Trois portions comportent toutefois des petites difficultés. Dans la première partie entre Intres et Le Cheylard, la véloroute s’élève de 340m sur 14 km. De l’autre côté, entre Lamastre et Le Cheylard, il faudra également franchir une petite côte de quelques 200m de dénivelé sur 8,5 km. Enfin, les 43 km entre Le Cheylard et Saint-Laurent-du-pape comptent 500m de dénivelé.

© Dolce Via

Une balade à faire de mai à octobre

L’Ardèche a l’avantage d’avoir un climat plutôt favorable une grande partie de l’année. Ainsi, il sera tout à fait agréable de partir entre mai et octobre. Si vous le pouvez, privilégiez tout de même le printemps et l’automne. Les températures seront plus agréables et la région moins fréquentée qu’en été. Au contraire, la période de novembre à mars est à éviter pour cause de météo plus difficile. Ce qui rendrait le voyage moins agréable, surtout avec des enfants.

Une voie douce aménagée et sécurisée

Signalisation sur la Dolce Via
© Simon Bugnon – Dolce Via

Décidés en 2011, les travaux de l’aménagement de l’ancienne voie ferrée en voie douce commencent en 2006. Les parties depuis Saint-Agrève et Lamastre jusqu’au Cheylard sont tracées sur des lignes de train datant de 1903. La portion entre Le Cheylard et La Voulte-sur-Rhône quant à elle correspond à la première ligne de train construite dans la région en 1891 ! Au printemps 2018, le tracé de la Dolce Via se termine avec la liaison avec la ViaRhôna au niveau de La Voulte-Sur-Rhône. Aujourd’hui, l’ensemble de l’itinéraire est aménagé avec un revêtement gore et bitumé. Il convient aux remorques vélo enfant, même sans suspension. Parfaitement sécurisée est réservée aux usagers non-motorisés, la Dolce Via est également totalement balisée. Tout au long du parcours, vous trouverez aussi de nombreuses aires de pique-nique à votre disposition.

Une balade à vélo en Ardèche entre viaducs et nature

La Dolce Via a la particularité d’avoir dans sa première partie deux itinéraires distincts qui se rejoignent ensuite. Il est donc possible de les parcourir séparément ou de faire un séjour « en étoile » avec hébergement au point central près de Le Cheylard.

La vallée de l’Eyrieux au départ de Saint-Agrève – 24 km

Vestiges du château de Rochebonne à Saint-Martin-de-Valamas
Vestiges du château de Rochebonne à Saint-Martin-de-Valamas © Simon Bugnon – Dolce Via

Pour le premier départ, rendez-vous à Saint-Agrève, à une soixantaine de kilomètres au sud de Saint-Étienne. À la limite avec la Haute-Loire, cette petite commune ardéchoise est aussi le point d’entrée du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche. La véloroute plonge en direction de la spectaculaire et sauvage vallée de l’Eyrieux. 17km ponctués de viaducs et de tunnels construits pour soutenir l’ancienne ligne de train. En laissant le Mont Chiniac derrière vous, vous rejoindrez les rives de l’Eyrieux que vous commencerez à descendre jusqu’à Intres.

Quelques kilomètres plus loin, vous rejoindrez Saint-Martin-de-Valamas, dominée par les ruines du château de Rochebonne. Avant d’emprunter le tunnel de Riotord et de filer vers Le Cheylard, toujours le long de la rivière. Connue pour son ancienne gare et son musée scientifique L’Arche des Métiers, Le Cheylard propose de nombreuses activités. Les férus d’histoire pourront visiter le Château de la Chèze ou déguster une glace ou une onctueuse guimauve sur la place Saleon Terras.

Monts et viaducs au départ de Lamastre – 20 km

Un viaduc sur l'Ardèche à vélo
© Simon Bugnon – Dolce Via

Le second départ de la Dolce Via débute lui à Lamastre où vous pourrez profiter des terrasses ombragées de ses cafés avant de débuter le parcours. Vous franchirez d’abord le village de Lapras avant de vous enfoncer dans une nature plus sauvage à travers plusieurs ponts, imposants viaducs et tunnels de l’ancienne ligne de chemin de fer. Au détour d’un virage, vous profiterez des magnifiques panoramas sur les monts d’Ardèche comme le Mont Gerbier de Jonc ou le Mont Mézenc. Vous traverserez Saint-Prix avant d’arriver au niveau du village de Les Nonières. Vous attend alors le tunnel le plus long du parcours, le tunnel des Nonières, long de 320 mètres, qui offre une parenthèse hors du temps. Le parcours rejoint ensuite le premier itinéraire et la vallée de l’Eyrieux à la sortie du Cheylard, au niveau de la base aquatique Eyrium où vous pourrez en profiter pour piquer une tête.

Direction la vallée du Rhône – 50 km

Pont de Chervil dans la vallée de l'Eyrieux
Le long de l’Eyrieux entre Le Cheylard et Pont-de-Chervil © Dolce Via

En direction de Pont-de-Chervil, vous pédalerez à travers les Gorges de l’Eyrieux pendant 14 km. Une portion très sauvage où une faune remarquable se cache dans la végétation typique de la région. En contrebas, au bord de la rivière, vous surprendrez peut-être des hérons et des aigrettes parmi les pins sylvestre, les chênes verts et autres châtaigniers. Après une halte rafraichissante, profitez-en pour faire un détour à Chalencon, village de caractère niché dans la montagne qui offre un panorama à couper le souffle. Vous continuerez ensuite à descendre la vallée en passant par Saint-Sauveur-de-Montagut, Les Ollières-sur-Eyrieux, Saint-Vincent-de-Durfort et Saint-Fortuna-sur-Eyrieux. Avant Saint-Laurent-du-Pape, vous pourrez admirer l’ancienne passerelle de Pourchaire. Les dernier coups de pédale vous mèneront à La Voulte-sur-Rhône où la Dolce Via rejoint la ViaRhôna pour descendre le long du Rhône.

La rédaction a testé la Dolce Via du Rhône à Saint-Sauveur-de-Montagut

Le temps d’un weekend cycliste, notre rédactrice Fannie est partie pédaler sur la Dolce Via. Elle a parcouru la jolie voie verte depuis sa partie basse jusqu’au village de Saint-Sauveur-de-Montagut. Ses commentaires sur cette escapade cyclable :

« Très jolie voie verte au fil de l’eau. A partir du Rhône, ça monte doucement, mais sans relâche. C’est un peu moins amusant qu’un circuit plus vallonné, mais les paysages des gorges de l’Eyrieux compensent parfaitement. On ne s’ennuie pas à pédaler, même si on suit une ancienne voie ferrée. Et au retour, la descente constante est purement relaxante. En plus, le fléchage parfait de la Dolce Via permet de simplement profiter des lieux. Faite en juillet, j’ai été étonnée de la relative fraîcheur pour une région du sud. Et il y a plein de spots baignades dont il faut absolument profiter. Les moins bons points du weekend? Il n’y en n’a pas beaucoup, sinon le manque de fléchage pour la liaison à partir de la ViaRhôna qui nous ont causé un petit casse-tête au départ. C’était en 2015, j’espère que la signalisation s’est améliorée depuis. Un itinéraire que je referai avec plaisir et en famille prochainement. »

Détails pratiques : accès et hébergements sur la Dolce Via

Pour rejoindre la Dolce Via, plusieurs solutions sont possibles. En train, les gares les plus proches sont celles de Valence ville et Valence TGV. Depuis la gare de Valence TGV, vous pourrez prendre le car TER Auvergne Rhône-Alpes 73 qui vous déposera à La Voulte sur Rhône (sur réservation). Depuis la gare de Valence ville, vous pourrez emprunter les lignes de car 5 ou 12 du réseaux de transport « Le Sept » qui desservent de nombreux points du parcours. Attention toutefois, les vélos peuvent être embarqués sans supplément uniquement pendant la période estivale. Pour accéder à la véloroute depuis Saint-Étienne, le car Ligne 37 du département de la Haute-Loire vous conduira à Saint-Agrève. En voiture, vous pourrez accéder à la Dolce Via depuis l’A7 et aurez la possibilité de stationner dans la plupart des villages, comme à l’ancienne gare des Ollières-sur-Eyrieux.

Pour varier les plaisir au cours de votre séjour, vous pourrez également emprunter les trains touristiques de la région. À Lamastre, vous pourrez sauter avec votre bicyclette dans Le Train de l’Ardèche, un authentique train à vapeur qui sillonne le long des gorges jusqu’à Tournon-Saint-Jean. Ou opter pour Le Velay Express à Saint-Agrève qui permet de relier Raucoules en Haute-Loire dans les contreforts du Massif Central.

Le Train à vapeur de l'Ardèche à vélo
© Dolce Via

Pour dormir et manger, vous trouverez une trentaine d’établissements labellisés Accueil Vélo. De nombreux services sont également proposés tout au long du parcours comme la location de vélos ou de rosalies.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air