Via Ardèche, un voyage à vélo au cœur du pays ardéchois

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

Via Ardèche, un voyage à vélo au cœur du pays ardéchois

Pour ce nouvel itinéraire sur les véloroutes françaises, direction la vallée de l’Ardèche. Au fil de la rivière, pédalez à travers les villages typiques de la région et les paysages les plus somptueux du Bas-Vivarais. Un cyclovoyage ressourçant qui vous en mettra à coup sûr plein la vue !

Entre viaducs, villages et rivière

La Via Ardèche propose un parcours d’environ 70 km entre Aubenas et les portes du Gard à Saint-Paul-Jeune. Tracée sur l’ancienne voie ferrée qui reliait autrefois Montélimar à Alès, elle vous mènera à travers quelques-uns des plus beaux villages et des plus beaux paysages d’Ardèche. Au fil de la rivière et des viaducs construits autrefois pour permettre aux trains de passer, le voyage promet d’être dépaysant !

Une itinéraire familial et accessible à tous

Tout comme sa voisine la Dolce Via au nord du département, la Via Ardèche a l’avantage d’être toute plate ! Aucun difficulté à prévoir sur le tracé de la véloroute, si ce n’est une grosse côte pour atteindre Saint-Paul-le-Jeune en fin de parcours. La balade sera idéale pour les familles ou pour des vacances à vélo avec des enfants lorsqu’elle entièrement accessible et complétée. Plus d’infos à ce sujet ci-bas.

Des conditions optimales au printemps et à l’automne

Les meilleurs moments pour parcourir la Via Ardèche sont sans aucun doute les mois de mai, juin et septembre. Juillet et août sont en revanche plutôt à éviter. Il peut faire très chaud sur les sentiers de la véloroute, avec des températures dépassant régulièrement les 30°C. D’autant plus que l’itinéraire traverse une région particulièrement fréquentée et appréciée des touristes. Tout au long de l’été, les villages ardéchois accueillent de nombreux marchés, expositions et vide-greniers. Ces arrêts agréables augmentent également le nombre de réservations dans les hébergements.

Un itinéraire encore en cours d’aménagement

Signalisation de la Via Ardèche
© Le Mas d’Ambre – Facebook

La voie verte qui reliera à terme Saint-Paul-Jeune à Aubenas et Largentière n’est pas encore totalement terminée. En effet, 4 grosses portions manquent encore  et doivent être finalisées. Sur les deux voies proposées au départ, les tronçons entre Aubenas à Saint-Sernin – première alternative – ainsi que de Largentière à Uzer – deuxième alternative – ne sont pas encore commencés. Sur le reste du parcours 2km entre la gare de Saint-Sernin et le tunnel de Vogüé restent encore à aménager, tout comme les 6km de Grospierre à Beaulieu. La véloroute devrait être totalement achevée en 2022.

Les parties terminées sont toutefois en excellent état. La partie la plus aboutie et la empruntée à ce jour sont les 22km entre Vogüé et Grospierres, sécurisés et totalement balisés.

À Ruoms, un itinéraire alternatif de 10 km permet de rejoindre Vallon-Pont-d’Arc au coeur des Gorges de l’Ardèche. Il est toutefois réservé aux cyclistes confirmés, avec notamment deux tronçons à 10% et 12%. Une partie de cet itinéraire alternatif est en site propre, le reste est sur une route départementale avec un trafic parfois important.

Via Ardèche : découvrez la beauté d’une région naturelle et préservée

Itinéraire détaillé Via Ardèche
© Jean-Baptiste Lasserre – Carte de l’itinéraire Via Ardèche

Deux alternatives pour un départ

Avant de ne faire qu’une à partir de Saint-Sernin, la Via Ardèche proposera, une fois achevée, deux départs possibles. Le premier démarre d’Aubenas. Plus précisément de La Croze, où une voie verte de 1,6 km jusqu’à Aubenas est déjà en service. Porte d’entrée des Monts d’Ardèche et de la vallée de l’Ardèche, Aubenas est construite autour d’un superbe château. Vous pourrez flâner dans son dédale de rues pavées avant d’enfourcher votre bicyclette vers Saint-Etienne-de-Fontbellon. Cette première portion rejoint ensuite le second départ juste avant le village de Saint-Sernin.

Pour la deuxième possibilité de départ, rendez-vous à Largentière, à une vingtaine de kilomètres au sud d’Aubenas, un village ardéchois typique aux maisons de pierre niché sur une colline verdoyante. Les premiers coups de pédales mènent vers Montréal. Littéralement « mont royal », ce charmant village médiéval autrefois fortifié et dominé par un château du 12ème siècle n’a rien à envier à son voisin largentiérois.

Village médiéval de Montréal en Ardèche
© Commune de Montreal

Après Le Ginestet, le tronçon rejoint Uzer où débute à ce jour la voie verte aménagée sur une ancienne voie ferrée qui desservait les mines de plomb argentifère. Ancien village romain et prieuré, Uzer a longtemps été une escale importante sur la route d’Aubenas à Alès. Aujourd’hui, le château du village a été reconverti en chambres d’hôtes. Vous filerez ensuite vers le nord en direction de Lachapelle-sous-Aubenas, village entouré de vastes étendues de pins et de garrigue. Au détour d’une ancienne mine de fer, la véloroute rejoint ensuite la portion du premier départ avant Saint-Sernin.

Début du tronçon commun

Vogüé, étape incontournable de la Via Ardèche
© Maayan Windmuller – Flickr – Château de Vogüé dominant le village et l’Ardèche

Vous traverserez d’abord le village de Saint-Sernin, dominé par le sommet du Vinobre. La véloroute s’arrête pour l’instant quelques hectomètres plus loin, avant de reprendre à Vogüé, construit au bord de la rivière Ardèche. Premier arrêt remarquable du voyage, le village est dominé par un château fraichement rénové. Arpentez ses étroites calades, ces petites rues empierrées de pierres calcaires typiques des vieux villages ardéchois à la découverte de petites maisons serrées les unes contre les autres au pied d’imposantes falaises. À la sortie du village, vous emprunterez l’impressionnant viaduc du Vogüé qui offre une vue magnifique sur les alentours. Vous vous dirigerez ensuite vers Sougeyrol puis Saint-Maurice-d’Ardèche dans des paysages sauvages et ombragés. Profitez-en pour faire un détour par la rafraîchissante cascade de Rochecolombe à un peu moins de 5 km de là.

À vélo sur la voie verte le long de l’Ardèche

Le village perché de Balazuc, un détour inévitable sur l'Ardèche à vélo
© Fossiles07 – Village de Balazuc

La Via Ardèche continue ensuite vers le sud et passe à proximité de Balazuc, répertorié parmi les « Plus Beaux Villages de France », à 1,5 km de la véloroute. Prenez le temps de visiter ce charmant village et ses petites maisons accrochées à une falaise au-dessus de la rivière Ardèche. Au détour de ses ruelles pavées fraîches et ombragées, vous tomberez peut-être sur un des passages secrets du village. En bonus, une vue imprenable sur les montagnes cévenoles depuis le viaduc. Si vous avez choisi de faire un crochet par le village, il peut être intéressant de s’éloigner un petit moment de l’itinéraire et descendre l’Ardèche jusqu’au Cirque de Gens à Chauzons. Un site naturel sculpté depuis des millions d’années dans les falaises calcaires par la rivière, idéal pour un pique-nique !

Vous retrouverez le tracé de la Via Ardèche à Pradons. Elle vous mènera en direction du village médiéval de Ruoms. Si vous avez encore les jambes, le détour par Labeaume à 4 km à l’est vaut largement le coup de pédale. Une falaise calcaire creusée de grotte se dresse en milieu du village. Depuis les jardins suspendus du Récatadou, vous pourrez admirer le superbe panorama sur les Gorges de Labeaume. Retour ensuite sur la parcours dans les paysages de la campagne ardéchoise.

Après le viaduc de La Bastide, vous atteindrez Sampzon et son rocher qui s’élève à 381 mètres d’altitude. Vous laisserez la rivière qui s’enfonce vers les Gorges de l’Ardèche, visibles depuis le haut du Rocher, en direction de l’emblématique Pont d’Arc. Vous longerez désormais la rivière Chassezac vers Grospierre. Au départ du village, une randonnée mène à la résurgence de la Font Vive, un petit et profond bassin d’eau créé par une rivière souterraine.

Via Ardèche : direction le Gard

Sculptures naturelles dans le Bois de Paiolive
© Raymond SÉNÈQUE – Wikimedia Commons – L’ours et le Lion, une des étonnantes sculptures naturelles du Bois de Paiolive

Après Grospierre, le sentier cyclable encore en projet longe l’étrange Bois de Païolive. Une étonnante forêt qui abrite d’étranges sculptures de calcaires taillées au fil du temps par l’érosion sur 16 km2 de labyrinthe naturel. Après le petit village de Beaulieu établi au beau milieu de la plaine ardéchoise, vous retrouverez une voie verte achevée jusqu’à l’arrivée de la véloroute. À travers la campagne, vous passerez à proximité de Cheyrès puis des Avelas avant d’atteindre le charmant village de Saint-Paul-le-Jeune aux portes du Gard. Il signe la fin du voyage.

Détails pratiques : accès et hébergements sur la Via Ardèche

La véloroute n’est malheureusement pas desservie en train. Il est toutefois possible d’y accéder en bus depuis Valence ou Montélimar par la ligne 76 de Car TER. Ce car TER dessert également sur le parcours Vogüé, Balazuc, Pradons, Ruoms et Sampzon. D’autres lignes de Car TER font quotidiennement la liaison entre Valence et Aubenas. À noter qu’il est possible de transporter son vélo uniquement sur réservation 48h à l’avance. En voiture, l’accès se fait par Montélimar ou Alès. La Via Ardèche longe ensuite la D579 et la D111.

Panorama sur les Gorges de l'Ardèche
© Sébastien Crego – Wikimedia Commons – Vue des Gorges de l’Ardèche

Habituée des voyageurs itinérants, la région compte de nombreuses solutions d’hébergements. Vous trouverez notamment de très nombreux campings. Directement aux abords de la véloroute, pas moins d’une dizaine sont labellisés « Accueil Vélo ». Et bien-sûr des hôtels, chambres d’hôtes et gîtes tout au long du parcours. Il est également possible de louer des vélos sur l’itinéraire à Balazuc et Chandolas.

Partager

2 comments

    1. bonjour, à terme, l’itinéraire doit faire entre 60 et 70 km.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air