Parcourir la V50 – Moselle-Saône à vélo de Lyon au Luxembourg

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

Parcourir la V50 – Moselle-Saône à vélo de Lyon au Luxembourg

La V50 – Moselle-Saône à vélo, voilà un nom évocateur pour cette véloroute au fil de l’eau, entre bois et vignobles. Le long de la Saône, Canal des Vosges et de la Moselle, elle vous mènera de Lyon au Luxembourg sur des sentiers entièrement balisés à la découverte des paysages bourguignons, vosgiens et lorrains. Attachez vos sacoches, et préparez vous à prendre un grand bol d’air frais.

De Charles-le-Téméraire à la V50 – Moselle-Saône à vélo

Longtemps connue sous le nom de Véloroute Charles-le-Téméraire, dernier duc de Bourgogne, la V50 s’est dotée en 2018 d’une nouvelle appellation, « L’Échappée bleue – Moselle-Saône à vélo », avant de prendre le nom cette année 2019 de V50 – Moselle-Saône à vélo.

Cet itinéraire vous mènera sur 706 km de de Lyon à la frontière luxembourgeoise et allemande. De la Bourgogne jusqu’à la Lorraine, en passant par les Vosges, découvrez les paysages paisibles et les villes charmantes qui bordent cette véloroute.

Itinéraire de la V50 - Moselle-Saône à vélo
© Vélo & Territoires

La V50 partage une partie de son itinéraire avec l’EV 6 de Châlon-sur-Saône à Saint-Symphorien. Elle rejoint également l’EuroVélo 17 à Lyon, et le Tour de la Bourgogne à Châlon.

Une véloroute facile

Le faible dénivelé sur l’ensemble du parcours en fait un itinéraire idéal pour les familles ou pour profiter d’une tranquille balade à bicyclette. Si la route s’élève un peu le long du Canal des Vosges entre Corre et Epinal, le reste du parcours ne présente aucune difficulté.

La Moselle-Saône à vélo, un voyage idéal pour l’été

Excepté du côté de Lyon, les températures dépassent rarement les 25 degrés même au plus fort de l’été. Ce qui en fait la saison parfaite pour profiter du soleil et de la nature sans mourir de chaleur ni de soif. Une sortie au printemps est toutefois envisageable si le froid nocturne ne vous fait pas peur. L’hiver est en revanche à éviter. Les plus courageux pourront néanmoins se mesurer à la pluie, au froid et parfois à la neige de novembre à février.

Du côté de Chalon-sur-Saône, ne ratez les Montgolfiades le week-end de la Pentecôte. Tous les ans, un nuage de montgolfières multicolores envahit le ciel de la sous-préfecture de Saône-et-Loire. En juin, les rues d’Epinal se transforment en spectacle de plein air lors du Festival Rues et Compagnies. Du côté de la Lorraine, les Constellations de Metz proposent des animations tout l’été et notamment un superbe son et lumière sur la cathédrale Saint-Etienne.

Un itinéraire quasiment terminé

La V 50 à Gray le long de la Moselle
© L3V

Au début de l’année 2019, la véloroute est réalisée à 83 %. Les deux tiers de l’itinéraire sont aménagés en site propre sur des voies réservées aux véhicules non motorisés. Compte tenu de l’aménagement récent de nombreuses portions, le revêtement est globalement de bonne qualité tout au long du parcours. Aussi bien sur les chemins de halage que sur les voies cyclables.

Un voyage à vélo entre nature et histoire

Le long des vignobles la Saône

Randonnée à vélo dans les vignobles de BourgognePour débuter la V50 Moselle-Saône à vélo, rendez-vous à Lyon, dans la capitale des Gones. Non pas sur la ViaRhôna mais sur la Via Saôna en direction de Trévoux puis Villefranche-sur-Saône. Attention, cette partie de l’itinéraire à travers les Monts d’Or est en voie partagée et peu agréable. La suite de l’itinéraire est plus belle et vous emmènera dans les vignobles du beaujolais jusqu’à Mâcon, la ville de naissance du poète Alphonse de Lamartine. Vous entrerez cette fois dans le verdoyant vignoble de la Bourgogne. Quelques coups de pédales supplémentaires et vous atteindrez Tournus, puis Châlon-sur-Saône. Profitez d’un petit détour par Givry pour vous faire quelques dégustations et apprécier les millésimes bourguignons dans des paysages apaisants.

>> A LIRE AUSSI : La Saône-et-Loire, du vélotourisme pour tous les profils

La V50 Moselle-Saône à vélo le long de la Saône à Port-sur-Saône
© Portsursaone70 – Wikimedia Commons

Toujours en longeant la Saône sur des chemins de halage paisibles, vous atteindrez Saint-Symphorien-sur-Saône en admirant les péniches qui remontent le fleuve. À Talmay, prenez le temps de vous arrêter visiter son magnifique château. Vous entrerez ensuite en Franche-Comté. Un passage par la jolie ville de Gray puis ce sera les petits villages de Ferrières-lès-Scey et Port-sur-Saône, le plus grand port de plaisance de la région. À Corre, vous quitterez la Saône pour suivre le Canal de l’Est, construit à la fin du XIXème siècle pour relier cette dernière à la Meuse et à la Moselle.

Voie verte le long du Canal des Vosges
© L3V

Au cœur des montagnes vosgiennes

C’est donc le long du Canal des Vosges, sur un chemin de halage, que vous traverserez cette région occupée par un massif montagneux. Entre forêts et gorges, vous ferez plusieurs dizaines de kilomètres dans des paysages aussi calmes que magnifiques, loin de l’agitation des villes. À Épinal, douce ville fluviale, vous rattraperez la Moselle, et la suivrez en direction du nord. Chamagne, le village natal de Claude le Lorrain, marque vos derniers coups de pédales dans les Vosges.

De la Moselle sauvage à la frontière germano-luxembourgeoise

Vous entrerez alors en Meurthe-et-Moselle, en suivant toujours la rivière dans un paysage naturel et protégé. Vous passerez alors par le château de Neuviller-sur-Moselle puis par Flavigny-sur-Moselle avec son Prieuré et son insolite Pont-Canal. À partir de Richardménil, l’itinéraire longe le canal de jonction de Nancy et passe devant le château de Fléville et la Chartreuse de Bosserville avant de rejoindre la Meurthe. Vous traversez ensuite Nancy, l’ancienne capitale des ducs de Lorraine et son incontournable place Stanislas et ses édifices au style Baroque. À Frouard, la Meurthe se jette dans la Moselle que vous suivrez à nouveau. Les premières boucles vous mèneront à Custines puis au château de Dieulouard entre étangs et vues sur la vallée.

L'aqueduc romain de Jouy
© chrisncy.com

Avant d’entrer à Pont-à-Mousson, qui abrite la sublime Abbaye des Prémontrés et la première université de Lorraine, vous apercevrez les célèbres hauts-fourneaux qui ont fait la réputation de la ville grâce aux… plaques d’égouts. La Moselle sauvage continue d’offrir un paysage naturel ponctué de sites historiques comme le château de Prény ou l’impressionnant aqueduc romain de Jouy.

Vous arriverez alors à Metz, grande ville paisible qui vit au rythme de la Moselle. Profitez-en pour faire un crochet par la Cathédrale Saint Étienne. La traversée de la métropole permet d’éviter le réseau routier. Vous retomberez ensuite sur une véloroute aménagée en quasi totalité en voie verte qui vous permettra de découvrir le patrimoine industriel et sidérurgique de la région jusqu’à Thionville. Puis vous traverserez le vignoble mosellan puis la vallée de la Moselle dominée par la falaise face au château de Sierck-les-bains. Vous emprunterez enfin l’agréable chemin de la Moselle jusqu’à Apach à la frontière luxembourgeoise et allemande et pourrez rejoindre Schengen, de l’autre côté.

Détails pratiques : accès et hébergements de la V50-Moselle-Saône à vélo

Très récente, la véloroute possède encore peu d’hébergements le long du parcours. La vallée des Vosges semble être la région où il est le plus difficile de trouver des commerces. Vous trouverez néanmoins des solutions pour passer la nuit. Pour en savoir plus sur les hébergements et les bonnes adresses du parcours, le guide de la V50-Moselle-Saône à vélo publié chez Chamina est une bonne mine d’informations.

« J’atteins ainsi Sierk-les-Bains et son magnifique château des ducs de Lorraine du 12ème. Malheureusement, les nuages ont refait leur apparition. Peu motivé à reprendre la route, je m’installe au camping municipal. Et ce n’est vraiment pas cher ! Je discute un moment avec un couple de Hollandais qui voyage également à vélo. Aussi, un marché traditionnel se tient au centre de la petite ville jusque 1h du mat. Plutôt que de préparer mes pâtes quotidiennes, je pars manger un morceau et déguster une bière de la région. Je rentre ainsi la panse remplie, alors que la nuit tombe. »
Vince – 3 mois – 7000 km – vinceaveloautourdumonde.over-blog.com

La V50 – Moselle-Saône à vélo a l’avantage de traverser de nombreuses grandes métropoles françaises, ce qui rend l’itinéraire d’autant plus accessible. Il est possible de rejoindre Lyon depuis les grandes lignes de TGV de l’est de la France ou par avion. La ville dessert aussi relativement bien la Saône jusqu’à Châlon et Dijon. Depuis Paris, des trains TER permettent également de relier Nancy. En TGV, une petite heure et demi vous permettra d’accéder à Metz depuis la capitale. L’aéroport de Metz-Nancy-Lorraine accueille quant à lui des vols en provenance de la Corse, de Lyon, Marseille, Nice ou Toulouse.

>> A LIRE AUSSI : prendre le train avec son vélo

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


banniere_Kryptonite_201908
comparateur Antivol velo

Qualité de l'air