Balade à vélo sur la ViaRhôna : à la découverte de Lyon

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Itinéraires cyclables Eurovélo

Partager

Balade à vélo sur la ViaRhôna : à la découverte de Lyon

Des Alpes à la Méditerranée, la ViaRhôna permet une balade à vélo riche en paysage, en histoire et en culture. Arrêtons-nous aujourd’hui dans l’ancienne capitale des Gaules, Lyon, pour pédaler quelques kilomètres le long du Rhône. Une belle occasion de découvrir ou redécouvrir les légendes et les trésors architecturaux qui font la notoriété de la cité des Gones.

Entre nature et bitume : balade à vélo sur le ViaRhôna

L’EuroVelo 17 traverse nombre de villages et de villes au riche passé historique. C’est notamment le cas de Lyon, tour à tour capitale des Gaules, de la soie, du cinéma, de la résistance et de la gastronomie. La Voie verte de Jons à Lyon permet, en effet, une balade à vélo à la fois urbaine et verdoyante qui vous permettra d’alterner entre le calme des paysages sauvages et le tumulte de la ville.

Carte itinéraire de La ViaRhôna, zoom sur Lyon
© AF3V

Sur près de 26km, la Voie verte entre Jons et Lyon est aménagée en grande partie à l’ombre. D’abord le long du canal de Jonage puis le long du Rhône à Lyon, l’ensemble du parcours peu se faire à l’écart des voitures et de la circulation. Jusqu’à Lyon, la voie verte n’est pas encore totalement balisée mais le revêtement est de bonne qualité. Il s’agit certainement de l’étape la plus facile, coincée entre le dénivelé alpin et la coupure des aménagements à la sortie de Lyon.

Une parenthèse naturelle à l’entrée de la ville

Au départ du petit village de Jons, vous suivrez la ViaRhôna sur la rive gauche du canal de Jonage jusqu’au Pont de Herbens. Quelques mètres plus loin, une rampe vous permettra alors d’entrer dans Grand Parc Miribel Jonage et ses 2 200 hectares de nature préservée. La Voie verte traverse ce parc né de l’aménagement de canaux sur le Rhône. L’endroit idéal pour se rafraichir et profiter des nombreuses activités nautiques proposées. Avant un retour à la réalité citadine qui peut être surprenant à la sortie du parc.

Berges du Rhône
© Bruno Daval – Pixabay

Un passage sous l’autoroute vous permettra de rejoindre une piste cyclable jusqu’aux célèbres Puces du Canal de Villeurbanne, une des plus grandes brocantes de l’Hexagone. Puis la traversée du pont de Croix Luizet mettra fin temporairement à cette bruyante parenthèse urbaine. Vous rejoindrez Lyon et les berges du Rhône aménagées, en passant d’abord par le Parc naturel de la Feyssine puis par la Cité Internationale. Pour profiter encore quelques instants de la nature avant de rentrer dans la ville, faites un crochet par la Parc de la Tête d’Or. Laissez-vous charmer par sa roseraie et son jardin zoologique. Vous pourrez même continuer à pédaler… sur le lac, à bord d’un pédalo.

À la découverte des richesses architecturales de Lyon

Après cette dernière escapade naturelle, vous reprendrez ensuite les berges du Rhône en direction du centre-ville de Lyon. Depuis la Voie verte, vous pourrez apercevoir l’Opéra, l’Hôtel de Ville ou l’Hôtel Dieu entre deux péniches. L’occasion de faire un petit tour dans les quartiers classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998. Dans la Presqu’île et ses nombreux magasins jusqu’à la place Bellecour. Ou dans le Vieux Lyon et ses traditionnels bouchons, symboles de la gastronomie lyonnaise. Ou bien encore poser votre vélo pour monter doucement les collines de Fourvière et de Croix Rousse.

Image du Vieux Lyon
© Mathilde L’Azou – Flickr

>> A lire : Lyon : un bel exemple pour le développement du vélo

La traversée de la ville vers le quartier de Confluence en suivant les berges de Saône vaut aussi le détour. Le Musée des Confluences situé tout au bout de la Presqu’île, à la confluence de la Saône et du Rhône sera la point d’orgue de la balade. Et pourquoi ne pas finir en beauté en flânant dans le parc de Gerland, ultime point de nature dans cette balade à vélo urbaine.

« C’est sur la colline de Fourvière que tout commence avec une vue panoramique sur Lyon. Par temps clair, comme aujourd’hui, on peut même admirer le Mont Blanc à l’horizon. Après une visite de la célèbre basilique Notre-Dame de Fourvière et ses magnifiques mosaïques, nous rejoignons le vieux Lyon avec ses ruelles et ses traboules. Rue Saint-Jean, il suffit de pousser les portes des immeubles pour se retrouver dans ces passages d’un autre temps. »
Franck et Richard – 100 km – 3 jours – onedayonetravel.com

Par où commencer ?

Colline fourvière Lyon
© Mathilde L’Azou – Flickr

Il existe de nombreuses possibilités pour se rendre sur ce parcours, Lyon étant une ville particulièrement accessible. De nombreux trains à destination de Paris, Nantes, Strasbourg ou Lille arrivent en Gare de Lyon Perrache. La Gare de Part Dieu permet également d’emprunter des TER, TGV et TGV Lyria vers de nombreuses destinations régionales et nationales : Paris, Marseille, Bordeaux, Montpellier, Bruxelles, Genève… La ville est également desservie par de nombreuses lignes de bus nationales et internationales. L’aéroport Saint-Exupéry vous permettra de rallier un grand nombre de villes en France et en Europe. De plus, il est situé à 15 petits kilomètres de Jons. En voiture enfin, des autoroutes relient Lyon aux quatre coins de la France.

Pour rejoindre Jons, il faudra faire preuve d’un peu plus de patience, puisque le village est beaucoup moins bien desservi. La gare ferroviaire la plus proche est celle de Montluel à 7 km, située sur la ligne TER Lyon-Chambéry. Il est aussi envisageable de démarrer cette balade à vélo depuis Miribel, également situé sur cette même ligne.

Où se loger ?

Lyon et ses alentours ne manquent pas de solutions d’hébergements. Hôtels, gîtes et auberges de jeunesses seront ravis de vous recevoir. Du côté de Jons en revanche, les offres d’hébergement seront bien plus limitées. De la même façon, il vous sera difficile de trouver un camping aux alentours de cet itinéraire.

Comment s’équiper ?

Pour se balader dans Lyon à vélo, l’accessoire indispensable est… un bon antivol. Effectivement, difficile de laisser sa bicyclette sans protection dans les rues de la capitale rhodanienne. Quelques accessoires de sécurité à vélo pour assurer votre visibilité dans la ville sont aussi indispensables. Si vous souhaitez réaliser cette balade en été, prévoyez casquette et vêtements adaptés. À l’inverse, misez sur un bon sweat voire un coupe-vent pour aborder les autres saisons. Enfin, en hiver, des gants ne seront pas de trop !

Partager

comparateur Antivol velo

1 comment

  1. Superbe reportage ! Vivement votre passage au Vélo Gîte de Valence 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air