Le matériel obligatoire à vélo

Publié par
Virginie de Citycle,
le 
Accueil, Conseils, Matériel
Partager
Le matériel obligatoire à vélo

C’est le Monsieur vélo de son entreprise ! Notre contributeur Tanguy, cycliste urbain invétéré, se déplace à deux-roues dans les rues de Paris. Il vous en dit plus sur l’équipement indispensable à avoir pour circuler à vélo. 

Les conseils et les habitudes sont variables en matière d’équipement de sécurité, mais le Code de la route impose certains éléments. Voici donc ce qu’il est obligatoire d’avoir sur son vélo, étant entendu qu’il s’agit d’une liste d’équipement minimal et qu’il ne s’agit pas de s’y restreindre ! En bref, il vous faut au minimum :

  • un feu blanc à l’avant et un feu rouge à l’arrière ;
  • un catadrioptre blanc à l’avant et un catadioptre rouge à l’arrière, généralement intégrés aux feux ;
  • deux catadrioptres oranges, un sur chaque roue ;
  • des catadrioptres oranges sur les bords des pédales ;
  • un gilet jaune si vous circulez de nuit hors agglomération ;
  • deux freins en bon état ;
  • une sonnette.

Des éclairages en bon état

Pour rouler de nuit, un vélo doit être équipé d’un feu blanc à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière (art. R313-4 et R313-5). Ces feux sont censés être fixes et non clignotants. La situation est toutefois assez peu claire, dans la mesure où des feux clignotants homologués dans d’autres pays européens sont normalement acceptables en France. Des feux clignotants attirent davantage l’attention, mais ils diminuent la capacité à prévoir les trajectoires dans un environnement non éclairé, de la même façon qu’un stroboscope. En tout état de cause, les feux disposent normalement d’un mode fixe, et éventuellement d’un mode clignotant, permettant alors de choisir entre les deux.

lumiere blanchePrécisons également qu’il est essentiel de respecter les couleurs prévues : blanc à l’avant et rouge à l’arrière. Circuler avec un feu rouge à l’avant est non seulement non conforme mais également dangereux, parce qu’on circule alors à l’opposé de ce que prévoient les autres usagers. Les feux supplémentaires, tels que des feux stop, des clignotants pour les changements de direction ou des voyants de rayon, peuvent être utiles mais ne sont pas obligatoires.

L’équipement de visibilité

En complément de l’éclairage actif, le vélo doit être équipé de réflecteurs passifs pour une bonne signalisation. D’abord un catadrioptre blanc à l’avant et un rouge à l’arrière (art. R313-20 et R313-18), souvent intégrés aux feux ; au moins un catadioptre orange sur chaque roue (R313-19) permettant d’être vu de côté et d’autres sur les bords des pédales, qui sont normalement fournis avec.r0013944

Enfin, pour circuler de nuit hors agglomération, le cycliste doit revêtir un gilet haute visibilité, jaune fluo avec des bandes réfléchissantes (art. R431-1-1). Des dispositifs supplémentaires, tels que des bandes réfléchissantes collées ou des réflecteurs de rayon, peuvent être utiles mais ils ne sont pas obligatoires.

Catadioptres et rétro-réfléxion

Les catadioptres et les bandes réfléchissantes sont des dispositifs particuliers de rétro-réflexion. Pour bien comprendre de quoi il s’agit, on peut comparer deux types de réflexion.

  • La réflexion diffuse : le tee-shirt blanc

Éclairé par les phares d’une voiture, le tee-shirt d’un cycliste diffuse la lumière des phares d’une voiture dans toutes les directions, de sorte qu’il apparaît blanc aussi bien pour le conducteur que pour un piéton sur le bord de la chaussée.

  • La rétro-réflexion : le catadioptre

Éclairé par les phares d’une voiture, les catadioptres renvoient la lumière dans la direction de cette source lumineuse, c’est-à-dire vers la voiture, d’où ils apparaissent lumineux, comme s’il s’agissaient de feux électriques ! Au contraire, pour un passant, le catadioptre apparaîtra sombre, comme s’il n’était pas éclairé.

Pour bien comprendre l’intérêt de la rétro-réflexion, on peut facilement l’expérimenter chez soi. Prenez votre gilet jaune et suspendez-le à un porte-manteau en laissant les bandes réfléchissantes bien en évidence. Puis, munissez-vous d’une lampe de poche et éloignez-vous de cinq mètres. Éclairez alors le gilet, en tenant la lampe près de votre tête, et admirez à quel point vous brillez lorsque vous êtes éclairé par les phares d’une voiture !

La fluorescence

Les gilets sont également teints d’une couleur jaune fluorescente, qui se comporte également d’une façon bien particulière :

  • Couleur ordinaire

Sous un éclairage, les objets ordinaires renvoient certaines couleurs provenant de cette lumière et absorbent le reste. Ainsi, un tee-shirt vert renverra essentiellement de la lumière verte. Le blanc est un cas particulier, qui renvoie toutes couleurs et absorbe très peu de lumière, de sorte qu’on peut difficilement imagine comment faire plus lumineux…

  • Couleur fluorescente

Sous le même éclairage, un gilet jaune ne se contente pas de renvoyer la composante jaune de cette lumière. Il absorbe également le reste de la lumière, mais en convertit une partie en lumière jaune supplémentaire, qu’ils renvoie alors, de sorte qu’il apparaît plus lumineux qu’un objet blanc, mais seulement dans la couleur jaune !

Le tissu jaune fluo de ces gilets permet d’être bien visible à la lumière du jour, tandis que les bandes réfléchissantes sont particulièrement visibles la nuit sous l’éclairage des phares.

Se faire entendre

sonnette basil fleurie lecyclocomEnfin, loin d’être un accessoire secondaire, la sonnette fait également partie de l’équipement obligatoire. L’article R 313-33 indique qu’elle peut être entendue à 50 mètres, mais sans préciser l’environnement sonore concerné. L’essentiel est donc de pouvoir être correctement entendu sans risquer de faire bondir les piétons avec une vuvuzela sur son guidon. Cela ne serait d’ailleurs pas conforme au texte qui demande un timbre ou un grelot !

Les freins ? Essentiel !

Cela relève de l’évidence, mais tout vélo doit être équipé de deux freins efficaces comme l’indique l’article R315-3 du Code de la route. Il est donc nécessaire de maintenir ses freins en état, étant entendu que les semelles de chaussures ne constituent pas des dispositifs de freinage efficaces !

Tanguy Ortolo

Partager

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Le matériel obligatoire à vélo"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pierre Orvetti
Invité

les vélos sont vendus sans éclairage maintenant et personne n’en met , DANGER !

Francis Huart
Invité

La dynamo n’adhère pas par temps de pluie, il manque des rayures sur le flanc du pneu. Autrefois les pneus en étaient équipés. Sur mon vélo, j’ai une sonnette, un pouet pouet pour les passants sourds, un casque, un gilet, des freins, des clignotants pour changer de direction. La sécurité c’est la vie sauve !

Elessar
Invité

@Pierre : à ma connaissance, il est interdit de vendre un vélo sans éclairage. L’éclairage fourni peut souvent être assez minimal, ceci étant.

@Francis : Tous les pneus que j’ai vu dans le commerce récemment avaient bien les flancs striés. Mais malgré cela, par temps de pluie, une dynamo adhère effectivement assez mal. Je sais qu’il existe des capuchons spéciaux pour augmenter l’adhérence dans ce genre de circonstances.

trackback

[…] vous ne possédez pas d’éclairage, sachez tout d’abord que vous ne respectez pas la réglementation. Si vous n’en avez effectivement pas et/ou que votre dynamo classique (celle qui produit de […]

wpDiscuz

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter

Qualité de l'air