Connaissez-vous le Code de la route à vélo ?

Publié par 
Virginie de Citycle,
le 
Accueil, Code de la route, Cyclisme urbain

Partager

Connaissez-vous le Code de la route à vélo ?

S’il y a une chose qu’un bon cycliste doit connaitre, c’est bien le Code de la route ! C’est en effet la garantie de rouler en sécurité et en harmonie avec les autres usagers… Petit rappel des grands fondamentaux !

Couloir à autobus mentionnant la présence des cyclistes. Photo Ghislain LandreauPeut-on rouler dans les couloirs de bus ?

Uniquement quand c’est autorisé. Attention certains couloirs de bus peuvent en effet être des zones à risques pour les cyclistes, la cohabitation bus/vélo n’étant pas toujours si évidente. Dans certains couloirs vous pouvez ainsi être autorisés à rouler tandis que dans d’autre non.

Pour savoir si c’est le cas, jetez un œil aux panneaux de signalisation et aux marquages au sol qui vous indiqueront clairement si vous avez le droit ou non de circuler.

Téléphoner à vélo, c’est possible ?

Absolument pas ! L’interdiction de téléphoner au volant valable pour les automobilistes l’est tout aussi pour les cyclistes. En effet selon l’article R412-6-1 du Code de la route, « l’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit », le cycliste étant considéré comme un conducteur de véhicule comme un autre. Il en est de même pour l’utilisation d’un kit main-libres, sous peine de payer une amende de 135€.

Peut-on perdre des points sur son permis de conduire ?

Rassurez-vous, la réponse est non. En cas d’infraction au Code commise à vélo, aucun point ne vous sera retiré. Le Ministère de l’intérieur explique qu’il ne peut pas y avoir de retrait de points lors de l’utilisation d’un véhicule pour la conduite duquel un permis de conduire est exigé. Mais attention, le cycliste n’est pas à l’abri d’une amende en cas de non-respect des règles. Et dans des circonstances vraiment dangereuses comme la conduite en état d’ébriété, la suspension du permis pourra être soumise à une décision d’un juge.

Emprunter les pistes cyclables est-il obligatoire ?

Cycling_Basket_in_cyclelaneOui mais pas toujours ! En effet, certains aménagements doivent obligatoirement être empruntés tandis que pour d’autres vous aurez le choix.

Une seule chose à faire : se référer aux panneaux. S’ils ont une forme carrée, ils vous indiqueront simplement un aménagement facultatif. Des panneaux ronds seront quant à eux une indication pour un aménagement obligatoire. Quoi qu’il en soit, rouler sur les pistes et bandes cyclables est beaucoup plus sûr.

Rouler sur le trottoir, c’est autorisé ?

sidewalk-ridingPas vraiment. Le Code stipule que seuls les enfants de moins de huit ans peuvent rouler sur le trottoir. Néanmoins vous pourrez y circuler, à condition d’être à pied et de pousser votre vélo à la main.

Il existe toutefois une petite exception : si sur une portion du trottoir, une piste cyclable est matérialisée par deux bandes blanches avec un pictogramme de vélo. Mais faites toujours preuve de vigilance car des piétons peuvent se trouver dans ces espaces.

Et dans une rue ou aire piétonne ?

Sauf indication contraire, oui, vous pouvez circuler à deux-roues dans une rue ou aire piétonne ! Mais il vous faudra tout de même « conserver l’allure du pas et ne pas occasionner de gêne aux piétons », comme le précise l’article R 431-9 du Code de la route. Ces derniers sont en effet toujours prioritaires, vous devrez donc leur céder le passage et si nécessaire vous arrêter pour ne pas entraver leur déplacement.

Peut-on circuler côte à côte à vélo ?road_image

Au-delà de deux vélos, ce n’est pas autorisé. Si vous êtes à deux, vous avez le droit mais soyez attentif à la circulation. En effet, l’article R431-7 dipose que les cyclistes « doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche ».

Y a-t-il des équipements obligatoires ?

Learn-Cycling-Lights_v2_m56577569831497489.jpg.pagespeed.ce.r2M5qv7MjeOui ! Votre vélo doit être en bon état et comporter obligatoirement une sonnette, de freins à l’avant et à l’arrière. Pareil pour les feux : un à l’avant blanc et un à l’arrière rouge. Sans oublier les réflecteurs oranges sur le côté.

D’autres équipements sont facultatifs à vélo mais toutefois recommandés pour améliorer votre sécurité. Casque, gilet fluorescent ou autres brassards réfléchissants seront donc conseillés, surtout de nuit.

Y’a-t-il une distance à laisser aux véhicules pour doubler ?

SafePassingBill_Bike-CarToujours selon le code, pour doubler un vélo, un automobiliste « doit se déporter suffisamment pour ne pas risquer de heurter l’usager qu’il veut dépasser. Il ne doit pas en tout cas s’en approcher latéralement à moins d’un mètre en agglomération et d’un mètre et demi hors agglomération s’il s’agit d’un véhicule à traction animale, d’un engin à deux ou à trois roues, d’un piéton, d’un cavalier ou d’un animal».

Pour votre sécurité toutefois, dans les rues étroites et à sens unique, préférez toujours rouler au milieu de la route plutôt que de serrer à droite. Vous éviterez ainsi d’inciter l’automobiliste à doubler alors la distance préconisée est insuffisante tout en évitant de vous faire surprendre par une portière qui s’ouvre ou un piéton qui traverserait brusquement.

Doit-on indiquer un changement de direction avec son bras ?

hand-signals.png.662x0_q70_crop-scaleOui ! Comme le cycliste est considéré comme un conducteur de véhicule, l’article R 412-10 s’applique à lui. Il a donc l’obligation d’indiquer tout changement de direction de son véhicule aux autres usagers de la route en tendant son bras. Plus pratique encore, il existe aussi des feux clignotants à installer sur le vélo. N’oubliez pas, en effet, que voir et être vu est essentiel !

Vous voilà donc un peu plus au courant des principales choses à savoir concernant le Code de la route pour une pratique du deux-roues en toute sécurité.

Source : Vélib’ Paris

Partager

comparateur Antivol velo

14 comments

  1. Bonjour, il convient de parler d’ « alcoolémie » et non pas de « taux d’alcoolémie », la notion d’alcoolémie signifiant déjà « taux d’alcool ».
    Bien à vous,
    Mras

  2. Bonjour, je conduis depuis 1989. Je roule à vélo sur la route depuis 1982. Ce qui me mets en colère ne nos jours ce sont ses comprtements de tous ces imbéciles qui ne respectent pas le code de la route, que ce soit en voiture oû en vélo. Premier point quel et l’idiot qui à autorisé les vélos à prendre les sens interdits. Deuxième points il faudrait plus de sanctions des forces de l’ordre pour remettre un peu d’ordre dans cette jungle de la route.
    A bientôt
    Le nordiste.

  3. Il faudrait que la circulation en file indienne soit comprise des cyclistes, bien trop souvent trop surs d’eux et qui roulent cote à cote , tout en exigeant que les autos les dépassent avec 1m50 de distance !

  4. Bonjour, en groupe, quelle distance doit-on laisser entre cyclos ?

    1. En groupe c’est circulation en file indienne, et « un demi vélo » entre choqua cycliste.

  5. bonjour, j’aimerai savoir si la conduite hors de la piste cyclable est autorisée par exemple sur une place publique ou descendre des marches en vélo est également autorisée ?

    1. Bonjour,
      Oui mais vous ne devez pas rouler, seulement tenir votre vélo à la main. L’article R412-34 du Code de la Route dispose en effet que « La circulation de tous véhicules à deux roues conduits à la main est tolérée sur la chaussée ».
      Cordialement.

  6. Pingback:Verbaliser les cyclistes, c'est justifié ? - Citycle

  7. Pingback:Nos conseils pour faire du vélo en hiver ! - Citycle

  8. Pingback:Pour une sortie en ville à vélo en toute sécurité - Citycle

  9. La Mauvaise foi du cycliste
    – Le cycliste doit toujours rouler en paquet car si il est seul et bien à droite de la route il a toutes les chances de finir dans le fossé.
    – Le cycliste dans sa voiture ne s’énerve jamais derrière un paquet de cyclistes.
    – Le cycliste au volant qui rencontre un congénère n’oublie jamais qu’il l’est lui-même le reste du temps.
    – Le cycliste dans un paquet ne gêne pas les automobilistes, il les ralentit comme le préconise la sécurité routière.
    – Le cycliste suicidaire qui grille un feu rouge ne met jamais en jeu la vie de l’automobiliste qui le croise , il ne met que la sienne.
    – Le cycliste qui prend la route doit être célibataire car marié sa femme angoissée attend le coup de fil qui la préviendra que son mari est à l’hosto.
    – Le cycliste n’utilise pas les pistes cyclables car elles sont + “piste” que “cyclable”.
    – Le cycliste devrait rouler de temps en temps en voiture pour se rendre compte des difficultés de l’automobiliste…
    – Le cycliste ne porte pas plainte pour Homophobie quand il est traité de “pédale” par un automobiliste.
    – Le cycliste marseillais sort par tous les temps sauf quand il pleut ou qu’il y a du vent…je plaisante.
    – Le cycliste doit rouler dans le caniveau afin de permettre à l’automobiliste de le dépasser en respectant le 1,50m règlementaire (1,00 en milieu urbain).
    – Les cyclistes, selon la préfecture de police, ne seraient responsables que de 30 % à 40 % des accidents dans lesquels ils sont impliqués. Le cliché du cycliste amateur et casse-cou est donc une idée fausse. Parmi d’autres.
    – Le cycliste ne doit pas rouler sur le trottoir…le voudrait-il qu’il ne le pourrait pas, les automobilistes étant garés dessus.
    – Le cycliste empruntera les pseudos pistes cyclables, le jour où les graviers, les bouts de verre, les jardinières, les poubelles, les plaques d’égout, les flaques de gasoil, les voitures en stationnement…etc.. auront disparu.
    – Les cyclistes ne doivent pas rouler à 2 de front sauf si le code de la route le prévoit, ce qui est le cas dans certaines circonstances.
    – Le cycliste doit porter cette magnifique chasuble fluorescente, plus particulièrement les jours de canicule afin de perdre ses kilos superflus.
    – Le cycliste évite d’aller plus vite que l’automobiliste frustré bloqué dans les bouchons au risque de se faire injurier.
    – Le cycliste peut-il coincer un véhicule contre le trottoir, ouvrir sa portière intempestivement où oublier de mettre son clignotant ?..oui…quand il est lui même au volant.
    – Le cycliste n’a pas besoin de l’automobiliste pour chuter, il est capable de le faire beaucoup plus souvent sans son aide.
    – Le cycliste en ville sur un Vélib est un mort en sursis.
    – Le cycliste qui fait une faute ne peut se voir enlever des points (Jurisprudence), par contre on peut lui retirer son permis…à condition qu’il le possède.
    – Le cycliste ne peut s’arrêter à un stop, le passage au point mort est obligatoire et il n’est accessible en vélo qu’en pédalant(de très mauvaise foi).
    – Le cycliste qui fait une faute ne peut se voir enlever des points , par contre on peut lui retirer son permis…à condition qu’il le possède.
    – Les cyclistes devraient rouler sur circuits fermés comme le préconisent certains…OK, le jour où les 4X4 iront sur les chemins de terre.
    – Le cycliste sur les routes de France a un brillant avenir aux dires des écolos…de nombreux automobilistes ne semblent pas de cet avis.
    Conclusion:
    – Le cycliste a le droit d’être autant de mauvaise foi que l’automobiliste.
    Auteur: P.M.

  10. Vous n’avez pas répondu (j’aimerais savoir) quel est le taux d’alcoolémie autorisé ?

    1. Bonjour Romain. A priori, comme le cycliste est considéré comme un conducteur de véhicule, le taux d’alcoolémie autorisé serait le même que pour un automobiliste. A savoir 0,5 g d’alcool par litre de sang. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air