Les questions à se poser avant l’achat d’un feu vélo

Publié par 
Virginie de Citycle,
le 
Accueil, Conseils, Conseils pratiques
Partager
Les questions à se poser avant l’achat d’un feu vélo

Rouler de nuit ou par visibilité réduite impose de disposer d’un bon éclairage. Celui-ci est nécessaire pour voir son chemin mais aussi pour être vu par les autres notamment les automobilistes. En termes d’éclairage vélo, le choix pourra cependant être large… Eclairages halogènes, LED, dynamo ou pile ? Voici donc les bonnes questions à se poser avant l’achat d’un feu !

Le choix de votre éclairage vélo se fait en fonction de plusieurs facteurs comme la fréquence et le lieu d’usage, la puissance, la technologie utilisée et sans oublier le prix.

Dans quelles conditions ?

La puissance lumineuse est mesurée en lux. Un lux étant l’éclairement d’une surface qui reçoit, d’une manière uniformément répartie, un flux lumineux d’un lumen par mètre carré. Un lux correspond à peu près à l’éclairement vous permettant de voir durant les nuits de pleine lune.

dsc01862Pour bien choisir vos feux, il faut prendre en compte de l’endroit où vous les utiliserez. Si vous pédalez sur des routes mal éclairées, il vous faudra des phares puissants d’au moins 20 Lux, soit 150 Lumens. Si vous rouler occasionnellement et dans des rues où l’éclairage est suffisant, un phare amovible à pile de 4 Lux, soit environ 50-60 Lumens, pourra être suffisant.

A ce jour, il faut savoir qu’aucune précision sur la puissance d’éclairement des feux vélo n’a été faite. Cependant, les normes industrielles du secteur ont fixé la tension d’alimentation à 6 Volts et la puissance électrique à moins de 3 Watts. Coté rendement, sachez ainsi que la puissance pourra variée d’un feu à un autre, même étant agréé. Comme référence vous pouvez néanmoins vous baser sur les normes d’autres pays, comme l’Allemagne, qui impose un éclairage d’au moins 10 lux pour les feux vélos.

monkey-light-ajoute-des-animations-lumineuses-ultra-cool-a-votre-velo4La puissance

Aujourd’hui, les LEDs sont indéniablement les plus performantes. En termes de consommation d’énergie, de durabilité ou de puissance, elles devancent de loin les traditionnelles ampoules halogènes pouvant cependant elles aussi exister dans des versions puissantes et à des prix abordables.

Les LEDs permettent par ailleurs de disposer d’un éclairage latéral sur roue, pour une visibilité encore plus accrue comme c’est le cas avec les fameuses Monkey Lights.

Plutôt piles ou dynamo ?

feu-velo-arriere-avec-laser-piste-cyclable-lumineuse_fullSi vous utilisez votre vélo occasionnellement et en plein centre-ville, les feux alimentés par piles seront un bon choix. Pour un usage plus fréquent, optez pour des piles rechargeables. La dynamo quant à elle est conseillée pour les vélos de ville et de cyclotourisme, surtout si vous en faites un usage quotidien. Avec une dynamo fixée continuellement au vélo, vous profiterez d’un éclairage constant, autonome et toujours disponible.

D’ailleurs dans ce cas, deux choix s’offrent à vous : la dynamo sur flanc de pneu et la dynamo de moyeu. Le premier système sera le plus souvent le moins cher. Il s’adapte à presque tous les vélos mais a tendance à les ralentir à cause du frottement. La dynamo de moyeu résout ce problème en offrant d’autres avantages notamment en termes de performances et de bruit.

Dynamo + Fonction feu de position

1653216_2Si vous optez pour une dynamo, il est conseillé de choisir la fonction feu de position. En effet avec une dynamo, dès que vous arrêtez de pédaler, les phares ne s’allument plus. C’est pourquoi avec la fonction feu de position, l’éclairage est équipé d’un condensateur. Ce qui permet de stocker l’énergie et de la réutiliser pour maintenir les feux allumés même lorsque vous êtes à l’arrêt.

N’oubliez pas que pour optimiser l’éclairage de votre vélo, vous pouvez également compter sur des catadioptres à installer notamment sur les pédales et les roues. Sans oublier le port de vêtements avec bandes réfléchissantes ou du gilet réfléchissant pour une sécurité encore meilleure à vélo. 

Sources :

Partager

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Les questions à se poser avant l’achat d’un feu vélo"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
pierrot
Invité

Voir et être vu , c’est essentiel. Mais il y a loupiotes et lampes de vélo et pour bien voir à vélo, il faut de vrais lampes de vélo! On ne le dira jamais assez qu’en matière de sécurité, il faut être bien éclairé pour être visible.

Martin D
Invité

Écrire que 20 lux = 150 lumens ou bien que 4 lux = 50-60 lumens, ça n’est pas rigoureux du tout.

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter

Qualité de l'air