Les villes qui ont profité des aménagements vélo post-confinement

Publié par 
Sara Galvez,
le 
Actualité, En France, Le vélo en pratique, Politique vélo, Société

Partager

Les villes qui ont profité des aménagements vélo post-confinement

A la sortie du premier confinement, nous avons assisté à un rebond exceptionnel de l’usage du vélo en France. Dans les grandes villes, la pandémie a entraîné une certaine réticence des usagers à utiliser les transports en commun, au profit de l’usage de la bicyclette. Les municipalités françaises, souhaitant encourager ce phénomène, ont réalisé de nombreux aménagements vélo post-confinement qui ont beaucoup profité aux cyclistes. Nous verrons dans cet article les villes qui ont vu leur paysage transformé en faveur du déplacement à vélo. 

Les aménagements pour vélo au niveau local

aménagements vélo métropole
Pistes cyclables et stationnement en métropole ©Stocklib/AntonChechotkin

Gros boom des cyclistes bordelais à la sortie du confinement

L’entreprise Geovelo, spécialiste en cartographie d’itinéraires vélo, a noté une hausse impressionnante du trafic à vélo à Bordeaux après le premier confinement. Le directeur du développement de Geovelo, Antoine Laporte-Weywada, indique dans une interview à La Tribune une augmentation de 200% des usagers pendant les jours de semaine. La métropole a mis en place un plan d’urgence prévoyant des aménagements provisoires pour les vélos. 80 km de pistes cyclables ont été rendues disponibles dans la métropole et 25 km dans Bordeaux même. Geovelo dévoile que les nouvelles pistes les plus utilisées sont celles aménagées sur les grands boulevard bordelais. L’aménagement de ces grandes routes pour les cycles est un succès et la municipalité souhaite rendre ces pistes définitives.

De plus, le Plan Urgence vélo et Plan mobilité indiquent que 1000 nouvelles places de stationnement vélo seront créées. Ils prévoient également de doubler le budget d’aide au financement des VAE.

Les nouvelles pistes cyclables de Toulouse

A Toulouse, plusieurs mesures ont été prises pour favoriser le déplacement à vélo lors de l’afflux de cyclistes post-confinement. L’application Géovélo nous fait remarquer qu’en plus de l’augmentation soudaine des usagers cyclistes, la distance en moyenne parcourue a augmenté de 40%, passant de 5 à 7 kilomètres en quelques mois seulement. A l’instar des autres grandes villes françaises, Toulouse a également mis en place un réseau temporaire de pistes cyclables. Par la suite, le maire de Toulouse a clairement annoncé sa volonté de pérenniser certains de ces aménagements pour vélo. D’autre part, pour assurer le stationnement des vélos, la société Indigo prévoit de créer davantage de parkings vélo souterrains. Avec la célèbre piste cyclable qui longe le canal du midi et relie l’Atlantique à la Méditerranée, Toulouse est une ville qui profite pleinement des aménagements pour les cyclistes. 

Les coronapistes de Paris et d’Ile de France

En Ile-de-France, les pistes cyclables du déconfinement, appelées aussi les “coronapistes” se sont imposées sur le long terme dans le paysage urbain. 60 km de pistes cyclables, qui au départ étaient provisoires, vont être pérennisées pour le plus grand bonheur des vélotaffeurs parisiens. Un chantier de deux ans sera entamé pendant cet été 2021, en commençant par l’avenue de la République. La maire Anne Hidalgo a notamment précisé que la rue de Rivoli gardera ses aménagements pour vélo. Par ailleurs, la région Ile-de-France s’engage dans une nouvelle aide financière pour l’achat des vélos électriques. Cette aide est cumulable avec les aides communales. 

Les aménagements pour vélo à Montpellier

A la base Montpellier n’est pas particulièrement classée parmi les meilleures villes pour faire du vélo. C’est plutôt une ville très occupée par les automobilistes. Ceci étant, l’afflux des cyclistes après le premier confinement a permis à la ville d’expérimenter l’aménagement de nouvelles pistes cyclables. 15 km de pistes ont été créées. Les associations de vélo Vélocité et vieux Biclou se sont mobilisées pour inciter à l’utilisation des vélos. Elles ont mis en place des sessions de remise en selle pour réapprendre aux usagers à faire du vélo.  

La Rochelle s’engage en faveur des vélos 

Suite au déconfinement, La Rochelle aussi multiplie les aménagements pour le vélo. Selon le périodique Sud ouest la ville a installé 300 arceaux pour aider au stationnement. Afin d’encourager l’usage du vélo électrique, la prime à l’achat d’un VAE double et passe de 100 à 200 euros. En 2020 on met aussi les vélos électriques en libre service. Et on créé des pistes cyclables temporaires, dont certaines deviendront définitives. La Rochelle s’est donc bien adaptée au boom des cyclistes post-confinement. Sans oublier qu’en 2019, le baromètre vélo de la FUB a classé la métropole comme la meilleure ville cyclable dans la catégorie des villes entre 50k et 100k habitants. 

Les aménagements vélo à Grenoble

Le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, a mis en place le projet Tempo Vélo en association avec le SMMAG (Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise). Le projet consiste en l’aménagement de 18 km de pistes cyclables temporaires le long des lignes principales de bus et de tram. Les quais de l’Isère, l’avenue Jean-Perrot et le boulevard Clémenceau par exemple ont profité de ces aménagements vélo. Ainsi, le président du SMMAG lance le pari d’attirer 100 000 nouveaux cyclistes. 8 mois plus tard, le SMMAG enregiste une augmentation de 150% des usagers à Grenoble. La majorité des pistes cyclables provisoires ont été rendues définitives. Seulement trois ont été supprimées. 

Les aménagements pour les vélos à travers la France

piste cyclable
Piste cyclable ©michelgaida/pixabay

Pourquoi une telle accélération des aménagements vélo en France ? 

Dans le cadre d’un désir d’accélérer la transition écologique, les autorités françaises incitent au développement des déplacements doux, comme le vélo. D’autre part, depuis la propagation de la covid, l’utilisation des transports en commun n’est pas le meilleur moyen de respecter les distanciations sociales. C’est pourquoi le vélo s’est imposé partout en France comme le moyen de transport le plus écologique et le plus sûr. 

>>> A LIRE AUSSI : Post-confinement : ils ont choisi le vélo pour aller au travail, témoignages

Des pistes cyclables provisoires rendues définitives

On observe une accélération impressionnante de tous les projets des collectivités territoriales qui visent à développer le déplacement à vélo. De nombreuses métropoles comme Montpellier, Bordeaux, Marseille ou Grenoble ont aménagé des dizaines de kilomètres de pistes cyclables temporaires. Ces dernières étaient censées être provisoires pour répondre au boom des utilisateurs de vélo à la sortie de premier confinement. Mais finalement, la plupart des villes ont décidé de rendre ces aménagements définitifs. Certaines grandes métropoles prévoient aussi un agrandissement de leurs réseaux cyclables. 

La sortie du premier confinement a eu un impact globalement très positif pour l’usage du vélo en France. Certaines villes ont profité de l’expérimentation des pistes cyclables temporaires pour en faire finalement des voies de circulation pour vélo durables. L’impact est donc doublement positif : pour l’écologie et aussi pour la santé des usagers. 

>>> A LIRE AUSSI : Pourquoi choisir le vélo pour circuler en ville ? 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

 

📫 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité

 

Catégories

Qualité de l'air