Découvrir la Sarthe à vélo et l’Anjou sur la V44

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

Découvrir la Sarthe à vélo et l’Anjou sur la V44

Direction aujourd’hui les confins de la Sarthe à vélo et de l’Anjou pour un cyclovoyage sur la V44 au cœur de la France à travers des régions aussi riches que paisibles. Entre histoire, rivières, villages médiévaux et gastronomie, cet itinéraire cyclable propose un voyage calme et plein de charme.

La Sarthe à vélo, entre Normandie et Châteaux de la Loire

La V44 relie Alençon, Le Mans et Saumur sur près de 250 km. Au programme, un patrimoine architectural impressionnant, des paysages calmes, des villes et villages pittoresques et des vallées peu connues.

Itinéraire de la Sarthe à vélo - V44

Au nord, la V44 est connectée avec la Véloscénie à Alençon. De l’autre côté, à Saumur, vous pourrez rejoindre La Loire à Vélo et l’EuroVélo 6 le long du fleuve royal et de ses majestueux châteaux.

>> A LIRE AUSSI : de nombreux circuits à vélo en France

Une douce échappée familiale

L’ensemble du parcours est globalement plat et sans difficultés, hormis dans la première partie du parcours dans les Alpes Mancelles. À noter une petite côte à franchir juste avant Saint-Léonard-des-Bois, une trentaine de kilomètres après Alençon. Ainsi qu’avant Beaumont-sur-Sarthe et Le Mans. Les familles apprécieront particulièrement la voie verte entre La Flèche et Saumur, un véritable bol d’air et de tranquillité entre clairière et forêt sur une ancienne voie de chemin de fer réhabilitée.

Une excellente alternative pour l’été

La Sarthe à vélo est une véloroute agréable à parcourir de la fin du printemps au début de l’automne. Même si le thermomètre peut facilement grimper pendant les jours les plus chauds de l’été, la balade reste agréable si on évite les périodes de fortes chaleurs. En revanche, s’aventurer sur cet itinéraire en hiver est peu conseillé à moins d’apprécier la pluie et le froid.

>> A LIRE AUSSI : conseils pour pédaler avec la chaleur

Échangez votre vélo contre la voiture pour assister aux 24 Heures du Mans, une épreuve d’endurance automobile qui se déroule tous les ans mi-juin. Pour les passionnés de bicyclettes et de vieux vélos, rendez-vous à l’Anjou Vintage Festival qui propose des randos rétros chaque année le premier week-end de juillet. Pour les plus gourmands, Le Mans fête également la rillettes en mars à l’occasion du Printemps des Rillettes. Du côté d’Alençon, le festival Fantasy envahit le centre-ville de curiosités, objets insolites et artistes de rue à la fin du mois de juin.

Signalisation de la V44
© Havang(nl) – Wikimedia Commons

>> A LIRE AUSSI : L’Anjou, la capitale du vélo vintage

Une véloroute récente et balisée

La première partie de l’itinéraire entre Alençon et Le Mans est aménagé en voie partagée sur des petites routes tranquilles et peu fréquentées. À partir du Mans, la route alterne entre chemin de halage et petites routes de campagne. Enfin, une voie verte de 72 km mène de La Flèche à Saumur. Le dernier tronçon de cette voie verte entre Cuon et Saumur a d’ailleurs été inauguré en mai 2019. L’itinéraire est entièrement balisé dans les deux sens.

Un voyage à vélo entre rivière et cités médiévales

Les Alpes Mancelles d’Alençon au Mans

Saint-Cénéri-le-Gérei dans les Alpes Mancelles
© Hubert – Wikimedia Commons

Pour parcourir cette V44, départ de l’Orne, à Alençon. Réputée pour sa dentelle, par ailleurs inscrite au patrimoine immatériel de l’UNESCO, la basilique de la préfecture de l’Orne vaut aussi le coup d’œil. Dès les premiers kilomètres, vous pédalerez dans la nature boisée et vallonnée des Alpes Mancelles à travers des petits villages qui ne manqueront pas de vous charmer. Gesnes-le-Gandelin, Saint-Cénéri-le-Gérei, un des plus Beaux Villages de France puis Saint-Léonard-des-Bois où vous rejoindrez la rivière Sarthe. Niché entre deux collines, les alentours du village offrent de splendides panoramas sur la rivière.

Les rues médiévales du Mans
© Trowa Barton – Wikimedia Commons

Vous prendrez la direction de Fresnay-sur-Sarthe, magnifique cité de caractère aux ruelles étroites avec son château et son église en pierre. Les coups de pédales suivants vous mèneront ensuite dans une campagne verdoyante à Saint-Christophe-du-Jambet puis dans le très beau village médiéval de Beaumont-sur-Sarthe. Entre petites routes et sections de chemin, vous atteindrez alors Le Mans, connue notamment pour ses rillettes et son épreuve de sport automobile. Mais la préfecture de la Sarthe est aussi riche de nombreux trésors architecturaux. De la somptueuse cathédrale Saint-Julien à la Cité Plantagenêt, le centre médiéval historique de la ville, en passant par son enceinte romaine du IIIe siècle, un des édifices les mieux conservés d’Europe.

De la vallée de la Sarthe à vélo à la vallée du Loir

La Voie Verte entre La Flèche et Saumur
© Anjou Tourisme

Vous pédalerez ensuite dans la vallée de la Sarthe sur une voie verte qui longe la rivière et ses canaux latéraux, jusqu’au paisible village de La Suze-sur-Sarthe. Après un petit détour par la campagne sarthoise, vous retrouverez la rivière et ses collines verdoyantes à Noyen-sur-Sarthe pour quelques kilomètres jusqu’à Malicorne-sur-Sarthe, réputée pour sa faïence. L’itinéraire s’éloigne ensuite de la rivière et plonge plein sud en direction de la Vallée du Loir. Vous arriverez à La Flèche, aux portes de l’Anjou, une des premières villes françaises a recevoir le label « Ville et territoire vélotouristiques » de la FFvélo. Construite au bord du Loir, la ville est aussi connue pour son zoo. Vous vous engagerez alors sur la superbe voie verte aménagée sur une ancienne voie ferrée réhabilitée qui boucle les 72 derniers kilomètres du parcours jusqu’à Saumur.

Panorama de Saumur et son château depuis la Loire
© Martin Falbisoner – Wikimedia Commons

À travers la forêt, vous passerez d’abord à Baugé-en-Anjou où vous pourrez admirer son château, ancien relais de chasse du Roi René, et son étonnante ancienne Apothicairerie. Après le village de Cuon, vous rentrez dans le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine. À Longué-Jumelles, ne manquez pas l’étonnant l’Hydronef, un ancien moulin transformé en vaisseau. Vous atteindrez enfin Saumur, arrivée de cette V44. Élégante ville d’art et d’histoire, réputée pour ses vignobles, son Ecole Nationale d’Equitation, et son château dominant le fleuve royal.

Détails pratiques : accès et hébergements

Pour accéder à la V44 en train, le principal point d’accès est Le Mans. La Gare TGV du Mans est accessible depuis Paris en seulement 1h, mais également depuis Nantes, Rennes, Lille ou Strasbourg. La ligne TER Le Mans-Alençon dessert quant à elle toute la première partie de l’itinéraire. Un car de la ligne 26 Le Mans-La Flèche-Saumur, équipé transport vélo, vous permettra d’accéder à la seconde partie vers le sud.

En voiture, la première partie entre Alençon et Saumur longe l’autoroute A28. Vous accéderez ensuite à Saumur en empruntant l’A11 – qui vient de Paris vers Angers – puis l’A85. Des parkings de stationnement longue durée sont disponibles au Mans.

>> A LIRE AUSSI : comment transporter son vélo pour voyager

Vous trouverez tout au long des 250km que constituent cet itinéraire une vingtaine d’hébergements labellisés « Accueil Vélo » parmi lesquels des hôtels, des chambres d’hôtes, des gîtes ainsi que des campings pour les adeptes du bivouac. Vous trouverez notamment un détail du parcours et des hébergements en Anjou sur le site dédié.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


banniere_Kryptonite_201908
banniere_Hovding_2019

Qualité de l'air