Pour que le Plan vélo ne soit pas le grand oublié du Grand Débat

Publié par 
Emilie De Citycle,
le 
Accueil, Actualité, Politique vélo

Partager

Pour que le Plan vélo ne soit pas le grand oublié du Grand Débat

Ces dernières années ont été riches en discussions publiques et en annonces intéressantes pour la transformation de la mobilité quotidienne et la mise en place d’un véritable « système vélo ». Un système qui facilitera le choix de ce mode de transport économique et écologique par le plus grand nombre. Tous les amateurs de bicyclette et tous utilisateurs du vélo s’en réjouissent. Alors quelle sera la place du Plan vélo à l’heure du Grand débat National ?

Le Plan vélo, après plusieurs années de discussions publiques

En 2017, 30 000 Français ont participé aux consultations publiques des Assises Nationales de la mobilité. La FUB a fait une contribution majeure avec plus de 100 000 participants aux questionnaires Parlons Vélo et l’élaboration du premier Baromètre des Villes Cyclables. En 2018, le Plan vélo a été annoncé par le gouvernement, avec des objectifs ambitieux de financement et d’amélioration des infrastructures vélo qui répondent aux préoccupations des cyclistes.

Pour le printemps 2019, nous attendons la nouvelle Loi d’Orientation des Mobilité, 37 ans après la Loi LOTI (Loi d’Orientation des Transports Intérieurs). Cette loi a organisé les services de transports Français. Et grâce à elle, les entreprises contribuent aux dessertes locales par transports publics, entre autres.

En parlant mieux et plus de mobilité active et douce, nous travaillons tous à améliorer nos déplacements. Nous le faisons également en faisant connaître les besoins des cyclistes aux élus et à toute la population. Et ce, pour une mobilité fluide, sécuritaire, écologique et économique. Poursuivons donc cet effort commun en 2019. Et participons au Grand Débat National, dont la section Transition écologique concerne directement nos choix de modes de déplacements. Peu importent nos convictions politiques. Travaillons de concert pour que le vélo soit entendu comme solution aux problèmes d’équité de transport au sein des territoires et entre les territoires.

Il est, en effet, primordial de rappeler à nos représentants que la mobilité juste et équitable pour tous, sur tous les territoires de France, peut aussi se faire – et peut se faire mieux – en incluant le vélo comme véritable mode de transport.

Rappel des propositions de Parlons Vélo de la FUB de 2017

D’abord, rappelons-nous les 3 propositions principales de Parlons vélo de la FUB  de 2017, auxquelles le Plan vélo de 2018 répond assez bien.

Parlons Vélo – 3 propositions de la FUB pour instaurer un système vélo :

  • Création d’un fonds national vélo
  • Mise en place d’une indemnité kilométrique à vélo (IKV) plus incitative
  • Mise en place d’incitatifs à l’achat des vélos électriques (VAE)

Rappel des grands axes du Plan Vélo de 2018

Le Plan Vélo présenté en septembre 2018 est un plan national pour financer la mise en place du système vélo tant attendu, avec du financement annoncé dont 50 millions d’euros par an sur sept ans pour les infrastructures. Cela répond déjà concrètement à la première proposition de la FUB. Le Plan vélo vise, en outre, à tripler la part modale du vélo pour atteindre 9% en 2024. Voici les 4 Grands axes du Plan Vélo annoncé en septembre 2018 :

  1. Sécurité. Développer les aménagements cyclables et améliorer la sécurité routière. L’aspect central de cet axe est la création Fonds  national « mobilité actives » d’un montant de 350M€, soit 50M€ par an sur 7 années.
  2. Sûreté. Mieux lutter contre le vol de vélo. Pour mieux lutter contre le vol de vélo, un registre national sera mis en place avec l’obligation de faire graver un code sur les nouveaux vélos. Ils seront ainsi traçables en cas de vol.
  3. Créer un cadre incitatif au vélo. Amélioration de l’IKV pour faire place au nouveau Forfait mobilité durable pour tous les employés.
  4. Développement d’une Culture du vélo. Un des points phare de cet axe est l’apprentissage du vélo à l’école pour tous avant l’entrée au collège

Le projet de Loi d’Orientation des Mobilités

Le projet de Loi d’Orientation des Mobilités présenté en novembre 2018 comporte quatre volets qui touchent tous au vélo. Apporter à tous et partout des solutions alternatives à la voiture individuelle, développer l’innovation et les nouvelles solutions de mobilité, réduire l’empreinte environnementale des transports et enfin, investir davantage dans les infrastructures qui améliorent les déplacements du quotidien.

Ces quatre volets se déclinent en 15 mesures principales, dont  6 concernent directement le vélo :

  1. Des solutions alternatives à la voiture individuelle sur 100% du territoire
  2. Une augmentation de 40 % des investissements pour améliorer les transports du quotidien
  3. Un accompagnement à la mobilité pour tout demandeur d’emploi
  4. Un forfait mobilité durable : jusqu’à 400 €/an pour aller au travail en vélo ou en covoiturage
  5. Le déploiement de zones à faibles émissions pour un air plus respirable. Et surtout:
  6. Confirmation du Plan vélo pour tripler sa part dans les déplacements d’ici 2024

N’hésitez pas à rappeler ces propositions de la FUB et ces promesses du projet de Loi d’Orientation des Mobilités si vous participez aux rencontres publiques du Grand Débat National. Une autre option pour rappeler les besoins des cyclistes et l’importance du vélo comme mode de transport au sein du Grand Débat est de répondre au questionnaire en ligne en ajoutant votre contribution à la section Transition énergétique avant le 15 mars 2019.

Quelques questions présentées lors du Grand Débat National

Nous avons recensé les questions les plus pertinentes pour le vélo et les cyclistes de cette section. Et nous vous présentons ici les éléments correspondants des propositions Parlons vélo de la FUB et des promesses du projet de Loi d’Orientation des Mobilités. Vous pouvez vous en inspirer pour répondre rapidement au questionnaire. Et ce, afin que le vélo ne soit pas le grand oublié de ce Grand Débat. Vous devrez vous créer un compte et vous y connecter pour voir le questionnaire sur le site du Grand débat.

Question 1 :

Question 1 sur les mobilités douces et le Grand Débat

Avis Citycle sur la Question 1
Les quatre choix proposés sont des problèmes environnementaux auxquels le vélo aide à répondre. Mais la Pollution de l’air est le problème pour lequel le vélo apporte une aide la plus directe.

Question 2 :

Question 2 sur les mobilités douces et le Grand Débat

Avis Citycle sur la Question 2
A propos de la pollution de l’air, voici ce que rappelle la présentation du Projet de Loi d’Orientation des Mobilités : “L’urgence environnementale et climatique appelle à changer nos comportements et à nous déplacer différemment. Les transports sont le 1er émetteur de CO². Ils ont aussi un impact direct sur la qualité de l’air que l’on respire. C’est une question de santé publique quand 3 Français sur 4 considèrent le trafic routier, tant de voyageurs que de marchandises, comme la source de pollution la plus préoccupante pour eux. 30% des émissions de CO2 sont générées par le transport”. Favoriser les déplacements et les livraisons à vélo semble donc une option à privilégier contre la pollution de l’air.

Les questions 3 et 4 ne portent pas directement sur les transports.

Question 5 :

Question 5 sur les mobilités douces et le Grand Débat

Avis Citycle sur la Question 5
Choisir le vélo plus souvent pour plus de déplacements correspond à une action qui contribue à protéger l’environnement à une échelle individuelle. Notamment pour les trajets les plus courts et pour les trajets urbains.

Question 6 :

Question 6 sur les mobilités douces et le Grand Débat

Avis Citycle sur la Question 6
Comme le rappelle la FUB dans le Baromètre des Villes Cyclables 2017, plusieurs personnes souhaitent utiliser le vélo pour se déplacer. Mais : “Le constat est sans appel. Aujourd’hui, les villes françaises ne permettent pas de circuler à vélo de manière simple, confortable et sécurisée. Conséquence : les enfants et les seniors sont exclus de la mobilité à vélo, pourtant essentielle à leur autonomie et à leur santé. Mais c’est loin d’être une fatalité. Puisque les villes qui assument une politique cyclable, comme Strasbourg ou La Rochelle, obtiennent des résultats encourageants.” Un réseau cyclable complet et sécuritaire facilitera le déplacement à vélo. Le Plan Vélo, avec le Fonds national “mobilité active”, contribuera au développement d’un réseau cyclable qui incitera à modifier nos habitudes de déplacement.

Question 7 :

Question 7 sur les mobilités douces et le Grand Débat

Avis Citycle sur la Question 7
D’un point de vue individuel, choisir de faire une partie de ses déplacements en vélo plutôt qu’en voiture est économique. En effet, comme l’indique le questionnaire du Grand Débat National : “Accéder à de nouvelles solutions de mobilité (transports en commun, covoiturage, transport à la demande, autopartage, vélo…). Par exemple, faire du covoiturage deux jours par semaine permet de réduire la facture de carburant d’un quart. ” Un constat au moins aussi avantageux s’applique à la transition vers l’utilisation du vélo.

Du point de vue de la société, la Loi LOM prévoit la mise en place du Forfait mobilité. “Le forfait mobilité durable sera créé, permettant aux employeurs de verser jusqu’à 400 € par an, sans charges ou impôts, aux salariés ayant recours au vélo ou au covoiturage pour leurs déplacements domicile-travail.”

Le Plan vélo prévoit une aide à l’achat des vélos électriques, tel que souhaité par la FUB :  “Soutien à l’achat de vélos à assistance électrique (y compris les vélos cargos à assistance électrique) par le biais des certificats d’économie d’énergie (CEE) dans le cadre d’une fiche d’opération standardisée CEE « vélo à assistance électrique »”.

Les questions 8 et 9 ne portent pas sur les transports.

Question 10 – a :

Question 10 - a sur les mobilités douces et le Grand Débat

Avis Citycle sur la Question 10 – a
Dans le Baromètre des Villes Cyclables 2017, la FUB écrivait : “Les répondants préconisent en premier lieu la création d’un réseau cyclable complet et sans coupure. La FUB demande la création d’un fond national vélo doté de 200 M € par an. Et ce, pour aider les villes à investir dans leur réseau d’itinéraires cyclables.”

De même, le Plan Vélo 2018 annonçait la création d’un Fonds national « mobilité actives », d’un montant de 350 M€. Ce Fonds vise à soutenir, accélérer et amplifier les projets de création d’axes cyclables structurants dans les collectivités”. Ce qui est donc un fonds de 50M€/an pendant 7 ans. “L’appel à projets « Vélo et territoires », opéré par l’ADEME, est lancé dès le 14 septembre 2018. Et ce, afin de permettre aux territoires d’anticiper la mise en œuvre du Fonds national « mobilité actives ». Et plus généralement de soutenir les territoires, notamment les agglomérations moyennes, dans la définition de leur politique cyclable.”

Question 10 – b :

Question 10 - b sur les mobilités douces et le Grand Débat

Avis Citycle sur la Question 10 – b
Le Plan Vélo 2018 indiquait que “les collectivités locales, les employeurs, les entreprises de la filière vélo et les associations d’usagers jouent un rôle essentiel pour le développement des mobilités actives et cyclables” avec le Ministère des Transports. Les solutions pour la transition vers une mobilité plus facile à vélo doivent être proposées et portées par le plus grand nombre d’acteurs.

Les dernières questions ne portent pas directement sur les transports.

Les débats publics récents et l’engouement de plus en plus partagé pour le vélo comme mode de transport pour tous sont enthousiasmants. En tant que cyclistes réguliers, nous ne pouvons qu’espérer que les promesses du Plan Vélo 2018 et du projet de Loi LOM prennent forme concrètement dans les prochains mois. Et ainsi que le vélo ne soit pas le grand oublié des résultats du Grand Débat National.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


banniere_Kryptonite_201908
comparateur Antivol velo

Qualité de l'air