Port du casque : nos conseils pour trouver l’équipement idéal

Publié par 
Bertrand Deguerne,
le 
Accueil, Conseils pratiques, Conseils vélo, Sécurité

Partager

Port du casque : nos conseils pour trouver l’équipement idéal

Le vélo fait de plus en plus d’adeptes en France. Avec ce constat, on remarque que de plus en plus de casques fleurissent sur les têtes des cyclistes. Encore récemment, il n’était pas si courant de voir un casque sur la tête des utilisateurs de vélo. Certains n’y voyaient pas un grand intérêt quand d’autres s’inquiétaient plutôt de leur allure. Seuls les syclistes professionnels utilisaient un casque. Aujourd’hui, la tendance s’inverse, et beaucoup ont compris que le casque permet tout simplement de sauver des vies. Comment choisir son casque de vélo, quels sont les critères à respecter, que dit la loi, voici notre guide pour tout savoir sur le casque.

Nos conseils pour utiliser au mieux son casque de vélo

Quelles sont les caractéristiques techniques d’un casque

Avec la démocratisation du casque à vélo, on trouve aujourd’hui un large panel de modèles. Ils sont adaptés en fonction de la pratique et des attentes du consommateur. On peut déjà distinguer les modèles sportifs de ceux pour un usage quotidien, plus élégants. Dans la majorité des cas, un casque de vélo est constitué d’une mousse de polystyrène, qui permet d’absorber les chocs. Une coque externe en plastique permet de protéger le polystyrène et de conserver son bon état. On retrouve aussi des coquilles en PVC, en polycarbonate, voire même des casques avec des renforts en carbone. Le casque peut aussi avoir une couche de vernis, permettant un meilleur aérodynamisme, réservé généralement aux coureurs professionnels. 

Comment régler et sécuriser un casque ?

Pour porter et bien régler son casque de vélo et s’assurer d’une bonne sécurité, il est nécessaire de respecter quelques règles simples. Tout d’abord choisir un casque à une taille adaptée à votre tour de tête. Il faut ensuite régler la lanière, afin que celle-ci maintienne bien le casque en place. Si elle est trop lâche, le casque risque de se décrocher en cas de chute ou de mouvement trop brusque. Le casque sera alors inutile. Certains modèles sont équipés d’une molette réglable à l’arrière du casque afin de parfaire son positionnement sur la tête. Enfin, il faudra veiller à ce qu’il ne vous gène pas. Il ne doit ni vous empêcher pas de tourner la tête ni obstruer votre vision. En cas de choc important, il est conseillé de jeter le casque, car il est possible qu’il ait perdu son efficacité, et qu’il ne protège plus autant son propriétaire. 

Quels sont les critères à respecter pour choisir un casque ?

Pour choisir correctement son casque, il faut prendre en compte 3 critères principaux. Tout d’abord sa taille, il est nécessaire que celui-ci ne soit ni trop large, ni trop serré, afin qu’il assure une protection optimale. De même, il faut que la lanière soit ajustable à la bonne longueur, et qu’elle soit suffisamment résistante. Enfin, il faut vérifier qu’il respecte bien la norme “CE EN 1078, ANSI et SNELL” afin qu’il respecte bien les normes de sécurité en vigueur.

Vous pouvez ensuite choisir votre casque en fonction de critères qui vous sont propres, comme la présence ou non de trou d’aération, d’une visière solaire, ou de LED de signalisation

>>> À LIRE AUSSI : Test du casque Matrix Lumos

Quels critères si on achète sur internet ?

Les achats via internet sont de plus en plus fréquents, que ce soit pour des appareils du quotidien, que pour des équipements de sport. Si vous souhaitez commander votre casque depuis un site internet, il faudra tout de même prendre quelques précautions. Évitez tout d’abord les plateformes de hard-discount, dont les casques pourraient être de mauvaise qualité. Une fois que vous avez choisi un site sûr, lisez bien toute la description du matériel et n’hésitez pas à faire des comparaisons entre plusieurs articles. Enfin, une fois que vous avez reçu votre casque chez vous, pensez à bien l’essayer et n’hésitez pas à le renvoyer si celui-ci n’est pas parfaitement adapté à votre tête. Gardez en tête que c’est un équipement vous permettant de vous protéger et potentiellement de vous sauver la vie.

À LIRE AUSSI : Comment choisir son casque de vélo

Quel casque selon ma pratique ?

Suivant la pratique que vous faites, les marques ont créé des casques adaptés. En effet, en fonction de votre discipline, vous ne vous exposez pas aux mêmes risques. De même, il faudra qu’il soit bien adapté à vos besoins, pour ne pas empiéter sur vos performances.

Quel casque de vélotaf choisir ?

Si vous utilisez votre vélo au quotidien pour vos trajets maison/travail, vous pouvez choisir parmi une large sélection de casque de vélo. Ils sont suffisamment aérés pour ne pas arriver tout transpirant au boulot. Vous pouvez choisir un modèle dont les mousses se détachent, afin de pouvoir les laver régulièrement. Beaucoup de constructeurs proposent des modèles très esthétiques, qui peuvent très bien se porter avec un costume. On peut notamment citer la marque de casque Thousand Heritage, qui propose des casques très épurés pour les cyclistes urbains.

>>> A LIRE AUSSI : Comment bien choisir son casque vélo de ville ?

Quel casque choisir pour un VAE et un speed bike ?

Il faut tout d’abord savoir que pour un vélo électrique classique, l’assistance se coupe à 25 km/h. Mais certains vélos, appelés speedbike, la vitesse peut monter jusqu’à 45km/h. Pour ce type d’engins, le port du casque sera obligatoire. Les casques de VAE sont généralement plus robustes, et peuvent être équipés d’une visière (solaire ou non), afin d’éviter de recevoir trop de vent dans les yeux. La marque de casque Casco propose le Roadster, qui peut être équipé d’une visière indispensable pour les speedbike.

porter un casque à vélo
Source : Unsplash – Viktor Bystrov

Choisir le meilleur casque en fonction de sa discipline sportive

Vélo de tous terrains : quel casque de VTT choisir ?

Le mot commun VTT désigne aujourd’hui plusieurs pratiques de vélo tous terrains. Pour les pratiques les plus classiques, comme des balades ou des courses de Gravel, des casques aérodynamiques et légers sont préférés. Ils permettent de conserver une bonne vitesse et une bonne aération. Pour des disciplines comme le Mountain Bike ou le Freeride, on préférera des casques intégraux, permettant de protéger la partie basse du visage.  Si vous pratiquez le BMX, vous pouvez choisir la marque de casque Oxford, qui propose toute une gamme dédiée au vélo freestyle. Il est aussi possible d’intégrer une visière, qui permet de protéger le cycliste du vent. Certaines permettent aussi de se protéger du soleil, grâce à des visières solaires. 

Quel casque choisir pour un vélo de route ?

Les disciplines sportives de vélo de route sont les premières à avoir intégré le casque. Ils doivent être principalement aérodynamiques et légers afin de ne pas empiéter sur les performances. Des visières de casques peuvent aussi être intégrées pour plus de confort. Pour les cyclistes sur piste, les casques sont encore plus profilés afin de prendre un maximum de vitesse. Ces modèles sont cependant généralement plus chers que les classiques. Vous pouvez par exemple opter pour le casque Macator d’Abus, pour un prix défiant toute concurrence.

Quel casque choisir pour son enfant ?

Comme nous l’avons vu plus haut, les casques pour enfant sont obligatoires jusqu’à 12 ans. L’habitude du port du casque pourra d’ailleurs être conservée par la suite ! Quel que soit l’âge, il est nécessaire qu’il soit adapté à son tour de tête. Il faudra donc trouver des casques adaptés, tout au long de la croissance de l’enfant. Il existe même des casques pour bébé ! Certaines marques proposent des casques avec des molettes permettant de régler le tour de tête. Cela permet de ne pas réinvestir dans un casque tous les ans et peut présenter une économie conséquente. Pour les enfants qui souhaitent profiter d’un casque “stylé”, la marque de casque Thousand Jr propose une gamme très tendance, un poil rétro. Ce casque est une version junior du casque adulte, pour ne pas faire de jaloux dans la famille !

>>> À LIRE AUSSI : Quels accessoires pour mon casque de vélo ?

Actuellement, que dit la loi sur le port du casque

L’historique du casque en France

Bien que le casque de vélo existe depuis plusieurs décennies, son utilisation reste assez récente. Du moins pour les trajets du quotidien. Le premier prototype est porté dans les années 40 par Jean Robic après une chute sur le Paris-Roubaix. Il est composé de lanières de cuir et sera surnommé le casque à boudin. Il faut attendre 1975 pour qu’un casque en polystyrène expansé fasse son apparition, créé par la marque Bell. Malgré des modèles toujours plus performants pour les pro, le casque devient obligatoire au Tour de France qu’en 2003. 

Pour les utilisateurs du quotidien en revanche, l’apparition du casque s’est faite très tard. Dans un premier temps, car la circulation des voitures était très faible et les accidents peu fréquents. Par la suite, malgré une circulation toujours plus importante, il n’a pas fait plus de clients, notamment pour des raisons esthétiques. Mais depuis une dizaine d’années, le débat revient sur le devant de la scène, notamment avec l’augmentation constante du nombre de cyclistes en ville. Plusieurs projets de loi sur l’obligation du port du casque ont d’ailleurs fait débat.

Rappel sur ce que dit la loi en France et ailleurs

Comme expliqué plus haut, des mesures sur l’obligation du port du casque ont été envisagées, mais ont reçu de vives critiques. Encore aujourd’hui, beaucoup de cyclistes sont fermement opposés au port du casque obligatoire. Ils jugent pour la plupart la décision trop autoritaire. Pour certains, le libre choix reste un meilleur moyen d’inciter les usagers à se protéger. En France, aucune loi n’oblige les cyclistes à porter un casque, même s’il reste malgré tout fortement conseillé. Une exception a cependant été faite pour les enfants de moins de 12 ans. Depuis 2017, la législation sur le port du casque pour les enfants a changé, et ils doivent porter un casque, qu’ils soient conducteurs ou passagers. Une amende pouvant aller jusqu’à 135€ peut d’ailleurs être appliquée aux adultes responsables de l’enfant en cas de non-port du casque.

>>> À LIRE AUSSI : Casque remorque vélo : le port du casque vélo obligatoire pour les passagers

Le port du casque ailleurs dans le Monde

Ailleurs dans le Monde, on compte seulement 5 pays ayant rendu le port du casque obligatoire, à savoir l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Namibie, le Brésil et cinq provinces du Canada. D’autres pays comme la France ou la Finlande l’imposent pour les enfants. Enfin, on peut trouver des cas particuliers comme l’Espagne où il est obligatoire sur certaines portions de route, mais peut-être retiré en cas de fortes chaleurs. Aux Pays-Bas, pays emblématique du vélo, le casque n’est pas obligatoire, enfants comme adultes. Cette décision est sans doute due à une plus grande vigilance des automobilistes vis-à-vis des cyclistes et à des infrastructures plus nombreuses.

pourquoi porter un casque de vélo en ville
Source : Unsplash – Ross Sneddon

Partager

2 comments

  1. Article intéressant. Il serait également utile de rappeler qu’un casque vieillit avec le soleil et qu’il faut le remplacer régulièrement. Voir dans ce domaine les préconisations des fabricants

    1. Bonjour et merci de vos précisions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

📬 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité
 

Catégories

Qualité de l'air