Automobiliste versus cycliste : un combat sans merci !

Publié par 
Othello Desurmont,
le 
Accueil, Actualité, Code de la route, Cyclisme urbain, Société

Partager

Automobiliste versus cycliste : un combat sans merci !

voiture contre vélo

Les fans de la série Californication vous le diront, un Hank Moody désinvolte roulant en Porsche face à un doyen maniéré pédalant à vélo, c’est la collision assurée ! Sans aller jusqu’à foncer délibérément dans le cycliste, certains automobilistes peuvent avoir des comportements incivils et agressifs envers leurs voisins de route et réciproquement. Dans le but de trouver une entente respective, certaines règles de courtoisie peuvent être appliquées ! Au volant ou à vélo, faire passer ses devoirs avant ses droits est la condition incontournable pour une diminution du taux d’accident. C’est aussi la meilleure façon de partager la route entre les usagers et d’aider au développement des moyens de locomotions non polluants.

Le partage de la route, la cohabitation : c’est connaître l’autre et le respecter.

Une bonne conduite relève plus du devoir envers les autres que de ses droits. Si rouler à la vitesse légale est un droit, rouler à une vitesse adaptée en toutes circonstances est un devoir.

Comportements automobilistes :

Automobilistes, respectez les priorités et les règles de sécurité.

  • Lors des dépassements, respectez l’espace réglementaire de 1 mètre en ville et 1,50 mètre en rase campagne (Art. R. 414-4 1 et I) et essayez de rouler à une vitesse modérée, adaptée aux circonstances afin de ne pas déséquilibrer le cycliste.
  • Pensez à vos portières et regardez votre rétroviseur avant de les ouvrir ! En stationnement ou lorsque vous êtes à l’arrêt dans les embouteillages, de tous les dangers qui menacent le pédaleur urbain, la portière baladeuse est en effet le plus terrifiant, qu’elle le frappe directement ou, dans sa variante deux-temps, qu’elle l’oblige à faire un écart et à se faire écrabouiller par un second véhicule innocent.
  • Si la visibilité est mauvaise, klaxonnez pour signaler votre présence.
  • Klaxonnez également lorsque vous souhaitez dépasser un groupe afin que les cyclistes se placent en file.
  • Ne dépassez pas un cycliste dans un virage ou une voie étroite.
  • Ralentissez si une voie cyclable traverse la chaussée.

Comportements cyclistes :

Cyclistes, sur la route vous êtes prioritaire au même titre que les automobilistes. En revanche, le bon comportement consiste à respecter le Code de la route et à ne pas invectiver les autres usagers.

  • Pensez à respecter la signalisation (panneaux et feux). En cas d’infraction, vous serez sanctionnés et vous serez soumis au paiement d’une contravention au même titre que les automobilistes. Et oui malheureusement !
  • Signalez vos changements de direction manuellement en tendant le bras ou automatiquement grâce au feux arrière et aux clignotants pour vélo.
  • Faites en sorte de ne pas être une gêne pour l’automobiliste qui roule plus vite et lui permettre ainsi de doubler en toute sécurité en vous serrant tant que possible du côté droit.
  • Lors des promenades en groupe, ne roulez pas à plus de deux de front et roulez en file indienne lorsqu’une voiture veut vous dépasser. Si votre peloton gêne la circulation des automobiles, scindez vous en plusieurs petits pelotons séparés chacun d’une centaine de mètres.
  • Évitez de dépasser des bus et des poids lourds qui ont des angles morts très dangereux.
  • Enfin, chose évidente, si une piste cyclable existe, empruntez-là plutôt que de rouler sur la route !

Sources :

FFCT
Fubicy

Partager

comparateur Antivol velo

7 comments

  1. Pingback:L’écarteur de danger pour le vélo ! - Citycle

  2. Bonjour, 4 ans plus tard, mais bon, ça coûte rien: pas d’accord avec l’auteur bien-pensant de cet article, dont la vérité soit-disant évidente n’est pas la mienne. Tout d’abord, très bonne remarque de Sébastien, qui m’enlève les mots de la bouche (le vélo n’a surtout pas à s’excuser de sa présence gênante sur la route, sans quoi c’est la porte ouverte à sa non prise en compte dans le paysage routier). Ensuite, par rapport aux pistes cyclables, je ne suis pas d’accord. Le fait qu’il faille, « évidemment », les emprunter dès que possible est une fausse évidence. C’est dangereux (on rentre et on sort sans arrêt de la route, l’agencement peut être biscornu, ce qui peut surprendre les autres usagers), pas commode (on y est parfois coupé tous les 50 mètres, il faut également maintes fois céder le passage aux autres usagers pour aller retrouver le chemin de la piste), et ça contribue (ce qui rejoint le premier point déjà discuté par Sébastien) à cloisonner les 2 modes de transport en question. Je ne serais pas contre cette idée (bien au contraire…) si le réseau de voies cyclables était auto-suffisant. Mais vu que les péripéties sur piste cyclable dont j’ai parlées sont vécues pour en moyenne n’y faire que ses quelques ~200 mètres, on voit bien que ce n’est pas le cas. L’attitude que j’adopte alors est de faire le choix d’imposer ma place sur la chaussée, bien que les autres usagers croient sans doute pour beaucoup que je suis là juste pour les agacer, et lorsque, vaincu par le stress, j’ai parfois la faiblesse de m’écraser un peu sur le bas-côté, je le regrette alors immédiatement après dans la plupart des cas (ce qui me conforte dans mon attitude adoptée). Donc les directives bien-pensantes et d’autorité, je vais pour l’instant plutôt y préférer ma raison, merci. A bon entendeur.

  3. Heu… Je suis un poil sidérée par certaines remarques…
    Si les vélos passent au feu rouge, à quoi servent-ils sinon à permettre à ceux qui passent au feu vert d’être un peu plus en sécurité
    le feu rouge est également fort utile au piéton qui traverse, penser au gamin, à la personne âgée, ou à tout autre quidam qui veut vivre dans sa bonne vieille ville n’a jamais nui… ‘autant que nous sommes TOUS des piétons
    Car de même le vélo sur le trottoir, en plus de la trottinette, des rollers, et autres engins à roues qui augmentent la vitesse rendent la vie du piéton plus difficile… Je pense à ma vieille maman qui tremble dès qu’elle voit un de ces engins venir vers elle ou la doubler sans prévenir.. On sera tous vieux un jour…

    C’est une question de bons sens, d’éducation, de courtoisie, appelez-ça comme vous voulez
    Pour ma part, automobiliste depuis un bail, j’ai compris le mal-être du vélo quand j’en ai pris un à Paris, depuis, à bord de ma voiture, je suis beaucoup plus attentive aux deux roues (sans moteur)… Et beaucoup de cycliste n’ont amais conduit une voiture, n’ont pas leur permis, donc ignorent le code de la route élémentaire…
    Et ne parlons pas des scooters, qui à mon sens, sont autrement plus dangereux pour le vélocipédiste moyen que la voiture…
    Mais bon, ce n’est que mon humble point de vue de pratiquante de la voiture, de la moto, et du vélo…

  4. Un autre exemple d’agressivité: alors que je me baladais tranquillement à vélo sur une route de campagne, j’ai été doublé par une voiture dont le passager a poussé un cri violent en arrivant à ma hauteur.

    Mieux: cette fois, j’étais au volant de ma voiture coincé dans un bouchon. Sur le côté de la rue, une piste cyclable avec une cycliste. Tout à coup un automobiliste a eu l’idée de rouler sur la piste cyclable pour atteindre l’angle de la rue et il s’est mis à klaxonner agressivement sur la cycliste qui la gênait dans sa progression!

    Personnellement, j’évite de rouler en ville [Lille] car trop souvent je passe à deux doigts d’un accident: ouverture de portière, déboitement d’une voiture quand elle quitte sa place de stationnement, virages coupés qui font passer les roues de la voiture sur la partie réservée aux cyclistes, etc. Je n’ai trouvé qu’une seule parade: c’est de rouler sur les trottoirs lorsqu’ils sont larges et peu occupés par les piétons. Ce serait peut-être une idée à creuser: dans les grandes villes, il existe des trottoirs peu fréquentés par les piétons comme sur les boulevards sans commerces. On pourrait alors délimiter une bande cyclable. Ce serait sans doute moins dangereux que de partager les bandes cyclables avec les automobiles. A Lille, je ne connais qu’un seul endroit où ce principe est appliqué. Ailleurs, il existe quand même quelques endroits bien sécurisés avec des pistes cyclables totalement séparées du trafic automobile et des bandes cyclables délimitées dans les couloirs réservés aux bus. A signaler enfin que la métropole lilloise s’emploie à aménager les anciens chemins de halage de la Deûle et de la Marque. Il devient presque entièrement possible de se balader entre Lille et la frontière belge et même au-delà en suivant l’ancien chemin de halage.

  5. Toutes ces considérations sur le code de bonne conduite réciproque entre cyclistes et automobilistes prêtent à sourire tant la lutte est inégale, entre d’une part, une masse de 75 kg engin compris circulant à une quinzaine de kms/h et une masse de plus d’une tonne lancée à plus de 50 km/h ! Il ne faut pas oublier que les feux rouges sont une invention destinée avant tout aux automobiles ( justement pour éviter la collision entre ces véhicules libérant une énergie cinétique considérable et hors de comparaison avec un simple vélo ) Dans l’absolu les cyclistes n’ont pas besoin de feux rouges !!!
    Je ne parle même pas de l’agressivité de l’homme au volant envers son congénère à pédales !

  6. Pour les 50 cms à 1m, je ne suis pas totalement d’accord !!

    Sachez que sur la route que ce soit en vélo, voiture ou trottinette il n’y a pas de règle mis à part celles qu’on vous inflige car souvent les utilisateurs d’engins sur la voie publique ne réfléchissent pas souvent et sont insouciants mais surtout souffrent d’insociabilité primaire.

    S’il s’agit d’un trottoir, pour sûr évite de rouler à 10 cms si tu ne veux pas t’envoler, s’il s’agit d’une falaise, je préconise 3 m puisqu’on ne sait jamais, un grand coup de mistral par exemple lol de la terre alors tu peux rouler à 15 cms de la fin du bitume, tu n’en mourras pas, des orties : il est préférable de prévoir 50 cms…et si t’as Parkinson alors tu multiplie toutes ces distances par 3 !!!

    Klaxonne le cycliste à ton arrivée pour voir son doigt levé et franchement, pour avoir vu un cassos qui voulait que je sorte de la voiture sur autoroute par la laisser passer et rentrer chez elle (49ans madame), alors les règles primordiales les voici:

    – réfléchissez tout le temps avant d’agir si vous ne savez pas conduire !

    – arrêtez de rouler au milieu ou sur la 3ème voie si le besoin n’y est pas, ça m’évitera d’avoir les nerfs pour au final passer de la 3ème voie à la 1ère pour revenir à la 3ème mais devant vous tout en regardant dans mes rétros s’il n’y a pas de 2roues.

    – ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse, laissez passer mémé sur le passage piéton et évitez de lui envoyer des vagues de 2m par fortes pluies.

    – n’ayez pas la gâchette facile avec le klaxonne, analysez avant de faire chier ça vous évitera de vous prendre mon poing ou celui d’un autre dans la gueule et surtout d’avoir l’air d’un abruti quand vous êtes en tord.

    – pour finir sachez pardonner, l’erreur est humaine et n’oubliez pas que vous n’êtes pas le centre du monde alors encore moins sur la route.

    LA BONNE CONDUITE EST TOUT SIMPLEMENT LE FRUIT D’UNE BONNE ÉDUCATION ET DE BONNES RÉFLEXIONS (et dans réflexion y’a « reflex »)

  7. Bonjour,

    Je bondit à la lecture de cette article sur ce point :
    « Faites en sorte de ne pas être une gêne pour l’automobiliste qui roule plus vite et lui permettre ainsi de doubler en toute sécurité en vous serrant tant que possible du côté droit »

    C’est affirmation est complétement absurde !

    Il ne faut en aucun cas se mettre trop prés du trottoir, car si un véhicule vous double de trop prés vous aller droits à l’accident !
    Vous devez garder un éspace entre 0.50 et 1m entre vous et le trotroir (et surtout entre vous et les voitures en stationnements)
    Dans le cas d’une rue en sens unique, si il n’y as pas assez de place pour que vous soyez dépasser en sécurité, mettez vous au milieu. Vous vous ferez certainement klaxonner, mais vous resterez en vie !

    Je réagit également sur le conseil suivant :
    « Évitez de dépasser des bus et des poids lourds qui ont des angles morts très dangereux. »
    Il faut surtout ne jamais les dépasser par la droite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air