La Piste des Forts à vélo, une route historique autour de Strasbourg

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

La Piste des Forts à vélo, une route historique autour de Strasbourg

Des forêts rhénanes à la campagne allemande de l’Ortenau, des maisons à colombages aux édifices de défense militaire, du Rhin au Canal de Bruche, la Piste des Forts vous amène autour de Strasbourg à vélo à travers les vestiges de l’histoire et les paysages incontournables de l’Alsace à vélo. Virée de part et d’autre du Rhin sur une véloroute franco-allemande courte et accessible à tous.

À travers l’histoire et la nature de la région strasbourgeoise

Aux portes de Strasbourg, la Piste des Forts offre une boucle de 85 km entre la France et l’Allemagne à la découverte du patrimoine et de la nature rhénane. Elle serpente sur les traces des 19 ouvrages de l’ancienne « Ceinture des Forts » construite par l’armée prussienne après la guerre de 1870 pour protéger la capitale alsacienne. Toutefois, pas besoin d’être un expert en architecture pour apprécier cette véloroute. En effet, les forts, sur lesquels la végétation a souvent repris ses droits, sont surtout un prétexte pour découvrir les plus beaux coins de nature aux alentours de Strasbourg.

Carte itinéraire de la Piste des Forts
Itinéraire de la Pistes des Forts autour de Strasbourg à vélo

Une balade à vélo pour tous le long de la Piste des Forts

Avec seulement 320m de dénivelé positif au total, la Piste des Forts est une véloroute très facile d’accès pour tous les cyclistes, quel que soit leur niveau ou leur condition physique. La seule difficulté relevée se situe au niveau du Fort Foch à Niederhausbergen où une petite côte est à franchir. Elle est idéale pour les balades à vélo dominicales en famille, seul ou entre amis.

La Piste des Forts est une véloroute surtout agréable de mars à octobre. Pour les plus frileux, vous pourrez attendre l’été pour vous aventurer sur l’itinéraire, plus discret et bien moins fréquenté que ses voisins européens ou fluviaux. La température y dépasse rarement les 26°C en juillet, le mois le plus chaud, et le tracé ombragé permet de pédaler sous la fraicheur de la forêt.

« L’entrée dans la Forêt de la Robertsau est magique. En ce temps de midi, la piste est assez déserte. J’ai l’impression d’être seul au monde au milieu d’une végétation assez dense que le soleil perce difficilement. Cela donne un jeu de lumière splendide que je ne peux m’empêcher de photographier. »
Thibaut – 40 km en solitaire – cotad.com

Un itinéraire bien balisé autour de Strasbourg à vélo

Panneaux de signalisation sur la Piste des Forts
Signalisation de la Piste des Forts à Illkirch © Havang(nl) – Wikimedia Commons

Comme la grande majorité des circuits vélo en Alsace, la Piste des Forts est en totalité balisée. Elle emprunte sur 80% de son itinéraire des pistes protégées à l’écart des voitures. La véloroute est également un maillon du réseau cyclable alsacien car il est possible de rejoindre les EuroVelo 5 et 15 ainsi que les différents itinéraires qui longent les canaux de la Marne au Rhin, de la Bruche et du Rhône au Rhin. Découvrez également près de Strasbourg la Véloroute des Trois pays, qui voyage entre l’Alsace, la Suisse et l’Allemagne.

>> A LIRE AUSSI : Les itinéraires vélo en France

La Piste des Forts entre anciennes fortifications militaires et nature

À la découverte de l’histoire oubliée de Strasbourg

Parc de l'Orangerie sur la Piste des Forts
Lac du Parc de l’Orangerie de Strasbourg © Christina – Wikimedia Commons

Pour débuter la Piste des Forts, rendez-vous au Parc de l’Orangerie à Strasbourg. Plus ancien parc de la ville, il est particulièrement apprécié des promeneurs qui peuvent flâner. Cet immense espace verdoyant est situé en face du Palais de l’Europe. Vous aurez peut-être la chance d’y croiser une cigogne, oiseau symbole de l’Alsace, avant de prendre plein nord sur les pistes de l’EuroVelo 15 qui longe le Rhin. Après la paisible forêt de la Robertsau, vous croiserez le premier des 19 ouvrages de la Ceinture des Forts, l’ouvrage Neuf-Empert.

Vous atteindrez ensuite l’Ill à La Wantzenau où l’itinéraire bifurque vers l’ouest et sort de l’EV 15 après la traversée du pont. Après quelques coups de pédales, vous apercevrez le Fort Ney de l’autre côté de la rivière avant de revenir dans les terres. Vous longerez alors la Ballastière de Bischheim avant de croiser l’ouvrage Ney-Rapp puis le Fort Rapp à Reichstett qu’il est d’ailleurs possible de visiter. Sur quelques hectomètres, la Piste des Forts rejoint l’EuroVelo 5 le long du Canal de la Marne au Rhin que vous traverserez rapidement en direction de Souffelweyersheim et du Fort Desaix à Mundolsheim. À la sortie du village, c’est un autre ouvrage qui vous attend, le Fort Ducrot.

Du Kochersberg à la Bruche

Fort Frère à Wolfisheim
Le Fort Frère, aussi appelé Grossherzog von Baden © Thomas Bresson – Wikimedia Commons

Vous prendrez alors plein sud à travers les Coteaux de Hausbergen et le Kochersberg en passant devant l’ancien Fort Foch à Niederhausbergen puis le Fort Frère qu’il est possible de visiter. Non loin du Zénith de Strasbourg, vous apercevrez également l’ouvrage Frère-Kléber. Puis le parcours se poursuit vers le village de Wolfisheim auquel est adossé le Fort Kléber, aujourd’hui converti en parc et mini-ferme. Vous atteindrez le Canal de la Bruche que vous longerez de nouveau sur l’EuroVelo 5 jusqu’à Eckbolsheim. Au niveau du village, vous prendrez plein sud direction Lingolsheim. La véloroute passe alors à quelques kilomètres du Fort Joffre et de l’ouvrage Joffre-Lefebvre. Pour les voir de plus près,  vous devrez toutefois vous éloigner de l’itinéraire.

Une incursion en Allemagne

Pont sur le Rhin servant de frontière entre la France et l'Allemagne
Passerelle des Deux Rives depuis Kehl © Mathieu Nivelles – Flickr

À Ostwald, vous retrouverez l’Ill qui vous accompagnera vers le sud en descendant vers Illkirch-Graffenstaden où vous découvrirez le Fort Lefebvre puis le Fort Uhrich. Vous traverserez le Canal du Rhône au Rhin puis continuerez dans la forêt en croisant l’ouvrage Uhrich-Hoche et le Fort Hoche juste avant de traverser le Rhin sur le pont Pierre Pfimlin. Vous vous trouverez alors en Allemagne, où la Piste des Forts remonte le Rhin sur une portion partagée avec l’EV 15. Après le village allemand de Marlen, vous découvrirez la campagne de l’Ortenau et passerez notamment devant l’ancien emplacement du Fort Kirchbach puis du Fort Bose jusqu’à Fort Blumenthal aujourd’hui tous les trois disparus avant de redescendre en direction de Kehl. Vous traverserez à nouveau le Rhin sur la Passerelle des Deux Rives pour revenir en France et rejoindre Strasbourg et sa zone portuaire, puis le Parc de l’Orangerie.

Détails pratiques de la Piste des Forts : accès et hébergements

La Piste des Forts dispose de nombreuses entrées. Il est en effet possible de rejoindre la boucle depuis plusieurs endroits de Strasbourg. En tram, vous pouvez facilement rejoindre le Parc de l’Orangerie ou le quartier européen à l’ouest, le Zénith ou Oberhausbergen à l’ouest ou encore Eckbolsheim ou Illkirch au sud. Le tram de Strasbourg est accessible aux vélos en heures creuses. En train, vous pourrez également vous rendre en TER jusqu’aux gares de La Wantzenau, de Mundolsheim, de Lingolsheim ou de Kehl. Si vous voyagez en camping-car, une aire de stationnement se trouve à Kilstett, juste après le village de La Wantzenau.

Pour ce qui est des hébergements, vous trouverez facilement de quoi vous loger à Strasbourg où il existe de nombreux hôtels, dont une dizaine labellisés « Accueil Vélo », des locations meublées et même une auberge de jeunesse et un camping. Côté allemand, vous trouverez également quelques hôtels à Kehl ainsi qu’un camping.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air