Prendre son vélo dans les transports publics : où en est-on en France ?

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Actualité, Cyclisme urbain, En France, Intermodalité, Le vélo en pratique

Partager

Prendre son vélo dans les transports publics : où en est-on en France ?

Après une crevaison ou sous une grosse averse, est-il possible de prendre les transports en commun avec son vélo ? Lorsque l’on est cycliste en ville, certains facteurs posent la question de l’intermodalité. Quel cycliste urbain ne s’est jamais demandé s’il pouvait terminer son trajet en bus, en tram ou en métro ? En France, la réglementation en termes de vélo et transports en commun varie en fonction des villes. Petit tour d’horizon.

Vélo et transports en commun : bus, métro, RER et tram

Dans les bus, la bicyclette souvent indésirable

Pour des raisons évidentes de place, vous ne pouvez en général pas emporter votre vélo dans les bus. Et ce, quelles que soient les villes de France.

>> A LIRE : Comment transporter son vélo dans le train ?

Monter avec son vélo dans le métro

Intermodalité vélo et transports en commun : la vache cycliste
© Rosmarie Voegtli – Flickr

Prendre le métro avec son vélo est interdit dans les 6 villes françaises qui possèdent aujourd’hui un réseau de métro. À savoir Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse et Rennes.

Il existe toutefois deux exceptions. À Paris, il est possible de d’emprunter la Ligne 1 avec sa bicyclette les dimanches et jours fériés jusqu’à 16h30. Du côté de Lyon, le vélo est autorisé sur la ligne C qui relie l’Hôtel de Ville à la colline de la Croix Rousse, dont les habitants sont exemptés de monter à bicyclette.

Dans le RER et trains Transilien

Dans ces réseaux concernant uniquement l’Île de France, les vélos sont tolérés la semaine, en dehors des heures de pointe. Avant 6h30, entre 9h et 16h30, puis après 19h exactement. Ainsi que tout au long de la journée les week-ends et les jours fériés.

Prendre le tram avec son vélo

Le plus souvent, les vélos sont acceptés dans les trams de manière gratuite, en dehors des heures de pointe et à condition que l’affluence ne soit pas trop forte dans la rame. À Lille, Montpellier, Strasbourg, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Orléans, Toulouse, Le Mans ou encore Mulhouse, il est possible de prendre le tram avec son vélo en heures creuses. Nantes et Grenoble limitent quant à elles la montée entre 7h et 19h. Pour se déplacer en tram avec son vélo à Saint-Étienne, il faudra attendre le dimanche ou un jour férié.

Prendre le tram avec son vélo
© William Murphy – Flickr

Vélo et funiculaire

Dans les quelques villes de France où il est possible d’emprunter un funiculaire, les réglementations sont totalement différentes. Si les vélos sont interdits dans le funiculaire de Montmartre à Paris, ils ont en revanche autorisés sur celui de Fourvière à Lyon ou à bord du funiculaire du Havre.

Le vélo pliant, un cas particulier pour l’intermodalité

Dans les transports en commun, le vélo pliant – et plié – est considéré comme un bagage à main. C’est en cela qu’il constitue un cas un peu à part et diffère des vélos classiques. De fait, il est généralement plus toléré dans les transports collectifs urbains.

>> A LIRE : Vélo pliant et intermodalité, 5 bonnes raison de s’y mettre

Un vélo pliant dans un bus
© Timothy E Baldwin – Flickr

En effet, un vélo pliant est souvent accepté plié, dans la mesure où il ne gêne pas les autres voyageurs. C’est notamment le cas sur l’ensemble des réseaux de transports en commun à Bordeaux, Lille, Nice, Rennes, Toulouse, Tours ou Montpellier (uniquement dans le tram). Du côté de Marseille, emporter son vélo pliant dans le bus, métro ou tram est au bon vouloir du chauffeur, qui peut refuser l’accès à une ligne si cela gêne le trafic. À Clermont-Ferrand en revanche, 1 vélo pliant maximum est accepté par rame dans le tram en dehors des heures de pointe. À Strasbourg, le vélo pliant peut être autorisé dans les bus et les tramways, mais seulement s’il est plié et rangé dans une housse pour vélo pliant.

Il existe toutefois deux grandes villes où le transport de son vélo semble totalement exclu des réseaux de transports collectifs : Toulon et Lyon. Même si cette dernière fait exception sur la ligne C de son métro et dans le funiculaire.

Des vélos traversant une voie de tramway
© Johan Wessman – News Øresund

Et dans votre ville, qu’en est-il de l’intermodalité et de la réglementation entre vélo et transports en commun ? Nous attendons vos témoignages et vos remarques !

Partager

comparateur Antivol velo

4 comments

  1. Sur Orléans le tram est interdit au vélo aux heures de pointe…. donc l’intermodalité = impossible pour aller ou revenir du travail.

    Je rêve de wagons de tram dédiés en priorité au vélo attachés aux rames standards.
    J’aimerais, en effet, pouvoir prendre le tram avec mon vélo le matin et revenir le soir à vélo. J’ai 15kms pour aller au travail à vélo, cela me ferait trop de faire 30kms /jour. et aussi en cas de problèmes techniques.

    Du coup, je vais en voiture 🙁 ça me prends un temps fou car il y a des bouchons sur mon trajet, me coûte cher en essence et autoroute et en plus ça pollue …. et ça me stresse !

    Si les sociétés de TRAM me lisent … réfléchissez à ma proposition d’avoir des voitures de tram pour vélo..
    aaahhh et pas des emplacements vélo comme ceux proposés actuellement, c’est à dire en plein milieu de la voiture totalement inaccessibles. 😉

  2. À Toulon la situation est simple, il n’y a pas de TCSP lourd, métro ou tram, donc pas de vélo dans les bus. Par contre les 3 lignes de navettes maritimes qui circulent dans la rade accueillent sans problème les vélos, la poupe des navires étant en général aménagée pour cela.

  3. Bjr, pour ma part (et contrairement à ce qui est écrit en fin d’article) je voyage quotidiennement dans le Metro de Lyon avec mon Brompton (et précedemment avec un pliant plus grand) sans aucun problème sur tout le réseau.
    Mathieu

  4. bon article mais je rajouterais un point concernant les trams de Strasbourg :
    Les vélos ne sont pas autorisés en heures de pointe soit de 07h00 à 09h00 et de 17h00 à 19h00.
    (Compréhensible mais dommage, cela aurait pu encourager certains à abandonner leur voiture)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air