Portrait : Jean-Marc, le voyage en VTC électrique pour un nouveau défi

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Témoignages cyclotouristes

Partager

Portrait : Jean-Marc, le voyage en VTC électrique pour un nouveau défi

Si pour certains, le cyclotourisme est avant tout une philosophie, le voyage à VTC électrique peut également être une manière de se remettre doucement au sport et de redécouvrir le monde et les paysages. Suite de notre série de portraits de voyageurs à vélo avec Jean-Marc et son VTC à assistance électrique qui écument les véloroutes depuis maintenant deux ans.

Le voyage en VTC électrique, un compromis salvateur

Une passion du cyclotourisme en VTC électrique née d’une envie de pèlerinage

Jean-Marc en voyage à VTC électrique
Voyage à VTC électrique ©Jean-Marc Leclere

Jean-Marc Leclere a 63 ans. Retraité, cet ancien motard s’est tourné vers le vélo il y a deux ans lorsqu’il ressent l’envie de parcourir le pèlerinage de Compostelle.

« J’avais envie de faire Saint-Jacques. Je ne pouvais pas le faire à pied car je fais de l’apnée du sommeil et j’ai une machine pour dormir. Je ne me voyais pas charger mon sac avec une machine qui doit faire 2-3kg en plus de tout le reste. »

Il opte alors pour un VTC électrique, un vélo tout chemin à assistance électrique, et se lance dans son aventure en 2017. Pendant un mois, il pédale du Puy-en-Velay à Saint-Jacques de Compostelle en suivant au plus près le chemin. Un pèlerinage à vélo, « c’est tout à fait compatible ». C’est même, pour Jean-Marc, l’alternative idéale. « J’ai trouvé cela absolument génial. Ce fut de nombreux moments de plaisir, de bonheur, de rencontres. Saint-Jacques, c’est des rencontres quasiment tous les jours. C’est vraiment très, très riche. »

Le VAE, un moyen de renouer avec le voyage et avec son corps

Suite à cette première expérience réussie, il convainc son épouse qui finit par s’acheter le même vélo. « Elle s’était remise à la course à pied mais elle avait des douleurs. Son médecin lui avait conseillé de faire un sport un peu moins traumatisant ».

Le VTC à assistance électrique a complètement transformé la vie de Jean-Marc. Il lui a permis de se remettre au sport et de profiter de voyages à vélo électrifié. « Aucun doute là-dessus. J’ai un gabarit que l’on peut qualifier de costaud, c’est pas le profil du grimpeur du Tour de France et le VTCAE me permet de rouler. »

>> A LIRE : le vélo électrique, activité pour fainéant ou véritable sport ?

À ceux qui se demandent si le vélo à assistance électrique est vraiment un sport, notre voyageur peut en témoigner. « J’ai fait le choix de m’en servir de manière sportive. C’est à dire avec l’assistance minimale et un rythme de pédalage assez élevé pour faire tourner les jambes. En moyenne, j’utilise le mode normal 20% du temps, et le mode maximal moins de 3%. ».

Seul ou à deux, des destinations vélo en France et à l’étranger

Une liste de voyages en VTC électrique déjà conséquente

Le voyage en VTC à assistance électrique, l'occasion de redécouvrir des paysages
Des découvertes en VTC électrique ©Jean-Marc Leclere

Depuis, Jean-Marc part régulièrement sur les véloroutes. Pour des balades d’une ou deux journée(s), dans la région de Lyon notamment sur La ViaRhona et la Dolce Via. Et des voyages à vélo plus longs en guise de vacances. En France, du Grand de Tour de Bourgogne par le canal du Nivernet à l’été 2018 à la descente de la Loire de Size à Nantes. Mais aussi à l’étranger. 15 jours à deux sur le Danube à vélo de sa source à Donaueschingen jusqu’à Vienne à l’été 2019 soit près de 1000 km à bicyclette. Puis Châlon-Bâle sur 4-5 jours pour compléter l’EuroVelo 6 en mai 2019.

« Moi, j’en fait plusieurs par an. Mon épouse travaille encore mais moi j’ai un peu plus de temps. J’essaye de faire 1 à 2 sorties par an d’à peu près une semaine. Et puis après, il y a les grandes vacances. »

Destinations et itinéraires, une préférence pour les EuroVelo

« Les destinations, je les choisis par rapport à des itinéraires que je sais être cyclables. Piocher dans le monde des EuroVelo, c’est assez sympa. »

Jean-Marc a aussi tout un tas de références et d’itinéraires piochés sur Internet. « Après je prends là dedans en fonction de la durée pour laquelle je souhaite partir. »

Le voyage, quant à lui, doit être une éternelle découverte. « Je n’aime pas tellement revenir sur mes pas, je préfère plutôt faire des grandes liaisons, quitte à rendre les retours un peu compliqués parfois. »

Un voyageur bien organisé pour le cyclotourisme en VTC électrique

Pour ce qui est de la question de la préparation, Jean-Marc fait partie des organisés. « Je travaille beaucoup mes itinéraires. Je les télécharge sur mon téléphone avec une application ». Pendant le voyage, il navigue ensuite grâce à des cartes complètes préalablement téléchargées sur son téléphone.

En ce qui concerne l’hébergement, tout dépend du voyage. « Quand je pars tout seul, c’est plutôt camping ». À deux en revanche, ils sont un peu plus regardants et réservent tout avant le départ. En voyage en VTC électrique, l’arrivée à la bonne destination est plus facile à garantir. Il y a moins de fatigue de fin de journée qu’en vélo classique.

Pour le casse-croute, notre voyageur est équipé. Petit réchaud, gamelle pliante, set de couverts… Si le midi est généralement synonyme de pique-nique, son petit matériel lui permet de varier les plaisirs en toute indépendance. « On amène ce qu’il faut pour faire des pâtes chinoises par exemple. Manger chaud s’il ne fait pas très chaud, et froid s’il fait chaud ». De quoi « se faire un café, un thé ou une soupe, et on se pose où on veut ».

Un équipement vélo dédié pour le voyage

Pour partir à l’assaut des véloroutes, Jean-Marc a choisi d’améliorer son VTC à assistance électrique.  Son vélo est déjà équipé à la base de porte bagage, de garde boue et de feux. Il y a ajouté un porte bagage à l’avant, des sacoches Ortlieb « pour éviter de prendre l’eau », une selle SMP pour une question de confort, un support pour téléphone et une sacoche de guidon pour avoir le topoguide ou la carte papier de l’itinéraire toujours à portée de main.

Notre voyageur ne craint pas non plus les imprévus et les pannes mécaniques. « Je suis équipé en pneus Schwalbe Marathon donc anti crevaison, ce qui est quand même plutôt un gage de confort ». Il graisse aussi la chaîne de temps en temps pour éviter les incidents.

Sa philosophie du voyage : un rapport au temps idéal et des rencontres

« Le voyage à vélo, c’est le plus beau compromis entre le temps que l’on prend pour avancer et voir beaucoup de choses sur des parcours longs. La marche à pied, c’est sympa mais quand on fait 25 kilomètres dans la journée, on n’a fait que 25 kilomètres et on ne voit pas grand chose. À pied, je n’aurais jamais fait le Danube ! »

Pour cet ancien motard, la bicyclette est, en effet, le meilleur des compromis. Des journées de 300 ou 400 km qu’il faisait avant à moto, le vélo lui permet de voir plus de choses et de mieux apprécier l’environnement dans lequel il se déplace. « On passe par des chemins, par des pistes cyclables, par des détours, par des points absolument superbes. Et on avance quand même et on a le temps de voir les choses, de s’arrêter quand on veut. On est au cœur de la nature, moi je trouve ça vraiment génial ».

Mais au-delà des paysages, le voyage en VTC électrique est surtout une puissante source de rencontres.

« Sur l’EuroVelo 6, j’ai rencontré des gens assez fous! Des grands voyageurs dont un dans un camping qui venait de Tchéquie, qui ne parlait pas un mot de français, d’anglais ni d’allemand. On rencontre parfois des gens assez étonnants. On fait de vraies rencontres de voyage. »

À tous ceux qui hésiteraient encore à se lancer par crainte d’une forme physique insuffisante, Jean-Marc et son vélo électrique sont la preuve que le voyage à vélo peut être une expérience inoubliable à la portée de tous. « N’ayez pas peur ! Avec le VAE, on ne se met pas dans le rouge. Il faut s’en servir correctement bien-sûr, ce n’est pas une mobylette. C’est quand même du sport. »

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


banniere_Hovding_2019

Qualité de l'air