Le vélo électrique, un sport pour fainéant ou véritable activité sportive ?

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Vélo électrique, Vélos de ville

Partager

Le vélo électrique, un sport pour fainéant ou véritable activité sportive ?

De plus en plus de personnes l’utilisent. Pour aller au travail, pour faire les courses ou pour faire une petite balade, le VAE (vélo à assistance électrique) est un des moyens les plus efficaces pour se déplacer en ville. Cependant faire du vélo électrique, peut-il être considéré comme faire du sport ?

Les avantages de la pratique du vélo sont nombreux. Tant pour la santé que pour l’environnement, sans oublier le côté pratique et économique. Mais regardons de plus près les avantages que procure le vélo au niveau « santé » Pour entretenir ses articulations, et se maintenir en forme, rien de tel que d’enfourcher son vélo, sachant qu’en faisant du vélo, l’on réduit également, considérablement, les risques cardiovasculaires. Les bienfaits du vélo sont bien réels. Mais depuis l’arrivée du VAE sur les routes française, un débat est né. Le vélo électrique est-il donc l’égal du vélo classique ? Et surtout, sa pratique procure-t-elle les mêmes avantages ?

Avant de trouver la réponse, encore faut-il savoir ce qu’est réellement un VAE.

Selon Emilien Le Jeune, chargé de mission espace mobilités électriques un VAE est un vélo, quoique ce dernier fonctionne avec une batterie et un petit moteur, il n’en est pas moins un vélo. Le moteur se met en marche lorsqu’on pédale et peut assister le cycliste jusqu’à 25 km/h. Il possède des vitesses, comme tout autre vélo, et le moteur peut être coupé lorsque le cycliste le souhaite. En gros le moteur du vélo est donc une assistance au pédalage, le moteur s’active lorsque l’utilisateur en a besoin mais il peut tout à fait s’en passer et redonner à son vélo les particularités d’un vélo classique.

Dans ce cas, est-ce un sport en soit ?

Un spécialiste donne son avis. Le Dr Laurent Uzan, cardiologue en sport explique qu’il s’agit d’  « une activité physique qui permettra aux personnes plus limitées sur le plan musculaire notamment de pouvoir reprendre une activité et donc d’avoir un bénéfice sur le plan cardiologique qui s’inscrira dans la durée« .

Toujours selon lui, cette activité permettra « une protection cardiaque importante, une baisse du cholestérol, une baisse de la tension…« .

Il est donc vrai que faire du VAE demande moins d’effort que la pratique du vélo classique. Cependant, il n’en demeure pas moins que faire du vélo même électrique procure également des avantages. C’est une activité utile, voire même conseillée pour les personnes limités du fait de l’âge ou en raison de problèmes de santé. Le vélo électrique n’est donc pas un sport de fainéant, c’est un moyen des plus pratiques pour ceux qui souhaitent mener une activité physique en douceur, selon leurs possibilités.

Source :

Partager

comparateur Antivol velo

9 comments

  1. Moi j’utilise depuis un an quotidiennement un VAE pour me rendre au travail.Je parcours 26 km par jour avec des dénivelés.Cela m’a redonné goût au vélo tout court et donc c’est que du positif.
    J’arrive au travail en forme, sans avoir trop suer,je change juste mon maillot et endosse un beau tee-shirt .Je me suis équipé pour m’y rendre quelles que soient les conditions.
    Alors oui c’est peut-être un vélo de fainéant mais je connais aussi la voiture de fainéant où l’on a juste a appuyer sur une pédale…Je pense que des collègues m’envient mais ne franchiront jamais le pas…et puis il faut bouleverser ses habitudes , tu penses…
    Je fais aussi du vélo non électrique et suis devenu adepte du cyclotourisme.

    Alors bougez si vous pouvez ,même en électrique!

  2. Je ne comprends pas bien ce mauvais débat entre VAE ou vélo sans assistance. La seule question qui vaille pour moi est « Est-ce que j’aurai pu aller à mon travail tous les jours comme je le fais maintenant depuis un an et demi avec un vélo sans assistance dans une ville avec de fortes déclivités ? Pour moi, la réponse est clairement non ! C’est déjà une gageure d’affronter le vent, la pluie et les tempêtes que la voiture fait trop vite oublier. Alors, n’en demandons pas trop et laissons le vélo sans assistance à ceux et celles qui ont envie de ce défi sans dévaloriser ou culpabiliser ceux et celles qui ont déjà l’immense mérite d’avoir abandonné l’habitacle protégé de leur voiture pour affronter les intempéries…
    Pierre LASSALLE

  3. Pingback:Le vélo électrique, un sport pour fainéant ou véritable activité sportive ? | Home APA

  4. Bonjour,
    je me sers de mon vae tous les jours depuis son acquisition il y a un mois, même par temps de pluie (il suffit de s’équiper correctement), j’arrive à mes rendez-vous à l’heure, sans sueur et surtout moins stressé (plus d’embouteillage parisien, en partant je sais à quelle heure j’arriverai),
    Je parcours 30 à 40km par jour, c’est un vrai régal.
    bref je ne saurai que recommander ce moyen de locomotion qui désormais fait parti de mon quotidien.
    à bientôt,

  5. C’est super le VAE

  6. Bj, pour moi le VAE est avant tout un moyen de transport, qui me permet d’arriver au travail sans sueur, sans polluer, décontracté et sans me ruiner. Si j’ai envie de faire du sport, je me met en tenu pour aller faire quelques heures de VTT dans la foret …
    Je ne comprend pas bien l’objectif de votre article !

    1. Bonjour,

      Cet article est destiné aux personnes réticentes aux VAE. Il propose de découvrir les réels bénéficies du vélo à assistance électrique.

      Cordialement,
      Citycle

  7. C’est sûr : c’est un sacré + santé ! l’année dernière, cancer, opération, chimio ; pendant la chimio, recommandations : faites de l’exercice, prenez l’air ! mon VAE m’a permis de bouger, de respirer à pleins poumons et bien que très diminué, de pouvoir faire 30 à 45 km sans être exténué à l’arrivé et je ne suis pas un sportif !… une impression de victoire sur la maladie ! et, si à 67 ans mes articulations et mes muscles fondus m’empêchent de randonner à pieds, le VAE ne me cause aucun problème, même en allégeant l’assistance … dommage que l’autonomie soit limitée à 60 km, les batteries sont trop chères, et 60 km, c’est vite fait …
    Alors, pour les retraités, foncez, c’est trop bon !

  8. je viens de faire 45 klm dans le massif de l’esterel avec mon VAE,
    je peux vous dire que de fut assez eprouvant du fait du dénivellé et d’un petit vent, parcours que je ne pourrais plus faire (70 ans) sans l’assistance electrique, alors vive le velo electrique mais avec une bonne marque de velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air