Strasbourg : Les infractions coûteront autant aux cyclistes qu’aux automobilistes !

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Code de la route, Cyclisme urbain

Partager

Strasbourg : Les infractions coûteront autant aux cyclistes qu’aux automobilistes !

 On le sait, la pratique du vélo à Strasbourg est l’une des plus développée de France. Cependant, le nombre d’infractions cyclistes y est également assez élevé. Face à ce problème, la municipalité a donc décidé d’agir. Dorénavant, les cyclistes strasbourgeois auteurs d’infractions au code se verront infligés d’amendes aussi élevées que celles des automobilistes !

Une décision justifiée ?

A Strasbourg, une décision a été prise. Celle de donner aux cyclistes en infraction les mêmes amendes qu’aux automobilistes. Pourquoi ? Suite aux résultats décevants de l’expérimentation menée dans l’agglomération depuis fin 2012. En effet, comme l’explique le procureur de la République Michel Senthille, cette expérience consistait à réduire de moitié le montant des contraventions données aux cyclistes. En contrepartie, une verbalisation plus systématique. Mais cette expérience n’a pas produit les résultats escomptés. Elle n’a pas permis d’atteindre les objectifs fixés. A savoir : une baisse des incivilités et la responsabilisation des cyclistes, déplore notamment le magistrat.

>> A LIRE: Il dénonce les comportements dangereux dans « Je suis cycliste et je vous emmerde »

écouteurs à véloPour rappel, avant le 1er mai dernier, dans le cadre de cette expérimentation, les cyclistes en infraction ne devaient s’acquitter que d’une contravention de 45,60 euros au lieu de 90 euros.  Toutefois, entre le 1er janvier 2013 et le 1er janvier 2017, 2.688 infractions cyclistes ont encore été constatées. Non-respect du stop, non-respect d’un feu rouge, usage du téléphone ou port d’écouteurs à vélo ont fait parties de ces infractions cyclistes. Face à ces chiffres et à la hausse du nombre d’accidents (66 en 2015 contre 105 en 2016) la municipalité a décidé d’aligner les contraventions des cyclistes sur celles des automobilistes.

>>> A LIRE : Nantes vs Strasbourg, une rivalité cyclable?

Finie la tolérance face aux infractions cyclistes

Vélo à Strasbourg: Plus de tolérance pour les infractions Par ailleurs, il a été noté que les cyclistes étaient responsables dans plus de la moitié des accidents survenus l’an dernier à Strasbourg. Michel Senthille précise ainsi: « Il faut que les cyclistes comprennent que la gravité du franchissement d’un feu rouge est la même que pour les automobilistes ». Le magistrat ajoute que « Le code de la route est le même ». Dans l’intérêt de tous, et pour ne pas entraver le développement du vélo à Strasbourg, il n’y aura donc plus de clémence. Tout cycliste strasbourgeois auteur d’infractions au code la route se verra désormais sanctionné de contraventions au tarif normal. Pour sa part, Roland Ries, Maire de Strasbourg est en total accord avec cette nouvelle mesure. A noter que CADR67, favorable au développement du vélo dans le département du Bas-Rhin et Strasbourg, a écrit au Procureur de la République. L’association a fait part de son désaccord en qualifiant cette décision de « inique et contre-productive en matière de sécurité routière ».

>> A LIRE: Infractions à vélo : Qu’est-ce que je risque ?

Source : mobilicites.com

Partager

comparateur Antivol velo

1 comment

  1. Le code de la route dont les dernières révisions datent des années 80 est maintenant totalement inadapté aux nouveaux usages urbains. Sur mon trajet quotidien d’une demi-heure sans s’arrêter j’ai 28 feux rouges. Si je m’arrête à chacun y compris quand aucun véhicule n’aborde le carrefour, je double presque on temps de trajet.
    Chaque descente de vélo demande un effort de relance qui va à l’encontre du principe même du vélo : son équilibre vient du mouvement et son efficacité et terme de temps de trajet vient du maintien d’une bonne moyenne de vitesse. Un vélo en ville est plus efficace que la plupart des autres véhicules car il circule de façon fluide. Dans un banc de poissons les accidents sont rares ! Je constate tous les jours des groupes de piétons et des vélos qui s’entremêlent sans contact comme des poissons. Car les deux sont sensoriellement en contact avec l’environnement contrairement aux automobilistes et autres gens casqués.
    Le code de la route a été conçu pour se protéger du danger des véhicules à propulsion mécanique. Sur les routes qui leur sont dédiées, il se justifie. Par contre en ville le code de la route est devenu inadapté (90€ d’amende en vélo pour un feu rouge ou il n’y avait personne, sauf un contrôle massif de police pour réaliser avant la fin d’année son quota financier)
    Je propose donc qu’en prévision de la fin des voitures en ville, on crée un Code de la Rue qui donnerait toute son importance et la priorité aux déplacements doux des piétons, cyclistes etc.
    Exemple de situation ubuesque : à Bordeaux beaucoup de couloirs de bus sont mixtes. Les vélos sont donc volontairement confrontés au rasage de près par des monstres. Pour doubler les vélos les bus doivent continuellement mordre sur la bande des voitures ( qui pestent). Et comme le bus s’arrête souvent les vélos repassent devant très souvent . Ainsi sur mon trajet quotidien le même bus peut me doubler une dizaine de fois ! Cela n’inquiète pas le législateur. Mais l’Etat empoche des amendes injustes car fondées sur ce qui devient une hypocrisie ou un manque de raisonnement.
    Pourquoi ne pas laisser un couloir entier ( le gauche) aux déplacements doux et mettre sur la même bande de circulation voitures et bus ? ( le droit pour desservir les abribus)
    De même aux croisements à feux, pourquoi ne pas arrêter un instant tous les véhicules motorisés pour laisser piétons et cyclistes circuler tous ensemble et en tous sens ( puisqu’ils sont capables de se mouvoir sans rentrer en contact). Le tourne à droite n’est que la prémisse d’une telle mesure. Il faut aller plus loin.
    J’ai 66 ans, dont 54 de vélo en ville, zéro accident sauf une ouverture de portière, n’ai jamais blessé quiconque. Je fais 6000 km par an en vélo électrique pliant dans Bordeaux. J’ai mon bonus d’assurance voiture depuis que cela existe ainsi que zéro amende. Mon expérience plaide en faveur d’un nouveau Code de la Rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air