Les conseils indispensables pour un parking vélo pratique et sécurisé

Publié par 
Emilie De Citycle,
le 
Accueil, Cyclisme urbain, Stationnement

Partager

Les conseils indispensables pour un parking vélo pratique et sécurisé

Offrir un parking vélo fonctionnel et sécurisé pour les particuliers est bien plus complexe qu’on ne le pense. Il faut, en effet, prendre en compte de nombreux critères comme son accessibilité, son éclairage, le passage des portes, etc. Sans compter les obligations pour les bâtiments neufs. C’est pour cela que le gouvernement met à disposition un référentiel sur les stationnements vélo ; une aide pour le garage de vélos classiques, cargos et électriques. Dans le cadre de notre dossier sur le stationnement du vélo, nous vous proposons de passer en revue les cinq principaux points évoqués dans ce guide.

Un guide d’aide sur l’installation de parkings vélo sécurisés

Avant d’entrer dans le détail des recommandations, il est bon de préciser que ce référentiel se base sur différents éléments pour établir ses préconisations :

  • Des applications réglementaires liées à des décrets en ce qui concerne notamment les aménagements pour personnes handicapées (loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances) ainsi que les installations de recharge de vélos à assistance électrique et hybrides (décret n°2011-873 du 25 juillet 2011).
  • De retours d’expérience des usagers de pays où le vélo est plus pratiqué qu’en France
  • De normes déjà en place dans la construction de bâtiments – notamment tout ce qui concerne les mesures (hauteur, longueur et largeur des espaces).

De plus, ce référentiel, dicté par le Ministère de l’égalité des Territoires et du logement conjointement avec le Ministère de l’écologie, a pour but d’encourager la pratique du vélo en proposant aux particuliers des garages vélo faciles d’accès et sécurisés. Cette démarche entre ainsi dans le cadre de la promotion de mobilité douce, avec pour objectif de réduire l’usage de la voiture, et par conséquent, la nécessité également de construire des parkings auto.

Conseil n°1 : un stationnement vélo facile d’accès

Premier point, et qui semble le plus évident, le parking pour vélos doit être aménagé dans un lieu facile d’accès. Si le garage est à l’intérieur du bâtiment, il est recommandé de le situer en rez-de-chaussée. Si non possible, le premier sous-sol est recommandé.

S’il est à l’extérieur du bâtiment qu’il dessert, il doit se situer près – moins de 50 mètres – de l’entrée piétonne dudit bâtiment. A savoir que le garage peut avoir des accès distincts pour une personne piétonne et pour la personne accompagnée son vélo.

Le nombre de portes à franchir est également un critère d’accessibilité. Le cycliste à pieds, tenant son vélo, ne devrait pas avoir plus de trois portes à ouverture manuelle à franchir pour accéder au garage. Enfin, le garage doit être accessible aux personnes handicapées faisant usage d’un tricycle ou nécessitant l’accompagnement d’une tiers personne.

Conseil n°2 : Prendre en compte la circulation des cyclistes

Ici, il faut distinguer d’une part les « vélos classiques avec des accessoires courants » dont l’emplacement pour le vélo doit être de 0.80 m de large et 2.40 m de long et, d’autre part, les vélos plus larges, comme les cargos et triporteurs dont l’emplacement est alors de 1.20 m de large est 2.60 m de long. Pour les portes, il est conseillé de privilégier une largeur minimale de 0.90 m. Ces dimensions sont recommandées afin de permettre la bonne circulation des cyclistes et de leur monture entre la voie publique et chaque place de stationnement.

Si le parking vélos est situé au sous-sol ou au 1er étage et qu’une dénivellation ne peut être évitée, il est recommandé d’aménager un plan incliné de pente égale ou inférieure à 12% afin de faciliter le cheminement d’un usager et de son vélo. Pour une pente dont la longueur est supérieure à 2 m, la longueur du cheminement (libre de tout obstacle) doit être d’au moins 1.40 m. L’existence de ressauts, des petites accentuations d’une pente, doit être exceptionnelle. Il est par ailleurs intéressant de savoir qu’un ressaut d’une hauteur supérieure à 2 cm (y compris au passage des portes) doit être considéré comme une dénivellation. La hauteur maximale peut toutefois être portée à 8 cm si le ressaut comporte sur toute sa hauteur une pente ne dépassant pas les 33%.

Dimmensions préconisées dans un stationnement pour vélos

Conseil n°3 : Bien équiper le garage vélo et ses emplacements

Les garages doivent comporter un système de fermeture sécurisé ainsi que des points fixes sur lesquels attacher le vélo. Ces deux obligations entrent en vigueur selon les articles R.111-14-4 et R.11-14-5 du Code de la construction et de l’habitation. Ainsi, les emplacements pour les vélos doivent permettre, d’une part de maintenir le vélo droit et d’autre part, d’attacher le vélo à l’aide d’un antivol U par le cadre ou les roues. Un point d’accrochage solidaire du bâtiment est alors obligatoire avec une hauteur comprise entre 0. 50 m et 0.80 m. Par exemple, un arceau carré à sceller au sol.

Pour ce qui est des vélos cargos, un espace supplémentaire peut être attribué à l’emplacement et le point d’ancrage varie alors de 0.30 m et 1 mètre du sol. Enfin, les dispositifs qui ne laissent pas les vélos au niveau du sol doivent pouvoir être actionnés sans demander trop d’effort. Il est recommandé de ne pas dépasser une force supérieure à 100N, soit une force permettant de soulever une charge de 10 kg.

>> A LIRE AUSSI : nos conseils pour bien attacher un vélo

Deuxième point de sécurité évoqué : l’éclairage. Tout garage doit être suffisamment éclairé, c’est-à-dire un lumière de minimum 100 lux dans toute la surface du garage. Et pour les VAE, une installation électrique peut être mise en place. Tout savoir sur comment charger une batterie de VAE.

Conseil n°4 : Prévoir de bonnes dimensions de l’espace

Un bon garage vélo se doit par ailleurs d’être correctement agencé. Ici, le but est de permettre un rangement ordonné et surtout ergonomique des vélos. Plusieurs organisations sont possibles comme le rangement perpendiculaire dit « en bataille ». Les vélos peuvent aussi être disposés en épi ou bien les uns derrière les autres ; un rangement appelé « longitudinal ». Le Ministère de l’Ecologie préconise les mesures suivantes :

Organisation des vélos fans un parking

A noter également que pour une disposition classique des cycles, l’entraxe entre deux vélos disposés côte à côte doit être d’au moins 0.60 m. Pour plus de praticité, il est toutefois recommandé de porter cette distance à 0.65 m. Effectivement, les vélos de ville peuvent avoir un guidon plus large. Pour la distance entre l’axe de chaque vélo et un obstacle latéral (mur, poteau, garde-corps, etc), une distance de 0.30 m au moins est enfin recommandée.

Les différentes manières d'aménager plusieurs vélo

Pour les vélos à trois roues et les remorques, les emplacements côte à côte doivent être de 2.50 m de long et 1 mètre de large. Pour un emplacement isolé, la largeur peut s’étendre à 1.20 m.
Aménagement d'un garage vélo personnel

Conseil n°5 : Aménager un parking vélo pour une ou plusieurs places

Un bon garage à vélos doit contenir un nombre de places suffisant pour tous ses usagers. Pour définir cela, il faut ainsi tenir compte de la vocation de l’immeuble. En ce qui concerne les bâtiments d’habitation, une superficie de 0.75 m² pour les logements jusqu’à 2 pièces principales est préconisée pour l’espace réservé au stationnement pour vélos. 1.5 m² pour les logements d’une superficie minimale de 3 m². Quoi qu’il en soit, le nombre de stationnement est calculé pour l’habitat en fonction de la prévision du nombre moyen de vélos à disposition des résidents à terme. Comptez en règle générale 1 vélo pour 1 place de stationnement.

Pour le cas des autres bâtiments, le nombre de places pour les vélos est calculé en fonction de l’importance de l’usage du vélo pour se rendre sur le site en question. Le nombre de places est déterminé en multipliant le nombre d’emplois ou de personnes présentes au quotidien sur le site par la part modale vélo ciblée et un coefficient de foisonnement (signifiant que les utilisateurs ne sont pas tous présents en même temps). Par exemple, pour une part modale de 15%, un immeuble de bureaux comptant 200 employés comporte 30 cyclistes. En comptant un coefficient de foisonnement de 80%, les besoins en places de stationnement seront donc de 24 places pour les vélos ordinaires plus un emplacement pour les cycles à 3 roues ou remorque.

Vous en savez désormais un peu plus sur les principales choses à savoir pour l’aménagement de places de stationnement vélo. A savoir que des règles régissent également les parkings vélo destinés aux entreprises. Nous vous en disons plus dans notre article dédié aux parkings vélo dans les lieux professionnels.

Nos sources :

>> A LIRE AUSSI : le plus grand parking vélo du monde à Utrecht en 2018

Partager

5 comments

  1. Pingback:Parkings vélos dans les lieux publics, état des lieux ?

  2. Pingback:Un garage à vélo sécurisé et connecté ? Le projet de la société Bik'box

  3. Les dessins reproduits aux conseils n° 2, 6 et 7 ont été réalisés pour le compte du Ministère du développement durable par la société SARECO : http://www.sareco.fr

  4. Et même dans un parking sécurisé, pensez à faire graver votre #vélo ! 😉 http://www.bicycode.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

 

📫 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité

 

Catégories

Qualité de l'air