Vélo’V, réussite du vélo en libre service à Lyon

Publié par 
Virginie de Citycle,
le 
Accueil, Vélo en libre service, Vélos de ville

Partager

Vélo’V, réussite du vélo en libre service à Lyon

Lyon est la première ville de France à avoir proposé les vélos en libre service à ses habitants. C’est en 2004 que Velo’v voit le jour, proposé par le Grand Lyon et géré par la société JC Decaux. Si Velo’v est aujourd’hui un grand succès, le service de VLS a connu des hauts et des bas depuis son existence. Retour sur les années phares qui ont marqué Velo’v.

Velo’v, succès d’un service de vélo en libre service à Lyon

L’arrivée du Velo’v entre dans le cadre du marché d’exploitation et de renouvellement du mobilier urbain. Autour de ce service, de nombreux métiers on été créés : des métiers de terrain comme Agent d’entretien, Agent de maintenance, Agent de régulation et Mécanicien cycle. Mais aussi des Téléopérateurs pour répondre aux appels du numéro vert.Lyon est la première ville de France à avoir proposé les vélos en libre service à ses habitants.

Depuis peu, JC Decaux propose des vélos électriques pour les locations à longue durée ainsi qu’une application mobile Velo’V officiel. Au programme pour 2020, l’ouverture du Velo’v dans 21 communes supplémentaires.

Pour faire usage d’un vélo en libre service, vous devez présenter votre carte à une borne Velo’v, sélectionnez votre vélo et une fois votre trajet terminé, retournez le vélo à une station Velo’v. Rien de plus simple. En savoir plus sur le site officiel du VLS Lyonnais.

Cycliste avec un Velo'V
Source : Grand Lyon magazine

Velo’v en 2016, élu Service Client de l’année

Le prix du « service client de l’année » est une récompense nationale décernée par un organisme indépendant. Et en 2016, c’est Vélo’V qui l’a remporté haut la main dans la catégorie « Transport individuel de personnes ». Il récompense l’engagement et le professionnalisme des 70 collaborateurs œuvrant tous les jours au sein de la Direction de la relation client de Cyclocity (une filiale de JCDecaux), dans le but de satisfaire les utilisateurs de ce vélo en libre-service.

Le jury a apprécié la qualité du service fourni. Durant 10 semaines, 225 tests ont été menés sur le principe du client mystère – un faux client chargé de tester la qualité du service. Les appels téléphoniques, les e-mails, la navigation sur Internet et sur les réseaux sociaux : tous ces domaines ont été testés. D’autres critères de qualité sont également entrés en jeu comme les compétences relationnelles, la disponibilité, la qualité des réponses apportées et les qualités humaines.

« Choisir une entreprise, un service ou une institution élue service client de l’année, c’est opter pour une marque qui prend en compte les demandes de ses clients dans les meilleures conditions et qui s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue » (Organisateur de l’événement)

Vélo’V en 2014 : record de 8 300 000 locations de vélo

Pour 2014, Vélo’V est parvenu à battre tous les records ! En effet, 8 300 000 locations ont été enregistrées en 2014 pour Velo’v. Avec un taux de fréquentation en hausse considérable, soit 17 % par rapport à 2013. Un Vélo’V était alors utilisé toutes les cinq secondes. Les abonnements de longue durée ont également connu une hausse de 19% tandis que du côté des abonnements de courte durée (allant de un jour à une semaine) une augmentation de 14% .

Gilles Vesco, Conseiller délégué aux nouvelles mobilités urbaines déclarait d’ailleurs dans un communiqué de la Métropole :

« Vélo’V a su transformer le vélo en véritable mode de transport et réalise aujourd’hui le plus fort taux d’augmentation annuelle dans les transports partagés au bénéfice de ses utilisateurs comme de tous les habitants et usagers de la ville ».

Sur l’ensemble de l’agglomération, environ 23 000 personnes utilisaient alors Vélo’V. Ainsi, 6 personnes se partageaient chaque jour un Vélo’V. Et lorsque le beau temps était au rendez-vous, des pics à 10 utilisateurs par vélo peuvaient être atteints.

Malgré une année assez difficile en 2013, année où le service a fortement souffert des actes de dégradations et de vols perpétrés à l’encontre de ces vélos, Vélo’V a donc su faire de 2014 une année de réussite. Vélo’V aura donc laissé une bien meilleure impression en battant tous les records.

2013 : les 8 ans de Velo’v marqués par le vandalisme

Une augmentation du vol de vélos à la borne

Cependant, tout n’a pas toujours été aussi rose pour la société. Vélo’V a connu des hauts et des bas avec notamment un épisode assez pénible en 2013.  Le vélo en libre-service lyonnais a, en effet, connu une année 2013 assez difficile. Non pas en terme d’utilisation mais au niveau des dégradations et des vols des montures. Le système avait toujours subi un peu de vandalisme mais 2013 a connu une nette progression de ces actes peu glorieux. Entre janvier et août 2013, le nombre de vélos volés à la borne avait augmenté de 133%.

« En temps normal, entre 50 et 60 vélos disparaissaient chaque mois. Mais en juin, juillet et août, 240 Vélo’V par mois en moyenne ont été arrachés. »
– Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon.

Les vélos sont retrouvés dans 85% des cas, abandonnés dans la rues, dans une cave ou encore dans l’un des deux fleuves passant dans la ville. Malheureusement, une fois récupéré, le vélo n’est pas forcément en état de marche. Le cadre a généralement été arraché causant, dans certains cas, la perte de vélo.

JCDecaux avait alors décidé de prendre des mesures pour stopper cette vague de vandalisme. Le système d’attache des roues a été renforcé et les stations qui subissaient 7 vols en une semaine étaient fermées pendant les 15 jours qui suivent.

« C’est un service précieux, gratuit, qui profite à 30 000 personnes par jour. Il faut que le civisme revienne. »
– Pascal Chopin, directeur régional de JCDecaux.

Une fête en l’honneur des 8 ans de Velo’v

Les anniversaires de la mise en place du système de vélos en libre service sont devenus des dates référentes pour l’agglomération lyonnaise. En 2013, notamment, velo’V fêtait ses 8 ans. La fête s’est déroulée le 8 juin 2013 et ce fut l’occasion pour la ville de réaliser une manifestation festive autour de la liaison par Vélo’ V de deux des endroits emblématiques de la ville : le quartier Renaissance du Vieux Lyon et la basilique de Fourvière. Ce parcours étonnement court, 1.2 km, n’en est pas moins difficile et celui-ci met à rude épreuve les cuisses de participants à la fête : la pente moyenne atteint 12%.

Les artistes lors de la fête pour le Velo'V

Partager

comparateur Antivol velo
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air