Le vélo cargo, solution écologique idéale du dernier kilomètre ?

Publié par 
Marine Henry,
le 
Actualité, Ecologie, Interviews / portraits, On parle de vous, Pollution, Société

Partager

Le vélo cargo, solution écologique idéale du dernier kilomètre ?

Imaginez-vous en plein coeur d’une grande ville comme Paris, Nice ou même Lyon. Où les camions de livraison et les voitures seraient remplacés au moins de moitié par des vélo électriques pour la livraison du dernier kilomètre. Des études récentes démontrent que le vélo cargo serait la solution afin de décongestionner les centres-villes. Néanmoins, le vélo cargo connait certains freins (à patin) mais possède des leviers (contrairement à son concurrent : l’automobile).

La livraison en instantané dans nos mains : une consommation viable ?

La fourmilière du dernier kilomètre : la taille ne fait pas tout !

Un constat qui n’étonne personne : le commerce en ligne augmente de façon exponentielle, par conséquent, les moyens de livraison aussi. Une tendance qui est liée à plusieurs facteurs : l’urbanisation, la crise sanitaire, l’augmentation de la clientèle dans le monde entier, la diversification des produits pouvant être achetés en ligne… Ainsi que les avancées technologiques dans les segments de la livraison qui permettent une livraison instantanée et à heure définie.

Cette dernière étape de la livraison d’un produit n’a cessé d’évoluer ces dernières années. Ce « dernier kilomètre » englobe tous les agents distributeurs (logistique, transport, etc) du produit fini au consommateur. Quand on pense aux différents moyens de transports qui acheminent nos produits, on pense en premier lieu ferroviaire, maritime ou encore routier mais en bout de chaîne, les livreurs se multiplient. En effet, la livraison du dernier kilomètre monte en flèche, notamment avec l’augmentation des livraisons à domicile. Le transport routier reste aujourd’hui le principal mode de livraison en ville. En France, 88 % du transport de marchandises est effectué par des camions. Mais, ces dernières années, le visage de la livraison commerciale urbaine a considérablement changé. Ainsi, les coursiers et leurs vélos-cargos apparaissent comme une solution durable.

>> A LIRE AUSSI : À Paris, les vélos dépassent presque les autos

Le transport du dernier kilomètre : une gestion à la traine

Entre camions en double fil, scooters ou voitures de fonction, le vélo cargo se retrouve dans cette fourmilière de livreurs. La livraison à vélo peut-elle trouver sa place en ville ? Quel sera le résultat si aucune intervention efficace pour gérer le dernier kilomètre n’est mise en œuvre ?

dernier kilomètre30 kilomètres à vélo, ça use, ça use… 60 kilomètres à vélo, ça use le coursier ! L’une des raisons pour laquelle la cyclologistique (la livraison à vélo) ne pourra jamais totalement remplacer les camions en ville, c’est la différence d’effort physique du livreur. Par conséquent, le vélo cargo est idéal pour les centres-villes des moyennes et grandes villes mais non adapté à la périphérie pour rejoindre les plateforme de tri, par exemple. Viennent s’ajouter à cela la contrainte de poids et de volume de livraison. Pour un vélo cargo, plus de 270 kg ou 1500 litres (ça varie selon le modèle), la charge à transporter sera trop conséquente et donc impossible à livrer.

Pourquoi doit-on agir sur le dernier kilomètre ? Le vélo cargo apparait-il comme LA solution ?

Le fret urbain a un impact disproportionné. S’il apparait compliqué de mettre un réseau de cyclologistique en place il apparaît aussi difficile de rester dans l’ignorance et continuer à « ne rien faire ».

D’aprés un rapport du « World Economic Forum » : « Sans intervention efficace, les émissions et les embouteillages liés aux livraisons du dernier kilomètre sont en passe d’augmenter de plus de 30 % dans les 100 premières villes du monde. »

Le développement de la cyclologistique répond à des enjeux tels que la décongestion des villes, la réduction de la pollution liée au transport, baisse du coût de la livraison ou encore la sécurité des cyclistes et piétons. Ainsi, le remplacement d’une partie des camionnettes par des vélos ou même des drones serait une bonne solution rien que pour la nuisance sonore des centres-villes. Seulement, la lenteur de la mise en place montre bien que ces moyens entraînent de nouveaux défis. La réglementation logistique, l’efficacité sur les longs trajets, la difficulté de stockage sont un tas de défis qui placent le vélo cargo comme un moyen complexe à mettre en place.

Le vélo électrique comme solution à la livraison dans les grandes villes

Les différents utilisateurs et les différentes initiatives du vélo cargo

L’engouement global de ces trois dernières années pour le vélo est notable aussi dans le domaine de la livraison. L’entreprise Vlov par exemple fonctionne comme sur des roulettes et ne désemplie pas de nouveaux clients qui lancent leur entreprise de livraison à vélo. Par ailleurs, afin d’en savoir un peu plus sur les utilisateurs de ces vélos-cargos, nous avons rencontré Yann, 32 ans, coursier à vélo au sein de l’entreprise « Le Lien » à Nice, depuis plus d’un an. L’entreprise fait de la livraison de marchandises telles que des courses alimentaires, des colis postaux, des bouquets de fleurs, etc.

coursier à vélo cargo portraitQu’est ce qui t’attire dans le métier de coursier à vélo ? « Avant tout le fait d’être dehors, sentir l’ambiance de la ville. C’est un pur plaisir, encore plus à Nice où rouler sur le bord de mer est super agréable. On ressent une certaine liberté par rapport à tout autre moyen de transport. C’est très appréciable aussi de rendre service aux personnes qui ne peuvent pas sortir de chez eux. Ainsi que livrer des initiatives qui favorisent le local, les circuits courts comme par exemple La Ruche qui dit Oui. »

Quelles difficultés rencontres-tu lors de tes livraisons ? « La météo est clairement l’élément que l’on surveille et qui peut très largement augmenter la pénibilité du travail. Lors de grosses livraisons, le dénivelé, même avec l’assistance électrique peut être très dur à surmonter. Encore quelques choses qui peuvent faire baisser le moral : les étages à monter, les erreurs d’adresse, les problèmes mécaniques sur les cargos. »

 

tricyclerie en vélo cargoÀ l’autre bout de la France, une initiative nantaise a intégré le vélo-cargo pour réaliser de la collecte de composte. La Tricyclerie va jusqu’au bout en ce qui concerne le respect de l’environnement. Ils le disent eux-mêmes : « La Tricyclerie propose une solution écologique, innovante et de proximité en zone urbaine afin d’assurer une meilleure valorisation de la matière organique sur le centre-ville de Nantes. » Une belle innovation inspirante pour ce dernier kilomètre.

>> A LIRE AUSSI : Utilisation du vélo cargo solaire pour la protection de l’environnement.

Go go, vélo cargo ! Une solution adaptée, il suffit simplement d’éviter les bâtons dans les roues

triporteur vélo cargo livraisonIl convient donc de supprimer un maximum de barrières encore ancrées au sujet du vélo cargo. Que cela soit à la livraison pour optimiser les livraisons du dernier kilomètre ou pour un mode de déplacement quotidien en ville. Le déplacement en vélo cargo répond à un grand nombre de problématiques que pose notre société actuelle.

Nous avons demandé à notre coursier de Nice s’il utilserait le vélo cargo au quotidien : « Un grand oui. C’est ultra pratique pour faire ses courses. Pas besoin de chercher une place de parking. Super pour transporter des charges lourdes. La maniabilité du vélo cargo demande un petit temps d’adaptation mais cela reste très accessible pour tout cycliste qui se respecte. »

En effet, les enjeux de la mobilité en ville sont considérables. On peut alors parler de cyclologistique, dans le cadre du dernier kilomètre, de cyclomobilité professionnelle, dans le cadre de rendez-vous d’affaires ou autre déplacements travail-travail ou même encore de vélotaf, dans le cadre des déplacements domicile-travail.

Pour la cyclologistique et la cyclomobilité, l’engagement écologique est la principale raison qui motive l’utilisation du vélo pour se déplacer (75 % des répondants d’après une étude réalisée par Les Boîtes à vélo). Peut-on encore attendre pour réduire nos émissions de CO2 ?

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

📬 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité
 

Catégories

Qualité de l'air