Entreprises : utilisation du vélo cargo solaire pour la protection de l’environnement

Publié par 
,
le 
Accueil, Actualité, En Europe, Le vélo en pratique

Partager

Entreprises : utilisation du vélo cargo solaire pour la protection de l’environnement

Dans certaines villes telle qu’Amsterdam, des sociétés, à l’instar de Foodlogica ont décidées de remédier au problème de la pollution liée à l’utilisation de véhicules polluants, en ayant recours à une solution efficace et pratique : l’utilisation des vélos-cargos fonctionnant à l’énergie solaire.

Les transports à énergie solaire font leur entrée sur scène

Tout commence avec Foodlogica, une société qui a eu l’initiative de proposer l’utilisation de vélos-cargos pour le transport et la livraison de produits alimentaires. Les vélos-cargos, non polluants et pouvant transporter d’importantes quantités d’objet, Foodlogica a donc eu l’ingénieuse idée d’exploiter ces capacités au profit du transport et de la livraison exclusive de produits alimentaires, conformément à leur divise : « pas d’émissions, pas de bouchons, pas de pollution ».

Avec Foodlogica le transport se fait donc grâce à des triporteurs d’une capacité de 300 kg. Ces derniers étant à assistance électrique, ils peuvent aisément parcourir jusqu’à 100 km. Pour faire encore plus fort, la recharge de ces vélos-cargos peut s’effectuer grâce à des panneaux solaires installés sur les containers. De plus Foodlogica propose ces moyens de transport et de livraison avec « 0 pollution » à des tarifs de plus abordables. A partir de 15 € des livraisons via les vélos-cargos peuvent se faire. Plus d’informations sont disponible sur le site internet.

Des transports en adéquation avec les nouveaux comportements des consommateurs

Aujourd’hui, la tendance est au locavorisme : mouvement favorisant la consommation de nourriture produite dans un rayon d’environ 100 à 250 kilomètres autour de son domicile. Les adeptes de ce mouvement se font de plus en plus nombreux. Non seulement, il permet de redécouvrir des produits locaux autrefois négligés au profit des produits d’ailleurs, mais aussi de développer l’économie locale en privilégiant les agriculteurs des alentours. La préservation de l’environnement contre la pollution reste également l’une des principales raisons motivant les partisans du locavorisme.

Il est vrai que faire venir sa nourriture de loin et consommer des produits étrangers comporte des inconvénients, le plus important étant le transport de ces produits via des véhicules jugés un peu trop polluants. Pour acheminer la nourriture d’un endroit à un autre, même sur le territoire local, l’on a souvent recours à l’utilisation de camions ou de camionnettes roulant au diesel. Les reproches émis contre l’utilisation du diesel étant cependant beaucoup trop nombreux, dans certaines villes telle qu’Amsterdam, des sociétés comme Foodlogica ont décidé de remédier au problème en proposant une solution: l’utilisation des vélos-cargos fonctionnant à l’énergie solaire.

Parallèlement au développement du locavorisme,  la demande en produits locaux a relativement augmentée. Aussi, pour transporter les produits alimentaires sur le territoire local, il a bien fallu procéder de la manière la moins polluante possible.

Source : Consoglobe.com

Et pour aller plus loin dans les efforts des entreprises, lisez l’article Remplacer sa voiture par un vélo de fonction c’est tendance !

Partager

comparateur Antivol velo

8 comments

  1. Pingback:La Poste à vélo - Citycle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo