Où et comment dormir en bikepacking

Publié par 
Bénédicte Fielding,
le 
Cyclotourisme, Randonnées vélo, Services et conseils

Partager

Où et comment dormir en bikepacking

Devenu le must de la microaventure, le bikepacking est une philosophie du voyage. Pour un weekend, deux semaines ou plusieurs mois, partir sur les chemins à vélo au gré de vos envies, c’est le début de la liberté. L’expédition est encore plus dépaysante lorsqu’on peut dormir en itinérance. La France offre de belles possibilités pour dormir en bikepacking en fonction de vos envies. Que vous soyez en solo, en amoureux, ou en tribu, à vous de choisir.

Le bivouac, pour dormir en bikepacking en autonomie

Petit rappel sur le bivouac

Bikepacking et Bivouac avec une tente légère, installée dans la montagne
©patrick-hendry

Il s’agit de passer une nuit en toute discrétion à la belle étoile ou en tente légère et repartir au petit matin, sans laisser de trace.
Plutôt sympa comme programme, non ?

En France, le bivouac est autorisé à peu près partout, sauf dans certains parcs nationaux ou régionaux, comme le parc de la Vanoise. La réglementation étant propre à chacun, il est préférable de se renseigner avant de s’installer.

Notre astuce : allez donc rencontrer le propriétaire du terrain où vous souhaitez planter votre tente. C’est toujours plus poli et il vous partagera sûrement des bons plans pour votre voyage.

Si bivouaquer vous semble compromis, direction le camping le plus proche. On en trouve un peu partout, même dans les endroits les plus reculés.

Quel matériel prévoir pour passer une nuit dans la nature ?

Pour ce qui est de l’équipement, une tente bivouac 4 saisons ultra-légère est idéale pour camper toute l’année. Elle a l’avantage de résister à toutes les conditions climatiques comme le vent, la pluie ou la neige. Installez-la sur un terrain le plus plat possible et à l’abri d’une route trop passante.

L’autre élément important pour un bivouac réussi, c’est le sac de couchage. Il faut le choisir en fonction de la température extérieure. Il ne sera pas le même si vous voyagez en hiver ou en été.

Et qu’est ce qu’on a au menu ce soir ?

Après avoir avalé des dizaines de kilomètres, il va falloir se sustenter. L’ingrédient idéal ? Les pâtes, c’est le fuel des cyclistes !
Voici une recette toute simple, à réaliser sur votre lieu de campement, avec un peu de matériel adapté.

Ingrédients
– 2 tasses de pâtes
– 2, 5 tasses de lait
– 1 tasse de fromage rapé
– Du sel
– Un peu de moutarde (facultatif)

Bol de macaroni fumant
©Chris F

Recette
Dans une petite casserole, portez à ébullition le lait avec les pâtes.
Baissez ensuite le feu et faites cuire 20 minutes. Les pâtes doivent être tendres.
Remuez régulièrement. Votre préparation doit bien se détacher de la casserole.
Éteignez le feu, ajoutez votre fromage, le sel et la moutarde et remuez une dernière fois énergiquement.
Et voilà, c’est prêt!
Il n’y a plus qu’à sortir vos belles gamelles en bambou et à vous régaler. Miam !

Et pensez à amener avec vous votre popotte pour bivouac. Les atouts d’une bonne vaisselle de camping : du matériel emboitable pour un rangement optimisé, léger et assez compact pour tenir dans une sacoche de cadre ou de selle lors de sorties bikepacking.

>>> À LIRE AUSSI : Guide de réparation en voyage à vélo

Tenter l’aventure avec votre tribu, pari gagnant à tous les coups

Le bivouac est le mode d’hébergement idéal pour dormir en bikepacking avec des enfants. Allumer un feu de camp, écouter les bruits de la nature en s’endormant, contempler les étoiles dans les bras de maman, cela en fera des histoires à raconter aux copains. Pour que l’expérience soit un succès, il vous faudra un équipement suffisamment confortable. Comme le dit le proverbe : un enfant bien équipé est un enfant qui pourra en profiter.

Voici la checklist à prévoir pour une nuit 5 étoiles avec vos petits baroudeurs :

  • matelas gonflables au moins pour les petits
  • sacs de couchages suffisamment chauds
  • draps de soie et couvertures de survie pour gagner quelques degrés
  • vêtements chauds, type polaire, même en plein été
  • bonnets et gants pour le réveil à la fraîche
  • lampes torches
  • chamallows à faire griller

>>> À LIRE AUSSI : Conseils pour faire du bikepacking avec son enfant

Enfant, en bivouac, tenant une carte
©annie-spratt

Et qui a dit que dormir en bikepacking ne rimait pas avec confort ?

Après plusieurs jours sur les pédales, vous avez mérité une bonne nuit dans un lit. Ne culpabilisez pas, c’est tout à fait compatible avec votre voyage, vos envies et votre budget.

Dormir chez l’habitant, économique et tellement enrichissant

On fait souvent de belles rencontres à la croisée des chemins. Les habitants locaux sont souvent sympas et prêts à vous accueillir pour une nuit. Et c’est valable dans toutes les régions de France. C’est aussi l’occasion de retrouver un peu de contact pour les cyclistes en solo.

Si vous ne vous sentez pas d’aller demander directement, il existe l’application Warm Showers, spécialisée dans l’accueil de touristes à vélo. Le principe est le même que pour le Couch Surfing, adapté pour les cyclistes : être hébergé gratuitement le temps d’une nuit chez l’habitant et pouvoir échanger sur les bons plans vélo de la région.

Couple devant une maison
©halfpoint

Faire le choix parmi les hébergements Accueil Vélo

Vous connaissez le label Accueil Vélo ? Il s’agit d’une appellation signifiant qu’un hébergement est inscrit dans une démarche d’accueil adapté aux cyclistes. Ces hébergements sont situés à moins de 5km d’un itinéraire cyclable, ont des facilités comme le lavage et le séchage des vêtements, proposent des repas adaptés, des kits de réparation. Vous l’avez compris : vous et votre vélo seraient traités comme des rois !
A vous de choisir en fonction de vos critères, de votre budget ou vos exigences de confort. Que vous soyez en solo, en couple ou en tribu, il y en a vraiment pour tous les goûts.  Campings, hôtels, auberges de jeunesse, gîtes ou chambres d’hôtes, pensez à réserver. Les hébergements Accueil Vélo sont tous répertoriés sur le site de France Vélo Tourisme 

>>> À LIRE AUSSI : Accueil vélo, un vrai label qualité pour bien voyager à vélo

Votre to do list pour bien dormir en bikepacking

Quelle que soit la durée de votre voyage, voici quelques conseils avant le grand départ :

  • Prévoyez un équipement nuit adapté, en vous limitant au strict nécessaire
  • Ayez une trousse de secours pour les petits et gros bobos
  • Anticipez  votre itinéraire, certains lieux étant souvent pris d’assaut.
  • Respectez bien les sentiers tracés et les endroits où vous passerez la nuit pour protéger la faune et la flore locale.
  • En montagne, il est possible que vous rencontriez des chiens de protection de troupeau. Descendez de vélo, et marchez à côté. Contournez le troupeau et évitez les contacts visuels, éloignez-vous progressivement et tranquillement.
  • Pour les vélos électriques, renseignez vous sur les bornes de recharges auprès des offices de tourisme des régions que vous allez visiter. Ce serait dommage de tomber en panne.

>>> À LIRE AUSSI : Débuter en bikepacking, comment planifier son itinéraire

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

 

📫 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité

 

Catégories

Qualité de l'air