Mon premier montage tubeless : comment s’y prendre ?

Publié par 
Marine Henry,
le 
Conseils techniques, Conseils vélo, Divers, Matériel vélo, Pneu, Roue

Partager

Mon premier montage tubeless : comment s’y prendre ?

En vélo de route ou en VTT, le montage du pneu Tubeless est de plus en plus courant. Que vous soyez sur votre vélo 1 à 2 heures par semaine ou presque tous les jours, vous avez déjà entendu les mérites du pneu vélo tubeless. Seulement, c’est difficile de sauter le pas lorsque les caractéristiques et les avantages du montage tubeless sont inconnus. Alors en quoi monter ses pneus en tubeless serait-il intéressant ? Et quel kit tubeless choisir ?

Comment identifier les éléments nécessaires au montage tubeless ?

Comment savoir si une jante est compatible tubeless ?

Dans un premier temps, il va falloir identifier si vos jantes sont tubeless, tubeless ready ou tubetype. Deux éléments caractérisent les jantes. D’abord, il faut observer le profil à l’intérieur de jante. Les jantes tubeless disposent d’un profil spécifique. Il permet d’assurer un meilleur maintien des tringles du pneu. Les jantes tubeless permettent ainsi d’éviter non seulement le déjantage du pneu, mais aussi les fuites d’air. Ce qui en fait des jantes étanches.

Si l’on s’intéresse davantage au niveau des écrous de rayons, on s’aperçoit qu’une jante tubeless ne reçoit aucun perçage côté extérieur. Les écrous se vissent directement côté rayons dans des trous filetés dans la paroi intérieure. Tandis que la jante tubeless ready est percée tout comme une jante tubetype ce qui crée sa non étanchéité. Pour ce deuxième type de jante, il faut obligatoirement y adapter un fond de jante tubeless étanche.

schema pneu tubeless tubetype

Dans un second temps, il faut choisir son type de pneu, soit un tubeless ou un tubeless ready. Pour connaître la différence entre les deux, il convient de vérifier la présence d’une couche d’étanchéité à l’intérieur des flancs du pneu tubeless. Le pneu tubeless est totalement étanche à l’air. Il peut ainsi se passer de liquide préventif et d’étanchéité pour effectuer le montage tubeless. Tandis que le pneu tubeless ready, il faut impérativement ajouter du liquide préventif et d’étanchéité lors du montage.

Comment choisir ses pneus tubeless en fonction de sa roue ?

Après avoir identifié ces deux paramètres, différents modèles de pneus tubeless ont été créés selon les roues. Une roue tubeless (TL) ou tubeless ready (TLR) diffèrent d’une roue vélo classique. D’abord, le bord des jantes est plus large pour assurer une étanchéité parfaite entre la roue et le pneu. Si l’on compare du montage Tubeless par rapport au Tubeless Ready, le montage Tubeless Ready se fait sur une jante que l’on dit « compatible tubeless ». Ces roues acceptent aussi bien un montage classique avec chambre à air qu’un montage tubeless, avec quelques accessoires tubeless spécifiques (détaillés plus bas). Le montage Tubeless « pur » est plus fiable mais aussi plus onéreux. Il demande d’investir dans des roues Tubeless spécifiques. Elles sont munies d’une double paroi qui isole les têtes de rayon et évite la pose d’un fond de jante adhésif.

Finalement, dans les deux cas, il est nécessaire d’associer ces roues à son pneu. Les roues tubeless ready sont « compatibles tubeless » : on peut y installer un pneu tubeless ou tubeless ready. En effet, lors d’un montage tubeless sur jante TBR, cela forme aussi une étanchéité avec la jante. Tandis qu’avec un pneu tubeless ready, le liquide d’étanchéité sera requis, peu importe le type de roue.

Comment gonfler son pneu tubeless ?

Hormis pour la première mise en pression qui doit se faire avec un compresseur, les pneus Tubeless se gonflent avec une pompe à pied ou à main classique. On conseille cependant un modèle équipé d’un manomètre qui permet un gonflage plus précis et satisfaisant.
En effet, vous verrez que lors du montage pneu tubeless, il est recommandé de mettre une forte pression et même de gonfler à plusieurs reprises durant la première semaine. C’est normal car lors des premières fois en route l’étanchéité du pneu se perfectionne encore. Cette pression accrue fait que le latex est pressé un peu plus fort dans un coin difficile d’accès.
Cependant, une fois mis en place, les pneus tubeless permettent de rouler à une pression de pneu très basse, même plus basse que 1,6 bar selon votre poids. Pour la pression des pneus route tubeless, la pression recommandée va de 5 à 9 bars selon votre poids.

Comment monter pneu tubeless ready et tubeless ?

Maintenant que vous savez identifier du tubeless et tubeless ready, passons dans le concret du montage tubeless, en commençant par la liste de courses pour le matériel nécessaire.

S’équiper pour réaliser un montage tubeless

Vous allez voir que le montage tubeless est accessible à tous. Alors, pour commencer, de quoi a-t-on besoin pour monter un pneu Tubeless Ready ? D’une roue compatible et d’un pneu Tubeless Ready, d’un fond de jante adhésif, d’une valve Tubeless, de liquide de montage, de liquide préventif et d’un compresseur. La liste commence à être un peu longue alors pour vous aider, le kit de conversion tubeless regroupe une majeure partie de ces accessoires.

Démontage pneu VTTEn ce qui concerne le montage pneu tubeless sur jante normale, certains coureurs cyclistes préfèrent utiliser un kit anti-crevaison plutôt qu’une jante tubeless pour le gain de poids qu’offre cette solution. Il peut alors parfaitement être utilisé comme kit de transformation pour jante classique en tubeless. Il sera votre meilleur outil pour transformer vos vieilles jantes en tubeless. Notamment, si vous souhaitez réaliser un montage pneu tubeless ready sur jante tubetype, kit de conversion tubeless spécifique vous permettra grâce au “flap” (bande de caoutchouc) de créer l’étanchéité nécessaire au montage tubeless. Attention tout de même à bien vérifier la compatibilité du flap tubeless avec vos jantes tubetype pour qu’il soit à la bonne largeur. En effet, car toutes les jantes normales dites tubetype ne supportent pas un tel montage, qui est loin d’être optimal.

D’ailleurs, un montage pneu tubeless VTT sur jante normale peut s’effectuer également de la même façon, grâce au kit. En VTT, un pneu tubeless ready sur une jante tubeless ready reste donc le montage idéal de façon à profiter aussi des propriétés anti crevaison du liquide d’étanchéité.

Entretenir après son montage tubeless

Comme toute mécanique, l’entretien est important. A vous de vérifier régulièrement le liquide préventif dans le pneu. Celui-ci doit être à l’état « liquide », sans quoi la protection anti-crevaison ne sera plus du tout efficace. Pour cela, il suffit de secouer la roue afin d’entendre (ou non) le liquide bouger dans le pneu. S’il est vide, il faut recharger en liquide préventif : soit directement par la valve, soit par un flanc du pneu. Selon notre expérience, le liquide préventif sèche généralement après 2 à 7 mois. Cela dépend des conditions climatiques et par conséquent de l’entretien de vos pneus (un conseil, les protéger du soleil qui assèche le liquide) et puis forcément le vieillissement du produit qui n’est pas éternel.

Comprendre le montage vélo Tubeless pour faire le bon choix

Tout d’abord, vous devez retirer votre roue de la fourche. Vous pouvez procéder alors au démontage du pneu tubeless :

– Appuyez sur tout le pourtour du pneu afin de décoller les lèvres du pneu de la jante.
– Dégagez un premier flanc/tringle de la jante.
– Retirez entièrement le pneu de la jante.
– Dégraissez la jante avant le montage.

Une fois sèches, vous pouvez appliquer le fond de jante sur les trous de rayons. Utilisez un fond de jante aussi large que possible pour bien couvrir les trous de rayons. Plus la largeur du fond de jante approche la largeur interne de la jante, meilleure sera l’étanchéité. N’oubliez pas d’également couvrir le trou de valve. Après le fond de jante bien installé, vous pouvez percer un trou à l’endroit où la valve doit passer. Puis montez votre valve tubeless. Vous devez minutieusement installer la totalité du pneu sur la jante. Les rainures dans le fond de jante sont là spécialement pour le montage. Ensuite, veillez à ce que le pneu soit uniforme sur les deux côtés de la jante au niveau de la valve. Adhésif sur fond de jante

La petite astuce pour la mise en place du pneu tubeless est de lubrifier les rebords de jantes. Le glissement se fera automatiquement. Puis gonflez au maximum autorisé (noté sur votre pneu) pour ensuite laisser l’air s’échapper à nouveau et enlevez le noyau de la valve. Vous pouvez ensuite laisser le latex liquide s’écouler dans votre pneu par le trou dans le noyau de la valve. Une fois le latex liquide versé, gonflez votre pneu jusqu’au bout. Si vous avez dû retirer le pneu de la jante, il peut être utile de regonfler votre pneu avec la chambre de pression ou le surpresseur. Attendez quelques heures que le montage prenne forme. Puis enfourchez votre nouveau vélo tubeless.

Qu’est ce que le montage tubeless peut vous apporter de plus ?

Pourquoi absolument passer en tubeless ?

“Maintenant que j’y ai goûté, je me demande pourquoi je n’y suis pas passé plus tôt.”  Nous a confié un randonneur à vélo croisé lors d’une sortie VTT.
Dans le domaine du VTT, presque toutes les grandes marques produisant des pneus VTT ont sauté le pas vers tubeless. Cela est lié au fait qu’un pneu tubeless-ready peut être utilisé autant comme pneu tubeless que comme pneu avec chambre à air. Les pneus non-tubeless disparaissent lentement des magasins.

Il y a de nombreux avantages des pneus tubeless. Quelle que soit la pratique cycliste, équiper son vélo de roues Tubeless ou Tubeless Ready permet de limiter les crevaisons dues par exemple à la perforation, au pincement ou à l’éclatement de la chambre à air. En plus de cet argument phare, quelles sont les raisons pour passer au tubeless en VTT ? La résistance au roulement plus faible suivie par une meilleure adhérence. De plus, on gagne en poids et au niveau des masses en rotation. Et, si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez passer 30 minutes seulement sur votre montage pneu tubeless vtt sur jante normale. Certes, le montage des pneus tubeless est légèrement plus difficile que le montage d’un pneu à chambre à air. En VTT comme en route, passer en tubeless signifie aussi plus de contrôle et plus de confort. Sur un montage tubeless en pneu route, le poids ressenti en roulant fait la différence. D’ailleurs, de plus en plus de coureurs du Tour de France passent en Tubeless.

Que retenir sur le montage du pneu Tubeless et Tubeless Ready ?

Pour résumer, le montage pneu tubeless ready sur jante tubetype est possible en ajoutant plusieurs éléments. Un fond de jante adhésif, une valve spécifique et du liquide préventif permettront d’étanchéifier la jante tubetype convertit en Tubeless Ready. Ensuite, le pneu vient créer lui-même l’étanchéité avec la jante pour se passer de chambre à air. Sinon pour plus de simplicité, il suffit de prendre vos roues vélo compatibles à vos pneus. Pour différencier, le montage des pneus Tubeless Ready doit se faire obligatoirement avec du liquide préventif. Tandis qu’un pneu Tubeless peut être monté sans. Toutefois, il est recommandé d’utiliser également du liquide préventif sur ce dernier afin d’éviter les crevaisons par perforation.

>>> A LIRE AUSSI : Tout savoir sur les pneus et leurs caractéristiques

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air