« Vélotaf », le guide pour aller travailler à vélo

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Livres / documentaires, On parle de vous

Partager

« Vélotaf », le guide pour aller travailler à vélo

Né il y a peu de temps et popularisé sur les réseaux sociaux, le terme de « vélotaf » regroupe aujourd’hui derrière lui l’ensemble de la communauté cycliste qui utilise la bicyclette pour se rendre au travail quotidiennement. Avec Vélotaf, mode d’emploi du vélo au quotidien, Jérôme Sorrel sort le premier guide destiné à cette nouvelle pratique, qui gagne de jour en jour son lot d’adeptes. Un livre complet et pertinent pour tenter de lever les freins et les interrogations de ceux qui hésitent encore à franchir le pas. Rendez-vous à la fin de l’article pour tenter de gagner 5 exemplaires de ce guide.

Le guide pratique ultime du vélotaffeur

Dans Vélotaf, mode d’emploi du vélo au quotidien, Jérôme Sorrel répond simplement aux questions et aux interrogations qui peuvent légitimement se poser avant de se mettre au vélotaf et nous empêcher de franchir le Rubicon. Il lève les doutes et les barrières, répond aux plus inquiets et nous prouve que ce n’est pas si difficile. Ce guide se veut aussi être un accompagnateur dans cette transition.

S’il s’adresse à la fois aux convaincus et aux néophytes, le guide est aussi à destination des autres usagers de la route – et en particulier aux automobilistes. Mais également des dirigeants politiques et des aménageurs de l’espace public ainsi qu’aux piétons. La volonté de l’auteur est simple et claire : améliorer la situation pour le bien de tous.

« Entre des routes où ils ne sont pas les bienvenus et des trottoirs dévolus aux piétons depuis la nuit des temps, les cyclistes sont pris en tenaille. Relégués sur des pistes mal dessinées et souvent occupées par des « envahisseurs », ils peinent à trouver leur place »

Dans un style simple et avec beaucoup d’humour, Jérôme Sorrel distille les conseils et partage son expérience. Les illustrations d’Eve Coston mettent en image les problèmes et les galères classiques du vélotaffeur avec humour et bienveillance. Elle partage également quelques tutos pour faire face aux aléas du vélotaf.

Les illustrations pleines d'humour d'Eve Coston
© Eve Coston

Ce livre que l’auteur a « pratiquement écrit » sur sa bicyclette est une très bonne mine d’informations, très actuel, vulgarisé et clair. Pour les non initiés qui souhaitent en savoir plus sur le monde du vélo comme moyen de déplacement comme pour les cyclistes confirmés. Précis sans être trop technique, il est très bien documenté et agréable à lire.

Un livre sur le vélotaf écrit par un vélotaffeur

Jérôme Sorrel est vélotaffeur parisien. Il parcourt jusqu’à 200 km par semaine pour rejoindre son bureau. D’ailleurs, pour lui, tout a commencé il y a 5 ans, un matin où il dépose sa voiture en panne chez son garagiste qui le pousse à prendre le vélo pour gagner son bureau. Sorrel parle souvent de « vélut » (contraction de « vélo » et « utilitaire ») aux dépens de « vélotaf ». Il juge, en effet, ce terme trop réducteur car il restreint l’usage du vélo aux déplacements domicile-travail. Le vélotaf, il le définit ainsi : « c’est donc aller d’un point A à un point B puis revenir au point A ».

« Le jour où je me suis rendu compte que mon trajet entre la maison et mon lieu de travail était devenu non plus une contrainte mais un vrai moment de plaisir, j’ai compris que le vélo pouvait être beaucoup plus qu’un simple moyen de transport »

La doctrine, le jugement, la diabolisation, le militantisme ou l’extrémisme sont exclus pour ce jeune vélotaffeur, qui avoue lui-même être un adepte régulier du scooter. « Je ne crois pas non plus que cela serve la cause des cyclistes que de dénoncer systématiquement les méchants automobilistes ». Parfois ironique mais toujours drôle et percutant, le propos est toujours nuancé, plein de bon sens et de bienveillance. Un livre toutefois très ciblé à destination des urbains qui travaillent relativement près de leur lieu de travail.

Vélotaf, mode d’emploi du vélo au quotidien est le premier guide qui envisage véritablement le vélo comme un utilitaire. Comme cela a pu être le cas avec la voiture dans les années 1990. La question du vélo comme moyen de déplacement y est abordée sous tous les angles.

Un état des lieux de la situation en France

Jérôme Sorrel part du triste constat qu’aujourd’hui, la bicyclette est encore classée au rang des loisirs. Et considérée comme tel dans la société. Il prend notamment l’exemple très parlant d’un célèbre site de vente d’occasion qui classe le vélo dans la même catégorie que les DVD et jouets et non dans les transports. Le véritable problème est selon lui la prise au sérieux du vélo dans la conscience collective de notre pays.

« Nous pouvons choisir d’être d’irréductibles Gaulois, nous pouvons nous offusquer quand un président américain décide de sortir de l’accord de Paris sur le climat, nous pouvons aussi choisir d’agir et d’anticiper sur ce qui va nous être imposé en changeant nos habitudes de déplacement et de circulation dès aujourd’hui »

Il liste les échecs des modes de transport qu’il appelle « alternatives au vélo ». Voitures, transports en commun, deux roues motorisées, marche, rollers, trottinettes, gyropodes… tout le monde y passe. Et parce qu’on « trouve toujours une excuse pour ne pas avoir à changer ses habitudes », il fait également la liste des mauvaises raisons pour ne pas s’y mettre. Parmi lesquelles les classiques « le vélo, ça fait mal au cul », « j’ai peur de me le faire voler » ou encore « le vélo, c’est dangereux » ou « on arrive en nage et on pue la transpiration » qu’il essaye objectivement de déconstruire. Et bien-sûr les « bonnes raisons » – pratique, économique, bon pour la santé…

>> A LIRE AUSSI : pourquoi le vélotaf est la bonne résolution de l’année

Avant de rentrer plus dans les détails, il prévient le lecteur que le vélotaf peut aussi être source de désagréments. Timing, transpiration, crevaison, chute, casse, vol…

Des conseils pratiques pour tous les cyclistes

Vélotaffeur équipé sur le chemin du travailDans une longue partie, il détaille de manière plus précise les différents choix auxquels le nouveau vélotaffeur va être confronté, en commençant par le matériel et les accessoires pour aller au travail à vélo. Une énumération très complète, utile et pertinente, allant de quel vélo choisir à quel matériau privilégier en passant par les composants et les équipements.

Classés subjectivement par catégorie d’importance (et d’obligation), il délivre ses conseils à travers des listes et des sous-listes qui, bien qu’un peu mises en abyme, sont pertinentes. Il présente notamment les avantages et les inconvénients des différents types de vélo. VLS, VAE, vélo de ville, VTT, VTC, fixie, randonneuse, gravel, vélo cargo, BMX, fat bike, Beach cruiser, vélo couché, vélomobile…. Une description qui a le mérite d’être plutôt bien détaillée, relativement exhaustive et très accessible pour celui qui veut comprendre le monde de la bicyclette, profane comme confirmé.

Il aborde également la question tant décriée du port du casque, qu’il recommande très fortement. Ainsi que les solutions pour éviter le vol. Des conseils sur où acheter son vélo, avec une préférence pour le vendeur professionnel ou la tenue idéale du pilote. Ainsi que quelques rappels sur l’entretien et la réparation de sa monture.

>> A LIRE AUSSI : les 10 points à réviser sur son vélo avant la reprise

Entre bonne conduite et bon sens

Après un petit rappel du code de la route, des règles obligatoires et de ce qui est permis et ce qui ne l’est pas, Jérôme Sorel appelle au bon sens. Qu’il s’agisse de se placer sur une piste cyclable ou une voie de bus partagée. Ou de comment se comporter dans le trafic.

Il aborde aussi la question des assurances, de la météo, donne quelques conseils sur la cohabitation entre usagers. Il nous parle du velotaf comme créateur de lien social. Avec des anecdotes sur son expérience personnelle passée qui redonnent foi en l’humain. Il touche d’ailleurs du doigt la question du rôle du vélo dans la transformation des rapports sociaux dans un espace urbain très individualiste. Et prône ainsi plus d’empathie et de solidarité entre cyclistes.

Dans une ultime partie enfin, il donne quelques outils à destination des vélotaffeurs. Et plus généralement des cyclistes pour aller plus loin dans la pratique. Des applications, services,  ressources numériques, titres de presse spécialisée ou encore des idées de lecture sur le vélo. Et nous parle de la nouvelle vie à vélo.

Couverture du guide du Vélotaf
© Éditions Alternatives

Ce livre laisse, quoi qu’il en soit, une trace. Il est un véritable marqueur de la situation du vélo en France à l’aube des années 2020. Encore faut-il espérer que, quand nos enfants tomberont dessus dans quelques années, ce vieux grimoire ne soit plus que le souvenir d’une lointaine époque. « Ceci étant dit, merci de ne pas me doubler quand vous êtes derrière moi. C’est vexant ! ».

Vélotaf, mode d’emploi du vélo au quotidien de Jérôme Sorrel. Avec les illustrations d’Eve Coston. Aux Éditions Alternatives. 15€

5 exemplaires du livre sont à gagner. Pour en savoir plus, rendez vous sur la page Facebook de Lecyclo.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air