Véloroute Val de Seine : une balade à vélo bucolique

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

Véloroute Val de Seine : une balade à vélo bucolique

Sur la Véloroute Val de Seine, une petite portion se distingue par la richesse de ses saveurs et de son patrimoine. Entre campagne gourmande et trésors architecturaux, profitons du tourisme vélo sur la route des fruits. Une balade bucolique pour apprécier le charme de la Normandie au rythme de la Seine.

À la découverte des beautés de la vallée de la Seine

Située au cœur du Parc naturel régional des Boucles de la Seine, la route des fruits relie Notre-Dame de-Bliquetuit à Duclair. Elle sillonne entre vergers et abbayes autour de la presqu’île de Jumièges. Tantôt sur une rive, tant sur l’autre, elle épouse la courbe de la Seine à travers des paysages dignes de tableaux impressionnistes. Le long des falaises crayeuses, puis à travers les conihouts, ces anciens champs inondables, les vergers s’étendent à perte de vue. D’anciennes maisons traditionnelles et vaches normandes complètent ce panorama apaisant.

Véloroute Val de Seine, Itinéraire de la route des fruits
© AF3V

Une véloroute au cœur de l’histoire et de la gastronomie normande

Tourisme vélo dans les vergers normands
© Jean-Baptiste Lasserre

La région profite depuis plusieurs siècles d’un microclimat propice à l’arboriculture et de l’influence des moines des abbayes alentours. Une situation qui apporte à la région une double richesse. Ses fruits d’une part : pommes, poires, prunes ou encore cerises, éminents de la cuisine normande. Ses abbayes normandes, d’autre part, des ruines romantiques qui ont inspiré des générations de poètes et de peintres. Des joyaux d’architecture qui ont aussi été le théâtre de quelques-uns des événements majeurs qui ont forgé l’histoire de la Normandie.

>> A lire : Promenade à vélo en Normandie sur la véloroute du Lin

La route des fruits : un parcours familial

Un bac pour traverser la Seine
© Jean-Baptiste Lasserre

Dans cette partie de la vallée de la Seine, le fleuve aux méandres enchâssées serpente entre falaises de craies blanches et plateaux marécageux. Sur toute sa longueur, la route des fruits longe le fleuve sur des portions plates et faciles. Un tourisme vélo familial et accessible à tous qu’il est possible d’effectuer en 1 ou 2 journées.

Tout au long de la route des fruits vous croiserez des bacs gratuits pour traverser entre les deux rives de la Seine. Ainsi, profitez d’une mini croisière insolite sur les neuf passages d’eau qui se succèdent le long de la véloroute. Des courtes traversées pour vous offrir un moment de détente de quelques minutes et des panoramas uniques sur les boucles du fleuve.

Une route tranquille et en bon état

Les aménagements de cette véloroute Val de Seine toute récente sont en très bon état. Vous pourrez profiter des 62 km de la route des fruits sur des routes asphaltées en voie partagée. Les routes sont toutefois peu fréquentées et le faible trafic rend la balade paisible.

La route des fruits fait partie des 120 km que comptent la Véloroute Val de Seine. Cette véloroute sera d’ailleurs un tronçon de la future Seine à vélo qui devrait relier Paris au Havre en 2020.

>> A LIRE AUSSI : Découvrez les itinéraires Eurovélo

Venir se ressourcer au printemps ou à l’été

Des pommes sur la route des fruits
© Jean-Baptiste Lasserre

La meilleure saison pour pédaler sur la route des fruits est sans aucun doute le printemps, lorsque les cerisiers, pommier et autres pruniers sont en fleur. Mais elle est tout aussi agréable en été quand les fruits sont mûrs ! Il n’est d’ailleurs pas rare d’y croiser des producteurs à la barrière, et acheter des fruits directement depuis sa bicyclette. Vous pourrez également profiter du riche écosystème de la région et croiser de nombreux oiseaux toute l’année.

Sur les traces des moines et de l’histoire normande

Tourisme vélo le long de la Seine

La route des fruits démarre à Duclair. Depuis la petite ville normande, vous prendrez un premier bac pour rejoindre les sentiers de la véloroute sur la rive sud de la Seine. Il est également possible de descendre le fleuve sur l’autre rive en empruntant le chemin de halage. Un second bac vous permettra de rejoindre Le Mesnil-sous-Jumièges. La route continue ensuite le long de la boucle de la presqu’île de Jumièges, à travers les conihouts. Et offrant au passage un panorama sur falaises de craies blanches de l’autre côté de la Seine. Dans ce superbe décor, vous croiserez les premiers vergers le long de la route qui mène à Jumièges.

Jumièges, de l’histoire et du romantisme

Les ruines romantiques de l'Abbaye de Jumièges
© Jean-Baptiste Lasserre

À ce stade du parcours, une escale à Jumièges s’impose. En particulier pour visiter l’Abbaye de Jumièges, celle que Victor Hugo surnommait « la plus belle ruine de France ». Consacrée par Guillaume le Conquérant en 1067, il ne reste en effet de l’abbaye que des ruines romantiques. Fragilisée à la révolution française puis rachetée par un propriétaire privé, elle est transformée en carrière de pierre en 1824. Mais des restes de l’imposant édifice drapée de calcaire blanc qui domine la Seine, l’ambiance qui règne ici semble magique. Tout au long de la journée, la luminosité donne un air majestueux à cette abbaye qui reflète les nombreuses années de conflits et de conquête de territoire en bord de Seine.

À Jumièges, la véloroute traverse de nouveau la Seine. Vous pédalerez ensuite en lisière de la forêt de Brotonne jusqu’à Notre-Dame-de-Bliquetuit, qui signe la fin de la route des fruits. Vous pourrez y visiter la Maison du Parc, une maison traditionnelle en torchis coiffées de chaume, typique de l’architecture normande.

Saint-Wandrille et Villequier, des détours qui valent le coup d’œil

Frère Lucien vous fait visiter l'Abbaye Saint-Wandrille
© Jean-Baptiste Lasserre

Sur la rive opposée de la Seine, profitez-en pour faire un détour à l’Abbaye Saint-Wandrille de Fontenelle, où l’atypique frère Lucien est en charge des visites. Il vous racontera l’histoire de l’abbaye et ses nombreuses anecdotes avec passion et humour. Dans ce monastère soumis à la règle de Saint-Benoit, la communauté a toujours vécu de son travail. Tour à tour spécialisés dans la production de cire, dans la numérisation de documents puis dans le nettoyage et restauration de tableaux anciens, les 30 moines cloitrés de l’abbaye se sont lancés depuis 2 ans dans… la brasserie !

Après s’être procuré quelques bouteilles de la Bière de Saint Wandrille, poussez jusqu’à Villequier pour visiter le Musée Victor Hugo. Son Musée Victor Hugo possède une collection d’objets de famille et de dessins du célèbre écrivain.

Si l’envie vous en dit, allez jeter un coup d’œil au Chêne d’Allouville à une quinzaine de km plus au nord. Une étonnante chapelle a pris place à l’intérieur de cet arbre vieux de 1200 ans.

Par où commencer ?

Signalétique de la route des fruits en bord de Seine
© Jean-Baptiste Lasserre

Pour accéder à la route des fruits, plusieurs solutions s’offrent à vous. Depuis Paris Saint-Lazare, il vous faudra prendre le train Intercités à destination du Havre. En descendant à Rouen, vous aurez ensuite la possibilité de prendre un bus régional jusqu’à Jumièges. Comptez 40 minutes de trajet. Pour les plus courageux, arrêtez-vous en gare d’Yvetot, situé à une quinzaine de kilomètres au nord de la véloroute Val de Seine.

Il est bien sur possible d’y accéder en voiture depuis l’A13 et l’A29.

A LIRE AUSSI : Voyager avec son vélo

Où se loger sur la Véloroute Val de Seine ?

De nombreux types d’hébergements labellisés Accueil Vélo sont accessibles tout au long de la véloroute. Des chambres d’hôte de qualité aux camping municipaux pour les plus petits budgets, vous trouverez l’hébergement qui vous convient le mieux.

Pour les gourmets, un crochet par l’Auberge des Ruines à Jumièges est inévitable. Le chef Christophe Mauduit qui travaille avec les fermes locales, vous proposera son interprétation du terroir normand.

Comment s’équiper ?

Pédaler sur cette véloroute ne nécessite pas d’équipements particuliers. Prévoyez seulement un coupe-vent ou une petite veste si jamais le temps venait à tourner. Si vous passez par là en été, pensez à équiper votre vélo d’un panier pour transporter les fruits achetés à la barrière !

Si vous n’avez pas de vélo personnel, l’Office de Tourisme de Jumièges, labélisé Accueil vélo, propose une dizaine de VTC à la location.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air