Promenade à vélo entre Fécamp et Dieppe sur la véloroute du Lin

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Itinéraires cyclables Eurovélo

Partager

Promenade à vélo entre Fécamp et Dieppe sur la véloroute du Lin

Dernière-née des routes cyclables normandes, la Véloroute du Lin propose une balade à travers les champs de lin. Une alternative douce et familiale à la Véloroute du Littoral, intégrée à l’EuroVelo 4, qui longe la côte d’Albâtre. Direction la Seine-Maritime pour une promenade à vélo bucolique dans le Pays de Caux.

Entre étangs et champs de lin dans la Normandie cauchoise

La Normandie est une région aux visages multiples où se chevauchent histoire, culture et traditions. Sans cesse convoitée, des invasions Vikings aux deux guerres mondiales, en passant par les rivalités avec l’Angleterre, elle possède néanmoins son propre caractère. Profondément marquée par l’histoire, la Seine-Maritime recèle aussi de sublimes paysages qui ont notamment marqué plusieurs générations de peintre.

La Véloroute du Lin propose une balade dans une terre de traditions, à travers les champs de lin de l’arrière-pays cauchois. Entre étangs, piscicultures et cultures de cresson de cette région marécageuse et boisée.

Itinéraire de la Véloroute du Lin
© Seine-Maritime Attractivité

La Véloroute du Lin : une alternative accessible à tous

Le littoral de Seine-Maritime est rythmé par les valleuses, ces variations de terrain typiques de la Côte d’Albâtre. Afin d’éviter le dénivelé parfois sévère de cet itinéraire, la Véloroute du Lin a été aménagée dans les terres. Globalement plate, elle permet de relier Fécamp à Dieppe sur une partie facile et accessible en évitant la côte. Une véloroute facilement réalisable en 1 ou 2 jours.

>> A LIRE AUSSI : Cap sur la Manche sur l’itinéraire vélo de l’EuroVelo 4

L'ancienne gare de Valmont sur la véloroute
© Jean-Baptiste Lasserre

L’itinéraire emprunte l’ancienne voie de chemins de fer entre Fécamp, Valmont et Cany-Barville. Il est encore aujourd’hui possible d’apercevoir les anciennes gares de la ligne tout au long du parcours, conservées dans un parfait état.

Le nom de la véloroute fait bien sûr référence aux nombreux champs de lin qu’elle traverse. Durant la première Guerre Mondiale, le gouvernement belge s’établit près du Havre, à quelques kilomètres de la véloroute. Plusieurs riches familles belges viennent alors s’installer dans la région et achètent des propriétés dans l’arrière-pays. Et relancent la culture du lin qui s’était perdue dans la région, refaçonnant ainsi le paysage de la région.

Un aménagement en très bel état

La véloroute du lin, une belle voie verte
© Jean-Baptiste Lasserre

Le premier tronçon entre Fécamp et Valmont a été inauguré en juin 2018. La véloroute très récente bénéficie donc d’un bitume en excellent état. À ce jour, 42 km sont d’ores et déjà aménagés sur les 75 au total. Quasiment en voie verte sur toute sa longueur, seule une petite partie est en voie partagée entre Emondeville et Saint-Pierre-le-Viger. L’itinéraire rejoint la Véloroute du Littoral au niveau de Hautot-sur-Mer, juste avant Dieppe.

La véloroute alterne entre voie propre et petites routes partagées mais très tranquilles et peu fréquentées. Loin des grands axes routiers, vous pédalerez dans le calme et la sérénité. Vous croiserez de nombreuses aires de repos aménagées dans des endroits agréables, souvent en bordure d’étangs. Il est possible de s’y reposer sur des transats géants en bois ou de pique-niquer sur des tables.

Une douce promenade à vélo à faire au printemps et à l’été

Vous apprécierez cette véloroute dès les premiers beaux jours du printemps. L’été est aussi une saison agréable pour réaliser cette promenade à vélo. En juin, lors de la floraison du lin qui dure une dizaine de jour, vous pourrez pédaler dans les champs bourgeonnant de ses petites fleurs bleues. Début septembre, envolez-vous sur le front de mer lors du Festival international de Cerf-Volant de Dieppe. Du côté de Fécamp, le programme convivial et authentique de la Fête du Hareng ravira les plus gourmands chaque année fin novembre.

Entre terre et mer : un voyage authentique au cœur de l’histoire

Fécamp, une ville portuaire pleine de charmes

Le Musée des Pêcherie de Fécamp
© OIT FECAMP

La véloroute du lin démarre de Fécamp, cité portuaire, autrefois grand lieu de la pêche et ancienne capitale ducale. Dans les années 1850, elle est aussi une des premières stations balnéaires de la côte, fréquentée alors par la bourgeoisie parisienne.

Profitez-en pour visiter le Musée des pêcheries, une ancienne sécherie de morue des années 1950 devenue musée en 2017. Le bâtiment d’origine a été conservé. Seul un grand belvédère en verre a été ajouté au-dessus, donnant une vue imprenable sur le port. Il retrace l’histoire de la ville et des Terre-Neuvas, ces pêcheurs normands qui partaient pendant de longs mois de campagne à la pêche au hareng et à la morue sur les bancs de Terre Neuve, au Canada. Le musée compte aussi une collection de Beaux-arts, un Musée de l’Enfance et une exposition d’ethnographie régionale sur la vie cauchoise.

L’occasion aussi de faire un crochet par l’Abbaye de la Sainte-Trinité, qui a attiré pendant des siècles des foules de pèlerins. En effet, cet édifice renferme de nombreuses et passionnantes légendes. Elle détiendrait par exemple la relique du Précieux Sang, contenant quelques gouttes du sang du Christ. La célèbre liqueur Bénédictine serait également née ici, lorsque, selon la légende, Alexandre Le Grand trouve en 1863 un grimoire de Bernardo Vincelli dans l’immense bibliothèque de l’abbaye, qui recense plusieurs recettes de boissons médicales et décoctions. Il s’empare d’une recette, l’adapte et commercialise en 1865 la première fiole de Bénédictine.

Avant de prendre la route, n’oubliez pas de saluer la vierge qui veille depuis des décennies sur les marins partant en mer depuis sa Chapelle Notre Dame du Salut, perchée sur la colline au-dessus du port.

Escales histoires dans les terres marécageuses

L'Abbaye Notre-Dame du Pré à Valmont
© Jean-Baptiste Lasserre

En suivant les sentiers de la véloroute, vous croiserez le petit village de Valmont et son Abbaye Notre-Dame-du-Pré. Maintes fois détruite et reconstruite, l’abbaye fondée en 1169 a notamment vu passer Eugène Delacroix. Petite curiosité de l’endroit, un immense platane orientalis planté, d’après les sœurs, au milieu du 18ème siècle, trône dans le parc devant l’abbaye, sûrement arrivé par bateau d’Amérique latine. Aujourd’hui, 12 sœurs vivent dans cette abbaye qui accueille aussi des particuliers pour des retraites spirituelles dans son hôtellerie d’une vingtaine de chambres.

La promenade à vélo vous mènera ensuite doucement jusqu’à Cany-Barville et son château. Puis Saint-Pierre-le-Viger, avant d’arriver à Hautot-sur-Mer pour rejoindre la véloroute de la côte juste avant Dieppe.

Par où commencer ?

Il est possible d’accéder à la Véloroute du Lin en train. Depuis Paris, sur la ligne qui relie Saint-Lazare au Havre, il faudra descendre en gare d’Yvetot ou de Bréauté-Beuzeville. Depuis cette dernière un train TER vous permettra de rejoindre Fécamp, également accessible en TER depuis le Havre. Pour vous rendre à Dieppe, il vous faudra emprunter un TER depuis Rouen.

En voiture l’accès se fait facilement par l’A29 qui traverse le nord de la Seine-Maritime.

Où se loger ?

Signalisation de la Véloroute du Lin
© Jean-Baptiste Lasserre

Vous trouverez de nombreux hébergements tout au long de la véloroute, dont beaucoup sont labellisés Accueil Vélo. À Fécamp, profitez d’une bonne nuit de sommeil à l’hôtel Le Grand Pavois face au port. Du côté de Valmont, Le Bec au Cauchois propose quelques chambres dans un hôtel de charme. L’établissement fait aussi restaurant avec le chef Pierre Caillet, meilleur ouvrier de France, à la baguette. Pour les plus petits budgets, vous trouverez quelques chambres d’hôtes calmes et confortables, mais aussi camping et gîtes. Comme les cabanes flottantes du gîte Au fil de l’eau à Colleville, sur la véloroute.

Un petit creux ? À Fécamp, Le Barbican propose un délicieux fish and chips anglais. La Boucane, Le Daniel’s ou Le Vicomté raviront les plus gourmets au plus petit budget. Pour une ambiance plus authentique, venez déguster des moules frites Chez Nounoutte.

Comment s’équiper ?

Pour réaliser cette promenade à vélo, il n’est pas nécessaire d’avoir un équipement sophistiqué. Vous trouverez toujours à proximité des commerces et des hébergements. Pensez toutefois à prendre votre veste de pluie pour cyclistes. Le temps marin peut changer assez rapidement et vous n’êtes jamais à l’abri d’une averse.

Pour louer une bicyclette à deux coups de pédales de la véloroute du lin, Coffee Bike propose 80 vélos de ville, VAE, VTT, vélos enfants. Avec la possibilité de louer un vélo à la demi-journée, à la journée ou pour longue durée.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air