Lyon : un bel exemple pour le développement du vélo

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Actualité, En France, Le vélo en pratique

Partager

Lyon : un bel exemple pour le développement du vélo

L’an dernier, une hausse de 26% du trafic vélo à Lyon a été enregistrée. Grâce à cette belle progression, la ville fait désormais partie des villes cyclables de France… Un bel exemple à suivre !

Durant ces dernières années, la pratique du vélo à Lyon n’a cessé de se développer. Entre 2010 et 2015, des augmentations de 15% en moyenne par an ont été constatées. En 2016, le trafic vélo y a connu une hausse de 26% ! Ainsi, la métropole fait son chemin vers les meilleures villes cyclables de France. Sur certains axes du centre-ville, le trafic cycliste représente désormais 1/4 à 1/3 du trafic total de véhicules. Un comptage précis de la pratique du vélo en date du 30 mars 2017 a d’ailleurs permis de constater des chiffres toujours plus encourageants.

Lyon, une ville cyclableSur les berges du Rhône, sur le quai haut et les berges basses par exemple, 8000 vélos en circulation par jour ont été comptés. Ces vélos ont représenté un total de 31% du trafic global. L’une des proportions les plus importantes enregistrée a cependant été celle de la rue de la Part-Dieu. Avec 4300 vélos par jour, la circulation vélo y a représenté un total de 72% du trafic global. Selon les responsables, 4 facteurs principaux seraient à l’origine de cette belle augmentation.

>> A LIRE : Le vélo, acteur majeur des grandes métropoles

Les 750 kilomètres de voie pour le vélo à Lyon

Effectivement, il faut savoir que depuis 2015, le déploiement d’aménagements pour le vélo à Lyon a été de l’ordre de 60 kilomètres par an. Grâce à cela, la Métropole dispose aujourd’hui d’un impressionnant réseau cyclable. Avec ses 750 kilomètres, celui-ci fait partie des 3 premiers réseaux au niveau national. Rien de tel pour encourager le développement de la pratique. D’ailleurs, d’ici à 2020, la ville s’est fixée comme objectif d’atteindre les 1.000 kilomètres. Cela doit notamment se faire dans le cadre du Plan d’Actions pour les Mobilités Actives (PAMA), voté par les élus en mai dernier.

La généralisation des double-sens cyclables

En outre, la Métropole explique cet engouement pour le vélo par la généralisation des double-sens cyclables. Cette mesure a également été prise afin d’encourager le plus grand nombre à se mettre en selle. Ainsi, dans la zone 30 Presqu’île (Vieux Lyon, Confluence, Presqu’île et Croix-Rousse) et dans les centres-villes de nombreuses communes, 30 kilomètres de voies à sens unique ont pu être mis à disposition des cyclistes. Ceux-ci peuvent désormais les emprunter dans les 2 sens. De quoi réduire la longueur de leurs parcours et les effectuer avec beaucoup plus de sécurité. Aujourd’hui, la Métropole dispose donc de 150 kilomètres de voiries en double-sens cyclable. Dans le cadre du PAMA, elle compte cependant atteindre les 300 kilomètres d’ici à 2020.

>> A LIRE : S’engager avec Parlons Vélo pour les législatives

Vélo à LyonLa résorption des coupures urbaines

Le troisième facteur avancé tiendrait quant à lui à la résorption de deux coupures urbaines. En effet, pour venir à bout de l’une d’entre elles, la Métropole a procédé à l’aménagement d’une nouvelle traversée cyclable du boulevard périphérique. Cela s’est fait au niveau de la route de Vienne, via l’aménagement d’un couloir mixte bus-vélo et d’une bande cyclable entre Lyon 8e, Vénissieux et Saint-Fons. La seconde coupure a pour sa part été résorbée grâce à la création d’une piste cyclable bidirectionnelle sur le boulevard Ambroise Croizat à Vénissieux. Celle-ci permet désormais aux cyclistes de franchir la voie ferrée Lyon-Grenoble, le long du tramway T4.

La livraison de plusieurs nouveaux maillons du réseau cyclable

Enfin, le dernier facteur identifié par la Métropole est la livraison de plusieurs nouveaux maillons du réseau cyclable structurant l’agglomération. Elles ont eu lieu au niveau du quai Gillet, sur le quai de Bondy, le long de la Saône et du Rhône. Le quai de Serbie, le quai Augagneur, le quai Lassagne, y ont également eu droit. Par ailleurs, pour continuer à progresser dans le classement des meilleures villes cyclables de France, Lyon a annoncé le renouvellement de son contrat d’exploitation Vélo’v. Un appel d’offres est d’ores et déjà en cours au travers d’une procédure de dialogue compétitif explique-t-on.

La Métropole prévoit notamment que le parc actuel de 4000 vélos dont elle dispose soit entièrement renouvelé. Des vélos à assistance électrique devraient alors faire partie des nouvelles montures à venir. A noter que le service compte à ce jour 68 000 abonnés. En moyenne, un Vélo’v est loué jusqu’à six fois et demi par jour.

Sources :

Partager

comparateur Antivol velo

1 comment

  1. Au top l’article, qui montre une photo d’un cycliste en pleine infraction !! Quai de Saône piéton ! Ou alors, on permet à tous les piétons de déambuler sur les pistes cyclables…
    De la part d’un citoyen piéton, cycliste, motorisé, qui aime bien quand chacun est à la place qui lui est réservée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo