Comment fabrique-t-on un pneu pour vélo ?

Publié par 
Emilie De Citycle,
le 
Accueil, Conseils techniques, Conseils vélo, Pneu

Partager

Comment fabrique-t-on un pneu pour vélo ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un pneu vélo n’est pas qu’un un simple morceau de caoutchouc. La fabrication d’un pneu vélo consiste en l’assemblage de plusieurs matériaux. Il s’agit d’un travail manuel de grande précision, un procédé complexe que nous vous décrivons justement aujourd’hui.

De quoi se compose un pneu vélo ?

Le pneu ne se cantonne pas aux éléments visibles de l’extérieur. Il existe, en effet, une partie invisible qui joue un rôle central. C’est la conjugaison de ces deux parties qui permet au pneu de jouer son rôle.

  • La partie visible du pneu porte l’appellation de bande de roulement. C’est celle qui est en contact avec le sol. La bande de roulement est généralement constituée de caoutchouc mélangé à d’autres matériaux.
  • La structure du pneu confère sa forme à la bande de roulement. Cette structure est fabriquée à partir de fils de nylons ou de coton tressés et de caoutchouc. Cet élément est aussi appelé carcasse et peut se matérialiser sous différentes formes : elle peut être rigide ou souple.
  • La tringle sert, quant à elle, d’intermédiaire entre les deux premiers éléments. Sa dimension définit celle de la jante et, par conséquent, celle du pneu.

L’importance de la densité EPI du pneu d’un vélo

Le nombre de fils composant la structure du pneu se mesure à l’aide d’un indice : Ends per Inch (EPI) qui traduit le nombre de fils par pouce. Pour bien choisir le pneu de votre vélo, l’EPI est d’une importance cruciale. Il détermine, en effet, la qualité du pneu. La résistance au roulement est proportionnelle à la densité de la carcasse : plus l’EPI est élevée, moins votre pneu sera sujet aux crevaisons.

Attention toutefois de noter que la carcasse extra-fine de 127 EPI déroge à cette règle. La finesse et la vulnérabilité des fils de ce type de structure ne rendent, en effet, pas le pneu résistant. Si vous êtes à la recherche d’un pneu à la fois robuste et léger, choisissez une carcasse dont l’EPI est compris entre 50 et 67.

Prudence est de mise en ce qui concerne cet indice : les références adoptées par chaque fabricant ne sont pas les mêmes. Certains vont, en effet, tenir compte du nombre total des fils pour chaque succession de nappe de la carcasse tandis que d’autres ne se baseront que sur le nombre de fils pour une nappe.

Le meilleur mélange de caoutchouc

Pour que le pneu de votre vélo puisse correspondre aux performances que vous attendez de lui, pensez à tenir compte des caractéristiques du mélange de caoutchouc. En effet, ledit mélange doit, à la fois, être d’une faible résistance au roulement, faire preuve d’une bonne adhérence et garantir la stabilité des crampons.

Par exemple, dans le cas où le pneu est composé de caoutchouc mélangé avec de la silice, selon le dosage il aura un bon rapport entre le roulement et la faible résistance requise. Donc avant de choisir votre pneu, renseignez-vous bien sur la composition du pneu pour qu’il soit conforme à vos attentes.

Voici maintenant les étapes de fabrication d’un pneu vélo.

La fabrication d’un pneu vélo

Pneu vélo 550 A Confort Michelin City Junior Noir et BlancLa fabrication d’un pneu vélo consiste en l’assemblage de plusieurs matériaux qui déterminent les caractéristiques spécifiques de chaque pneumatique. Le travail manuel de précision effectué est assisté par des machines pour un rendu encore plus satisfaisant. Plusieurs étapes sont à suivre lors de la fabrication d’un pneu vélo : l’assemblage, la vulcanisation et le contrôle qualité.

L’assemblage

carcasse-pneu-veloTout commence avec la carcasse. Celle-ci est déposée sur un tambour puis découpée pour ensuite être assemblée bout à bout.

Lors de cette étape, on fait appel à des tringles en acier ou à base d’Aramides. Elles sont posées sur la carcasse que l’on replie alors de chaque côté. Cela permet de les envelopper.

Bande anti-crevaison pneu véloLes fils de la carcasse sont ensuite disposés en biais à 45° pour pouvoir être superposés en plusieurs nappes. Ce sont ces nappes qui constituent un pneu à structure diagonale – une étape qui permettra, par la suite, d’insérer la bande de protection anti-crevaison spécifique au pneu concerné.

Vient ensuite la pose de la bande de roulement. Celle-ci est posée très précisément au centre. Pour résumé, un pneumatique est donc composé de la carcasse, le renfort anti-crevaison, les tringles et la bande de roulement.

La vulcanisation

Après l’assemblage, le pneumatique vélo n’est encore qu’un morceau de matière souple. Ici, il n’a donc pas encore le profil particulier d’un pneu tel que nous le connaissons. C’est en passant par la vulcanisation qu’il va enfin pouvoir prendre son aspect définitif et ses propriétés élastiques.

fabrication d'un pneu vélo : moule de vulcanisationPour ce faire, le morceau de matière souple obtenu après l’assemblage est placé dans un moule. Il y est installé avec un insert chauffant et vulcanisé à environ 170°.

Il reste dans ce moule durant 5 à 6 minutes. Après sa sortie, on peut alors enfin reconnaître un pneu de vélo. Il possède désormais son profil définitif et son élasticité.

Le contrôle qualité

controle-qualite-pneu-veloAprès ces deux étapes, le pneu est prêt. Il ne lui reste plus qu’à être soumis à un contrôle qualité des plus rigoureux. Différents contrôles sont effectués à cette étape, notamment une vérification du poids et d’une parfaite rotation. Une fois le pneu validé, il sera prêt à équiper nos vélos.

N’oubliez pas qu’il est important de gonfler ses pneus à la pression idéale. Quelques conseils pour bien gonfler ses pneus de vélo.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air