Peut-on rouler à vélo sur un trottoir ?

Publié par 
Bertrand Deguerne,
le 
Code de la route, Conseils pratiques, Conseils vélo, Cyclisme urbain, Sécurité

Partager

Peut-on rouler à vélo sur un trottoir ?

En tant que cycliste urbain, nous sommes parfois tentés de rouler sur un trottoir. Que ce soit pour des raisons de sécurité ou de confort, cette pratique est malgré tout interdite. Pourtant, il n’est pas rare de voir quelques vélos braver les interdits et de se déplacer sur un trottoir réservé aux piétons. Alors que dit la loi ? Quelles sont les règles à suivre pour partager au mieux la ville avec les autres véhicules ? Voici nos éléments de réponse.

Que dit la loi vis-à-vis des vélos sur le trottoir ?

Comme nous le disions en introduction, le trottoir est le lieu de circulation des piétons. Si certains piétons tolèrent la présence d’un vélo, d’autres sont beaucoup moins compréhensifs, surtout face à ceux qui roulent trop vite ou qui font preuve d’imprudence. C’est pourquoi de manière générale, les cyclistes qui roulent sur un trottoir sont mal vus. Et pour cause, cette pratique est totalement interdite. Le code de la route précise qu’au-delà de 8 ans, un cycliste ne peut pas rouler sur le trottoir. Il devra donc descendre de sa monture et continuer à pied, le vélo à la main.

>>> À LIRE AUSSI : Qui a la priorité sur une piste cyclable ?

Les différentes zones de cohabitation entre vélo et piétons

Bien sûr, cette loi sur le vélo et le trottoir n’est pas absolue, et doit être reliée avec la signalisation. Le code de la route prévoit plusieurs panneaux désignant les autorisations pour les vélos. On trouve notamment les “voies vertes” qui permettent de partager la route entre les piétons, les véhicules non-motorisés et les cavaliers. Il existe aussi les “zones de rencontre”, souvent situées dans les centres-villes, qui mêlent piétons, vélos et voitures. Bien sûr, le piéton sera toujours prioritaire par rapport à tous les autres véhicules.

code de la route vélo trottoir

Quelles sanctions prévoit la loi ?

Comme tout véhicule, le vélo doit respecter la loi vis-à-vis du trottoir. Et en cas de non-respect, le cycliste s’expose à des sanctions. Le code de la route prévoit une amende de 135€ pour la circulation d’un vélo sur un trottoir. Une telle sanction n’est pas systématique et souvent, les autorités préfèrent sensibiliser les cyclistes, surtout si vous n’avez pas pris de risques inconsidérés. Cependant, la loi ne doit pas être ignorée et vous ne pourrez pas contester une amende sachant que le code de la route stipule clairement que cette pratique est interdite. 

>>> À LIRE AUSSI : Infractions à vélo : qu’est-ce que je risque ?

Loi, vélo, trottoir et piétons : quelle attitude adopter en tant que cycliste ?

Vélo : les bonnes pratiques à respecter

Évitez, bien sûr, autant que possible de rouler sur le trottoir. Si vous êtes dans le cas de figure où la piste cyclable se confond avec le trottoir, n’hésitez pas à ralentir en passant à côté de piétons. Faites-leur part de votre présence avec un petit coup de sonnette pour qu’ils ne soient pas surpris.

Si aucune piste n’est prévue, utilisez pleinement la route. Si l’objectif est de vivre en harmonie avec les piétons et les automobilistes, alors la première chose à faire en tant que cycliste responsable sera de respecter le code de la route. Pensez aussi à vous signaler, surtout la nuit à l’aide de réflecteurs et de lumières avant et arrière.

Si la largeur de la route empêche une voiture de vous dépasser, ne vous serrez pas contre le trottoir et surtout n’y montez pas. Pour votre sécurité et celle des autres, continuez à rouler au milieu de la route, car après tout, ce sera toujours votre droit.

Enfin, ne prenez pas de risques inconsidérés, même si vous constatez que vous n’êtes pas en tort, notamment vis-à-vis des voitures. N’oubliez pas que vous n’êtes protégé par aucune carcasse si ce n’est votre casque, et que les risques de blessure sont élevés. Si vous faites face à un automobiliste un peu obtu, qui ne prend pas en compte la distance de dépassement ou roule trop vite près de vous, arrêtez-vous et laissez le partir. Prouver que vous êtes totalement légitime ne vaut parfois pas le coup par rapport à une chute. Il vaut mieux parfois ravaler son orgueil plutôt que de mettre en péril sa sécurité.

>>> À LIRE AUSSI : Conseils pour bien circuler en ville à vélo

loi rouler en vélo sur le trottoir

Je suis piéton : que puis-je faire ?

En tant que piéton, vous avez une totale priorité par rapport à tous les autres véhicules, et entre autres, les vélos. Cependant, pour vivre en harmonie avec les vélos, il est important de ne pas utiliser cette protection comme prétexte pour leur causer du tort. Comme vous, les vélos sont exposés sur la route, et les rues peuvent aussi être dangereuses. Il est nécessaire de faire preuve de compréhension pour éviter les accidents et pour que chacun soit en sécurité.

Veillez aussi à faire attention aux pistes cyclables, qui sont souvent intégrées aux trottoirs. Il arrive que les cyclistes rencontrent un obstacle sur la chaussée et doivent faire un passage sur le trottoir. Comme pour traverser la route, vérifiez qu’aucun vélo n’arrive sur votre côté et privilégiez les passages piétons. S’il ne vous viendrait pas à l’idée de traverser la route n’importe où pour ne pas vous faire renverser par une voiture, il doit en être de même pour les pistes cyclables.

Vivre en harmonie entre piétons, vélos et voitures

Certaines études montrent que lorsque l’on utilise un moyen de transport, une appartenance de groupe se crée pour l’utilisateur. On estime alors que ce sont les autres moyens de locomotion qui sont en tort sur la route. On assiste à une perte d’objectivité et une sorte de rivalité s’installe. Par exemple, pour un automobiliste, ce sont toujours les vélos qui roulent n’importe comment et les piétons qui traversent n’importe où. Pour les cyclistes, les voitures et les piétons ne font jamais attention à eux. Et pour chaque écart, il y a souvent une raison à cela. Un cycliste peut préférer rouler sur le trottoir sur une portion de route, car il a un siège bébé à l’arrière. Un piéton traverse hors d’un passage, car il n’en trouve pas à proximité.

Il est nécessaire de prendre conscience que la grande majorité des cyclistes ne roulent pas sur les trottoirs et que les voitures ne coupent pas la route aux vélos. En faisant preuve de plus d’empathie, cela permettra de retrouver une bonne harmonie entre tous les usagers de la rue. Bien sûr, cela n’empêche pas de condamner les vrais comportements dangereux, tout en privilégiant le dialogue et la prévention.

>>> À LIRE AUSSI : Connaissez-vous le Code de la route à vélo ?

[Publié le 26 octobre 2015 et mis à jour le 8 septembre 2021]

Partager

15 comments

  1. Ce sont les nouveaux Barbares au meme niveau que les trottinettes, ils ne respectent rien se croient prioritaires, freinent comme ils peuvent car la plupart n’avaient pas touché un vélo avant le confinement. Il est temps d’agir en alourdissant les PVs a leur encontre et pourtant je suis un adepte du gravel / vtt etc…

  2. En allant sur les trottoirs les cyclards font subir aux piétons le même sentiment d’insécurité qu’ils peuvent ressentir de la part des voitures sur la chaussée. Aucune excuse ou motif n’est valable pour circuler en vélo sur un trottoir (j’habite à 2 pas, la rue est étroite, y a trop de voiture…) A nous cyclistes de demander, revendiquer notre place sur la chaussée, des infras de qualités et en continuités pour nous déplacer en sécurité.

  3. bonjour Madame Monsieur j’aimerais savoir si en tant que pieton marchant sur un trottoir j’ai le droit d’empecher un cycliste de circuler sur son vélo sur ce meme trottoir dans l’attente de votre réponse je vous souhaite une bonne journée

    1. Bonjour,

      Je comprends votre gêne de voir des vélos sur le trottoir, ça n’est effectivement pas leur place, à condition qu’ils soient tenus à la main.
      Libre à vous de faire de la prévention en demandant au cycliste de marcher à côté de son vélo. Néanmoins, il ne vous appartient pas de l’obliger à descendre de vélo.

      Merci et bonne journée !

  4. les cycliste sur le trotoir sont des chauffard , des flipete de la route qui ne respecte pas les piéton

    1. Bonjour, nous sommes généralement d’accord avec votre point de vue, mais ne jetons pas la pierre aussi rapidement. Certains cyclistes débutants ou avec des enfants dans un porte vélo n’osent pas rouler sur la voie publique, faute d’aménagements cyclables adéquats. Exigeons de bons aménagements, et cessons de rouler sur les trottoirs !

  5. Pourquoi Virginie, dans son commentaire de l’encart vert, est-elle en contradiction avec elle-même ?
    Au début de son article elle dit bien, à propos des cyclistes roulant sur trottoir : « Bien sûr, c’est un comportement parfois nécessaire mais illégal ».
    Illegal est le mot qu’il faut retenir, non ?

    1. Bonjour, la contradiction est humaine (et nous vous confirmons bel et bien que Virginie est humaine également). Rouler à vélo sur les trottoirs est illégal (sauf là où c’est permis, comme sur certains aménagements partagés).

  6. La circulation des vélos sur les trottoirs est un véritable scandale….J’ai failli me faire faucher par une cycliste à côté de l’Église de la Madeleine à Paris. Ce jour il pleuvait à mort je traînais mon PC dans une valise à roulette et je ne l’ai pas entendu venir, j’étais tranquille sur le trottoir et à un moment je voulais éviter une petite flaque d’eau, à l’instant où je dé-boitte à gauche j’ai eu heureusement le réflexe de regarder l’angle mort à gauche (comme dans une voiture) et là je l’ai vu débouler à toute vitesse j’ai tout de suite revenu à droite pour échapper à l’accident… elle a zigzagué un peu et a donné un coup de sonnette tardivement un peu plus loin, c’étais une bonne vieille dame qui m’a juste regardé et a filé incognito..!… ceux qui disent que les vélos ne sont pas dangereux se trompent lourdement. Quand un vélo roule à pleine vitesse, même à 50km/h, son inertie augmente considérablement et taper sur un piéton peut le conduire à des traumatismes graves comme un handicap physique voir la mort. Malheureusement j’ai constaté que les Policiers ne font pas grand chose ni à Paris ni ailleurs concernant ce phénomène de plus en plus banal sur les trottoirs et aussi dans les promenades en Forêts où c’est la jungle des VTT et autres amateurs cyclistes qui ne vous avertissent même pas quand ils s’approchent dangereusement derrière vous……donc je dis : ….STOP AUX VÉLOS SUR LES TROTTOIRS…LE TROTTOIR C’EST POUR LES PIÉTONS…POINT BARRE…

  7. Seul le code de la route fait foi ….
    Les trottoirs, et passages piétons, sauf exceptions signalées sur la voie, sont destinés à l’usage des piétons, voiture d’enfant et handicaps, enfants à vélo si moins de 8 ans.

    En cas d’accrochage entre piéton et cycliste, c’est bien le cycliste qui sera reconnu comme totalement responsable!

  8. Un article dans Sud-Ouest parlait de « dictature des automobilistes et des cyclistes envers les piétons » et il s’agit bien de cela. Les cyclistes se croient prioritaires partout et qu’ils n’ont aucune règle à respecter au prétexte qu’ils ne sont pas immatriculés. Rouler sur les trottoirs est un sport local à Bordeaux et il n’est pas rare que le piéton se fasse invectiver, voire bousculer par un cycliste pressé qui se croie prioritaire. Les cyclistes oublient tout simplement que la loi française s’applique pas aux objets ( en l’occurence le vélo ou la voiture) mais aux personnes et qu’elle est égalitaire et donc s’impose à tous les citoyens. Le Code de la Route s’applique donc à TOUS les usagers de la voie publique, du piéton au chauffeur de poid lourd. Qu’ils n’oublient pas non plus que le prédateur naturel du cycliste incivil est le chauffard qui pense également qu’il a tous les droits. Ceci pour ceux (très nombreux) qui ne respectent pas les feux tricolores et foncent sur les piétons qui traversent.

  9. Merci pour cette information. Savez-vous s’il en est de même pour les zones « piètones ». A priori, de par le nom … Certains cyclistes dans ces zones sont très imprudents et manquent de civisme.

    1. Bonjour Julien,
      Nous vous remercions pour votre commentaire. Selon l’article R431-9 du Code de la Route, les cyclistes ont bien le droit, sauf exception, de circuler dans les zones piétonnes. Ils ont cependant l’obligation de rouler à allure modérée et de ne pas occasionner de gêne aux piétons.
      Bien cordialement.

  10. Les parents d’un enfant de 9 ans seront parfaitement à l’aise de le savoir à la place de l’adulte de votre illustration.
    Ne donnons pas de leçons de ce genre aux cyclistes, contentons-nous de leur dire de rouler paisiblement là où ils se sentent en sécurité, sans menacer l’impression de sécurité d’autres personnes.

    Ce sont les motoristes qu’il faut morigéner.

  11. Entièrement d’accord ! J’avais publié un billet sur ce sujet:
    http://www.cuk.ch/articles/18289

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

 

📫 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité

 

Catégories

Qualité de l'air