Le gilet de sécurité à vélo, mode d’emploi

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accessoires / Vêtements cyclisme, Accueil, Matériel vélo

Partager

Le gilet de sécurité à vélo, mode d’emploi

« Faire du vélo en ville, c’est dangereux ! » C’est souvent le discours que l’on entend du côté des non-cyclistes et des automobilistes. Mais ce qui est dangereux, c’est surtout de ne pas être vu par les automobilistes. Pour être bien visible par les autres usagers de la route, il existe quelques accessoires incontournables pour les cyclistes, et notamment le gilet de sécurité. Mais qu’en est-il exactement ? Quand un cycliste doit-il le porter et dans quelles conditions ? On fait le point sur le gilet réfléchissant.

L’intérêt de porter un gilet de sécurité

Détail d'un gilet de sécurité

Au-delà d’être devenu un symbole de contestation sociale en France, le gilet fluorescent, de sécurité ou haute visibilité, plus couramment appelé « gilet jaune » est, bien que peu esthétique, avant tout un équipement de protection. Généralement de couleur fluorescente jaune pour permettre une visibilité maximale, il est également doté de plusieurs bandes horizontales rétro réfléchissantes. Le tissu jaune fluo permet d’être bien visible à la lumière du jour. Les bandes réfléchissantes quant à elles sont particulièrement visibles la nuit sous l’éclairage des phares.

Comment ça marche ?
Le gilet jaune fonctionne par rétro réflexion. Éclairé par une source lumineuse, comme les phares d’une voiture, le gilet renvoie la lumière en direction de cette source. Le conducteur d’un véhicule doté de phares dirigés en direction du cycliste pourra donc identifier la présence d’un autre usager, et adapter sa conduite en conséquence. Mais le gilet ne se contente pas de renvoyer la composante jaune de la lumière. Il absorbe le reste de la lumière dont il convertit une partie en lumière jaune supplémentaire qui est également renvoyée. Ainsi éclairé, le gilet apparaît plus lumineux qu’un objet blanc, mais seulement dans la couleur jaune.

>> A LIRE : Le matériel obligatoire à vélo

Pour comprendre le fonctionnement du gilet de sécurité, vous pouvez faire une petite expérience. Suspendez un gilet réfléchissant à un portemanteau, les bandes réfléchissantes bien en évidence. Éloignez-vous de quelques mètres et éclairez-le à l’aide d’une lampe torche. Vous pourrez alors constater à quel point vous brillez lorsque, vêtu de votre gilet jaune à vélo, vous brillez sous les phares d’une voiture.

Fonctionnement du gilet haute visibilité
© WOWOW Reflective Wear

Gilet sécurité vélo : ce que dit la loi

Dans quels cas le gilet fluo vélo est-il obligatoire ?

Au sujet du gilet réfléchissant, le Code de la route est clair. L’Article R431-1-1 définit précisément les conditions du port obligatoire du gilet jaune :
« Lorsqu’ils circulent la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout conducteur et passager d’un cycle doivent porter hors agglomération un gilet de haute visibilité conforme à la réglementation. »

Autrement dit, la loi oblige les cyclistes à porter un gilet fluorescent lorsqu’ils pédalent hors agglomération et lorsque la luminosité est faible. La notion de « visibilité insuffisante », bien qu’elle soit difficile à définir précisément, fait surtout appel au bon sens. Dès la tombée de la nuit, il est évident que la visibilité diminue. D’autant plus que l’éclairage public n’est pas aussi étendu en dehors des villes qu’en plein centre-ville. Le gilet permet donc au cycliste d’être bien visible par tous aux heures où la luminosité est la plus faible. Toutefois, peu importe l’heure de la journée, la visibilité peut aussi être réduite par d’autres facteurs : brouillard, pluie, neige… Même en plein jour, le gilet fait aussi effet et ses couleurs vives permettent d’interpeler l’œil des autres usagers.

>>> A LIRE : Le Code de la route et le vélo, ce qu’il faut savoir

Bien évidemment, la non-obligation de porter un gilet réfléchissant en dehors de ces conditions ne signifie pas qu’il ne faut pas en porter. Quelle que soit la situation, il est vivement conseillé aux cyclistes, pour leur propre intérêt, de se vêtir de manière à être vus. Un cycliste visible, c’est un risque d’accident en moins. L’automobiliste qui voit un cycliste adapte naturellement sa conduite à la présence du vélo. S’il ne le voit pas, en revanche, il risque de ne rien changer à sa conduite. Outre l’importance primordiale des aménagements cyclables, en étant visibles, on diminue les risques à vélo.

Une contravention en cas de non-respect de la loi

L’Article R431-1-1 précise aussi les sanctions prévues en cas de non-respect de la législation.
« Le fait pour tout conducteur ou passager d’un cycle de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 2e classe. »
C’est-à-dire une amende de 35€ – ou 22 € pour l’amende minorée.

Comment choisir son gilet réflechissant vélo ?

Depuis 2016 et la loi sur l’obligation d’avoir des gilets de sécurité dans tous les véhicules, nombre de commerces proposent des gilets de sécurité de piètre qualité. Matériaux bon marché et peu efficaces, pas forcément esthétiques ni très seyants et peu appropriés à la pratique du vélo.

Les normes européennes de sécurité

Pour bien choisir son gilet de sécurité, plusieurs critères sont à prendre en compte. En premier lieu, sa conformité aux normes européennes. Le gilet doit répondre à la norme EN 1150, qui régit les vêtements à haute visibilité à usage non professionnel – ou EN 471 qui concerne elle les vêtements professionnels. Cette information est généralement repérable sur une étiquette apposée sur le gilet. Si un mode d’emploi accompagne le gilet, où figurent la mention CE ainsi que les noms et adresses du fabricant et de l’organisme de contrôle, il y a toutes les chances que le gilet soit conforme. À noter que cette norme intègre les gilets de couleur jaune fluorescent mais également d’autres couleurs fluorescentes : vert, jaune-vert, jaune-orange, orange ou rose.

Le gilet de sécurité, aussi utilse en ville que hors agglomération
© WOWOW Reflective Wear

La qualité du produit

Deuxième critère à ne pas négliger, la matière. Certains gilets de sécurité conçus spécialement pour les 2 roues – vélo et moto sont fabriqués avec une matière extensible qui laisse circuler l’air à travers un tissu respirant. Ils s’ajustent au corps et peuvent et se fermer efficacement grâce à une fermeture éclair conventionnelle. Lavables à la machine, ces gilets de sécurité sont adaptés pour la plupart des sports et activités. Disponible de la taille XS à la taille XXXXL, vous trouverez le gilet à votre taille, pour les petits comme pour les très très grands !

Généralement adaptés aux adultes, des gilets de sécurité pour les enfants de 0 à 6 ans et de 6 à 12 ans sont également disponibles. Ces gilets peuvent être accompagnés d’autres accessoires réfléchissants, comme des brassards auto fixant réfléchissants, des bracelets lumineux ou de serres pantalons réfléchissants. Ainsi équipé, le cycliste pourra circuler serein : il sera vu, et donc plus en sécurité.

Un enfant à vélo bien protégé
Le gilet de sécurité, un accessoire aussi pour les enfants © WOWOW Reflective Wear

La marque belge Wowow notamment est spécialisée dans les vêtements réfléchissants de qualité pour les cyclistes. Elle propose des gilets fluo vélo pour les adultes comme des modèles de gilet de sécurité enfant. Mais aussi d’autres types d’accessoires réfléchissant pour le vélo, comme des housses de sac à dos ou de casque, des bandeaux de tête et même des gants réfléchissants.

Wowow, la marque spécialisée en gilets réfléchissants pour cyclistes
© WOWOW Reflective Wear

[article publié le 14 octobre 2008 et mis à jour le 6 mai 2020]

Partager

comparateur Antivol velo

1 comment

  1. Pingback:LeCyclo.com LeBlog » Le gilet jaune de sécurité, c’est vital

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air