Marquage de vélo à Caen, à la rencontre des Dérailleurs de Caen

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Actualité, Associations, En France, Le vélo en pratique, On parle de vous

Partager

Marquage de vélo à Caen, à la rencontre des Dérailleurs de Caen

Le marquage Bicycode semble être aujourd’hui la meilleure solution pour limiter le vol de vélo. Face à l’augmentation des chiffres du vol de vélos, certaines associations ont décidé de réagir. Elles encouragent les cyclistes à marquer leur vélo, et proposent même de le faire gratuitement, comme à Caen. Nous avons pu échanger avec Christine Corbin, présidente de l’association caennaise Dérailleurs de Caen.

Le marquage Bicycode, une technique de gravage anti-vol de vélo

Le marquage Bicycode consiste à graver sur le cadre du vélo un numéro unique. Ce numéro d’immatriculation est ensuite référencé dans un fichier national déclaré à la CNIL. Et peut être consulté par les services de police et de gendarmerie nationale. Ainsi, lorsqu’un vélo gravé est déclaré volé, il est possible de l’identifier grâce à ce numéro et de retrouver facilement le propriétaire du vélo pour lui restituer sa monture. Le marquage Bicycode permet également d’avertir un potentiel acheteur que le vélo a auparavant été dérobé et qu’il s’agit d’un recel.

Sur 400 000 vélos volés par an en France, la police en retrouve environ 150 000. La plupart ne peuvent toutefois pas être rendus à leur propriétaire car il est impossible de les identifier. Le Bicycode est clairement une réponse à ce problème.

« C’est un système qui évite beaucoup le vol du vélo. De plus en plus d’assureurs le demandent aux personnes qui possèdent des VAE et qui souhaitent les assurer. »

Lors de l’annonce du plan vélo national à Angers le 14 septembre 2018, l’immatriculation obligatoire des vélos a, par ailleurs, été évoquée. Dans un premier temps pour les vélos neufs, puis pour tous les vélos d’occasion. Une mesure qui pourrait s’inspirer, voire carrément reprendre le système du marquage Bicycode.

Le marquage de vélo à Caen

Un après-midi par mois, la Maison du Vélo de Caen, qui héberge une demi-douzaine d’autres associations dont l’atelier vélo Velisol’, ouvre ses portes aux cyclistes de l’agglomération. Les bénévoles de l’association Dérailleurs de Caen s’affairent alors à marquer les vélos des intéressés. Le marquage est totalement gratuit, ce qui incite d’autant plus les caennais à venir faire graver leurs montures.

« Il y a souvent la queue, et beaucoup de vélos marqués lors des sessions de marquage, ça marche vraiment fort. »

La Maison du Vélo de Caen communique auparavant auprès de la presse locale et sur internet pour annoncer la journée et le lieu du marquage. Parfois en effet, l’opération se délocalise dans un autre endroit.

Départ d'une promenade à vélo organisé par les Dérailleurs de Caen devant la Maison du Vélo
© Dérailleurs

Pour les caennais, la lutte contre le vol de vélo n’est pas nouvelle. La machine pour marquer les vélos a été achetée par le Conseil Départemental il y a maintenant plus de 10 ans.

Les Dérailleurs, des rails et du vélo

Porter la voix des cyclistes auprès des institutions

Mais l’association caennaise ne fait pas que du marquage de vélo à Caen. À l’origine, l’association a été fondée par trois instituteurs qui souhaitent l’enlèvement des rails de la voie entre Caen et Clécy, qui est aujourd’hui devenue une voie verte, et une portion de la Vélo Francette. D’où le nom de l’association, Dérailleurs de Caen, né de ce double-sens d’enlever les rails, et référence au dérailleur du vélo. Ils se sont très rapidement intéressés à toutes les problématiques de déplacement à vélo en ville. Et l’association est devenue au fil des années un interlocuteur privilégié des services techniques et des élus de la ville de Caen et de la communauté urbaine de Caen la mer. Une antenne a également vu le jour à Bayeux et fait doucement son chemin.

« Notre mission essentielle est de faire évoluer et la pratique du vélo dans la ville et dans les environs, et les aménagements pour que les cyclistes soient plus à l’aise et osent se lancer. »

Les Dérailleurs de Caen se mobilisent pour faire entendre les cyclistes
© Dérailleurs

En 2018, l’association réalise une cartographie très précise de tous les aménagements cyclables des 50 communes de Caen la mer. Et ajoute des commentaires sur les entrées, sorties, le revêtement ou le balisage. Les aménagements sont ainsi notés, pour convaincre les différentes mairies d’améliorer leurs infrastructures vélo.

« On a entièrement cartographie les aménagements cyclables, et on essaye régulièrement d’aller voir les maires de Caen la mer avec ce document pour essayer d’améliorer les aménagements cyclables de la communauté urbaine. »

Mission voyage à vélo pour les Dérailleurs de Caen

Au-delà de son rôle de lobby et de consultation auprès des pouvoirs publics pour « faire entendre la voix des cyclistes », l’association a un rôle d’information auprès des usagers du vélo. En plus du vélo au quotidien, elle souhaite également inciter les caennais à voyager à vélo.

« Nous travaillons aussi beaucoup avec le Conseil Départemental pour qu’il y ait de véritables aménagements qui soient fait pour le loisir. »

Sortie à vélo avec les Dérailleurs de Caen
© Dérailleurs

Tous les mois, elle organise d’ailleurs une promenade pour amener les caennais se balader autour de Caen le dimanche matin. Une sortie d’une semaine est également organisée une fois par an à la découverte de la Normandie.

« On essaye vraiment de réunir autour de nous des gens qui n’osent pas trop se lancer à vélo et qui ont envie de découvrir cette manière de se déplacer. »

>> A LIRE AUSSI : choisir un antivol vélo efficace

Vous pouvez retrouver les Dérailleurs de Caen sur leur site internet.

[Article publié le 27 novembre 2013 et remis à jour le 17 juillet 2019]

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air