La micro-aventure, le dépaysement à trois coups de pédale de chez soi

Publié par 
Charles-Henri Avenel,
le 
Actualité, Cyclotourisme, Services et conseils, Société

Partager

La micro-aventure, le dépaysement à trois coups de pédale de chez soi

Poussés par de longues périodes de confinement, les voyageurs ne rêvent que d’évasion. Beaucoup partent se ressourcer quelques jours en micro-aventure pour y retrouver un petit parfum de liberté. Qu’est ce qui se cache derrière ce concept qui a le vent en poupe ? Comment préparer un périple de micro aventure à vélo ? On vous explique tout.

Qu’est-ce que la micro-aventure ?

Le concept de la micro aventure a été créé il y a une dizaine d’années par l’aventurier, écrivain et blogueur anglais Alastair Humphreys. Le britannique originaire du Yorkshire décida, après 10 ans passés à sillonner le monde, à trouver l’aventure près de chez lui. Il en vînt à imaginer la notion de “microadventure”, que l’on pourrait traduire par “miniaventure de proximité”

Très rapidement, son idée devient virale. Elle lui vaut le prix de d’”aventurier de l’année” du magazine National Geographic en 2012. Il publie ensuite un ouvrage dans lequel il catalogue des dizaines d’idées de micro-aventures de proximité. Selon lui, la majorité des gens rêvent de partir à l’aventure. Mais ils n’ont ni le temps ni les moyens de tout plaquer pour faire un tour du monde. Sa solution est simple : vivre cette aventure près de chez soi en miniature !

trekking en montagne micro aventure

Le concept d’Alastair Humphreys a depuis traversé la manche pour devenir peu à peu un vrai phénomène en France. Depuis 2 ou 3 ans, un grand nombre d’acteurs proposent toutes sortes de mini-trips en pleine nature, mais à proximité des grandes villes, sur des courtes périodes de un à quatre jours. Tout le territoire français est mis à contribution, à pied, à vélo, en canoë, en paddle… le moyen de transport n’est qu’un prétexte.

Des exemples de sorties en micro-aventure ? Bivouaquer sur les hauteurs du Jura, randonner dans le Vercors sur les traces des loups, écouter le brame du cerf en forêt de Compiègne, redescendre le cours du Cher en kayak, partir en week-end VTT dans le Vexin, expérimenter un week-end de survie dans le Morvan… Les possibilités de micro aventure en France sont sans limite !

La philosophie de la micro aventure et ses avantages ?

La philosophie et les valeurs derrière la micro aventure

Derrière le concept de micro-aventure se cache une véritable philosophie et une éthique bien rodée. Si son credo est avant tout de rendre l’aventure et l’évasion accessibles à tous, la micro-aventure reste de l’aventure, avec sa recherche de nouveauté, sa curiosité, son enthousiasme, sa part d’imprévu… Elle permet à un nombre grandissant d’amateurs de s’affranchir de leur zone de confort, se remettre en question, se redécouvrir soi-même à travers les aléas du parcours, la proximité de la nature et le dépassement de soi

Relativement proche du slow-tourisme, la micro-aventure prône davantage un tourisme de proximité dans lequel le respect de l’environnement et la conscience écologique sont au cœur du voyage. On ne prend pas l’avion, on se rapproche de la nature au maximum sans laisser de traces sur son passage. En privilégiant l’exploration de la nature et de ses surprises à la performance pure, le micro-aventurier porte un regard neuf à son environnement naturel. Il apprend à développer un lien sensoriel avec la nature, les animaux, les plantes, les cours d’eau… Tout ça le plus proche possible de chez lui !

Les avantages de la micro-aventure

Qu’il s’agisse des destinations locales, des voyageurs, ou de la planète elle-même, tout le monde profite des bienfaits de la micro-aventure. En somme, cette nouvelle façon de voyager permet de :

  • sortir des sentiers battus et des grands circuits touristiques, fuir la foule et la pollution
  • se retrouver seul avec la nature dans le respect de l’environnement
  • se reconnecter avec soi-même et avec la nature
  • sortir de sa zone de confort, se dépasser et se surprendre soi-même
  • explorer des zones méconnues 
  • voyager tout en pratiquant une activité sportive et saine, sans avoir besoin d’être un grand sportif
  • redécouvrir des coins de France oubliés
  • redonner une vitrine légitime à certaines destinations moins “tendance”
  • voyager en famille, recréer des liens avec ses proches
  • rendre l’aventure accessible à tous
  • Limiter son impact carbone en n’empruntant que des moyens de transport doux

Comment prépare-t-on un itinéraire de micro-aventure à vélo ?

Un voyage à vélo en micro-aventure est par définition de courte ou moyenne durée (d’un jour à une semaine). Par ailleurs, le principe de proximité est primordial. La sortie doit donc se dérouler au mieux à quelques encablures de chez soi, au pire dans une autre région du pays.

Le choix d’un itinéraire de micro aventure en France se fera donc selon le temps que l’on souhaite y consacrer et son niveau sportif. Par exemple, un jeune parisien d’une trentaine d’années au bon niveau sportif avec trois jours de disponibles pourrait envisager de pédaler sur la Véloscénie depuis Paris jusqu’à Alençon sur 270 km. Il peut bivouaquer deux nuits sur la route et prendre un train pour le trajet de retour. Autres itinéraires possibles, suivre la Seine à vélo, pour une aventure plus culturelle, ou bien la baie de Somme à vélo pour la nature. À l’inverse, pour une micro aventure en famille, un week-end le long d’une piste exclusivement réservée aux cyclistes de 80 kilomètres pourrait s’apprécier.

bivouac en micro aventure

L’organisation d’une micro-aventure requiert également un zeste d’imagination. En effet, l’un des piliers de la discipline est le concept, la trame autour du périple. En d’autres termes, il faut trouver une bonne raison de partir à l’aventure. Certains partent observer les animaux ou en chasse au trésor, d’autres suivent le cours d’un canal ou une voie de chemin de fer désaffectée… L’idée dépendra aussi de ce que votre région peut vous offrir, et le choix de votre parcours influera fortement sur la sélection des équipements à emporter.

Quels équipements de cyclotourisme pour de la micro-aventure ?

Qu’il s’agisse d’une micro-aventure en famille, entre amis ou en solo, le parcours évitera au maximum les routes goudronnées et les villes. Il est donc indispensable de s’équiper d’une randonneuse tous terrains, ou d’un VTT, gravel ou cyclocross. Le vélo doit être capable de rouler sur les petits sentiers forestiers et les chemins de terre. 

En famille ou en solo, quel équipement privilégier ?

Partir seul en micro-aventure, c’est être responsable de soi-même. S’il peut être très agréable d’explorer seul les sentiers, il ne faut pas oublier que l’on sera également seul pour porter tout le matériel. Il peut donc être préférable de limiter ce matériel au minimum, qu’il s’agisse du matériel de réparation, de bivouac ou autres. Privilégiez les nuits à l’hôtel ou chez l’habitant.

A contrario, partir en groupe vous garantira une plus grande capacité de chargement du matériel collectif (réchaud, tente, outils…). Il suffit de se répartir les charges équitablement, et vous serez parés pour une micro-aventure en totale autonomie pour une expérience encore plus immersive !

micro aventure en famille

Partir en micro-aventure en famille, c’est l’assurance de laisser des souvenirs à vie à vos enfants. En revanche, pour vous y préparer, mieux vaut anticiper les bobos des enfants. Une petite trousse à pharmacie ou un kit de premiers secours ne seront donc jamais de trop. Par ailleurs, pour se préparer à d’éventuelles baisses de régime des petits, une corde de traction ou barre tandem pour vélo enfant seront d’un grand secours.

Se préparer pour le bivouac, c’est l’aventure !

Il y a bien des manières d’aborder la micro-aventure à vélo. Cependant, la manière la plus courante de passer la nuit est de bivouaquer dans la nature. Pour cela, il faudra un porte-bagages et un bon volume de chargement dans des sacoches étanches pour pouvoir stocker le matériel de bivouac nécessaire. Pensez à ajouter à l’indispensable tente et sac de couchage un matelas gonflable de camping. Il ne pèse pas grand-chose et son apport en confort et qualité de sommeil est considérable !

Une selle qui encaisse les chocs

Le choix de la selle du vélo mérite une attention toute particulière. Votre selle devra s’adapter à la route et à ses conditions exigeantes. Votre position sur le vélo sera plus penchée que sur un vélo de ville, mais moins que sur un vélo de course. Par conséquent, le poids sera bien équilibré entre les mains, les pieds et le derrière, et les chocs de la route mieux répartis. L’idéal sera donc une selle de largeur intermédiaire avec un bon rembourrage pour absorber les chocs. Par exemple, les selles ergonomiques SMP offrent un large choix de selles parfaitement adaptées.

Quels outils indispensables en micro-aventure ?

Pas besoin d’emporter toute sa caisse à outils pour parer un éventuel problème technique. N’oubliez pas que l’exploration et l’imprévu font partie de la philosophie du micro-aventurier. S’il est bien sûr recommandé d’emporter dans ses sacoches de quoi réparer une crevaison ainsi qu’un outil multifonction, un véritable incident technique peut offrir l’opportunité de donner une direction imprévue au périple. Il pourra être l’occasion de se sortir seul ou en groupe d’une situation compliquée, de s’affranchir réellement de sa zone de confort et apprendre à aller vers les locaux pour trouver de l’aide. Se mettre un peu en danger, finalement n’est-ce pas cela le véritable esprit de la micro-aventure ?

La check list pour une sortie en micro-aventure

Cette liste de matériel à emporter dépend forcément de beaucoup de paramètres : Partez-vous en solo ou en famille ? Comptez-vous bivouaquer ou dormir à l’hôtel ? Vous partez un jour ou une semaine ?

Quoi qu’il en soit, il y a une liste de matériel incontournablesqui vous seront toujours utiles pour tous types de micro-aventure :

  • Un porte-bagages arrière pour transporter des sacoches en cas de périple sur plusieurs jours
  • Un garde-boue avant et arrière, car il peut pleuvoir sur la route 
  • Un couteau suisse ou équivalent. Il trouvera toujours son utilité pour couper un fil, tailler un bout de bois, décapsuler une bouteille ou ouvrir une boite de conserve
  • Des aliments stockés dans des sacs de congélation (céréales, fruits secs, graines…)
  • Quelques affaires de toilette de base, une trousse de secours et crème solaire. Sur le vélo, le soleil ne fait pas de pause
  • Des vêtements légers et sous vêtements de rechange (matières techniques ou mérinos)
  • Une veste imperméable
  • Un casque, car partir à l’aventure ne veut pas dire risquer sa vie
  • Des bidons d’eau, pour pouvoir s’hydrater à tout moment sans avoir besoin de mettre pied à terre
  • Une lampe avant et arrière de 1000 lumens, au cas où vous seriez amené à rouler de nuit
  • Un GPS ou application GPS sur smartphone, pour ne pas perdre le cap
  • Un cuissard pour éviter les douleurs dues à la selle

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

 

📫 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité

 

Catégories

Qualité de l'air