Test du support smartphone pour vélo Shapeheart : retour d’expérience

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Matériel vélo

Partager

Test du support smartphone pour vélo Shapeheart : retour d’expérience

Le smartphone est devenu un accessoire indispensable y compris pour les cyclistes ! En ville, en voyage à vélo ou en rando VTT, il facilite considérablement nos déplacements. Mais pour pouvoir utiliser son smartphone à vélo, encore faut-il un support smartphone efficace. En partenariat avec lecyclo.com, trois cyclistes ont été sélectionnés pour tester le support magnétique pour vélo Shapeheart. Quel est le bilan de nos lecteurs ? Charlotte, Jonathan et Lionel partagent leur retour d’expérience.

Téléphone à vélo : pour quoi faire ?

1 – Pourquoi avoir son smartphone à vélo ?

L’utilisation du smartphone à vélo varie en fonction de l’usage que les cyclistes ont du vélo. La raison la plus fréquente de nos testeurs : pour se repérer à vélo lorsqu’ils se déplacent. Sur ses trajets quotidiens, Charlotte avoue : « bien que la plupart du temps mon sens de l’orientation me suffit il n’est pas infaillible et avoir l’application GPS peut pour certains cas m’être utile ». Chez Jonathan, pour qui le vélo est un outil de travail, « avoir le téléphone sous les yeux et à porter de main permet de consulter les notifications en temps réelles ». Il peut ainsi s’arrêter rapidement pour traiter les demandes. « Le fait d’avoir accès aussi facilement au téléphone, me permet un accès rapide et utile pour une fonction GPS, que ce soit en mode randonnée ou pour une livraison ».

>> A LIRE AUSSI : comment transporter son smartphone à vélo

Installation et prise en main du support smartphone

2 – Le support est-il facile à installer sur le vélo ?

De l’avis général, le support Shapeheart s’installe très simplement, sans outillage et en quelques secondes. Comme le précise Charlotte, « le kit comporte un étui aimanté pour smartphone, un support et ses fixations ainsi qu’une pochette pour ranger le tout lorsque le support n’est pas utilisé ». Elle a de son côté opté pour la languette de fixation, plus large et mieux adaptée au cintre de son « vieux vélo Peugeot » contrairement à Jonathan qui a privilégié la fixation avec les 2 élastiques caoutchouc livrés dans le kit. Si certains ont opté pour une pose sur le guidon, « le meilleur emplacement reste la potence » selon Lionel.

Shapeheart vous accompagne dans vos sorties VTT
© Lionel Anes

3 – Le téléphone est-il facile à positionner dans l’étui ?

Malgré des modèles de téléphone différents, nos trois testeurs sont unanimes. Le smartphone se glisse parfaitement dans la pochette et l’ouverture pour accéder à la prise de charge est bien située. Aucun problème pour charger sa batterie donc. Lionel déplore en revanche l’absence d’ouverture pour la caméra ou pour brancher une paire d’écouteurs. « Toutefois, ceci n’est pas gênant étant donné que l’usage d’oreillettes en vélo est interdite » ajoute Jonathan.

« Je possède un iPhone 5S. Le téléphone se glisse aisément dans la pochette. L’absence de pression, ou de clips facilite le passage. Le ‘petit’ format, est en revanche trop grand pour un mobile de taille d’un iPhone 5. » – Jonathan

4 – Le téléphone se retire-t-il facilement et rapidement du support?

« Il est tout à fait facile de retirer l’appareil de son support aimanté » nous indique Jonathan. « En une seconde c’est réglé. » Pour Charlotte aussi, « il est vraiment appréciable de pouvoir enlever le support du cintre en quelques secondes, évitant de laisser un accessoire à la portée de tous (ce qui est primordial lorsque l’on habite en ville et que les vols en tout genre sont malheureusement courants) ».

Lionel relève quant à lui un « petit bémol au moment de retirer le téléphone. Les élastiques ont tendance à s’allonger ». Et de préciser : « l’ajout d’un collier de serrage aurait permis de corriger ce petit défaut ».

Support vélo Shapeheart : le crash test en utilisation

5 – Comment décririez-vous la pochette imperméable ?

Le support téléphone Shapeheart très utile pour se déplacer, même dans le train
© Jonathan Gevaert

Pour Charlotte, la pochette remplit parfaitement les critères d’étanchéité et de résistance. « Contrairement à d’autres supports, celui-ci permet de protéger le téléphone de la pluie et des poussières, ce qui est un atout majeur lorsque comme moi on est très précautionneuse ». En ce qui concerne les fonctionnalités tactiles, elle estime que la « réactivité de l’écran tactile n’est pas du tout impactée. Il est donc tout aussi facile de taper un message ou répondre au téléphone. Seule la caméra est masquée, empêchant donc de prendre des photos ou vidéos ».

Idem pour Jonathan pour qui « les fonction tactiles ne sont pas réduites lorsque le smartphone est dans sa pochette ». Toutefois, il a « constaté que de le condensation était quelques fois provoquée, collant l’écran à l’intérieur de la pochette, mais cela reste sans gravité ». L’expérience tactile a été plus mitigé pour Lionel. « Le téléphone est bien protégé des intempéries, mais la fonction tactile du bouton de l’iPhone 7 ne fonctionne qu’une fois sur 3. Aucun soucis particulier sur le Samsung S9+ ».

« Je possède un téléphone Samsung A5 de 2017, l’étui en taille M convient parfaitement et permet de conserver l’accès aux branchements ce qui s’avère utile ! Ainsi j’ai pu recharger mon smartphone grâce à ma batterie de secours tout en effectuant mon trajet ou brancher le kit main libre directement pour passer un appel le temps d’un arrêt sans avoir à retirer le smartphone du support ni même devoir le sortir de l’étui. » – Charlotte

Le point négatif de la pochette est sans doute la mauvaise visibilité de l’écran sous une forte luminosité. « La visibilité du smartphone est mauvaise en plein soleil, notamment quand la partie transparente colle à l’écran » précise Lionel. Un avis partagé par Charlotte. « Je n’ai jamais eu de grande difficulté pour jeter un œil sur les indications, sauf en cas de forte luminosité avec les reflets sur la fenêtre et l’effet ventouse qui peut se produire à certains endroits sous les pressions tactiles ». Elle relativise toutefois. « Dans ce cas un feu rouge à l’ombre permet de lire l’écran plus facilement et c’est réglé ».

6 – Le système de retenue avec un aimant est-t-il efficace ?

« Au premier abord, le système avec aimant n’est pas rassurant » lâche Lionel. « Mais après l’avoir utiliser sur tout type de route, chemin, en ville et à la montagne, il est exceptionnel ! Même à la verticale, le téléphone ne bouge pas ». Même inquiétude, et même satisfaction pour Charlotte qui après avoir longuement « surveillé de près le système aimanté » au début a finalement accordé sa confiance au support dont la tenue « n’a jamais bougé, malgré les dos d’âne et les nids de poules surprises sur la route ou dans les chemins plus accidentés ». Jonathan y est aussi allé un peu durement, « le vélo à subit des chocs et a été remué sur certains chemins, mais le support ainsi que le téléphone n’ont absolument pas bougé ». Pour ce qui est de la fonction GPS du smartphone, il ajoute qu’elle « n’est pas perturbée par l’aimant. Aucun problème à ce niveau ».

Il est cependant un peu plus mitigé sur l’attache élastique du support qui lui « semble fragile à long terme ». Son conseil ? « Un support avec une vis de serrage serait sans doute plus rassurant et plus résistant sur le long terme ».

Le support Shapeheart offre également la possibilité d’orienter le téléphone à la verticale ou à l’horizontale. Si le mode portrait du smartphone est sans aucun doute le plus utilisé, une orientation en paysage permet d’autres fonctionnalités, comme une meilleure visibilité sur une carte GPS par exemple.

7 – Vous est-il arrivé un souci avec le support ?

Aucun problème majeur n’a été rencontré par nos trois cyclistes au cours du test. Seulement quelques incommodités. Lionel nous fait savoir que le support a « tendance à pivoter sur le guidon, et qu’il « est préférable de le positionner sur la potence ». Pour Jonathan, le support était un peu trop grand pour son téléphone, « ce qui le fait quelques fois bouger dans la pochette ».

8 – La plus jolie photo prise avec le smartphone lors d’une balade avec le support Shapeheart ?

Le support pour vélo Shapeheart est idéal pour les balades à la campagne
© Charlotte Bocquet
La pochette étanche Shapeheart
© Jonathan Gevaert
Le support Shapeheart profite d'un coucher de soleil parisien
© Lionel Anes

* Question bonus : Vous est-il arrivé d’oublier le téléphone sur le vélo ?

« Non, je ne l’ai jamais oublié. Le fait de l’avoir à portée de vue empêche justement tout oubli » garanti Lionel. L’ambiance est plus distraite du côté de Jonathan. « Oui, malheureusement plusieurs fois. Pendant des courtes durées notamment pendant des livraisons brèves ou en allant dans un commerce. Pas de téléphone volé, ni de vélo, fort heureusement ! ».

>> A LIRE AUSSI : comment recharger son téléphone en pédalant

Bilan du test pour support de téléphone vélo Shapeheart

« Après avoir utilisé le support Shapeheart durant quelques jours je l’ai totalement adopté. C’est devenu un réflexe de poser mon smartphone sur le cintre pour l’avoir à portée de main en cas de besoin. Fini le temps où mon smartphone était au fond de mon sac dans le panier devant m’arrêter quelques instant pour vérifier un plan ou mettre en route Strava parce que j’ai oublié de le faire en partant. » – Charlotte

Pêle-mêle, nos testeurs ont relevé les points positifs et négatifs du support smartphone pour vélo Shapeheart :

Les + :

– la facilité et la vitesse d’installation sur tout type de vélo et sur tout support arrondis (potence, guidon, tube de cadre)
– la prise en main pratique
– la pochette est facilement détachable
– la puissance de l’aimant est suffisante pour retenir tout type de téléphone
– l’étanchéité de la housse assure une bonne protection du téléphone
– l’aimant reste discret lorsque la pochette est détachée, limitant ainsi le risque de vol
– la très bonne tenue en roulant
– l’accès aux connections

Le support magnétique pour smartphone peut s'installer sur le guidon
© Charlotte Bocquet

Les – :

– la fenêtre de l’étui a tendance à se coller à l’écran du téléphone
– le système de retenue de l’aimant par élastique n’est pas suffisant
– il n’y a pas d’ouverture pour l’appareil photo
– la lecture de l’écran peut être difficile dans un environnement très lumineux
– la partie transparente de la housse ne fonctionne pas bien avec le bouton tactile de l’Iphone 7
– quelle durée de vie pour usage quotidien ?

Merci à nos testeurs d’avoir joué le jeu. L’avis des cyclistes et des pratiquants réguliers est le meilleur des retours pour un accessoire de vélo.

Partager

2 comments

  1. En réponse à la dernière question posée : malheureusement, la fabrication de la housse n’est pas durable. J’ai abandonné l’idée de m’en servir après un mois d’usage quotidien (housse déchirée et aimant délogé de son réceptacle) et celui de ma femme est « sauvagement » rafistolé au scotch de couleur… Elle le trouve très facile d’utilisation et n’a pas trouvé d’équivalent sur le marché aussi, elle continue à l’utiliser. Pour une fabrication durable, nous serions prêts à payer deux fois le prix proposé !

    1. Merci de votre commentaire utile. Nos testeurs n’ont pas encore eu de soucis avec le produit. Nous sommes désolés que le vôtre n’ait pas eu la même durabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air