À la découverte de la Vallée de l’Isère à vélo sur la V63

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

À la découverte de la Vallée de l’Isère à vélo sur la V63

Suite de notre dossier sur les destinations vélo en France pour un cyclovoyage dans la quiétude de la belle, verdoyante et peu connue Vallée de l’Isère à vélo. Avec les massifs escarpés de la Chartreuse et du Vercors en toile de fond, vous pédalerez au rythme d’une rivière qui descend des Alpes pour se jeter dans le Rhône. À l’ordre du jour : nature, culture et patrimoine. Bienvenue sur la V63, une belle alternative à la ViaRhôna.

Une véloroute entre montagne et soleil

La Vallée de l’Isère à vélo propose un parcours de 230 km de la Savoie à la Drôme en passant par l’Isère. Depuis le lac du Bourget, vous rejoindrez la rivière Isère et sa vallée que vous descendrez jusqu’à sa confluence avec le Rhône.

Carte itinéraire de la Vallée de l'Isère à vélo
© Jean-Baptiste Lasserre – Itinéraire de la V63

Un voyage à vélo familial

La grande majorité de l’itinéraire est accessible au plus grand nombre, débutants comme cyclotouristes confirmés. Deux petites difficultés sont toutefois à relever entre Aix-les-Bains et Pontcharra puis entre Le Port de Saint-Gervais et Saint-Marcellin.

Idéal du printemps à l’automne

La V63 est un itinéraire fréquentable et agréable de mai à septembre. Côté alpin, les été restent relativement doux, d’autant que l’itinéraire est en grande partie ombragé. En se rapprochant du Rhône et de la Drôme, le climat est plus méditerranéen. Si les températures dépassent rarement les 25°C en moyenne, le risque de pluie est plus élevé pendant l’été. La balade est moins conseillée entre octobre et avril. La neige est d’ailleurs très fréquente dans la région en hiver.

Cyclotouriste sur la Vallée de l'Isère à vélo
© Drôme Tourisme

Aix-les-Bains accueille tous les ans en juillet le célèbre festival de musique Musilac. Du côté de Grenoble, ne ratez pas le Street Art Fest qui se déroule tout le long du mois de juin. Les férus de bande dessiné trouveront également leur bonheur à Chambéry et son festival de la BD qui a lieu fin septembre.

Un itinéraire encore en cours d’aménagement

Panneau signalisation de la V63
© ALKHOS – Twitter – Signalisation sur la V63

Le parcours de la Vallée de l’Isère à vélo alterne entre voies partagées sur des petites routes peu fréquentées et voies vertes. Rénovées pour la plupart il y a quelques années, elles sont dans l’ensemble en très bon état. La signalisation de la véloroute est quant à elle en cours d’installation. Le premier tronçon de l’itinéraire de Chanaz à Aix-les-Bains n’est pas encore réalisé. Une partie entre Montmélian et Pontcharra devrait elle aussi être bientôt aménagée.

De part et d’autre du parcours, il est possible de rejoindre la ViaRhôna, partie française de l’EuroVelo 17. Il existe en effet une jonction au départ à Chanaz comme à l’arrivée à Pont d’Isère.

>> A LIRE : Le long du Rhône à Lyon sur la ViaRhôna

Vallée de l’Isère à vélo : rejoindre le Rhône ensoleillé depuis le pied des Alpes

De la Savoie à l’Isère – 63 km

Le lac du Bourget à Aix-les-Bains, départ de la Vallée de l'Isère à vélo
© Guilhem Vellut – Flickr – Aix-les-Bains au bord du lac du Bourget

Si le départ officiel de cette V63 se situe à Chanaz, les 20 premiers kilomètres le long du Lac du Bourget vers Aix-les-Bains ne sont pas encore réalisés. En attendant de pouvoir pédaler au rythme de l’eau, vous pourrez toutefois traverser le lac en bateau avec votre vélo – uniquement l’été – pour rejoindre Aix-les-Bains. La station thermale savoyarde offre de nombreuses activités : baignade, voile, golf ou VTT. Mais elle saura aussi vous charmer par la diversité de ses monuments, entre vestiges romains et style Belle Époque. Depuis le port, vous emprunterez un itinéraire cyclable le long de la promenade Lamartine au bord du lac pour vos premiers coups de pédale sur la Vallée de l’Isère à vélo.

Entrepot lecyclo.com cycletyres.fr
Entrepôt des boutiques partenaires de Citycle

A l’extrémité sud du lac, il vous sera possible de suivre la route D17 puis quelques aménagements cyclables sur 2,5 km pour accéder à l’entrepôt de nos sites partenaires LeCyclo.com et CycleTyres.fr. Il est possible d’y récupérer une commande faite au préalable.

 

Au Bourget-du-Lac, vous apercevrez les ruines du Château de Thomas II avant de prendre la voie verte en direction de Chambéry.

Les rues animées de Chambéry
© Massimo Frasson – Flickr – Chambéry

Coincée entre les massifs des Bauges et de la Chartreuse, la Cité des ducs de Savoie est riche en histoire. Tour à tour gallo-romaine, capitale de l’indépendant duché de Savoie puis française, détruite en partie par les bombardements pendant la Seconde guerre mondiale, vous découvrirez une ville aux nombreuses facettes. Après cette halte entre histoire et nature à Chambéry, vous retrouverez la voie verte au sud de la ville jusqu’à Myans. Des petites routes vous mèneront ensuite au charmant lac de Saint-André puis à Chapareillan. Vous croiserez ensuite le fort Barraux. La patte de Vauban est facilement reconnaissable sur ce fort, l’un des plus anciens forts bastionnés des Alpes. Vous rejoindrez ensuite les rives de l’Isère à proximité de Pontcharra, la ville natale du chevalier Bayard.

>> A LIRE : Chambéry, les conseils pour éviter le vol de son vélo

Pédaler dans la vallée de l’Isère – 43 km

Le funiculaire du Rouvet vous amène au sommet de la Chartreuse
© Anthony Levrot – Flickr – Funiculaire de Saint-Hilaire-du-Touvet

Vous entrez alors dans la vallée de l’Isère, dominée par les falaises abruptes de la Chartreuse qui vous accompagneront tout au long de cette portion. Après le village de La Buissière, vous atteindrez Le Touvet. Son château possède de magnifiques jardins du 18ème siècle. Profitez-en aussi pour faire une pause pittoresque en empruntant le funiculaire du Touvet. Construit en 1924 sur les pentes escarpées de la Chartreuse, ses 750m de dénivelée offrent un panorama splendide sur la vallée ! Vous reprendrez ensuite la voie partagée, toujours sur la rive droite de l’Isère. Juste avant d’arriver à Crolles, vous traverserez les prairies humides du marais de Montfort où libellules et espèces rares de papillons cohabitent avec des orchidées. La suite du parcours se déroule dans des paysages de campagne où vous profiterez d’une vue imprenable sur le massif de Belledonne, la Chartreuse et le Vercors.

À l’approche de Grenoble, la V63 s’urbanise de plus en plus. L’entrée dans la ville se fait par l’Université dont le campus jouit d’une superbe vue sur les Alpes. Dominée par le fort de la Bastille – accessible par son téléphérique – l’ancienne capitale du Dauphiné est réputée ses sports d’hiver mais également… pour sa pollution et sa forte politique vélo. En effet, plusieurs centaines de kilomètres d’itinéraires cyclables vous permettront de visiter facilement la ville à vélo.

Grenoble et paysage montagneux
© Olivier Duquesne – Flickr – Passerelle Saint-Laurent sur l’Isère à Grenoble

>> A LIRE : Grenoble parmi les villes les plus cyclables de France

Sur la route des noyeraies et du fromage – 59 km

Dès la sortie de Grenoble, retour sur une voie verte calme et ombragée dans une vallée coincée entre la Chartreuse et le Vercors. Au niveau de Saint-Egrève, vous passerez à côté du pont-barrage, dernier aménagement hydraulique construit sur l’Isère en 1990. Quelques kilomètres plus loin, le parcours rejoint la Voie Verte de la digue du Drac au niveau du pont du Vercors de Veurey-Voroize. Vous continuerez de pédaler sur la rive droite de l’Isère dans un paysage sauvage et ombragé. Depuis la véloroute, la vue sur la puissante rivière et sur les falaises de roches blanches est assez saisissante.

Vous gagnerez Saint-Quentin-sur-Isère, où vous pourrez apercevoir au loin les derniers sommets du sud du Jura. Puis Saint-Gervais, où la voie verte se termine au niveau du pont. Profitez-en pour faire une pause à Port de St-Gervais, situé juste de l’autre côté de la rivière.

Architecture romane à Romans-sur-Isère
© Enneite – Flickr – La collégiale Saint-Barnard de Romans-sur-Isère

Vous passerez ensuite sur une route partagée avec les voitures et arriverez dans le pays de la noix de Grenoble. Le village de Vinay, situé au cœur de la plus grande noyeraie d’Europe abrite d’ailleurs le Grand Séchoir, un musée dédié au célèbre fruit à coque. Mais le cyclovoyage gastronomique ne s’arrête pas là. La prochaine étape vous mènera à Saint-Marcellin qui a donné son nom au fromage emblématique du Dauphiné. Après le village, vous traverserez l’Isère pour rejoindre Saint-Romans. L’occasion de faire un petit détour par le village médiéval de Beauvoir-en-Royans et de monter au reposant couvent des Carmes. Une nouvelle traversée de la rivière et vous arriverez à La Sône. Le village est connu pour son étonnant et remarquable Jardin des Fontaines Pétrifiantes. Après cette virée nature inattendue, vous continuerez de pédaler entre les noyeraies, les arbres fruitiers et les barrages jusqu’à Saint-Hilaire du Rosier.

Direction le Rhône – 65 km

Juste avant Saint-Nazaire-en-Royans, la traversée de la rivière signe votre entrée dans la Drôme. Jusqu’à Eymeux, la véloroute longe canal de la Bourne. Passé le barrage de Pizançon, vous arriverez à Romans-sur-Isère, capitale historique… de la chaussure de luxe dont un musée retrace l’histoire. Si vous préférez l’architecture, la ville a aussi de quoi vous satisfaire par son patrimoine où l’art roman se mélange à l’art gothique et à l’époque industrielle. La collégiale Saint-Barnard et la Tour Jacquemart sont notamment de précieux témoins de son passé de cité médiévale.

En franchissant la rivière, vous atteindrez Bourg-de-Péage sur l’autre rive, avant de traverser le barrage de la Vannelle. Sur la route qui mène à Châteauneuf-sur-Isère, vous apercevrez des anciennes carrières de molasse ainsi que des grottes troglodytes creusées à même les falaises. Les derniers coups de pédales le long de la rivière vous mèneront à Pont d’Isère, à la confluence de l’Isère et du Rhône, et arrivée de la V63. Située à une dizaine de kilomètre au nord de Valence, elle permet également la jonction avec la ViaRhôna.

Détails pratiques : accès et hébergements sur la Vallée de l’Isère à vélo

Grâce à sa proximité avec plusieurs grandes villes, il est possible d’accéder facilement à la V63 depuis plusieurs points d’entrée. En train, vous pourrez relier Grenoble, Aix-les-Bains ou Valence (gare la plus proche de Pont d’Isère) depuis Lyon ou Genève grâce à plusieurs lignes de TER. Si vous souhaitez vous déplacer entre plusieurs étapes de la véloroute, la ligne TER Genève-Valence dessert les villes de Aix-les-Bains, Chambéry, Montmélian, Pontcharra, Grenoble, Saint-Marcellin et Romans-sur-Isère. La ligne TER Grenoble-Valence quant à elle vous permettra de vous rendre directement à Vinay, Saint-Marcellin, Saint-Hilaire, Saint-Nazaire et Romans-sur-Isère.

Panorama sur la Chartreuse
© Sébastien Bucci – Flickr – Massif de la Chartreuse

Côté hébergement, vous trouverez de nombreux hôtels, gîtes, chambres d’hôtes et camping labellisés « Accueil Vélo » tout le long de la Vallée de l’Isère à vélo. Ils sont toutefois concentrés de manière peu équitable. Très denses entre Aix-les-Bains et Chambéry ainsi qu’entre Vinay et Romans-sur-Isère, notamment. Il n’y en a en revanche aucun entre Chambéry et Grenoble.

Pensez à vous munir d’un guide ou d’une carte pour trouver l’hébergement qui vous conviendra le mieux. Et aussi pour anticiper les portions qui ne sont pas encore balisées !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air