Plan vélo : annonce des premiers lauréats du Fonds mobilités actives

Publié par 
Fannie ,
le 
Accueil, Actualité, Politique vélo

Partager

Plan vélo : annonce des premiers lauréats du Fonds mobilités actives

En ce mois de septembre 2019, le Ministère de la transition écologique et solidaire annonce des mesures concrètes pour les continuités cyclables. Il dévoile les premiers projets financés dans le cadre du Plan vélo. Juste à temps pour le premier anniversaire du Plan vélo annoncé en 2018 ! Les 152 lauréats du “Fonds mobilités actives – Continuités cyclables” pourront améliorer leur réseau cyclable grâce à l’État.

Quels sont les objectifs du Fonds mobilités actives du Plan vélo ?

Le Plan vélo de 2018 est ambitieux : il vise à faire passer la part modale du vélo à 9% des déplacements. Et cela, d’ici 2024 seulement.  Pour ce faire, le gouvernement entend, entre autres, agir pour réduire les obstacles à la pratique du vélo. Ainsi, le Fonds mobilités actives correspond à l’axe “Sécurité : développer les aménagements cyclables et améliorer la sécurité routière” du Plan vélo. En effet, l’objectif général du Fonds est la création d’axes cyclables pour la sécurité des déplacements à vélo. Sans précision plus claire sur le type d’itinéraires cyclables concernés. Ce qui laisse toute la place aux différents types d’aménagements. Toutefois, le financement annoncé en 2019 concerne le volet “Continuités cyclables” du Fonds. Ce qui est déjà beaucoup plus précis.

>>> A LIRE AUSSI : Le projet de loi LOM fait suite au Plan vélo

Le Plan vélo veut résorber les discontinuités des itinéraires cyclables

Plan vélo Fonds mobilités actives piste cyclable
Discontinuité cyclable

Les 152 projets retenus en 2019 concernent tous des prolongations d’itinéraires cyclables ou des améliorations sur des trajets déjà utilisés par les cyclistes. Le financement issu du Fonds mobilités actives répond donc directement aux demandes formulées depuis longtemps par les associations cyclistes. Il faut des itinéraires cyclables continus, sans brisure, pour que les trajets à vélo deviennent la norme. Une jolie piste cyclable qui s’arrête au giratoire, c’est trop fréquent. Et cela décourage la pratique du vélo au quotidien. Les projets retenus en 2019 semblent bien répondre à ce besoin de continuité du réseau cyclable.

Le Plan vélo pour les déplacements utilitaires sécurisés

De plus, le financement octroyé cette année privilégie les déplacements utilitaires à vélo. Trop souvent, les nouveaux aménagements cyclables sont beaux et agréables. Mais surtout pour les loisirs à vélo. Cette fois-ci, c’est le contraire. L’appel à projets précisait que l’usage quotidien pour des trajets utilitaires du tronçon cyclable était un des critères d’attribution. Plutôt que l’utilisation touristique à vélo. Le Fonds mobilités actives semble bien porter son nom. Le financement accordé vise des projets qui peuvent réellement améliorer la mobilité à vélo.

Logo Plan vélo

Fonds mobilités actives : un coup de pouce aux territoires peu cyclables

Le Fonds mobilités actives a choisi d’aider en premier lieu des zones moins privilégiées pour le vélo. En particulier, l’octroi visait trois types de zones géographiques. Toutes des zones qui ne sont pas des centre-villes pour bobos à vélo. Ainsi, les collectivités d’Outre-Mer avaient de meilleures chances. De fait, la ville de Nouméa, en Nouvelle Calédonie, pourra construire une passerelle, la ville de Kourou en Guyane pourra créer un itinéraire cyclable et la Réunion reçoit 5 projets distincts.

Aussi, le Fonds mobilités actives aide en priorité les villes moyennes en perte de vitalité. Le Programme Action cœur de ville identifie ces villes de métropole et d’Outre-Mer. Par exemple, Millau et Poitiers, qui reçoivent chacune une aide du Fonds mobilités actives cette année. En troisième lieu, les quartiers prioritaires de la politique de la ville étaient aussi favorisés.  Ainsi, le Plan vélo ne vise donc pas que l’amélioration du vélo dans les centre-villes où la place de la voiture est réduite. Malgré tout, Strasbourg a déposé un nombre important de projets et reçoit du financement pour une dizaine d’aménagements. Alors que Marseille ne reçoit rien.

Découvrez la carte de tous les projets 2019 du Fonds mobilités actives

Le Plan vélo, une aide de l’État pour le vélo

Avec le Plan vélo, l’État central co-finance directement des projets d’aménagements cyclables, pour la première fois en France. En effet, les axes cyclables existants ont tous été créés par des régions, des départements ou des municipalités, sans l’aide de l’État central. En mettant la main à la poche, le gouvernement montre qu’il commence à donner de l’importance au vélo. D’ailleurs, le Plan vélo présenté en 2018 prévoit 350 millions d’euros d’investissement pour le Fonds mobilités actives en sept ans. Les 152 projets financés en 2019 se partageront un total de 43,7 millions d’euros. Ce qui correspond bien à une première tranche des 350 millions d’euros annoncés sur sept ans. Voilà qui est encourageant comme début.

Ces premiers projets d’aménagements cyclables financés par le Fonds mobilités actives répondent donc bien aux demandes des cyclistes, sur papier. Les projets devront être réalisés sous quatre ans. Nous ne pouvons que souhaiter que d’autres parties du Plan vélo seront alors déjà mises en œuvre. Pour réellement faire de la France un pays où le vélo sert aux déplacements quotidiens.

Source : 

Ministère Transition écologique et solidaire

Photo principale sous licence creative commons 3.0

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


banniere_Kryptonite_201908
banniere_Hovding_2019

Qualité de l'air