Le Tour de Creuse à vélo

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Randonnées vélo

Partager

Le Tour de Creuse à vélo

Et si vous passiez vos prochaines vacances à vélo dans la Creuse ? Direction aujourd’hui une région trop méconnue et souvent sous-estimée, mais pourtant riche d’un patrimoine culturel et naturel remarquable. Attachez vos sacoches, on vous embarque sur le Tour de Creuse à vélo.

Le Tour de Creuse à vélo, un itinéraire varié et naturel

Des gorges de la Creuse à la vallée des peintres en passant par le Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin, le tour de Creuse offre une boucle de 325 km autour du département. Le tout dans une campagne bucolique, aux paysages changeants et variés entre rivières, étangs, vallées, cités médiévales et jolis petits villages creusois

Carte de l'itinéraire du Tour de Creuse à vélo
© mountnpass

Un itinéraire vallonné mais facile

Au cours de cette balade, vous serez confronté à quelques portions montantes mais toutefois sans grandes difficultés. La première partie entre Crozant et Royère de Vassivière, par exemple, comporte deux belles côtes à Villemonteix et Saint Pardoux Morterolles. Les cuisses vont aussi chauffer pour franchir la côte de 5 km qui permet d’accéder au village de Toulx-Sainte-Croix au nord est, ainsi que pendant la traversée accidentée des gorges de la Creuse.

« La Creuse n’a pas de creux, que le nom. Elle propose des descentes vertigineuses et des montées redoutables. À 13h30, grâce à un rythme soutenu, nous franchissons la barre des 50 Km, pris de confiance, on a tapé dans le gras, on a explosé le compteur. C’est dans cet esprit que nous débarquons dans le village d’Aubusson, en bordure du parc de Millevaches. Nous voilà prêts à en découdre, et nous sommes bien reçus. Les paysages sont magnifiques, les villages coincés dans le temps, ont des allures d’époque médiévale, des arbres centenaires en bords de route, et une omniprésence du vert sur un ciel bleu azur. Le contraste est saisissant et nous gonfle à bloc. »
Guillaume et Laurent – 1200 km – 13 jours – blog.cyclofix.com

Une balade idéale à l’automne

La Creuse connait régulièrement, en septembre et jusqu’à la Toussaint, un été indien avec un temps doux très agréable. Un cadre idéal pour faire du vélo et profiter de cette véloroute. Le printemps peut aussi être une belle saison pour effectuer cet itinéraire, bien qu’il puisse parfois se montrer variable, avec l’apparition de belles journées assez tôt et un retour du froid rapide. L’été est cependant à éviter puisque les températures peuvent monter jusqu’à 28°C en moyenne, avec quelques petites périodes de fortes chaleurs alternées d’orages violents. De la même façon, même si l’hiver est rarement très froid, le mercure peut facilement descendre sous le zéro et connait toutefois des vagues de froid.

Ne ratez pas Le Scénovision de Bénévent-l’Abbaye. Ouvert toute l’année, ce parcours spectacle retrace l’histoire d’une jeune paysanne creusoise du début du siècle dernier. La région accueille également de nombreuses foires et de festivals tout au long de l’année mettant à l’honneur le terroir.

Une balade sur des petites routes tranquilles

Signalisation sur le Tour de Creuse à vélo proche de Felletin
© ADRT23

L’itinéraire du Tour de Creuse à vélo est entièrement aménagé sur des petites routes à faible trafic. L’ensemble du parcours est balisé. La signalétique de la véloroute est reconnaissable à sa couleur verte et blanche.

Le Tour de Creuse est découpé en 4 sections : la véloroute ouest de Crozant à Chatelus le Marcheix, sud de Chatelus le Marcheix à Royère de Vassivière, est de Royère de Vassivière à Boussac et nord de Boussac à Crozant.

En immersion dans la Creuse à vélo

De vallées en vallées à travers les petits villages creusois

Le Jour ni l’Heure de Alfred Smith, représentant la Vallée de la Sédelle sur la Creuse à vélo
© Renaud Camus – Flickr

Pour débuter cette véloroute, rendez-vous à Crozant, un tout petit village de la Creuse, au confluent de la rivière du même nom et de la Sédelle. Dominé par les ruines de son ancienne forteresse médiévale, le village marque aussi l’entrée de la vallée des peintres. Une nature préservée et sauvage qui a attiré et inspiré, comme la Normandie, de nombreux peintres impressionnistes parmi lesquels Claude Monet, Armand Guillaumin ou Francis Picabia notamment. Direction ensuite La Souterraine, une petite cité médiévale qui regorge de nombreux trésors. Église Notre Dame, crypte, fortifications, et coquilles St Jacques qui balisent la route vers la Porte St Jean. Vous franchirez alors la Vallée de la Gartempe puis traverserez Grand Bourg avant d’arriver à Bénévent-l’Abbaye où vous pourrez admirer son abbatiale du XIIe siècle.

>> A LIRE AUSSI : promenade à vélo en Normandie impressionniste sur la véloroute du Lin

Le Tour de Creuse à vélo passe par le Lac de Vassivière
© BiacheB – Wikimedia Commons

L’itinéraire continue ensuite jusqu’à Châtelus-le-Marcheix, un joli village encaissé dans les gorges du Thaurion. Puis jusqu’à l’ancienne cité médiévale du XIIe siècle de Bourganeuf. Vous y trouverez sa célèbre Tour Zizim, construite au XVème siècle pour servir de prison au prince ottoman Cem Sultan. Après Saint-Martin-le-Château, où vous pourrez vous détendre à la Cascade des Jarrauds, la véloroute continue vers le sud jusqu’au Lac de Vassivière qu’elle longe sur plusieurs kilomètres. Encore quelques coups de pédale et vous atteindrez Royère de Vassivière, sur le plateau de Millevaches.

Sur la route de la tapisserie

La route de la Tapisserie
© Lionel Allorge – Wikimedia Commons

L’itinéraire Creuse à vélo file ensuite vers l’est pour continuer le tour du département à travers le Parc Naturel Régional de Millevaches. Vous longerez notamment le Lac de la Vaud-Gelade, avant de remonter vers Felletin, le berceau de la tapisserie. Puis vous prendrez la route de la tapisserie jusqu’à Aubusson, labellisée “Plus Beaux Détours de France” avec sa Cité Internationale de la Tapisserie.

Pont roman à Chambon-sur-Voueize
© Félix Potuit – Wikimedia Commons

La véloroute remonte ensuite au nord et parcourt plusieurs dizaines de kilomètres en pleine nature, au fil de l’eau. Vous passerez d’abord l’étang de la Naute à Champagnat où vous pourrez en profiter pour piquer une tête ou vous arrêter pour pêcher. Puis l’étang des Landes à Lussat, le plus vaste du Limousin. Véritable réserve naturelle, il abrite de nombreuses espèces animales et végétales. Vous arriverez ensuite à Chambon sur Voueize, désigné 3ème « village préféré des Français” en 2014 avec son imposante église Abbatiale Sainte Valérie, un édifice roman du XIe siècle.

Sur les traces de George Sand aux gorges de la Creuse

Le château de Boussac domine l'itinéraire du Tour de Creuse à vélo
© Daniel Jolivet – Flickr

Après avoir contourné l’aérodrome de Montluçon Guéret, vous traverserez Bord-Saint-Georges. Puis monterez jusqu’au petit village de Toulx-Sainte-Croix et son mystérieux site des « ‘Pierres Jaumâtres » qui selon la légende, serait un refuge et paradis des fées. Vous entamerez ensuite une longue descente vers Boussac. Perché en haut d’une falaise, un imposant château du XVe siècle domine le village. George Sand, qui a plusieurs fois séjourné dans ce château, a d’ailleurs placé le village au cœur de l’intrigue de Jeanne, son roman publié en 1836. La véloroute repart ensuite vers l’ouest en direction de Châtelus-Malvaleix, où vous pourrez vous baigner au plan d’eau de la Roussille.

Vous prendrez ensuite la route en direction de Bonnat, puis de Bourg-d’Hem en passant par l’écomusée Tuilerie de Pouligny. Vous arriverez alors dans les gorges de la Creuse, et pédalerez dans les splendides paysages de la route des peintres. Elle vous mènera par les villages de La Celle-Dunoise et Fresselines avant de revenir à Crozant, qui signe la fin de la boucle.

Détails pratiques : accès et hébergements

Pour vous rendre sur le Tour de Creuse, vous pouvez bien-sûr optez pour le train. Il existe deux lignes de TER permettant d’accéder à l’itinéraire, mais une seule ville de la véloroute est directement desservie, La Souterraine. En provenance d’une grande ville, il faudra également passer par quelques escales pour atteindre la véloroute, la Creuse n’étant pas la région la plus accessible de France.

La ligne Limoges-Châteauroux fait un arrêt dans à La Souterraine, et à Saint-Sébastien, à seulement quelques kilomètres de Crozant. Seconde option, la ligne Limoges-Montluçon s’arrête à Guéret. À noter que les vélos ne sont pas acceptés dans les cars TER de la région. De la même façon, le transport des vélos dans les TER peut s’avérer compliqué en heure de pointe.

Vous pourrez également rejoindre la véloroute en voiture, par l’autoroute A20 depuis Toulouse et Paris.

>> A LIRE AUSSI : transporter son vélo en voiture

Côté hébergement, le département est actuellement en train de déployer le label Accueil Vélo. L’offre d’hébergement, encore peu nombreuse, devrait donc se densifier dans les mois à venir. Compte tenu du peu de logements touristiques, pensez à réserver en avance, surtout dans les zones les plus fréquentées.

>> A LIRE AUSSI : découvrir de nombreux circuits cyclotourisme en France

Partager

comparateur Antivol velo

2 comments

  1. Bonjour,

    Étant originaire de la région et en vacances chaque année là bas, avez vous le parcours détaillé, GPS ou GPX?

    Le défi me tente bien

    Sportivement

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire et votre sollicitation.
      Malheureusement non, nous n’avons pas cela. Peut-être pouvez-vous vous tourner vers l’Office de Tourisme directement.
      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air