Mobilités douces et climat, le vélo pour sauver la planète

Publié par
Dera Victory,
le 
Non classé
Partager
Mobilités douces et climat, le vélo pour sauver la planète

Pour Peter Walker, le vélo serait LA solution pour sauver notre planète ! Selon ce journaliste britannique, la petite reine serait le meilleur moyen d’éradiquer les problèmes de santé liés à l’inactivité. Ce mode de déplacement faisant partie des mobilités douces serait par ailleurs la solution parfaite pour préserver le climat. 

D’après Peter Walker, pour sauver notre planète, il nous suffirait donc de miser sur le vélo. Nul besoin de nous compliquer la vie. Il n’y aurait qu’à remplacer les voitures par des vélos pour résoudre bon nombre de nos problèmes. Selon ce journaliste du journal The Guardian, l’éradication des problèmes de santé liés à l’inactivité, l’atténuation des changements climatiques, ou encore l’amélioration des économies locales seraient autant d’avantages que nous pourrions tirer de l’usage de plus de vélo. En tout cas, c’est ce qu’il tente de nous expliquer dans son livre « How Cycling Can Save The World », publié le 4 avril dernier.

>> A LIRE : Faire du vélo pour améliorer sa santé et faire reculer le cancer

Peter Walker : « le vélo peut faire des miracles sur la santé »

Peter Walker et les mobilités douces telles que le vélo peuvent sauver la planèteDans son ouvrage, Peter Walker essaie de rassurer son lectorat en insistant que les accidents de vélo restent minoritaires; contrairement à cela, il rappelle que les méfaits liés à une inactivité prolongée sont bien plus fréquents. Lui-même cycliste urbain depuis 25 ans, Peter Walker affirme qu’une pratique quotidienne de la bicyclette peut avoir des effets presque « miraculeux » sur la santé.

Pour appuyer ses dires, il se base sur des données tirées de résultats de diverses études. Dans son livre, il cite une étude publiée au Danemark en 2000. Sur 30 000 cyclistes suivis pendant 15 ans, le risque de décès auraient été de 40% inférieur à celui du reste de la population. Pour l’auteur, il n’y a donc pas de toute. Le vélo est bon pour la santé. Mais ce n’est pas tout.

Les mobilités douces : une solution efficace pour le climat

Dans son oeuvre, Peter Walker tient également compte des conclusions d’une étude réalisée aux Etats-Unis. Menée en 2015 par un groupe de pression pour l’amélioration des transports urbains, cette dernière avait affirmé que si 14% des déplacements dans les grandes villes du monde étaient effectués à vélo, les émissions de gaz à effet de serre diminueraient de 11% d’ici 2050. Il en est convaincu. Une pratique plus importante du vélo nous permettrait de jouir d’énormes bénéfices. Ils pourraient se ressentir, tant dans le domaine de la santé que celui du climat.  Peter Walker ajoute que le vélo pourrait aussi être la source incontestable de nombreuses améliorations sur un niveau économique.

Toutefois, pour que le vélo devienne effectivement ce remède miracle pour la planète, il reste encore quelques problèmes à régler. L’auteur souligne que le vélo doit encore faire face à des problèmes d’image et d’infrastructures urbaines. Peter Walker conclut alors que les grands changements ne pourront se produire que si les gens arrêtent de voir le vélo comme un passe-temps, un sport et se mettent plutôt à le considérer comme une manière pratique, rapide et économique de se déplacer, avec ses nombreux bonus gratuits à la clé.

Sources :

Partager

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz

Catégories

Qualité de l'air

Newsletter