Casque vélo obligatoire pour les enfants : les avis divergent

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Actualités
Partager
Casque vélo obligatoire pour les enfants : les avis divergent

A partir d’aujourd’hui, tous les enfants de moins de 12 ans devront porter un casque à bicyclette. La loi qui rend le port du casque vélo obligatoire pour ces derniers entre en vigueur ce jour. Cependant, les avis concernant cette nouvelle législation divergent.

L’avis des responsables de la sécurité routière

Le casque pour les enfants de moins de 12 ans est utilePour rappel, c’est en application de la mesure n°16 du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 2 octobre 2015 qu’il a été décidé de rendre obligatoire le port du casque pour les enfants de moins de 12 ans. Effectivement, bien que le vélo comporte des avantages, sa pratique n’est pas sans dangers. Si cette mesure a été prise, c’est donc pour protéger au mieux les plus vulnérables. Elle vise notamment à réduire la gravité des blessures au visage et les risques de traumatismes crâniens chez les enfants pratiquant le vélo.

Pour une pratique à moindres risques, la Délégation à la sécurité et à la circulation routière rappel d’ailleurs qu’il convient d’adopter les bonnes habitudes de sécurité, et ce, dès le plus jeune âge. Le port du casque en fait partie. Après la parution du décret n° 2016-1800 du 22 décembre, l’heure est désormais à l’application de la loi.

Oui au casque vélo obligatoire pour les enfants

Lors d’un accident à vélo, la tête est touchée une fois sur trois. Pour certains, l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi apparaît donc comme une bonne chose. Effectivement, à vélo, le casque s’avère une protection efficace. En cas de chute, il permet de réduire de 70% le risque de blessures sérieuses à la tête. Il diminue de manière considérable le risque de perte de connaissance. Sans lui, et à plus de 10km/h, ce risque est de 98%. En portant un casque, il n’est que de 0,1 %. Imposer son port aux enfants se voit de ce fait comme une évidence pour les personnes favorables à cette mesure.

Casque Crazy Safety sécurité enfantDe plus, cette mesure est considérée comme un bon moyen d’habituer les enfants à cet équipement jugé indispensable. Ainsi, dans le futur, mettre un casque pourra devenir pour eux une évidence. Une fois adolescents ou adultes, ils pourront montrer l’exemple. Pour les cyclistes favorables à cette nouvelle loi, les autorités qui souhaitent renforcer le dispositif de sécurité routière à destination des usagers les plus exposés ont donc raison. La mesure n°16 du CISR a toute sa raison d’être. Elle devrait permettre de garantir aux cyclistes et surtout aux enfants une pratique du vélo plus sûre.

En outre, certains souhaitent même la voir généralisée à l’ensemble des cyclistes. On cite notamment comme exemple l’Australie où le port du casque vélo enfant est obligatoire depuis plus de vingt ans. Malgré tout certains cyclistes regrettent d’en arriver là : « Porter un casque relève du bon sens, il est dommage d’en arriver à ce que le législateur doive pondre une loi ».

>> A LIRE : Comment bien régler son casque de vélo ?

Le casque pour les enfants de moins de 12 ans : une fausse bonne idée

D’un autre côté, des voix s’élèvent contre l’application de cette loi. Pour l’association Mieux se Déplacer à Bicyclette par exemple, « adopter cette mesure est une fausse bonne idée ». Selon Christine Lambert, porte-parole de l’association, cette loi va à l’encontre du développement du vélo en France. Elle explique qu’en Australie, aucun impact significatif sur l’accidentologie des cyclistes n’a été constaté malgré l’imposition du port du casque. Cet argument est justifié par l’Association Droit au vélo (ADAV). Cette dernière rappelle dans son argumentaire qu’en Australie, la mesure a même conduit à une baisse du nombre des déplacements à vélo. Dès lors que le port du casque y a été rendu obligatoire (en 1994), la pratique a chuté de 30% en l’espace de quelques mois.

La pratique se dévellope mieux sans obligation du port du casque

Qui plus est, se basant sur les données de l’ONISR 2005, l’ADAV affirme également que la part des blessés touchés au crâne lors d’accidents n’est que de 17% pour les cyclistes contre 26% pour les piétons et 24% pour les automobilistes. Pour ceux opposés au port obligatoire du casque, l’efficacité de cet accessoire n’est donc pas réellement prouvée. En appliquant cette mesure, la France risque de se confronter à une baisse assurée de la pratique. Effectivement, cette loi peut laisser penser que « le vélo est dangereux ». Elle peut faire hésiter les usagers futurs ou actuels qui risquent de renoncer définitivement à pédaler.

>> A LIRE : Le port obligatoire du casque à vélo remis en question ?

Les avis négatifs s’enchaînent

Toujours selon l’ADAV, cette mesure serait donc « illusoire ». Elle n’a pas démontré son efficacité dans les pays qui l’ont adopté. Pour sa part, Véronique Michaud, secrétaire générale du Club des villes et territoires cyclables, souligne qu’il s’agit d’une mesure complexe à mettre en œuvre. La FUB explique, quant à elle, que malheureusement, cette nouvelle loi ne s’attaque aucunement aux causes réelles des accidents (vitesse des voitures, défaut de maîtrise du cycliste…). Quitte à prendre des mesures, généraliser « la ville à 30 km/h » et l’apprentissage systématique du vélo à l’école aurait été préférable. Olivier Schneider, président de la FUB, estime d’ailleurs que la mesure pourrait induire davantage de comportements à risques chez des jeunes qui se croiraient à tort à l’abri de tout choc.

L'obligation du casque entraine la sédentarité dans la société urbaine

Certes, le casque vélo est un accessoire de sécurité utile. Toutefois, la FUB estime que son usage ne devrait être obligatoire qu’au stade de l’apprentissage, en compétition ou encore en pratique sportive à risque. A noter également qu’avec l’application de cette nouvelle loi, l’un des risques est d’aussi freiner le développement des services de location de vélos en libre-service. Effectivement, si ces services ont aujourd’hui autant de succès, c’est surtout à cause de leur aspect pratique. Les usagers n’ont à se soucier de rien. Ils prennent un vélo et pédalent. Avec le port d’un casque rendu obligatoire, il faudra alors penser à « Ou ranger son casque entre deux trajets ? », « devra-t-on le trimbaler après chaque déplacement »… De plus, devra-t-on également installer des distributeurs de casque à proximité de chaque station? » Avec de telles problématiques, l’enthousiasme de nombreux utilisateurs et des décideurs risque de vite s’estomper.

Un débat interminable

Casque vélo Outter Space NutcaseAu final, le débat concernant le port du casque est donc loin d’être terminé. Que l’on soit pour ou contre, les arguments avancés sont nombreux et parfois des plus pertinents. Quoi qu’il en soit, à partir d’aujourd’hui, les enfants de moins de 12 ans devront en être équipés. Qu’ils soient passagers ou conducteurs.

Rappelons que le casque imposé doit être un casque cycliste conforme à la réglementation relative aux équipements de protection individuels. Il doit être marqué CE. Enfin, il est bon de savoir que tout adulte transportant un enfant non casqué à vélo ou accompagnant un groupe d’enfants sans casque pourra être sanctionné d’une amende de quatrième classe d’un montant pouvant aller de 90 à 135€.

Sources : 

Partager

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Casque vélo obligatoire pour les enfants : les avis divergent"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Alfred Glloq
Membre

Est-ce que le port obligatoire de la ceinture de sécurité en voiture a entrainé une baisse de la conduite automobile ??? les coureurs cyclistes professionnels et même amateurs sont contraints par la fédération cycliste internationale au port du casque !… tout contrevenant est disqualifié. Y a t-il pour autant moins de courses cyclistes ???

regis BOURBON
Membre
Lors des courses cyclistes en 1973 le casque n’était pas obligatoire(certains portaient le casque à boudin) , je peux vous dire que j’en ai pris des chutes dans des pelotons de 200 coureurs ;à part des blessures aux jambes , bras ; on repartait si le vélo n’était pas cassé.Le casque à été rendu obligatoire pour les compétitions cyclistes dans les années 90 . Pour le loisir il doit rester libre de le porter ou non chacun devrait faire comme il le souhaite ! il n’y a pas de risque zéro dans la vie où il y a assez de… Read more »
Patrick Pons
Membre
Le port du casque ? Apprenons à nos enfants à faire du vélo correctement avec des gants ( très utile lors de chutes à faible vitesse ) pour cela plus de sport aux primaires et aux collèges pour que nos enfants soient bien dans leurs corps donc plus réactifs sur un vélo .. d ou plus de maîtrise moins de chutes donc .. et pensez chers élus aux pistes cyclables décentes et non sauter de trottoir à trottoir comme cela est fréquent tellement , vos pistes sont pensées pour des initiés et non pour tout le monde … bref soyons… Read more »

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter

Qualité de l'air