Cyclistes Brillez 2019 : le Collectif Vélos en Villes sensibilise les cyclistes marseillais

Publié par 
Natacha Bivel,
le 
Accueil, Evénements, On parle de vous

Partager

Cyclistes Brillez 2019 : le Collectif Vélos en Villes sensibilise les cyclistes marseillais

La semaine de sensibilisation Cyclistes Brillez 2019 touche doucement à sa fin. Les mobilisations ont été nombreuses partout en France. Parmi elles, l’association marseillaise Collectif Vélos en Ville (CVV) organisait, en partenariat avec Lecyclo.com et la Préfecture de police, la distribution de kits d’éclairages pour les cyclistes. Le rendez-vous était donné le lundi 4 Novembre, place Castellane, où les cyclistes passent tous les jours très nombreux, non pas en empruntant une piste cyclable inexistante mais les voies de tramway. L’occasion pour Emilien, membre du CVV de revenir sur cette opération et la pratique du vélo en citée phocéenne.

Présentation du collectif vélos en ville

  • Bonjour Emilien, pouvez-vous nous présenter l’association marseillaise CVV dans ses grandes lignes ?
Securiser et réparer les vélos des marseillais
Installation des éclairages sur les vélos par le CVV

L’association CVV existe depuis 23 ans, bientôt 24. Elle a pour vocation première de promouvoir le vélo à Marseille. Elle prend plusieurs formes et œuvre de différentes manières. L’association dispose d’un atelier participatif solidaire qui permet aux gens de venir réparer leur vélo et d’apprendre comment le faire. Elle organise des sessions vélo école. Pour adultes et pour les enfants aussi. Elle a aussi une commission Aménagements Cyclables qui permet de réfléchir sur les transformations de Marseille en cours, et de faire du plaidoyer auprès des pouvoirs publics au niveau de la ville et de la métropole.

En plus, une des missions historiques de l’association a été de poursuivre la Métropole au tribunal administratif. La Ville, puis la Métropole, ne respecte régulièrement pas les dispositions nationales énoncées par la loi LAURE sur la construction de pistes cyclables et d’aménagements vélo. L’association est composée de bénévoles qui font du vélo pour pleins de raisons, mais dont le but principal est d’augmenter la part modale du vélo à Marseille.

  • Quel est, selon vous, l’équipement de sécurité indispensable quand on roule à vélo en ville ?

L’équipement indispensable pour la sécurité à vélo dans une ville, c’est moins de voitures. C’est le seul et unique combat qui permettra aux cyclistes, mais aussi aux piétons et même aux conducteurs automobiles, de circuler en sécurité.  Il est primordial de diminuer l’importance prise par la voiture à Marseille.

Cyclistes Brillez 2019 par le Collectif Vélos en Ville

  • Pourquoi avez-vous souhaité participer à la campagne Cyclistes Brillez !, lancée par la FUB cette année ?

Cette opération est vraiment intéressante à pleins de titres. Premièrement car c’est un événement national, piloté par la FUB. De plus, il a pour vocation de protéger les cyclistes qui n’ont pas d’éclairages à un moment clef, au début de la période hivernale. Beaucoup font du vélo mais n’ont pas vraiment les bonnes connaissances en termes d’éclairages par exemple. Ils ne savent pas que la loi les oblige à avoir des éclairages passifs et actifs.

On peut toucher tout le monde, pas juste ceux qui ont l’habitude de participer à la vie associative et à l’atelier solidaire. Cette campagne permet aussi de travailler avec la Préfecture et la Police et donc d’avoir un moment de dialogue, en particulier sur la pratique des cyclistes à Marseille. Enfin, elle permet de se situer au croisement entre une question de biens collectifs et pour rendre le vélo visible à Marseille au sens lumineux ; de montrer qu’on est là.

Promouvoir le vélo à Marseille

  • Comment avez-vous préparé cette opération ?

Pour préparer l’opération, nous avons pris contact avec la préfecture pour avoir une subvention. Et ainsi faire les achats nécessaires pour distribuer aux cyclistes du matériel de qualité. Nous avons également contacté notre partenaire Lecyclo.com pour faire la commande. Nous avons ensuite fait des kits avec des éclairages vélo et du matériel de visibilité à vélo.

C’est la principale opération qu’on va faire autour de Cyclistes, Brillez. Ensuite on continue de faire du conseil à l’atelier. Nous avons en parallèle beaucoup d’autres activités à anticiper, en particulier les municipales qui arrivent à grands pas. On doit donc se positionner rapidement pour demander aux potentiels futurs candidats ce qu’ils ont prévu de faire pour le vélo à Marseille. C’est une question qui intéresse tous les cyclistes. C’est ainsi l’opération publique principale sur laquelle on va beaucoup communiquer à travers nos réseaux sociaux, et dans nos locaux à l’atelier. 

La pratique du vélo à Marseille

  • Marseille est souvent citée comme une des plus mauvaises élèves en terme de « cyclabilité ». Vous qui êtes en contact direct avec les cyclistes Marseillais, quels sont les problèmes le plus souvent soulevés ?

Premièrement Marseille c’est LA pire ville vélo, la pire grande ville pour le vélo en France. Ce fait est, chaque année, objectivé par le Baromètre cyclable porté par la FUB. Marseille manque de tout : des infrastructures, du respect pour les cyclistes sur la voie publique … 

Le problème principal c’est vraiment l’absence de culture vélo. Le fait de penser que tout ne doit pas se faire en voiture, de toujours donner à la voiture une forme de priorité en termes d’aménagements et de subventions. C’est ça qu’il faut changer.

>> A LIRE AUSSI : le vélo en PACA : peu de vélotaf et pas assez d’aménagements

  • Et pourtant, est-ce que sur le terrain, vous voyez plus de cyclistes dans la ville ?

La bonne nouvelle c’est que oui, il y a plus de cyclistes à Marseille ! A l’échelle nationale, il y a beaucoup d’efforts qui sont faits pour développer le vélo. Il y a un plan vélo qui vient d’être lancé et qui devrait avoir des conséquences sur Marseille, même si on a encore du mal à voir comment il va être mis en place. Beaucoup se rendent compte que le vélo est intéressant pour la santé, leur propre bien être et celui des autres. Ils se rendent compte surtout que le vélo c’est économique, ponctuel et adapté à la ville.

>> A LIRE AUSSI : tout savoir sur le plan vélo national

  • Un dernier mot ? 

Cyclistes, brillez et soyez visibles à Marseille, montrez-vous de nuit comme de jour !

Vous pouvez adhérer au CVV pour augmenter son poids politique dans ses démarches pour le vélo à Marseille. Et pour avoir accès à l’atelier en libre-service. Le Collectif accueille aussi les nouveaux bénévoles toute l’année. En savoir plus sur le Collectif Vélos en Ville.

Vous représentez une association cycliste de France ? Vous aimeriez, comme le CVV, recevoir l’appui de notre site partenaire leCyclo.com pour un événement ? N’hésitez pas et contactez-nous.

[Article publié le 2 novembre 2016 et mis à jour le 8 novembre 2019]

Partager

comparateur Antivol velo

49 comments

  1. Parfois dans la vie, être bien vu peut être très utile…

  2. Merci pour le partage 🙂
    Retrouvez toutes les infos/événements de cette campagne partout en France sur l’événement dédié > https://www.facebook.com/events/158007814645852/

  3. Pas assez abordable les feux pour les vélos. Le BM avec 70-90 lux est excellent, mais le prix est énorme
    Certaines pièces de vélos coûte aussi cher que certaine pièces pour voiture pour avoir de la qualité.
    Et après ça dira « ROULER À VÉLO « .
    C’est comme le BIO, c’est du commerce tous ça et un gros foutage de poires. ….

  4. Si déjà les éclairage était déjà un poil plus puissant et surtout abordable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Cadeau vélo Noël

Qualité de l'air